Banal accident...

Malgré le poids des casinos et la main mise des Nephilim sur les trésors financiers de la capitale, les établissements administratifs n'ont pas disparu. C'est ici que vous trouverez la mairie, les tribunaux, les différents départements de police. Ne vous y trompez pas, ces établissements sont eux aussi noyautés.

Sun Of Destiny

Humain

Sun Of Destiny

Messages : 262
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Sun Of Destiny

» Publié par Satsobek Anahk

» 11 févr. 2017, 13:44

Le regard perdu dans le vide, Sun sirote tranquillement son caramel Macchiato. Dans un soupir, ses lèvres glossées rose libèrent la paille. Sur le petit étang, deux canards semblent se battre pour une femelle. Les plumes s’agitent, chacun tente de cancaner plus fort que l’autre. Les deux colverts se retrouvent bien seuls quand la femelle brune s’envole.

Sun, pensive, recroquevillée sur le banc, délie ses jambes mais reste absorbée dans son introspection. Peut-on vivre en tuant des Nephilim ? Les Nephilim méritent-ils tous la mort ? Est-ce que s’attaquer à un Nephilim responsable de la mort de nombreux humains la pardonne ? Elle ne croit ni en Dieu, ni aux enfers, ni au Paradis. Le destin de son âme ne l'inquiète pas. Mais sa conscience l'enquiquine parfois.

Le vent fait rouler quelques feuilles au sol. Du regard, elle suit l’une d’entre elle qui vient jouer entre les roues d’une poussette. Le gamin assis à l’intérieur tente de l’attraper, la ceinture l’empêche de glisser. Sun ne rate pas une miette de son père se pencher pour le redresser et le rasseoir correctement.

Jolies fesses, pense-t-elle. Cela fait-il de lui un Nephilim ? Est-ce que tous les hommes séduisant doivent être condamné au rang de Nephilim ? Et les anges, alors ? Son mentor lui a bien dit de se méfier autant des uns que des autres, non ? L’humanité est-elle perdue ? Le spleen l’envahit. Elle soupire pour rejeter en arrière cette mèche blonde rebelle. Finalement, le vent a raison de sa paresse. Elle glisse la main dans ses cheveux et les glisse en arrière.

« Vacances... » Elle ne prononce qu’un seul mot et se redresse. Digne des meilleurs basketeurs de la N.B.A., son gobelet vole sur trois mètres et atterrit dans une poubelle malgré le vent. De ses poches, Sun sort quelques billets. Il lui vint une idée alléchante. Un sourire illumine son visage.

Deux heures plus tard, elle ressort toute pimpante d’une boutique. En lui coupant un peu de longueur, le coiffeur a eu raison de ces mèches rebelles. En marchant, elle aime redécouvrir son visage dans le reflet des vitrines de Vegas. Elle avait craint qu’il ait coupé trop court, mais il a su la rassurer.

« L’effet de volume raccourcit la longueur. » avait-il dit et en effet, en attrapant une pointe pour tirer dessus, elle constate avec bonheur qu’il ne manque que trois, peut-être quatre centimètres.

Ce genre d’attitude ne ressemble pas tellement à Sun. Mais il lui arrive parfois de vouloir s’échapper. Elle poursuit son escapade en franchissant le perron d'une luxueuse boutique. Elle abandonne son jean et son tee-shirt métal à la vendeuse après avoir enfiler une splendide salopette claire. Un pan de tissus enlace sa taille, la réduit à l’instar d’un sert-taille. Dessous un tee-shirt noir finit de l’habiller. Elle a même troquer ses baskets pour de petits escarpins qui lui font gagner une petite dizaine de centimètres. La voilà donc dehors à marcher. Même si elle en porte moins souvent que sa jumelle, sa démarche assurée, haut perchée ont raison de la galanterie de certains hommes qui se retourne à son passage.

Malgré sa vie solitaire, Sun a besoin de sentir de tels regards sur ses courbes, l’envie de plaire de séduire trahit son profond sentiment d’abandon. Elle revient transformée vers le lac. Le jeune homme à la poussette a malheureusement disparu. Elle aurait bien discuté avec lui, dommage. Elle soupire et décide qu’il est temps de se rapprocher du centre-ville. Mais quelle surprise à l’arrêt de bus de le retrouver. Elle y voit un signe du destin. Il est là, attendant patiemment et jouant avec son fils sur ses genoux. Cela l’amuse. L’épaule appuyée contre l’abri, elle l’observe. Parfois elle troquerait bien sa vie clandestine pour épouser un tel homme. Mais est-ce que son besoin de liberté ne la gagnerait pas ? Étouffant dans une vie conjugale, ne prendrait-elle pas ses jambes à son cou en prenant un billet d'avion pour le Pérou ?

L’homme regarde vers elle. En fait, il regarde derrière elle. Le bus arrive, Sun se sent ignorée. Elle jalouse le bus ! Il installe son fils, sangle la ceinture et s’apprête à monter. Se penchant pour attraper l’avant de la poussette, Sun l’aide à franchir le marche-pied. Le sourire de l’homme la séduit. Alors, même si ce n’est pas le bon bus, elle s’offre un ticket et s’installe à bord, en face de lui.

L’enfant espiègle les aide à faire la conversation. Mais un inconnu dans le bus brise la magie du moment.

« Oh c’est là que je descends. » Sun appuie sur le bouton qui interrompt ses vacances. Le regard de l’inconnu sur eux trois l’inquiète trop. Malgré la plaisante conversation qu'elle a entamé avec le papa, elle ne veut pas lui faire prendre de risque. Trop de questions ! Qui est cet inconnu, pourquoi les observe-t-il ? Est-elle paranoïaque ?

Elle remercie le jeune papa pour l’intermède. Il se demande bien pourquoi elle lui tient de tels mots, mais Sun descend déjà du bus.

Et crack… Le talon de son escarpin se brise net. Elle se tord le genou, elle manque de se ramasser. Grâce à ses réflexes militaires, elle se rattrape au panonceau de l’arrêt.

« Eh mer… » se rappelant de l’enfant de trois ans toujours derrière elle, elle rattrape ses mots… « … mince. » Une douleur affreuse au genou l’élance. Les portes du bus se referme. Le bel homme, l’enfant et l’inconnu vont disparaitre avec le bus. Sun se tient le genou, fait deux pas. mais à chaque fois qu’elle porte son poids sur son genou, une terrible douleur l’envahit au point que des larmes montent à ses yeux.

Merde, et je peux pas aller à l'hôpital...

Ayant à peine repris sa route, le bus freine brusquement. Sun glisse la main dans son petit sac et son index glisse sur la gachette. Est-ce que l'inconnu va descendre ? Non c'est le père qui descend comme il peut avec la poussette.


« Mademoiselle... vous allez bien ? » demande-t-il avec un sourire à faire fondre n'importe quelle femme...

Au lieu de poser des questions idiotes, tu devrais fuir avant que je ne t'attire des ennuis...

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 886
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 13 févr. 2017, 21:32

L’enfant tire sur la main de son père, le traînant en pestant qu’il ne va pas assez vite, l’impatience d’un petit garçon blond, tenant dans sa main une sorte de poupon poilu, plus souvent nommé « kiki, le kiki de tous les kikis. » Un père et son fils, un père qui fait retourner sur son passage certaines jeunes femmes, cherchant à lui sourire et se satisfaisant, au fond, de simplement admirer le jean qui sied parfaitement à sa silhouette.

Un simple jean noir et un haut à manches longue retroussé sur ses avants bras, Michaël essaye de faire ralentir son fils, mais le petit garçon est pressé, son frère les attends au luxor. Le petit mortel n’a aucune patience, il aimerait déjà y être, au lieu de cela, son père le fait marcher, ils promènent, mais il a eu un sachet de bonbon du confiseur, qui pendouille à sa main en compagnie de la peluche.

Les Ealer ressemblent à une famille normale, si l’on ne compte pas l’amputation de la figure maternelle, et le remplacement fait par la binôme, qui n’est pourtant ni la mère de l’un, ni la femme de l’autre. Le noyau masculin se soutient comme il le peut dans tout cela…

Mike est pour autant heureux de se rendre au Luxor, un peu comme un père mortel allant voir si tout va bien pour son étudiant de fils. En fait, il va seulement voir Nolan, pour passer un peu de temps avec lui, le jeune homme s’enferme un peu trop dans son nouveau clan et il est certain qu’il ne sait pas même où il va, le moniale l’aidera certainement à s’y retrouver s’il le peut ou en tous les cas encouragera le jeune homme sur divers point.

S’arrêtant après avoir plus que demander à Ben de ralentir,le Nephilim pose un genou au sol pour lacer la chaussure de l’enfant qui regarde son père faire, durant ce laps de temps bien inconséquent, il sourit à son fils, lui parle et les deux vivants se sourient, partageant un instant que le regard de Mike coupe, en observant une scènette de la vie quotidienne. C’est d’abord des cheveux blonds, puis un profil qui attire son regard, un mauvais mouvement, il fronce les sourcils et observe.

Se relevant en prenant la main de son fils, il lui demande.

--Me permets-tu d’aller voir ce que cette demoiselle a ?
--Tu la connais ?
--Je pense.
--On ne sera pas en retard pour voir Nolan ?
--Nolan ne nous attends pas aussi tôt…c’est toi qui est pressé.

Le petit gars fait une moue en haussant les épaules, Mike entraîne donc le jeune garçon, regardant la jeune silhouette et le bus mais il parvient quelques secondes après, alors qu’un jeune père s’inquiète.

--Excusez-moi…-Interrompit-il gentiment, alors que Ben regarde la blonde fixement. –Je me disais bien que c’était vous ! Vous vous êtes fait mal où exactement, je m’en charge. –Sous les regards surement intrigué du jeune papa, Mike s’excuse. –Je suis membre de l’Atrium Vestae. –Comme la menace de piqure d’une guêpe, l’homme à la poussette fait un « ah »et sourit à la blonde, préférant s’en aller et laissant alors un nouveau trio se faire. –Comment allez-vous Dawn ? Et le bébé ?

Pour Michaël ce visage reste celui de Dawn Ludlow, une jeune femme qu’il n’a pas vu depuis trois ans mais dont il n’a pas oublié,ni nom, ni prénom, ni la grossesse, c’est avec plaisir que le hasard les fait se retrouver et il tends sa main à la jeune femme pour qu’elle se soutienne et se recule sur un rebord derrière eux,histoire qu’il puisse s’agenouiller devant elle, si tant est qu’elle le laisse faire. Ce n’est que là qu’il prendra délicatement sa jambe pour observer la blessure et la guérir ensuite avec son pouvoir de clan.

--Moi c’est Benjamin. –Dit le petit homme en se faisant connaître, pour ne pas être oublié. –Tu en veux ?-Propose-t-il en dégainant son sachet de bonbon, si elle a mal, il peut lui en donner un,histoire qu’elle soit moins triste.

Sun Of Destiny

Humain

Sun Of Destiny

Messages : 262
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Sun Of Destiny

» Publié par Satsobek Anahk

» 16 févr. 2017, 17:58

Dans une Amérique que j’ai connue individualiste, ce n’est pas un homme mais deux pères qui me portent secours. J’avoue être particulièrement troublée sur l’instant. J’aimerais qu’ils se sauvent. Je me considère comme une personne dangereuse et malsaine. Les hommes finissent toujours par tomber pour moi. Malheureusement, ils tombent au sens propre du terme.

« Fuyez ! pensais-je en essayant de me redresser. » Mais la douleur m’oblige à rester voutée, en appui sur ma jambe valide.

« Je vous ai vus vous tordre le genou, vous allez bien ? me demande naïvement le premier.
— Ça va aller, ne vous inquiétez pas. »

Mais ma grimace contredit mes paroles. Le second homme approche.

« Excusez-moi… Je me disais bien que c’était vous... »

Je ne connais pas cet homme. Qui est-il ? Est-ce un templier venu m’aider ? Peu probable, ce sont des barbares, mais de là à venir avec un enfant, je n’y crois pas.

« Vous vous êtes fait mal où exactement, je m’en charge. »

Il me semble très entreprenant. Ma main rejoint la poche de ma salopette. En présence d’un enfant, je préfère attraper la bombe au poivre qu’une arme à feu.

« Je suis membre de l’Atrium Vestae.
— Ah... »

Oh ! Stop ! Pause ! Atrium Vestae, Nephilim, danger, mort imminente ! Je reste silencieuse, sur mes gardes. L’autre homme s’en va. Mince j’espérais lui avoir fait plus d’effets que cela. Il tourne les talons comme ça. Est-ce que le membre de l’Atrium Vestae utilise un pouvoir de commandement ?

« Non, lançais-je, restez… s’il-vous-plait... »

Je vous avais bien dit que je finirai par le trahir. Je me sers de cet homme et son fils comme d’une couverture. Je refuse de me faire capturer et emprisonner. L’autre homme hésite. Le Nephilim me parle alors bizarrement.

« Comment allez-vous Dawn ? Et le bébé ? »

Quoi ? Dawn ? C’est la seconde fois qu’on m’appelle Dawn. La dernière fois, j’étais allé me chercher des Donuts, dans un quartier d’affaires près de l’aéroport et des locaux de Crystal Limousine, une société où des templiers bossaient. Trop colérique, je suis incapable de réfléchir, de jouer la comédie.

« Je ne crois pas vous connaître. Qui êtes-vous ? »

Face à mon air de jeune femme éseulé, l’autre homme s’arrête. Empêtré entre la protection de son fils et de la demoiselle en détresse, il hésite et revient sur ses pas.

« Vous êtes sûr que ça va ?
— Non je suis désolée, mais je ne connais pas cet homme. »

Est-ce qu’un Izanaghis m’aurait effacé la mémoire ? Je sais que ce clan a ce pouvoir…

« Moi c’est Benjamin, dit le petit homme en se faisant connaître, pour ne pas être oublié et comme pour répondre à la question. Tu en veux ? »

Je ne sais plus quoi penser, mais il est hors de question que je me rende à l'Atrium. Ils vont faire des expériences sur moi...

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 886
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 16 févr. 2017, 18:27

Michaël reste un gentleman agréable, posé, et peu inquiet, il s’imagine parler à Dawn Ludlow, une jeune femme pleinne de question à l’époque où il l’a connu et enceinte, le temps et sa propre histoire n’ont pas permis une nouvelle rencontre, c’est chose pourtant faites. Sans cérémonie ainsi, il se charge de soigner la demoiselle, cela ne sera qu’une nouvelle fois entre eux.

L’annonce de son appartenance semble refroidir l’ardeur du père de famille, mais il n’en veut point au mortel. A vrai dire, ils ne sont pas tous fervents admirateurs, il en existe quelques-uns refusant d’accepter ou de simplement côtoyer. Il faut avouer que trouver cela normal, même après trois ans de désordre n’est pas obligatoire.

D’un air surpris il redresse son visage alors que Dawn somme l’autre personne de rester, Michaël ne s’en formalise pas et pose un genou à terre, il a tôt fait de comprendre que la demoiselle a quelque chose qui cloche et il relève la tête, surpris.

--Michaël. Michaël Ealer, vous ne vous souvenez pas, il y a trois ans, je vous ai soigné à l’hôpital? Peut-être que je ne vous dis plus rien…

Plaisante-t-il en souriant, sans oser relever le bas de la salopette pour identifier la source du mal. L’autre homme revenu, Michaël comprends bien que la jeune femme ne la connait pas. Il inspire, ignorant totalement que Dawn Ludlow n’a pas de sœur, ou quoi, il en vient à supposer qu’elle est peut-être justement de sa famille, la ressemblance étonnante ne peut que le tromper. Ça ou un sosie banale, comme il arrive d’en croiser un sur des millions, voir plus.
Ou peut-être qu'en tant infiltrée, elle est en plein rôle...

--Elle ne vous connait visiblement pas. –Indique le père de famille alors que Benjamin tends le paquet de bonbon en attendant une réponse. –
--Je le constate aussi, vous ressemblez beaucoup à une de mes connaissances. Je suis navré de vous avoir pris pour elle. Vous vous ressemblez comme deux gouttes d’eau ! Puis-je relever le bas de votre salopette pour vous soigner ?
--Vous feriez mieux de la laisser tranquille.
--Pardon?
--Ce n’est pas parce que vous êtes un membre de l’Atrium que vous pouvez importuner les gens avec des faux prétextes.

Michaël est un peu abasourdie, le mortel qui préférait partir à peine retrouve un peu de poil de la bête. Décontenancé par la situation, Mike secoue la tête en souriant, il n’a envie d’aucun ennui ou encore d’entretenir le potentiel venin dont le père de famille peut faire preuve. Cela pourrait être repris et déplaire à sa Seirim.

--Je suis navré, je souhaitais juste vous soigner, je suis un guérisseur. Je peux vous soigner et m’en aller, ce n’est peut-être qu’une douleur sur l’instant, mais par précaution…
--T’en veux ou pas alors ! –Interrompt le garçonnet en agitant le paquet.-
--Benjamin.-Intervient Michaël en faisant des gros yeux.

La situation est étrange, il n’ose demander si elle est la sœur de Dawn, à moins que…étant une esclave infiltrée,elle peut-être en pleine mission, mais si c’est celle de se casser la figure…à moins que ce ne soit lié au père et au bébé. Mike ne sait pas trop…elle peut avoir été reformaté pour une raison, mais les infiltrés tuent généralement plus les esclaves que de les réutiliser…il ne sait donc pas trop sur quel pied danser, surtout avec le père de famille au milieu.

Sun Of Destiny

Humain

Sun Of Destiny

Messages : 262
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Sun Of Destiny

» Publié par Satsobek Anahk

» 26 févr. 2017, 15:14

Un guérisseur ? Un Nephilim peut marcher à côté d’un enfant ? Je reste perplexe. Je le regarde de loin, j’ai même fait un pas en arrière et les deux pères s’affrontent quelque peu. Disons que l’un veut me protéger de l’autre. C’est mignon, mais si l’humain savait combien je marche avec la mort, il attraperait son bébé et prendrait ses jambes à son cou.

Quant Michael Ealer, voilà bien un nom que je n’oublierais pas. Est-ce qu’il a un lien de parenté avec ce Nolan ? J’enquèterais, si toutefois je retrouve cet ordinateur.

« Me soigner ? Juste me soigner ? Vous voulez dire que vous allez faire cela gratuitement, bien sûr ? »

Je regarde surprise l’autre homme. Je tente de jouer la comédie. Je sais que tous les Nephilim ne sont pas à mettre dans le même panier. Mais quand même, tant d’altruisme, j’aurais du mal à y croire. Que veut-il en échange ? De l’argent, je n’y pense pas une seconde. C’est facile de s’enrichir pour un Nephilim. Par contre, je suis prête à parier qu’il va me demander un truc sexuel. Pas envie d’avoir une dette ! Hors de question !

Je fais un pas sur le côté, mais la douleur déchire mon visage.

« Ah…. » Je suis obligée de m’accrocher à la poussette pour ne pas tomber.

Remonter ma salopette ? Je ne suis même pas sûre de pouvoir. L’enfant me redemande encore une fois si je veux un bonbon. Je me penche et me mords la lèvre pour ne pas crier de douleur.

« Non merci, c’est gentil Benjamin. »

Je lève les yeux vers le guérisseur et me redresse, toujours en appui sur la poussette. Je fais deux petits sauts pour m’accrocher au poteau de l’arrêt bus.

« Vous me promettez qu’il n’y a pas d’entourloupe ou de prix caché ? Vous le faîtes là et je peux partir comme ça ? C’est bien cela ? »

Je déteste avoir besoin de l’aide de quelqu’un, mais si je refuse ses soins, je vais boiter au moins un mois...

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 886
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 07 mars 2017, 21:28

Michaël hausse un sourcil, puis ne peut s’empêcher de sourire, comme un être bienveillant étonné par une question d’un enfant. Ce n’est définitivement pas Dawn Ludlow, à moins qu’elle ne soit en mission ? Ou son histoire lui a apporté l’oubli. Il n’en sait rien, voilà bien longtemps qu’il ne l’a pas vu ou croisé, quoi qu’il se soit passé pour elle, elle parait ne plus savoir. Se doit-il d’insister ? Il en doute. En tous les cas, il se contente de hocher la tête, l’air doux et rieur, offrant à ses traits quelque chose de séduisant.

--Que voulez-vous que je fasse de plus ? Vous faire payer ? Allons bon, je n’ai besoin de rien en échange.

Est-elle tombée sur des Nephilim demandant des services en échange, il y en a, quel que soit le clan, qui n’hésites en rien à faire cela. Se reculant avec délicatesse, Mike préfère la laisser décider au final et là où il paraissait insistant, il attends. Elle semble bien méfiante, des mauvaises expériences ? Cela se peut. Si elle n’est pas Dawn…il ne sait même pas que penser sur cette jeune femme si ressemblante à celle qu’il connait alors il préfère garder cela dans un coin de sa tête et observer seulement la demoiselle.

Il se retient de la soutenir, néanmoins il est satisfait que le mortel se contente de le regarder seulement avec défiance, il soupire et attends à ses pieds, un Nephilim genou à terre pour un mortel…voilà qui n’est certainement pas commun.
Impatient d’avoir une réponse l’enfant insiste, réprimander par son père, mais une fois qu’il a obtenu la réponse de la jeune femme, il hausse les épaules.

Elle insiste pour se redresser et Michaël se relève en la voyant claudiquer, son fils reprends sa main, un long fil sucré et tressé à la bouche sur lequel il tire d’un coup sec puis mâchonne en regardant la demoiselle.

--Je suis navré si vous avez eu affaire à d’autre de mes semblables du genre dont vous semblez me croire. Je ne veux que réparer votre genou, ensuite je m’en irais, je dois retrouver mon aîné. Pour vous rassurer, oui, il n’y a pas d’entourloupe caché, je le fais et vous pouvez partir, c’est cela. Je partirais aussi, j’ai des choses à faire.

Bien entendu, il n’insistera pas encore une fois, si elle se montre réticente, déjà, il se contentera d’y aller, toutefois si elle finit par concéder…Mike se rabaisse, l’incapacité de remonter le tissus de la salopette le fait soupirer, mais il se contente de soigner à travers le tissu.
Point d’effet spéciaux à son pouvoir, rien de plus qu’une légère lueur orangé, pour laquelle une jeune femme en arrière plan fait une photo en piaillant avec ses amis mais n’attrapant pas l’attention de Michaël.
La blessure venue à lui, Mike se redresse pourtant et l’orgone a déjà tôt fait de soigner cette gêne, la main de son fils revenu dans la sienne, il fait un clin d’œil au petit garçon qui lui sourit, émerveillé par les capacités de son père immortel.

--Je vous souhaite une bonne journée.

Attrapant le gamin par les épaules pour le mettre sur les siennes, il s’en va tout simplement, Nolan les attends. C’est un père de famille qui s’éloigne de la jeune femme, prenant volontiers un bonbon tendu par son fils, un de ceux qui font grimacer et pique la langue au début.

Quête débloquée : L’étrange cas Ludlow : Qu’est-il arrivé à Dawn, qui est cette jeune femme qui lui ressemble ?
Création du profil SUN OF DESTINY

Sun Of Destiny

Humain

Sun Of Destiny

Messages : 262
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Sun Of Destiny

» Publié par Satsobek Anahk

» 12 mars 2017, 12:34

Réparer mon genou ?

Les termes utilisés me choquent et, à cause de mon parti pris, ils me convainquent un peu facilement que ce Nephilim cache quelque chose. Mais j’ai une mission. Je ne peux échouer une seconde fois. Dans la rue, sirène hurlante, une ambulance passe. Elle me rappelle que nous sommes proches de l’hôpital et j’imagine déjà la suite. Atteindre difficilement l’hôpital, patienter des heures aux urgences, me faire tripoter par un médecin pour me prescrire un compressif et une pommade antiinflammatoire. Suivra une longue convalescence à rester immobile… Les templiers vont me prendre pour une fille à problème et risque de m’éliminer.

Alors que le Nephilim, tentateur par essence, me propose de me soigner, ici et maintenant, la peur de tomber dans un piège m’envahit, ma situation est déjà précaire. On m’a volé l’ordinateur qui représente toute ma vie, je suis surveillée à la fois par des templiers et des Nephilim et maintenant je suis blessée. Une proie trop facile !

« D’accord » disais-je en marchant jusqu’à un banc.

Je m’assieds difficilement. Je défais un bouton pression au niveau du mollet pour qu’il puisse remonter ma salopette et libérer mon genou. Mes mains se crispent sur le banc à l’idée de l’imminente douleur.

« Je vous souhaite une bonne journée. »

Je cligne des yeux, une fois, deux fois, trois fois… Quoi ? Pas de douleur, pas de cri, pas de piège ? Je laisse quelques secondes filer et il s’en va. Qui c’est ce type ? Un altruiste ? Cela existe ?

Je redescends la jambe de pantalon jusqu’à mon mollet, je referme la pression. Je me redresse et m’appuie sur ma jambe valide. Je plie et déplie l’autre jambe. Aucune douleur ! Rien ! Je ne me sens pas excitée non plus. On raconte que certains Nephilim vous transforment en nymphomane au simple toucher. Mais non, rien…

Je pose mon pied au sol et m’appuie dessus. Flexion, extension. Un mec me regarde étrangement. Un doigt d’honneur ponctue cet échange silencieux. Je marche quelques pas sans la moindre douleur. Je relève les yeux vers le Nephilim et sa poussette. Ils sont à une cinquantaine de mètres.

Pourquoi m’a-t-il appelé Dawn ? Qui est cette Dawn, un prénom ne me suffira pas pour la retrouver dans une aussi grande ville que Vegas. J’enrage de ne pas avoir joué le jeu… Mon pas se transforme alors en petite foulée de joggeuse malgré les talons. Je me rapproche des deux compères.

« Attendez, s’il vous plait... » J’arrive, sans être essoufflée, preuve d’un bon entrainement. « J’étais tellement surprise de ne plus avoir mal, je ne vous ai même pas dit merci. »

Je mentais comme un arracheur de dents, j’aurais très bien pu lui faire un bras d’honneur sans en éprouver la moindre culpabilité. Quoique… j’aurais peut-être été gênée d’une telle grossièreté devant le gamin. Passons…

« Dites-moi, vous n’êtes pas le premier à m’appeler Dawn. Vous pouvez m’en dire plus sur elle ? J’aimerais bien l’avoir en amie sur Facebook, ce serait rigolo ! Quoique… vous imaginez si elle publie une (je me rapproche de son oreille pour parler doucement) sexe-tape… Oh la la la ! »

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 886
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 16 mars 2017, 19:16

Sans tricherie, sans double sens, sans rien de particulier, Michaël soigne la jeune femme et s’en va, tenant la main de son enfant et souriant à celui-ci. Il n’y a rien de plus. Il ignore pourquoi cette jeune femme ressemble à Dawn et ne sait pas même s’il ne s’agit pas d’elle au final ! Mais il a fait ce qu’il avait à faire, laissant les téléphones viser la scène pour faire bien. Cela ne déplairait pas à Vesta.

Mike s’éloigne donc après avoir soigner la jeune femme, conversant avec son enfant sur la possibilité d’aller faire un peu le tour des jeux vidéos un de ces quatre, il en oublie l’action précédente, et déjà pour lui, il est loin, mais la voix de la demoiselle lui parvient, dans une demande d’attendre, ce qui le fait s’arrêter et tourner légèrement le haut du corps.

--Oui bon, là voilà on va être vraiment en retard. Pfffff !

L’enfant est fâché de cette nouvelle interruption il bougonne en regardant la jolie demoiselle et Mike attend, fronçant les sourcils quant à sa phrase, avant d’offrir un sourire de part nature charmant mais pour une fois, teinté d’amusement.

--Je vous en prie, ce n’est rien. Vous aviez l’air inquiète de ma nature,je ne voulais guère plus m’imposer.

Que lui dire de plus ? Il a fait ce qu’il voulait faire, mais son manque d’engouement envers sa race n’a pas favorisé à plus, il ne lui en veut pas, au contraire, elle a bien le droit de penser comme elle le souhaite, chacun a sa liberté. Il est pourtant peu étonnant que l’être humain n’apprécie pas, de part nature, ce qui ne lui ressemble pas. Les Nephilim n’ont qu’une apparence semblable, le reste n’est en rien comparable.

Il est surpris par la suite de son comportement et le regard noir de Benjamin l’amuse pourtant, ce gamin n’a pas beaucoup de retenu. Il détaille la blonde et ne peut s’empêcher de rire. Dawn Ludlow et une sexe tape, l’association est d’une étrangeté, même pour lui, non qu’il la connaisse vraiment. D’ailleurs Facebook est un truc étrange à son sens dont il n’a que la connaissance vague de la définition et la non-utilité.

--Cela m’étonnerait que ce soit son genre. –Rit-il doucement. –Vous lui ressemblez presque trait pour trait, je pensais qu’elle me faisait une blague d’ailleurs. Mais ce n’est pas le cas.
Je pense que vous la trouverez sous son nom de famille dans les réseaux sociaux, Dawn Ludlow.


Un passant est en train de youtuber la vidéo alors qu’ils parlent tous les deux, si quelqu’un surveille cette petite chose, il devrait pouvoir contempler une jolie blonde se faire soigner le genou par le déjà vu vestale Michaë Ealer.

--Passez lui mon bon souvenir si vous la trouvez, cela fait un petit moment que je ne l’ai pas vu.

Ou comment emmener poliment à la fin de l’entrevue alors que le petit garçon s’impatiente et que Michaël, au fond, a envie de voir Nolan aussi. Mais il ne voudrait pas manquer de politesse avec cette jeune femme, ce serait bien inconvenant.

Sun Of Destiny

Humain

Sun Of Destiny

Messages : 262
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Sun Of Destiny

» Publié par Satsobek Anahk

» 26 mars 2017, 10:41

Inquiète par nature ? Moi ? Évidemment ! Si tous ceux que tu approchais finissaient six pieds sous terre, qu’ils soient mortels ou non, tu ne t’inquièterais pas peut-être ? Cet homme me met hors de moi parce que j’ai appris à vivre seule, que je me targue de survivre sans l’aide de quiconque. Et le voilà à remettre en cause toute ma vie. En quelques secondes, il me soigne et s’en va, sans me demander le moindre service en retour. Je sais bien que certains Nephilim sont altruistes. Mais je n’aime pas qu’on me le rappelle.

Dans la poche, j’ai d’ailleurs la photo de ma prochaine victime, un insoumis.

Je préfère détester les gens, c’est plus simple pour affronter la solitude. Je fouille dans mes poches et trouve une boîte de bonbons que j’ai volé au self-store. Je les avais piqués à cause de la publicité qui est faite dessus. Un bon est bon, l’autre est mauvais. Je m’accroupis devant le gamin, un véritable sourire aux lèvres. Je lui donne la boîte.

« Attention, pour chaque couleur, il y a deux bonbons. Tu en as un des deux qui est très bon et l’autre qui pue… “pouah” faisais-je en me pinçant le nez et en prenant un accent nasal. Je te laisse la boîte parce que tu as été très sage. »

Ayant surtout la réponse à ma question, je me redresse et les salue.

« Passez lui mon bon souvenir si vous la trouvez, cela fait un petit moment que je ne l’ai pas vu, me précise alors l’inconnu.
— Je veux bien, mais de la part de qui ? »

C’est ainsi que j’apprends son identité, Michael Ealer. Je les salue et quand ils tournent au coin de la rue, je traverse la route et me dirige vers le mec qui nous filmait.

« Salut, dis-je enjouée, j’ai remarqué que tu me matais beaucoup… »

Quelques minutes après, il repart enchanté avec mon numéro de téléphone, enfin il le pense. De toute façon, il n’a plus de portable avec lequel appeler.

Je lui ai volé. Dans une ruelle, je parcours le portable. Cela n’a pas empêché la vidéo d’être diffusée. Je hausse les épaules, je cherche autre chose. Je commence à faire des recherches sur cette fameuse Dawn Ludlow. Je glane quelques informations sur les réseaux sociaux. Ensuite, je fais des recherches sur des sites de rencontres. Malheureusement, ces recherches-là sont plus infructueuses.

Nephilim

Claire Kerrigan

Humain

Claire Kerrigan

Messages : 938
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Claire Kerrigan

» Publié par Harper

» 24 avr. 2017, 18:26

Sun pourrait être l’un des membres importants du groupe, mais nous ne savons toujours pas si nous pouvons lui faire confiance. C’est donc dans cet état d’esprit logique que nous continuons à la suivre au pas. J’imagine qu’elle nous a repéré depuis longtemps. Nous ne cherchons pas forcément à nous cacher… pas tout le temps.

Elle a bifurqué dans une allée et quand j’arrive à ses côtés, elle est sur un téléphone portable.

Tu cherches quoi ?

Une bulle de chewing-gum vient éclater entre mes lèvres. La question est posé en toute innocence… ou pas. Tout sourire, en jeans, tee-shirt, casquette et converses, je regarde la petite blonde.

Tu sais te faire des amis.

Est-ce qu’elle était consciente du Nephilim qu’elle vient de croiser.

Le mec qui t’a soigné. Le beau brun. C’est l’un des proches de Vesta. L’Originelle de l’Atrium.

Je me doute qu’elle sait qui est Vesta, mais dans le doute…

Tu les attires comme des aimants.

Ce qui est une bonne chose pour nous, mais je ne suis pas certaine que ce soit la meilleure pour elle.

Ce serait bien si tu pouvais le revoir.

Le chewing-gum entre les dents, je ne m’attends pas à ce qu’elle accepte sans rien en retour, mais je continue à sourire comme si on était deux bonnes copines à parler mecs.

Enfin, c’est comme tu le sens.

Pas vraiment, mais je peux toujours lui laisser croire. L’ancêtre a sa petite idée en tête. Il ne nous dit pas tout, mais je reconnais dans l’intonation de sa voix quand un truc se trame.
► Afficher le texte

Répondre

Retourner vers « Établissements administratifs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité