Camp d'urgence [Elohim, Nephilim, Ephémères]

Aucune ville, aucun désert, aucune contrée n'est à l'abri des Elohim, ni des Nephilim.
Nephilim

Sainte Lame

Elohim

Sainte Lame

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sainte Lame

» Publié par Heru Ur

» 05 févr. 2018, 19:21

Je regarde les humains autour de nous. Combien jalousent nos pouvoirs ? Combien se jalousent entre eux ? Combien jalousé-je ma sœur ?

— Tu commences cette discussion par une insulte ? J’éprouve de la jalousie quand je te vois, Vesta. De la tristesse aussi.

Ah que je les aime mes gants ! Vous pensiez vraiment que j’allais laisser sa souillure me toucher ? Oui, bon je l’aurais laissé faire en fait. Je m’en fiche bien du contact de sa peau sur la mienne. Les hommes autour de nous sont tendus et ce contact va déstabiliser les croyants. Vesta mène la discussion d’une main de maitre et je me retrouve à soigner cette enfant.

Sa blessure à l’abdomen n’est pas très belle, alors je souffle dessus. Des paillettes sortent de ma bouche et le métal réagit au contact de sa peau. Les métaux savamment dosés peuvent tuer les bactéries et épargner les tissus. Je retire mes gants et les glisse dans la poche de mon long imperméable blanc. Ainsi je peux coudre sa blessure, avec une aiguille que je viens de créer.

— Je ne touche jamais les enfants, Vesta. Je ne les endoctrine pas non plus. D’ailleurs, tu ne verras aucun des miens s’en prendre à votre refuge en Zakaï, je t’en fais le serment.

Je pourrais tuer ma sœur, là maintenant si elle ne jouissait pas de son statut d’ambassadrice. Pas mal de Nephilim s’inquiètent, ils se maitrisent, mais je sens leur crispation. Mais même s’il n’y avait aucune conséquence pour moi, en ai-je l’envie ? Non. Ai-je envie de tuer Asmodée, mon rival ? Non ! Ai-je envie de tuer Asriel ? Oui, mais lui c’est différent.

Sa question m’interpelle. Je me la pose sans arrêt.

— Viendrais-tu espionner mes rêves, Vesta ? Je suis partisane d’une trêve. Vous ne représentez plus aucun danger. D’ailleurs sais-tu que j’ai abandonné mes forges depuis un moment ?

Alors, certes, il y a toujours des forgerons dans mon clan, mais cette information a beaucoup d’autres impacts. Si un Archange se décidait à descendre sur Terre, il n’aurait plus de voleuses d’âmes.

— Malheureusement, Washington ne va pas plaider en votre faveur.

Nephilim

Nathan Stephan

Elohim

Nathan Stephan

Messages : 517
Enregistré le : 26 juin 2016, 12:46
Elohim
# RP terminés RP en cours

Nathan Stephan

» Publié par Hope

» 09 févr. 2018, 13:50

► Afficher le texte
Assis contre mur, un bras sur mon genou l'autre replié contre ma joue, je contemple le spectacle sous mes yeux. Tout ceci est ...

Navrant ? désolant ? Absurde ?

Les Elohim sont relégués au second plan alors que l'Ambassadrice des Nephilim prend toute la lumière sur elle. Même Sainte Lame fait pâle figure face à cette beauté diabolique. Mais moi, je ne vois pas ce que voit les humains, je ne vois pas un être désirable. Je vois le monstre qu'elle est, écailleux, vulgaire. Elle ne devrait pas être sur Terre. Elle ne méritait même pas le ciel. Je suis un être vindicatif. Pour moi, ils méritent tous de mourir. Aucun ne mérite de clémence.

Moi le premier !

Je sais pertinemment que je ne pourrais jamais retrouver mes ailes. Elles sont bien accrochées à mon dos, mais je sais que si ma mort n'est pas définitive, je ne rejoindrais jamais l'Eden. Oh, je ne pense pas au futur que j'ai vu. Il m'est impossible d'envisager le fait que je serais un jour comme ces mécréants. Jamais je ne serais un Nephilim ! Mais j'ai bien trop de sang sur mes mains. Bien trop de pensée trancher.

Je ne joue pas au jeu d'aider les humains. De toute façon, les Nephilim font tout pour être sur le devant de la scène. De toute façon, je remarque bien ces humains qui clignent plusieurs fois des yeux et qui sourient en ressortant d'une tête. Alors, je reste ici, j'observe. Tant que je n'aurais pas d'ordre, à part être ici, je le ferais.

J'ai un pouvoir qui pourrait permettre soit d'éviter une confrontation, soit de la gagner. Mais mes frères l'ignorent. Alors certains se demandent ce que je fais ici, pourquoi je me suis porté volontaire, alors que je ne bouge pas. Pourtant l'un des mes frères vient s’asseoir à côté de moi. Il me sourit, prend la même position que moi et il attend.

Nous ne sommes que des figurants dans le jeu de ces Nephilim. Cela n'a que peu d'importance. On sait tous que certains second rôles finissent parfois par accaparer la lumière et que de ce fait ils deviennent des premiers rôles. Je sais aussi que ces caméras difuseront ce qu'ils voudront bien. Peut être qu'ils oseront dire que les Elohim se sont tournés les pouces juste en nous montrant nous deux ici. Mais ce n'est pas important.

Nous avons repéré le nombre de Téléporteurs. Une petite dizaine, mais certaines morphologies laissent penser que certains d'entre eux ont été remplacé en cours de route. On va donc dire une petite vingtaine. Ce n'est bien évidemment pas toute leur force. Mais nous sommes prêts. Prêt à attendre la dernière seconde pour toucher l'un de ses téléporteurs pour qu'il nous transporte contre sa volonté avec lui. Pour le tuer avant qu'il ne nous tue si sa direction est le dôme.

A combattre sans sacrifice, il n'y a pas de victoire !
Image

Nephilim

William Tannen

Humain

William Tannen

Messages : 356
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

William Tannen

» Publié par Jimmy Chesly

» 15 févr. 2018, 18:52

https://www.youtube.com/watch?v=L3wKzyIN1yk

Ce qu’il s’est passé, ce qu’il se passe, je sais plus. Julie s’est tirée. Rosy m’a été pris. Et j’suis là comme un con avec la seule envie de choper un de ces putains de Neph’ et de le planter. M’la jouer Kill Bill et me recouvrir de sang. Putain, ça ferait un de ces styles à la télé ! Mais bon, j’vais pas me la péter genre Cador.

Nop.

Faudrait qu’il pleuve sur ma gueule, ça rajouterait bien l’effet drama, sauf qu’il pleut pas. Les mains dans les poches, la tête baissée, j’ai … j’ai pas de force ? J’ai pas cherché,personne m’a approché, mes mains libres, j’ai rien tenté. J’me gèle.

T’être que d’un coup, coup de pression, je vais péter un câble ! Craquer ! Mais je crois pas. J’ai perdu l’peu de repère que j’avais en quelques temps. Ah bah faut croire que j’ai joué au con et BIM v’la dans ta gueule. Les putes à Neph ça attire que des problèmes ! Un jour je la recroiserais, j’espère pour elle que je serais toujours en train de relativiser comme maintenant !

-J’veux…rentrer et voir Lucy.

J’balance ça comme ça. Ouai, je veux voir la petite geek rigolote, je lève la tête. Pauvre fille, le psychopathe de service a décidé de s’raccrocher à un nouveau truc. J’ai besoin d’trouver un visage sécure, stable, un point fixe, ce mec là, je le connais pas. Tant c’est un Neph’ en plus, alors fait chier.

-Mais tu vas par où toi ?

J’veux bien au moins faire un bout de route avec lui. Je dis pas que je lui fais confiance, en fait je fais confiance à personne ici. Imaginez que quand je vais capter qu’il y a des Elohim je vais me taper cette crise d’angoisse ! Y a des nuisibles dans la vie, mais c’genre de bête, c’est les pires !
Image

Nephilim

Capella Baker

Humain

Capella Baker

Messages : 243
Enregistré le : 25 août 2016, 22:56
Humain
# RP terminés RP en cours

Capella Baker

» Publié par Anvesha Devika

» 17 févr. 2018, 21:57

Et voilà nous sommes de retour sur Terre. Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou non. Nous avons laissé derrière nous tant de personne. J'ai protégé et rassuré du mieux que j'ai pu le pauvre william. Jimmy est reparti. Je suppose que cela me délie désormais de mon contrat avec lui. Il me recontactera quand il le souhaitera. Il sait que je répondrais à son appel. Je suis triste d'avoir laisser des gens derrière nous. Mais ils ont fait leur choix.

J'entends la proposition d'Harper à William. Je pose une main douce sur l'épaule de l'homme brisé.

"Tu devrais aller avec lui William. Tu as finis de te déconstruire en perdant ton épée et ta protégée. Tu as le choix de te reconstruire ou de rester au fond du trou et mourir. Tu m'as fait confiance un instant. Je transpose cette confiance sur Harper. Je ne sais pas s'il te mènera sur un chemin initiatique et un nouveau moi mais je pense que ce serait bien que tu essayes."

Harper ne m'a pas proposé de venir avec lui. Le ferait-il que je serais heureuse de l'accompagner. C'est un bon compagnon. Sinon je retournerais certainement avec les Nephilim à Vegas.

En attendant je découvre avec une étrange félicité les Elohim. Je peux confronter la suprême beauté de Vesta à celle sereine de Sainte-Lame. Je lis la méfiance et la haine dans les regards, dans les attitudes. J'aide ou je peux sans faire cas de l'un ou de l'autre. Je n'ai pas de crainte à parler ou à sourire aux anges, à donner la main à un démon. Les voir se mélanger me ravie malgré la tension. Ils sont créatures non-humaine plus que jamais. Et j'aime les créatures non-humaines. Je suis heureuse d'être née en cette période de Révélations et de Changements. Je veux prendre ce mélange des trois races pour un bon signe. Après tout je ne suis pas forcément une fille pacifique mais je considère la guerre comme une sale chose. Les victimes principales ne sont pas les principaux intéressés par la guerre.

Un bon signe je vous dis.

Humain
Avatar du membre

Heaven Mattheson

Humain

Heaven Mattheson

Messages : 8
Enregistré le : 12 oct. 2017, 09:48
Humain
# RP terminés RP en cours

Heaven Mattheson

» 04 mars 2018, 11:23

HRP : n’ayant plus aucune nouvelle de la personne qui joue Eirik Nielsen, je ne vais plus prendre en compte sa présence dans ma réponse pour pouvoir avancer plus facilement avec Heaven.
Je suis navrée du désagrément




Perdue, ce n’était pas le mot qui convenait au milieu de toute cette agitation. Au lieu de me sentir en sécurité, d’avoir pu sortir de la ville en un seul morceau, tout ce que j’observais autour de moi, me donnait une étrange impression. Je serrais fortement contre mon épaule, la hanse de mon sac à dos et j’avais suivi ces individus en combinaison et masqués sans vraiment le vouloir, mais je ne pouvais pas faire autrement tant que je n’en découvrirais pas davantage. J’avais osé hausser le ton dans le wagon en demandant expressément qu’on s’occupe des plus jeunes et des plus âgés. J’avais toujours cette volonté d’ouvrir ma gueule là où il ne le fallait pas, mais c’était mon caractère. Un point c’est tout. J’avançais sagement, dans la file quand une voix masculine sortie de nulle part me stoppa dans mes pas. Un homme, grand, au charme très british, me faisait face.
Je fronçais les sourcils parce que normalement devant moi, il y avait d’autres survivants que je suivais docilement et … soudainement, cet inconnu m’avait barré ma route.

- Les enfants en souffrance ? Oui, ils sont …

Je tournai la tête à gauche, puis à droite. Je pivotai même sur moi-même pour être certaine de bien observer le wagon. Il n’y avait que des adultes qui avaient quasiment le même âge que moi. Pourtant, j’étais persuadée d’avoir vu et remarqué des enfants … Je portai ma main à mon front. Non, aucun signe de fièvre. Je n’avais pas halluciné parce que je n’avais rien avalé à part l’eau et un paquet de biscuits que j’avais trouvés pendant la fouille des vestiges du restaurant italien en compagnie de Séveride.

- Je vous assure qu’il y avait des enfants !

Et voilà, après être définie comme emmerdeuse, j’allais être taxée d’allumée. Il ajouta quelques mots et parla « d’essence divine ». Mon cerveau même en mal de sommeil était encore capable d’additionner des informations. Et là, tout ce que Séveride m’avait appris en quelques heures avec ses explications et des sous-entendus, tout cela devenait limpide. La ville de Vegas, même si on n’y habitait pas, chaque personne savait ce qui se passait là-bas. Les Nephilim et les Anges existaient bel et bien. Mais nous les humains, nous avons un pouvoir aussi, celui de faire abstraction à certaines données. Je n’ai jamais mis les pieds a Vegas et pourtant en tant que journaliste, cela n’aurait pu que séduire mon sens de reporter sur le terrain. Mais j’avais toujours préféré rester dans ma belle et grande ville et laisser d’autres journalistes pondre des articles sur les Nephilim. Aujourd’hui, je ne pouvais plus jouer à l’autruche et répéter à tout va que j’avais d’autres sujets plus intéressants à traiter dans mes articles … Articles … Je ne sais même pas si je vais pouvoir retourner chez moi. Ho, j’ai mes papiers sur moi, mais comment je vais pouvoir vivre sans boulot ? Bosser à Vegas ? Sérieusement ?

- Hey ! Attendez ! Non mais, je ne veux … !

Pas le temps de refuser que cet inconnu venait de m’injecter un produit grâce à une seringue hypodermique. J’avais juste eu le temps de lire le nom sur le haut de la capsule. Bon sang ! Il venait de me donner un sédatif …

- Je ne voulais pas dormir … Je ne suis pas malade et non, je n’ai eu aucune hallucination, je n’invente rien !!

J’inspirai lentement parce que je savais que d’ici une vingtaine de minutes, j’irai rejoindre les bras de Morphée. Ce type était en train de me dire que je devais descendre du train, non pas possible, mais qu’en plus avec ce truc qu’il m’avait injecté, je n’étais plus certaine de savoir où mettre les pieds et d’avancer dans la bonne direction.


- Vous en avez encore des idée de la sorte ? Si je tombe, ça sera de votre faute ! Ajoutai-je entre mes dents.

Je le suivis hors du wagon tout en m’inquiétant des effets du sédatif sur mon corps. Je n’avais absolument pas l’habitude de ce genre de traitement, alors l’action serait encore plus rapide sur moi. Sur le chemin, il ne cessait de me poser des questions et j’avais de plus en plus de mal à me concentrer.


- Je suis en bonne santé, oui, enfin non ! A cause de vous, j’ai ce sédatif qui m’assomme lentement !

Comment ça je suis une chieuse ? Parfaitement. Les questions se poursuivirent avec l’arrivée d’un mal de tête épouvantable. Le sédatif m’empêchait de répondre correctement et j’avais beaucoup de mal à trouver mes souvenirs. Je dormais presque en marchant. L’incroyable inconnu me guida vers une salle qui était encore vide et où étaient installés des lits de camp pour recevoir les survivants de Washington. Je m’assis sur l’un d’eux déposant mon sac à dos sur la toile.

Après cela, ce fut le grand trou noir, ou le vide total. Je me souviens seulement de m’être allongée, d’avoir posé ma tête sur le coussin, d’avoir vu arriver d’autres survivants, d’avoir senti la présence de la carte que Séveride m’avait donnée dans la poche intérieure de mon blouson et puis … plus rien. Le néant.
Le sédatif avait fait son travail sur mon organisme.
Où serais-je quand je me réveillerai ? …

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 905
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 08 mars 2018, 21:26

De la jalousie ? Pourquoi donc ? Ne suis-je pas tout le contraire de ce que tu défends ?

Je ne peux pas utiliser la prison d’absinthe, alors qu’à cet instant j’en meure d’envie. Avoir ma soeur, juste pour moi. N’être que toutes les deux, sans personne autour pour nous juger. Ces moments me manquent parfois. Même à Vegas, cette liberté n’existe plus. Seulement, ce ne serait pas raisonnable. Il me faut économiser l’orgone qui coule encore dans mes veines. La proximité de Washington rend tout plus compliqué dès qu’il s'agit d’utiliser nos pouvoirs.

Tu as ta place à mes côtés si tu le désires ?

Peu importe le nombre d’Immortels qui ne sont plus là grâce à son aide, tout le monde peut nous rejoindre. N’est-ce pas ce qu’à fait le frère d’Asmodée ?

Asriel a trouvé sa place. Tu trouveras la tienne aussi.

Je connais déjà sa réponse, mais j’ai besoin de lui dire que mes bras lui seront toujours ouverts si elle acceptait. Je tends le bâton pour me faire battre, j’en suis consciente.

Merci, pour ça Sainte Lame. Nous n’entraînons pas ces enfants à vous détruire, on leur donne juste les armes nécessaires pour se défendre.

Je la remercie de ne pas chercher à attaquer Zakaï, mais elle l’a bien dit, cela ne concerne que son corps. Est-ce qu’elle me prévient d’un danger ? Je sais que des Elohim ont déjà réussi à passer certains portails. Jusque là, ils n’ont jamais atteint Zakaï, à moins que…

Une trêve, j’en parle avec Zadkiel depuis si longtemps. Crois-tu vraiment que cela puisse exister à nouveau ?

Je ne parle pas fort, souvent le visage baissé, le regard sur les blessures de l’enfant.

J’ai abandonné beaucoup aussi dans cette guerre.

Mes ailes sont sans doute ma plus grande perte, ensuite mon fils. Je ne dois plus chercher à le trouver, c’est ce que j’ai plus ou moins promis à Sariel, mais je ne peux m’y résigner.

C’est vrai, Washington va donner des armes à nos ennemis. Nous ferons avec, comme toujours.

Je lui souris. Washington est un problème qui se réglera un jour ou l’autre, comme tout. Si le temps nous le permet.

Du personnel vient prendre notre place pour emmener l’enfant. Je me retrouve devant ma soeur. Je n’ai aucune envie de me battre.

J’aimerai tellement te serrer dans mes bras.

Mais on sait toutes les deux que ça ne se fera pas. Si je m’approche plus d’elle, je risque de déclencher une réaction malencontreuse pour tout le monde.

Je plonge la main dans ma blouse avec beaucoup de prudence pour lui donner un numéro de portable.

Si tu veux m’appeler. Pour parler. De tout, de rien. Peu importe. Si tu as besoin de moi, n’hésite pas.

Déjà je dois partir, mais j’aurai au moins essayé d’effacer un peu la frontière qui nous sépare.

Nephilim

Sainte Lame

Elohim

Sainte Lame

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sainte Lame

» Publié par Heru Ur

» 08 mars 2018, 22:48

— Tu n’es pas tout ce que je défends, tu es tout ce que j’aime Vesta.

J’esquisse un sourire, pourtant les autres mots de Vesta m’agacent au plus haut point. Je lui jette un coup d’œil quand elle me parle d’Asriel, mon sourire s’efface, j’ouvre grand les yeux, puis je pouffe.

— Asriel ? Asriel ? Voyons sœurette, tu n’es pas sérieuse. La seule question qui reste à se poser, c’est de déterminer ce qu’il déteste le plus : les humains, les Nephilim ou les Anges ? S’il avait pu tous nous tuer, ce serait déjà fait. Comment as-tu convaincu ton frère de ne pas l’empaler ?

Je ne précise pas de quel frère je parle.

— Asriel est condamné. Je n’envie pas sa place. Et puis, lui, il ne partage pas ton lit.

Je regarde l’enfant et ajoute :

— N’écoute pas ce que je dis, gamin.

Ah la la la ! Les rumeurs naissent de tout et de rien.

— Quant à toi Vesta, parler avec Zadkiel est tellement déconcertant. On ressort de son cabinet de psychiatrie avec plus de questions que de réponses et rien n’avance. Alors, non, il n’y aura plus jamais de trêves. Jésus et son monothéisme ont détruit tout espoir de trêves. En revanche, ne te fous pas de moi. Tu me blesses.

Je la détaille de pied en cape.

— Regarde-toi ! Comment oses-tu comparer ce que tu as perdu face à tout ce que tu as gagné ? Tu as donné la vie, toi. En chair et en os. Moi, mes créations sont condamnées à être l’instrument de la mort, l’instrument du néant. Toi, ta création donnera la vie. Tu comprends ma jalousie, maintenant ?

Je fais mine de laisser glisser la carte entre mes doigts, mais je saisis le poignet de Vesta. Ma prise est ferme, je sens l’Orgone et la Foi se libérer, la guerre pourrait exploser là, maintenant. Je me penche vers Vesta et la prends dans mes bras. Ma voleuse peut la tuer n’importe quand, ironie de l’histoire, c’est peut-être la menace de cette lame qui nous autorise cette accolade. Est-ce qu'elle regrette ne jamais avoir eu de voleuse d'âme en cette seconde ? Je ne le saurais pas.

— Chérie, le soir où je coucherai avec toi, il n’y aura plus de contre-mesures. Les Anges seront incapables d’endiguer votre prolifération, alors tes frères n’auront plus besoin d’être unis, ils s’entretueront et le vainqueur ne sera pas forcément celui que tu aimes.

Je me recule d’un pas et le regard des Skjaldmeyjar me fait frémir.

— Donne-moi la relique !

Un Ange s’approche et m’apporte une relique, une petite pièce d’orfèvrerie que des humains ont consacrée le siècle dernier.

— Je l’ai recouverte d’un tissu d’or et de cuivre. Tu peux la prendre dans les mains sans risque.

Je prends enfin la carte que me tendait Vesta, je l’appellerai. Mais je lui offre ma création, une voleuse d’âme. Mes ailes se déploient, mes vêtements se déchirent, mais la lumière couvre ma nudité. Ma Foi irradie. Je sais que ma chère sœur voulait paraitre à l’ouvrage, mais franchement, cet enfant que nous soignons n’est qu’un instrument à notre hypocrisie respective. Paraître. Quand ma sœur touche la voleuse d’âme, sa voleuse d’âme, le lien se fait. Les ailes dans le dos de Vesta se déploient bien malgré elle, grises, moches, déplumées. Mais le miracle agit. Elles deviennent blanches et immaculées, les plumes réapparaissent et la parent de leur beauté.

— Tu n’as jamais rien perdu, sinon je ne t’aurai jamais laissé quitter l’Eden, ma sœur. Je t’aime et je te pardonne.

Voleuse de Vesta : Quand Vesta le décide, elle recouvre sa forme angélique, elle ressent le lien avec l’Eden, le réconfort de l’Amour de sa sœur, Sainte-Lame.

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 905
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 01 avr. 2018, 15:48

Je suis tout ce qu’elle aime. Celle-là, je ne m’y attendais pas et pourtant, je me prépare à tout ce que je peux entendre. Elle peut voir que sa réponse m’a surprise, mais qu’elle a surtout attiré ma curiosité. J’ai ce sourire sur le visage. Se fout-elle de moi ? Car en vérité, même si je l’invite à nous rejoindre, je sais très bien qu’elle ne le fera pas. Elle le ferait ? La voilà en train de me prendre à mon propre jeu et je trouve ça très rafraîchissant.

Les liens du sang sont importants pour Asmodée.

Je ne rentrerais pas dans son jeu. Je ne sais pas ce qu’elle insinue, ou je n’ai pas envie de comprendre. La vérité est qu’Asmodée ne tient plus que par un fil et qu’on a trop besoin de lui pour se le mettre à dos. Bien sûr qu’Asriel est un risque, mais la vie serait bien trop monotone sans une pointe de danger non ? Même si ce danger pourrait signer l'extinction de tout un peuple. Elle persiste pourtant en insistant sur le fait que je ne couche pas avec Asriel, une façon non déguisée de pointer son doigt sur d’autres ou plutôt un autre. Je connais les rumeurs. Je n’ai pas besoin de m’inquiéter de savoir ce qu’elle connaît sur ma vie privée.

Je ne sais pas si elle vient de le faire exprès, mais elle vient de m'annoncer que j’allais avoir une descendance. Maintenant, plus tard, je n’en sais rien, mais ce qui est certain, c’est que cette fierté que je ressens est incomparable à la peur que vont ressentir certains quand ils l’apprendront. On connaît la vitesse à laquelle certains sont capable de se reproduire. On sait aussi que les Lilim sont capables de passer le dôme. Cela veut-il dire que ces immortels sont beaucoup plus nombreux qu’on l’imagine et surtout, déjà parmi nous ? Essaye-t-elle de m’embrouiller l’esprit en espérant que je renonce à tuer le prochain Lilim que je rencontrerai ? Sainte-Lame est vicieuse. Elle m’embrouille l’esprit et le sait bien.

Rien ne t’interdit de créer la vie toi aussi.

Comme me l’a si bien dit Sariel, il y a toujours un moyen. Qu’elle trouve le pouvoir qui lui manque pour réaliser son rêve. Mais même avec cela, nous savons tous qu’Elohah ne la laisserait jamais faire.

La tension monte à son paroxysme lorsqu’elle se saisit de mon poignet. Sa prise est ferme et provocante. Sainte-Lame n’est pas une idiote, elle pourrait me tuer immédiatement, mais je sais qu’elle ne le ferait pas. Pas ici. Pas devant toutes ces caméras au dessus d’un enfant mourant. Alors non, je ne pense pas une seule seconde à la voleuse d’âme que je n’ai pas, je pense à toutes celles que les autres ont, et ma main se lève pour donner l’ordre de ne pas bouger.

Tu n’as pas encore compris ? Personne ne sortira vainqueur de tout cela.

C’est malheureusement la dure réalité. Une partie va se perdre dans l’espace, l’autre se terrer dans un monde d’illusion en Kabbale. Quant à ceux restés sur Terre… Personne ne gagnera.

Quelle garce !

Voilà ce que je pense quand la relique dans ma main, me fait ressortir des ailes immenses, immaculées, angéliques… bien trop angéliques pour les démons qui m’entourent. Pourtant je lui souris et accepte le présent, non sans une pointe de méfiance non dissimulée.

Merci ma soeur.

Je lui souris. Je dois m’attendre à ne plus pouvoir entrer sous le dôme ? Ce serait un cadeau encore plus empoisonné qu’il ne l’est déjà. Pourtant à cette seconde, je pense qu'un seul geste de ma part permettrait de tout changer. Tuer Sainte-Lame, maintenant, serait désarmer les Elohim, qu'importe les témoins. Un jour, tous ces humains seront morts et seul les récits des vivants écriront l'histoire. Malgré tout, je me résigne, et je lui souris.

J'aurai sans doute préféré ressentir ton amour lovée aux creux de tes reins.

Ma beauté angélique laisse place à ma aura Nephilim. C’est ainsi que nos chemins se séparent. Bientôt tout sera terminé et il ne restera plus aucune trace de notre passage sur les lieux. Nous laisserons les familles se retrouver, les blessés se remettre. Ils ne se souviendront pas des créatures. Pour certains, les blessures qu’ils portent ont été portées par des animaux échappés des zoos, des chiens apeurés devenus fous, apeurés par ce gaz toxique et la lune qui s'est détraquée etc… etc… Mais la vérité est qu'ils se souviennent que ce sont les humains se sont infligés cela seul la plupart du temps. L’espèce humaine répond à des instincts primaires. Les Vestales n’ont pas eu besoin d’effacer tous les souvenirs. Seulement ceux afférents aux créatures de Kabbales. D’accord, les Nephilim semblent suspects dans cette affaire, car nous le sommes, mais nous avons minimisé l’impact autant que possible. Cela fonctionnera, ou pas, ce qui est certain, c’est que Sainte Lame vient de prouver qu’un Nephilim reste un Ange et je compte bien m’insérer dans la brèche.

Nephilim

Sainte Lame

Elohim

Sainte Lame

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sainte Lame

» Publié par Heru Ur

» 28 avr. 2018, 08:02

Asmodée et les liens du sang… Que ne faut-il pas entendre. Y a-t-il un futur dans lequel Asmodée existe ? Je ne sais pas, seul Kronos le sait. Je pourrais lui poser la question, mais savoir où se cachent mes frères est déjà compliqué. Alors, si en plus, je dois chercher « quand » les trouver… Non, je préfère ne pas le chercher ! Sa recherche viendrait à bout de ma patience et puis ses réponses ne me plairont pas. Je déteste la frustration.

Je garde mon sourire, je suis contente de l’effet que cette révélation représente. Beaucoup d’humains vont s’interroger, beaucoup de Nephilim aussi. Des Anges sans doute ! Combien de mes frères vont accepter la déchéance en sachant qu’ils ont une chance de redevenir immaculés ?

Que va faire ma sœur ? Revenir en Eden ? Que va-t-il se passer ? Comment va-t-elle réagir quand elle comprendra que ce n’est pas l’Amour de Dieu qu’elle ressent, mais le mien ? Elle ne le comprendra pas de suite, il m’a fallu des siècles à moi pour comprendre. J’espère qu’elle comprendra avant notre extermination mutuelle.

Je frappe une fois des ailes pour m’élever dans le ciel et je me tourne vers ma sœur. C’est vrai qu’elle est belle en Ange. Je pourrais m’approcher de nouveau d’elle, mais elle porte une voleuse d’âmes, ne l’oublions pas. Je m’éloigne ensuite, dans une direction quelconque tant que je m’éloigne de ce foutu nuage. Il est en train d’absorber ma Foi et je refuse de me mettre en danger. De plus, Sandalphon a demandé à me voir en personne. Je dois rentrer à Paris.

Je soupire à cette idée. Je suis partagé entre le plaisir de le revoir et la nécessité de traverser l’océan pour retrouver cette ville que je déteste. Ah Paris... J’envie ma sœur qui va pouvoir retourner tranquillement à Vegas. Cette ville m’amuse tant je la déteste.

Verrouillé

Retourner vers « Le reste du monde »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité