Camp d'urgence [Elohim, Nephilim, Ephémères]

Aucune ville, aucun désert, aucune contrée n'est à l'abri des Elohim, ni des Nephilim.
Nephilim

Tyler Hansel

Humain

Tyler Hansel

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Tyler Hansel

» Publié par Harper

» 29 déc. 2017, 11:16

On a pris le train. Je n’ai pas une seule fois regardé derrière moi. Je ne pouvais pas, je ne le devais pas. Cette Nephilim est certainement morte. C’est en tout cas ce que m’a répété la fille qui m’accompagne. Elle a gardé le petit garçon dans les bras. Depuis ce geste, il ne parle plus. Je crois que je l’ai traumatisé à vie. Je voudrais le laisser partir loin, me fuir, mais elle veut s’en servir encore un peu. Un couple avec un enfant attirera moins l’attention. Elle sait pourtant qui je suis, qui est mon père. Des Nephilim vont nous attendre au bout de ce train, comment veut-elle qu’on s’en sorte au juste ?

Fais-moi confiance.

Je la regarde. Je ne sais pas ce qu’elle a prévu, mais elle est confiante. Elle se dit sans doute que les Elohim vont trouver un moyen d’extraire leurs templiers à temps. Beaucoup de simulacres ont été perdu aujourd’hui, mais je n’en ai encore aucune idée. Mourir dans un monde où la magie n’existe plus pour un Elohim, ça donne quoi ? Qu’ont prévu les Immortels derrière ce nuage ? Je ne suis pas serein, mais l’obscurité laisse déjà place à la lumière. Une lumière aveuglante, mais ce n’est que celle du jour. Je m’étais habitué à la nuit sans étoiles de ces créatures.

Le train s’arrête et laisse ses portes s’ouvrir. Les gens évacuent doucement, accueilli par du personnel médical, des pompiers, des policiers. Tout comme en temps de crise lors d’une catastrophe. Seulement parmi eux, des uniformes détonnent. Des Immortels sont présents. Nephilim ? Elohim ? L’un ne pouvait être présent sans que l’autre le soit. Je veux que ni l’un, ni l’autre me touche. Choisir un camp, c’est se marquer une cible dans le dos. Beaucoup le pensent, d’autres sont honorés de les rencontrer enfin, quand certains sont trop sous le choc pour y penser.

Nephilim

Sainte Lame

Elohim

Sainte Lame

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sainte Lame

» Publié par Heru Ur

» 02 janv. 2018, 13:54

La prise de Washington nous avait tous surpris. Aucun de nous n’avait anticipé une telle attaque. Nous avions placé un président particulièrement stupide à la tête du pays et nous comptions qu’il fasse monter les créationnistes au pouvoir pour renforcer la Foi dans tout le pays et affaiblir les Nephilim. Nous nous attendions à une réaction de leur part, mais pas à quelque chose de cette envergure.

— Comment diable, Harahel a-t-il pu faire cela ?

Je jetais un regard méprisant sur les templiers présents et les rappelais à l’ordre.

— La réponse se trouve dans votre question.

Comment diable ? Comment ose-t-il utiliser une telle expression en ma présence ? D’un geste de la main, je les invitais à quitter la pièce. Il ne restait plus que des Elohim lorsque la nouvelle nous parvint.

— Les vestales nous font savoir que si nous…

Je n’écoutais pas plus les menaces d’Harahel. Je ne le croyais pas capable de réitérer le même exploit à Paris. Et puis les discussions par ambassadeurs interposées ne m’intéressaient pas du tout. Les faits en revanche…

Les Nephilim se déployaient autour de la ville. Nous pourrions les exploser, anéantir ses vermisseaux. Grâce aux reliques, nous, nous ne manquerons pas d’essence magique, mais les êtres humains ne nous pardonneront pas un conflit dans une telle situation de crise. Je détestai dépendre de leur jugement. Je détestai cela.

Les regards se portaient vers moi ou plutôt vers la coupe en or à ma main. Je venais de la broyer sans m’en rendre compte.

— C’est bon, c’est pas comme si c’était le Saint-Graal.

Je soupirai en réfléchissant aux opérations de sauvetage que les Nephilim mettaient en place. Chaque minute, on m’en faisait un rapport précis. Je m’attendais à ce que ces enfoirés nous fassent porter le chapeau, mais pas à ce qu’ils se fassent passer pour les sauveurs.

— Ne les dérangez pas. Envoyez des templiers, notez les identités de tous les Nephilim. C’est une occasion idéale pour repérer leurs téléporteurs.

Qui maîtrise les téléporteurs maitrise la guerre froide. Il faudrait un signal fort.

— Qu’en est-il des Elohim qui se trouvaient à Washington ?

La réponse m’inquiétait. Personne n’en savait rien encore. Aucun n’était retourné en Eden. Il devait donc être bloqué là-bas eux aussi. Il me venait une idée.

— Rectification. Aidez les humains, vous aussi.
— Vous voulez qu’on propose notre aide aux Nephilim ?
me demanda un imbécile.
— Tu ne veux pas qu’on leur demande l’autorisation tant qu’on y est ? Non, vous aidez les humains comme le font les Nephilim.

Cet idiot méritait vraiment de se faire déplumer en place publique.

— Je me rends aux campements de secours. Faites savoir à Vesta que je me rends sur place et que ce serait un plaisir de m’entretenir avec elle. En tête-à-tête. Trouvez un lieu dégagé !

Il fallait bien faire quelque chose pour montrer que nous aussi nous participions au secours. Il nous fallait un symbole fort. Avec un peu de chance, un Nephilim tenterait de me tuer et nous pourrions les accuser de ne pas respecter la trêve.

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 04 janv. 2018, 14:14

Aujourd'hui est un jour compliqué et important pour notre avenir au milieu des Éphémères. La situation à Washington ne nous aide pas à nous intégrer. Harahel aurait été du côté des Elohim et aurait choisi de se retourner contre les siens, qu'il ne s'y serait pas mieux pris. Heureusement pour lui, je n'ai aucun doute sur sa loyauté et j'apprécie nos intermèdes. Cependant, si la Kabbale venait à devenir un problème au lieu d'une solution, il nous faudrait agir. Comment ? Je ne sais pas, mais connaissant la phobie de Sariel, il a déjà certainement plusieurs scénarios en tête.

Dans une petite ville à l'extérieur de Washington se trouve un éclaireur. Au loin, il peut apercevoir l’étendue du nuage toxique qui entoure Washington. Plusieurs kilomètres d’épaisseurs de pénombre qu’il nous est impossible de traverser avec nos pouvoirs. C’est pour cette raison qu’un plan a été élaboré et que c'est ici que nous nous installeront. Nous ne sommes pas encore assez éloigné du nuage pour concerver la totalité de nos pouvoirs, mais nous aventurer trop loin serait offrir aux Elohim une trop belle opportunité de nous tomber dessus sur leur terrain. Au moins ici, nous seront tous logés à la même enseigne.

Le moment est venu. Les Asmodéens sont tout d’abord apparus. Leurs maîtres d’armes ont pu montrer leur efficacité, eux toujours dans l’ombre des glorieuses Skjaldmeyjar ont pu prouver leur valeur. Il leur a fallu sécuriser les lieux pour faire la place aux Izanaghis. On ne parlera pas de la façon dont ils s’y sont pris, mais à première vu, les Elohim les ont laissé faire - ou l’ont laissé croire. Après tout, les Nephilim viennent en aide aux humains, il serait malvenu pour eux d’empêcher cela. C’est une réaction que j’avais espérée, mais le temps n’est pas en notre faveur et je sais que plus longtemps durera cette mission et plus le risque de nous retrouver sur un champ de bataille augmentera.

Une fois le travail de sécurisation de la gare et des lieux alentours effectué, il fut le temps pour Djinn et Hope d’intervenir avec leurs équipes. Les téléporteurs nous sont précieux, que ce soit du côté des Nephilim, comme des Elohim. C’est donc le visage couvert d’un masque élaboré par Djinn qu’ils apparaissent dans une pièce du sous sol de la gare accompagné des scientifiques. Certains habillés de combinaisons pour cacher leurs visages, d’autre comme Archess assumant parfaitement leur condition fière et à visage découvert.

Tu me dis pourquoi on est là, au fait ? demande Archess à Hope à travers un micro. Que fait-elle là alors qu’elle n’a aucune compassion pour les humains ? Elle s’est faite entrainer comme beaucoup d’autres Nephilim et c’est sur ses gardes qu’elle exécute ce qu’on attend d’elle, prête à en découdre à la première provocation s’il le faut - bien que ce ne soit pas la meilleure des combattantes.

Quand le premier train s’apprête à partir, c’est autour des Vestales d’apparaitre et je suis bien présente en tête dès la première escorte. Ceux qui me connaissent bien et me suivent, remarquent qu’aucun de mes proches n’est présent, mais surtout, qu’aucun artifice ne m’accompagne. Il n’y a pas d’apparition dans le feu, ou encore de grande robe de créateur. Je porte une blouse blanche sous laquelle on remarque une tenue simple. Un short beige, une chemise kaki sous laquelle dépasse légérement un débardeur, et une paire de chaussures montantes à lacets. Mes cheveux sont noués en queue haute de laquelle quelques mèches se sont enfuies sous l’effet du vent.

Je ne suis pas là en tant qu’Ambassadrice.

Voilà ce que je dis aux médias.

Je vous promets de vous recevoir dès que le temps sera venu.

Je laisse les médias assister à certains préparatifs et c’est ainsi qu’un centre de premiers secours apparait en liaison avec les hôpitaux de toute la région. Bien sûr, je demande qu’un périmètre de sécurité soit placé et personne ne peut entrer dans la gare, car nous allons soigner les survivants, mais nous sommes surtout là pour leur changer leurs souvenirs. C’est pour cela que deux Vestales seront présentes par wagon leur laissant ainsi tout le temps entre la sortie du nuage et l’arrivée en gare pour modifier la mémoire de chaque survivant. Cela est pourtant moins facile que prévu car la zone est encore trop proche du nuage et nous demande beaucoup d’orgone pour utiliser la magie.

Quand les portes s’ouvrent sur le premier wagon à l’abri des regards pour récupérer les premiers survivants, on y retrouve des Vestales exténués. Les blessés sont récupérés et les cas les plus graves sont transportés dans les salles d’extraction au sous-sol après avoir été endormis. Humains, Nephilim, aucune différence. C’est le seul moyen pour assurer l’identité des Nephilim présents à Washington. Tous retrouveront la liberté sans que notre comportement n’ait pu donner une indication sur leur identité.

Tout aurait pu continuer ainsi, mais rapidement après l’extraction du premier wagon, une aura fait son apparition, bien plus brillante que toutes les autres déjà réunies. On me retient de sortir, mais qui pourrait m’arrêter alors qu’enfin je peux me retrouver en face des mes frères ?

Dehors, la lumière est aveuglante et c’est avec un bras devant mon visage que je sors du bâtiment pour me retrouver aux abords des tentes présentes à l'extérieur.

Bonjour petite soeur. Tu es venue pour faire la guerre ou donner ton aide ?

Sariel si tu me regarded, pardonne-moi. Je n’ai aucune voleuse entre les mains et pour la première fois depuis plusieurs minutes, je prends conscience de ce qu’il se passe dehors. Plusieurs Elohim sont présents. Je sais bien que ce n’est pas de bonté d’âme, mais ils me prennent à mon propre jeu. S’ils ne peuvent pas faire grand chose sans se retrouver avec les humains sur le dos, il en est de même pour nous.

Humain

Sandalphon

Elohim

Sandalphon

Messages : 863
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sandalphon

» Publié par Lucy Hale

» 10 janv. 2018, 09:41

Sandalphon calcule dans son esprit, tous les micro-détails qu’il pourrait changer pour pousser son camp à attaquer l’autre ou l’autre à attaquer le sien. Les mains dans son dos, une petite paire de lunette de soleil sur le nez et un air nonchalant, l’archange des Prédicateurs détaille l’assemblée réunit pour sauver tout un tas de personne de Washington. L’air paisible sur son visage s’allie à une expression un peu sournoise, qu’il a au plus naturel, ainsi que Le Père l’a fait. Ce serait mentir que de ne pas le mentionner, alors que son air doux et avenant parait aussi calculateur. Mais à défaut d’offrir la certitude de cela, il reste, pour quelqu’un qui ne le connait pas, une créature bienveillante et protectrice.

Zadkiel lui en voudrait-il de faire échouer ses efforts de paix ? Son frère lui pardonnerait, après tout, il s’agit bien de sa branche de compétence, mais il n’a pour l’instant aucune raison valable à ce genre de chose, Sainte-Lame étant présente, cela pourrait dévier tout seul sans qu’il n’ait rien à faire. Il trouverait très drôle qu’elle fasse un petit exorcisme de sa sauce sur la très chère Vesta.

Vesta qui s’est métamorphosé en une nouvelle créature, il se demande oh combien son véritable visage s’est enlaidit, elle qui avait une grâce immaculée si parfaite…il en serait presque navrée s’il n’avait pour la beauté qu’un désintérêt total.

--Des masques…et personne ne réfléchit jamais à la vacuité de ce genre de principe ?
--Pourquoi donc Sandalphon ? –S’étonne sa secrétaire à son flanc, dont le visage découvert laisse apparaitre une magnifique chevelure rousse.-
--D'un coup de télékinésie adieu les masques…d’un coup d’œil à rayon X…
--Nous avons des…
--Non aucun, mais ça pourrait.

Il sourit d’un air débonnaire, amusé et moqueur des sécurités prises. Si prudence est mère de sureté, n’est-elle pas veine entre eux ? Il inspire, observant ses prédicateurs parsemés, de ci, de là, que des Elohim aux visages découverts, venu répandre la foi, et parler au nom de Dieu, de cette bête à plusieurs têtes dont le nombre est 666 et qui a déjà pris tant de vie dans ses royaumes et maintenant possèdent une ville entière !
Des discours bienveillant et calmes, des orateurs naturellement écouté, distillé à quelques doses du pouvoir du chœur, de quoi pousser les hommes, les femmes et les enfants, aux prières salvatrices. Il sourit toujours, du haut de son perchoir, observant d’une vue excellente, tout ce qui se passe dans ce camp.

Des journalistes pratiquant dénonçant, des bonnes sœurs infirmières passant auprès des malades, des médecins médecins faisant de même, et le tout dans un mélange hétéroclite entre Dieu et Démon, Elohim et Nephilim, Yin et Yang, Bien et Mal…merveilleux opposé. Aller sous ce dôme pour des Elohim ou des templiers, à bords des trains est une mauvaise idée, mais il y a des templiers masqués, infiltrés, qui font ce qu’ils doivent faire. Ecouter, agir, des tas de choses.

Au final, Sandalphon aimerait faire preuve d’un peu plus de narcissisme, comme faire éclater son aura, ses ailes et son visage d’archange brodée d’une lumière éclatante et divine afin de voir les visages se tourner et les corps se prosterner, et lui, édictant la parole du très haut, dans un parfait assemblage.
Au lieu de cela, il se montre, laissant les petites sœurs faire une nouvelle sorte de soirée pyjama et invitant les petits et les grands frères, comme les sœurs, à se rapprocher s’ils en ont le désir. Détachant son corps de la place qu’il occupe, l’Archange suivit de sa secrétaire, décide qu’il est temps de faire un petit bain de foule.

Pour son plus grand dégout, bien entendu, mais avec la force de l’habitude, ce n’est qu’un mal pour un autre. Et auréolé de son don de Maître, il s’avance, si on se désintéresse de lui de prime abord, certaines personnes enclines à la Foi tournent leurs regards à lui, qui vient offrir des paroles réconfortantes aux survivants, c’est proche d’une famille en pleurs qu’il trouve sa place, non loin d’un jeune homme brun avec enfant sur lequel il fixe son regard un bref instant. Ce serait mentir de dire qu’il ne sait pas qui il est, mais son sourire suffit et il prend dans ses bras une jeune mère terrifiée à laquelle il offre des paroles rassurantes et divine.

Le but de Sandalphon est d’écraser de Foi ce lieu fait pour cela, malgré la présence de Vesta, la si bienveillante ambassadrice des Nephilim. Et c’est pour cela que Sandalphon se tient sage, car il n’y a pas que des prédicateurs, des Gardiens aussi, s’affairant aux soins et probablement d’autres sans s’opposer, ils travaillent à l’apaisement des âmes…un travail que les Elohim savent parfaitement faire.

Même si cela demande un peu plus d'effort, mais les Prédicateurs n'abusent en rien de leurs dons, au contraire, la force des Prédicateurs reste d'être des Orateurs...Sandalphon se retrouve rapidement entouré d'humain, à laquelle il sourit, jouant parfaitement son rôle...même si pour lui ce n'est pas un rôle, mais sa vocation.

Humain
Avatar du membre

Heaven Mattheson

Humain

Heaven Mattheson

Messages : 8
Enregistré le : 12 oct. 2017, 09:48
Humain
# RP terminés RP en cours

Heaven Mattheson

» 18 janv. 2018, 01:34

Le train roule depuis un moment et je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi Séveride est resté là-bas. Peut-être est-ce en rapport avec cette personne qu’il me disait chercher quand on s’est rencontré dans le restaurant italien. Mais il aurait pu au moins regarder dans les différents wagons. Et si cette personne était-il, quelque part ?
Pourquoi m’a-t-il donné cette carte et pourquoi dois-je retrouver cette femme au nom de Lucy ? Je ne connais pas Vegas, mais je trouverai bien cette femme.
Je ne sais pas combien dure ce voyage. J’ai juste voulu me détendre en posant ma joue sur l’épaule d’Eirik et je me suis endormie. Les secousses de ce vieux train ont dû m’aider à me bercer. Un sommeil qui aurait pu être salvateur, mais ce fut tout le contraire. Il fut empli de créatures et de corps déchiquetés.

De longs sifflements comme à l’allée me réveillent et je sors de ma torpeur en regardant autour de moi. En montant dans ce wagon, je n’avais pas réellement vu tout ce qui se passait, la fatigue et l’épuisement moral, certainement. Là je découvre les blessés, tous ces gens en mauvais état, comme s’ils avaient affronté l’Enfers Mon principal but était de sortir vivante de ce nuage sombre et j’avais occulté mon sens de journaliste. Il se réveille au moment où avec Eirik on se lève de la banquette. Des personnes masquées dans le wagon prennent en charge les cas les plus graves pour les transporter. Ils ne parlent pas. Ils agissent comme des automates programmés à effectuer des gestes précis et efficaces. Cela m’effraie autant que cette atmosphère inquiétante qui a recouvert la ville de Washington.

Puis, on commence à nous presser et à nous diriger vers l’extérieur des wagons. La peur se lit sur les visages que je détaille ainsi que cet épuisement et l’incompréhension de cette terreur qui règne sur notre ville. Je glisse ma main dans celle d’Eirik et je la serre un peu plus pour qu’il tourne la tête vers moi.

- C’est étrange … Pourquoi toutes ces personnes portent ces masques et ces combinaisons?

Le mouvement ralenti comme si chaque individu était passé au crible avant de pouvoir mettre un pied hors des wagons. Je peux voir la même chose à l’extérieur, à travers les vitres.

- On attend quoi? On n’est pas infecté ! Si ? Tu crois qu’ils nous filent un vaccin avec la crainte que ce nuage bizarre soit toxique pour nous ? Il n’y a personne pour nous rassurer, pour nous informer ! C’est honteux ! Il y a des enfants, des personnes âgées ! Ils ont besoin de repos !

J’élève la voix sans m’en rendre compte et tout le monde ainsi que ces individus camouflés avec leurs combinaisons lèvent la tête vers moi et Eirik.

Nephilim

Djinn

Nephilim

Djinn

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Djinn

» Publié par Heru Ur

» 22 janv. 2018, 13:19

Le train était en gare comme prévu. Tout c’était bien passé, les médecins montaient à bord et soignaient vraiment les blessés. Une maison douce se posa sur son avant-bras. Elle découvrit le pétillant regard d’un homme souriant. Il ne portait pas ni masque ni combinaison. Nephilim, il ne craignait pas les maladies lui. Néanmoins, son comportement était imprudent, car il aurait pu véhiculer des maladies, sur sa veste de costume, par exemple.

— Pouvez-vous m’indiquer les enfants en souffrance ?

Elle pouvait regarder autour d’elle autant qu’elle le voulait, elle n’en verrait aucun, ni même de personnes âgées. Dans ce wagon, elle ne se souvenait que des hommes et femmes de son âge. Elle oubliait de regarder dans les bonnes directions. Djinn sourit encore un peu plus et observa plusieurs médecins en tenue de protection.

— Évacuer la ville était difficile. Nous avons dû solliciter tout le monde. Ils ne sont pas tous d’essence divine. Nous préférons prendre trop de précautions que pas assez. Vous permettez ?

Il lui présenta un pistolet hypodermique pour lui injecter un produit, mais il s’attendait à ce qu’elle refuse. Il ne s’en offusquera pas. La seringue ne contenait qu’un sédatif à action lente. Si la journaliste était perspicace, elle lirait le nom du produit dans la capsule en haut du produit. Rien de particulier, sûrement pas le nom du sédatif, mais un genre de médicaments ou de compléments qu’on peut donner dans ces moments-là. (Je suis pas médecin, désolé) Peu à peu la fatigue la gagnerait, que ce soit sous les effets du sédatif, sous l’influence d’un Nephilim ou simplement la nature de son corps humain après la dissipation de l’adrénaline. Djinn n’était pas pressé pour une fois.
Il ne devait d’ailleurs pas venir, mais il avait changé de plan en raison d’un imprévu plutôt agréable. Il regarda l’homme à côté de la journaliste.

— Vous êtes ensemble, dit-il avec un sous-entendu évident.

Son index passa de l’un à l’autre plusieurs fois. Si l’un d’eux disait non, il s’amuserait et demanderait :

— Oh ! Je vois ! Lequel est marié ?

Les réactions humaines l’amusaient toujours.

— Allez ! Je ne vous embête pas plus, mais vous devez descendre du train, il doit repartir aussi vite que possible. Il reste des habitants à évacuer en ville.

Il les emmena dehors, la fatigue gagnait les humains peu à peu et bientôt, ils s’endormiront. En attendant, il les aida et les interrogea sur ce qu’ils avaient vu. Il se montrait très attentif. Il l’était.

— Vous semblez en bonne santé. Vous permettez que je vous pose quelques questions. Nous ne pouvions pas communiquer avec la ville. Tous les réseaux sont tombés.

Il posa plein de questions, ce qui les plongeait dans leur souvenir. Ainsi le Nephilim cernait les zones de la mémoire à effacer. La Skjaldmey à côté d’eux se faisait passer pour une victime assoupie, mais elle mémorisait tout ce qu’ils disaient pour faire un point à sa hiérarchie. Même les Nephilim manquaient d’informations.
Quant à Djinn, agir sur des humains était l’enfance de l’art pour lui. Il les conduit vers une salle encore vide où des lits de camp avaient été installés, une centaine. Assommés par la fatigue, l’injection ou le pouvoir d’une vestale, les humains s’endormirent finalement et Djinn les plaça volontairement dans le même lit de camp. On dit que les sensations fortes forment des couples. Une vestale s’approcha et regarda Djinn. D’autres humains furent amenés, assoupis. Les rêves débutèrent.

— Pimente un peu leur nuit à ces deux-là !

La Vestale les regarda surprise par cette demande de Djinn. Elle accepta, mais nuança le rêve. Ils ne se souviendront pas d’avoir couché ensemble, tout juste d’un baiser dans la tension de l’action. Ils ignoreront s’ils l’ont fait ou pas finalement.
— Je peux savoir pourquoi, demanda-t-elle en rejoignant Djinn.
— C’est une journaliste, dit-il sans préciser comment il l’avait appris. Je compte la revoir et je préfère qu’elle soit embarrassée à son réveil.
— Et lui ?
— Je ne le connais pas du tout. Prend son identité, je l’inviterai à Vegas, lui aussi.


Derrière eux, il y avait de l’agitation, les Skjaldmeyjar venaient d’attraper un Elohim. Contrairement aux Nephilim, sans foi, ils gardent une aura qui les trahit. Celui-ci serait rendu aux Elohim et à Sainte-Lame, en guise de bonne foi.

Djinn avait tout prévu, leurs coordonnées pour les recontacter, les inviter au Luxor, etc. Tout ! Enfin presque ! Malgré la sécurité mise en place, elle avait réussi à garder cette carte de visite. Sans doute un maillon de la sécurité avait connu un raté, peut-être l'avait-elle garder caché sur elle ou bien l'avait-elle tout simplement garder serrer dans sa main. Djinn était sans doute responsable, après tout, il ne l'avait pas fouillée.

***

— Et lui ? Tu le connais ? Il me dit quelque chose, demanda le médecin.

Il avait bientôt la cinquantaine, les cheveux grisonnants, un brillant neurologue dont la carrière avait tourné court avec l’avènement des Nephilim. Il ne voulait pas quitter Vegas, même si son job était devenu quelque peu inutile comparé à la puissante magie nephilim. Il pointait du doigt un gamin.

— Oui, à Vegas, on a soigné sa sœur à Vegas. Elle avait été infectée par un parasite, répondit l’infirmier.
— Un Elohim ?
— Non, non ! Une maladie qui s’attaque au rein.
— Je ne vois pas.
— Son père c’est Kurt Hansel.
— Qui ça ?
— L’esclave de Vesta.
— Ah oui ! Il faut prévenir Vesta qu’il est là, cela l’intéressera.
— Qu'est-ce que tu n'inventeras pas pour croiser Vesta ?


Le neurologue haussa les épaules sachant très bien qu’il ne la verrait jamais plus. Tout juste l’avait-il croisé une nuit dans un couloir de l’hôpital. Il était tombé amoureux, comme beaucoup d’humains croisant l'Originelle. Heureusement, il était suffisamment intelligent pour savoir cette union impossible. Il devait trouver une Vestale pour la prévenir. Il soupira comme il le faisait de plus en plus souvent et il se mit à chercher une responsable du tri. Difficile de les repérer avec ses combinaisons !

Nephilim
Avatar du membre

Harper

Nephilim

Harper

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Harper

» 22 janv. 2018, 15:42

Laisser Lidrya sur le quai n’a pas été un problème pour beaucoup de raisons. Je ne partage pas ses croyances et je ne lui ai rien dit quand elle m’a parlé de ses sentiments sur le fait de posséder le corps d’un autre. Nous n’avons pas la même façon de penser et sans doute pas les mêmes sentiments pour Hadès, car j’ai une totale confiance en lui. Harahel est mon maître et s’il m’a donné cette apparence et ce corps, c’est que la personne qui le possédait avant ne le méritait pas. Et puis, je ne suis même pas certain que cette enveloppe appartenait à quelqu’un d’autre avant. Pourquoi Lidrya se torture-t-elle autant avec tout ça ? J’ai bien entendu ce qu’elle a dit, mais je n’arrive pas à comprendre. Cela dit, je pense que je pourrais facilement être ami avec elle. Elle n’a pas eu peur et c’est sans aucun doute ma plus grande crainte lorsque je parle de moi. Je reste malgré tout sur mes positions en pensant qu’elle est dangereuse pour Harahel. Je vais donc l’aider à découvrir qui elle est en espérant qu’elle décide à prendre ses distances.

Pour ce qui est de la suite, j’ai continué à suivre le groupe, que j’ai suivi dans chacune des actions avec la peur au ventre de voir débarquer une certaine Raven. Je ne sais pas si elle serait capable de lire en moi aussi facilement que je peux en chacun de vous. Je demanderais tout de même s’il y a moyen de passer directement un portail vers la Kabbale pour retourner au plus vite auprès d’Harahel. Son absence est inhabituelle et fini par me faire craindre le pire.

Pour ce qui en est de Capella, elle est entre de bonnes mains et semble s’y plaire. Quant à Will…

Veux-tu me suivre ?

Il va probablement dire non, alors que je ne cache pas mes intentions de retrouver l’Originel.

Tu pourrais aimer.

En vérité, je n’en sais rien du tout car je n’ai compris aucune des motivations de cet humains. Il me rappelle à quel point je suis encore loin de tout comprendre concernant les hommes.

Nephilim
Avatar du membre

Hope

Nephilim

Hope

Messages : 517
Enregistré le : 26 juin 2016, 12:46
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Hope

» 23 janv. 2018, 13:00

► Afficher le texte
Car j'adore te voir porter des talons aussi fièrement.

Je rigole à travers le micro casque et je glisse avec mon siège roulant pour régler un moniteur.

Réajuste tes lunettes. ... Mhum. Encore un peu ... Parfait !

Des lunettes google, voilà ce que porter la plupart des Izanaghis, mais pas que.

Fais leur un beau sourire pendant que tu clignes des yeux pour les prendre en photos. Chheeeeese.

Le but était de prendre des photos du maximum d'Elohim présent. Remplir et agrandir leur base de données.

Tu fais cheese toi aussi là ?

Je savais qu'Archess détestait cet instant. Mais en réalité, je savais aussi que c'était un moment important pour elle. Etre en face des Elohim et leur montrer qui elle était. Elle était fière de nature, mais encore plus d'être une Nephilim. Alors oui, elle en jouerait sans doute un peu mais elle n'était pas dans le trip "succube". Pas face à eux ou des humains insignifiants en tout les cas.

Un Izanaghi se fit bousculer et il fit tomber ses lunettes. C'est à ce moment là qu'un humain un peu plus en point que les autres sorties du train et réclama beaucoup d'attention. Alors, les lunettes furent oublier là où elles étaient. Derrière elle, avec quelques photos à l'intérieur près des Elohim.

Je bougeais rapidement mes doigts pour essayer d'enregistrer en temps réel les différentes informations que je récupérais ou que je voyais. Mes collègues agissaient de la même manière que moi, il devait d'ailleurs y avoir quelques Infiltrés. J'aurais bien aimé y voir Lucy, mais je n'avais pas conscience de tous ce qu'elle subissait.
Image

Nephilim

Sainte Lame

Elohim

Sainte Lame

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sainte Lame

» Publié par Heru Ur

» 04 févr. 2018, 14:27

La mâchoire des freins se referment sur les roues en acier des premiers train. Ils crissent de moins en moins forts, comme un animal à l’agonie. Bientôt le troisième train s’arrête. Je pense à ce proverbe sur la caravane qui passe et le chien. En regardant autour de moi, on peut remarquer quelques Elohim, quelques auras puissantes de guerriers prêts à se jeter sur une voleuse d’âmes si cela pouvait me sauver la vie. Je les trouve bien idiot de me vouer une telle dévotion, alors qu’ils ne savent pas qui je suis.

Parmi toutes ces belles auras, je sens le parfum de la souillure, les Nephilim aussi sont nombreux. La dernière fois que j’en ai vu tant, je ne me posais pas dans un terrain vague, mais sur une île abritant une pseudo civilisation Nephilim.

Mais parmi les souillures, l’une d’entre elle se distingue. Ma soeur. Elle approche, elle me salue. Grande, petite, cela n’a pas vraiment de sens puisque le temps ne s’écoule pas en Eden. Je me contente de sourire à sa remarque. Nous avons la même taille, quoi que je porte des bottes blanches avec des talons assez grands, alors peut-être qu’en fait…

— Voyons, sœurette ! Ni l’un ni l’autre. Je suis ici pour les médias, leur faire croire que nous travaillons de concert à sauver quelques âmes perdues. Alors comment vas-tu ? Tu n’as pas trop froid sans tes plumes ?

Un bruit trouble nos présentations. Des Elohim s’accrochent avec des Nephilim à propos d’une femme. Ils s’engueulent si fort qu’ils viennent troubler notre quiétude. J’observe du coin de l’oeil. La prisonnière, pardon la rescapée, est un Elohim. Quelle horreur ! Son corps a été vidé de toute sa foi, on dirait une vulgaire humaine. Elle semble affaiblie et les reliques autour de nous peinent à le recharger.

Il n’est pas question pour moi d’échanger réellement dans un tel lieu.

— On m’a dit que le tourisme médical explosait à Vegas. Tu m’en vois ravie. J’espère que l’or que tu accumules ne va pas faire palir de jalousie Asmodée.

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 05 févr. 2018, 11:43

Sainte Lame est une petite effrontée, mais tout le monde sait que j’adore ça chez mes frères et soeurs, moins chez leurs enfants. Je lui souris, car ça me fait vraiment plaisir de la voir. C’est un sourire doux et mélancolique.

Que crois-tu ? Bien sûr qu’elles me manquent.

Pourtant, j’arrive très bien à vivre sans elles. Il m’a fallu du temps pour accepter réellement ce que j’étais. Je croyais que j’étais en paix avec mes choix, mais cette acceptation est toute nouvelle en comparaison de mon existence. On peut se voiler la face et être perdu, comme l’est Asriel. J’ai eu la chance de ne pas être seule et je suis loin de savoir ce que ressent le jumeau d’Asmodée ou je lui aurai tendu la main… ou je l’aurai déjà tué.

La jalousie n’existe que chez les faibles. Tu ne penses pas ?

N’est-ce pas une émotion qui se développe chez les Elohim aussi ? C’est une façon de lui dire que tout va bien entre les Asmodéens et les Vestales.

Comment se porte mon fils ?

Je sens tout le poid du regard de Sariel sur mes épaules. C’est plus fort que moi, je ne peux pas l’oublier. Il est ma chair et mon sang. Ma main attrape alors la sienne provoquant une réaction dans les rangs.

Tout va bien.

J’imagine combien ce doit être difficile pour elle d’avoir ce contact, mais il ne fallait pas venir se pavaner devant moi.

A côté de nous, il y a une enfant avec une blessure sérieuse à l’abdomen.

C’est mieux pour ton image si tu m’aides.

Je lui fais un clin d’oeil avec un petit sourire en coin et lui pose sa main sur la blessure, alors que je viens me placer derrière l’enfant sur laquelle je pose mes mains sur les tempes.

On lui donne un peu de temps.

Pendant que je soulage sa douleur, Sainte Lame limite l'hémorragie. Ce ne sera pas très long, juste le temps qu’un vestal vienne la soigner.

Pourquoi tu te bats soeurette ?

Je sais pourquoi je tiens tête à père, mais elle, sait-elle pourquoi elle tue ?

Verrouillé

Retourner vers « Le reste du monde »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités