Consumer Electronics Show (Ouvert à tous !)

Son ambiance égyptienne cache un royaume feutré et discret. Mais derrière ces apparats se cache le clan des Izanaghis dirigés par Oishi Seijitsu et Djinn. Les Templiers pensent qu'ils y dissimulent l'artefact créant le dôme artificiel.
Répondre
Nephilim
Avatar du membre

Hope

Nephilim

Hope

Messages : 524
Enregistré le : 26 juin 2016, 12:46
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Hope

» 20 mai 2019, 12:31

Sur son 31, il fallait l'être pour ce week-end marathon.
La convention incontournable pour les futurs ingénieurs de demain.
Qui sortira du lot cette année ?

Malheureusement, depuis la révélation de la présence des Nephilim à Vegas, il y a eu moins d'inscriptions cette année.

Mais c'était sans compter sur les Izanaghis !

Cette fois-ci, l'événement se passait dans leurs locaux. Et de ce fait, de nombreux concours avaient été ouvert dans tous le pays. Certains basiques, à coup de pub, mais d'autres, plus corsés, à base de jeu, de test très poussé pour découvrir qui serait le meilleur.

Cependant, la communauté Nephilim semblait s'être ténu depuis quelques temps. Comme si, comme si on s'était perdu en route. Plus de complot. Plus de guerre. Juste un vie à Vegas.

Oh bien sûr, l'ombre de Washington et de la Kabbale planait toujours ainsi que celle des Elohim. Mais cela semblait tellement superflu.

J'étais moi aussi présent en ces lieux.
► Afficher le texte
Mais comme toujours, avec mon allure de premier de la classe, on ne me prenait pas très au sérieux. Mais contre toute attente, c'est un groupe d'Izanaghi qui me pris sous leurs ailes pour déambuler dans cette convention. Je souriais et riait beaucoup, mais je parlais peu. J'écoutais énormément par contre. Certains idées m'en donnaient d'autres. Mon côté touche à tout avait envie de participer bien plus, mais je restais prudent quand aux personnes présentes ici. Oh tous les moyens étaient mis en place pour que l'on ne se fasse pas surprendre, car si on regardait bien, on pouvait apercevoir des Sjkaldmeys, mais aussi des Asmodéens, en plus des Izanaghis en poste.

Et finalement, la convention se termine ...

23h37.

Je suis devant une file d'attente où des personnes présentes leurs téléphones. Certains passent, tandis que d'autres se font refouler. Moi, je souris et je regarde ces furieux.

Le test, une fois résolu mène à cette porte. Seul ceux détenant la bonne réponse peuvent passer. Et c'est sans grande surprise que les Nephilim y participent car eux ont reçu une invitation bien différente.

Le temps de faire la fête est venu !

https://www.youtube.com/watch?v=y3shpZgiyic

Je présente mon téléphone et je passe avec d'autres Izanaghis et c'est comme si on venait de se prendre une bombe en pleine tête. Musique à fond, rire et cri à profusion, danseur excité, alcool coulant à flot, lumière et spot en flash. Je mets un instant ma main devant mes yeux et un de mes collègues me donne un coup de coude en me montrant une personne très entourée.
► Afficher le texte
Certaines personnes dévoilent trop leur anatomie. Cela rend vulgaire et cela ne laisse guère de place pour l'imagination. Mais étrangement, en cet instant, je trouve que l'on en voit pas assez et que cela invite à en découvrir bien plus ... Et c'est ainsi que mon groupe se met à me charrier alors que je rougis et que je baisse les yeux embarrassé. Comme si je n'étais qu'un adolescent puceau ... On m'enlève ma veste et on me jette dans l'arène et j'essaie de partir de cette piste mais je me retrouve dans les bras d'une ... Non deux ... Ha pardon trois ... Je perds le compte et je finis par danser, rire, boire et ingurgiter une ou deux pilules au passage.

Ce besoin d'abandon.
Ce besoin d'abandonner ?

Et je lève les bras au ciel, je saute, j'hurle. Ce que cela fait un bien fou de ne penser à rien et de se retourner la tête.
Image

Humain

Rowena Desmond

Nephilim

Rowena Desmond

Messages : 885
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Rowena Desmond

» Publié par Lucy Hale

» 24 mai 2019, 21:08

Le bout du nez frétillant comme celui d’une petite sorcière bien aimée, Rowie observe le monde sous ses yeux. Il y a longtemps, son père disait qu’elle n’était qu’une tête en l’air, mais adorait tout de même la garder dans les forges pour pousser les esprits à travailler aux chefs-d’œuvre asmodéens : les voleuses. Il y a longtemps, beaucoup de Nephilim la regardait comme une débile en puissance, ne communiquant pas assez, ne parlant pas, et ayant des comportements spontanées et étranges, une sorte d’elfette radieuse, que l’on n’aurait pu que mépriser tant elle ne convenait pas à quelques rigueurs tacites de sa propre race.

Peut-être était-elle née de la mauvaise graine de l’Originel, se moquait-on, probablement aurait-elle dû terminée ailleurs, il faut dire qu’elle n’a jamais connu que la proximité d’un clan qui préférait la conserver sous bonne surveillance, non qu’elle soit importante, une enfant de plus ou de moins, quelle utilité ? ! Mais disons qu’elle était comme ces chiots à laquelle on s’attache, alors que ce n’était pas le plus éclairé de la portée. Elle grandit sous les appellations d’idiotes et autres, mais son Père paraissait l’apprécier.

Rowena pouffe de rire en entendant la jeune Izanaghis parler à son oreille. Comme d’habitude, la jeune femme déroge aux règles élémentaires de la puissance suintante des Nephilim. Là où la luxure s’évacue des autres, chez elle, il y a un érotisme éthéré, une forme intangible de séduction, qui rappelle les muses et les inspiratrices des grands littéraires. Ces créatures naïades, nymphes et muses, aperçues au grès des rivières, qui capturent le mortel et emprisonne son esprit. Encore ce soir, parmi les autres, elle a cette allure différente, pourtant, elle est aussi une pousseuse de vice. C’est une Nephilim, capable de consommer les mortels sans remords, sans autre désir que l’Orgone qu’ils sont capable de lui donner. Elle ne les méprise pas, elle ne les déteste pas, ils sont, tout comme elle est. Et Rowie fait place à cette simple constatation, sans en être plus perturbé.

Peut-être a-t-elle trop connu l’enfermement par le passé, cet exil au monde, qu’elle souhaite tant aujourd’hui s’y faufiler, exilée de Pachad depuis quelques années, elle s’est naturellement dérobée à son clan, sous l’accord de son Père, préférant se consacrer à un modernisme qui lui est nécessaire.Mais ne s’était-elle pas déjà dérobée durant les temps les plus anciens ? Elle se souvient de ses escapades auprès des mortels et si elle était de nature nostalgique, elle vous raconterait comment Gutenberg avait l’habitude de déjeuner ou que de Vinci toujours à vouloir la dessiner, laissant en témoignage la Scapiliata, appréciait la présence d'un homme dans leur lit.

Autant dire qu’elle fut, à travers le temps, l’histoire, une légère plaie pour les Infiltrés…mais comment vouloir s’en prendre à ce minois lutin, fille chérie d’Asmodée à force du temps et de sa protection silencieuse dont la seule culpabilité était de nourrir les talents d’esprit grâce à ses capacités.

Elle pouffe de rire et vient grignoter le cou de sa jeune comparse qu’elle a suivis de sa naissance à aujourd’hui, n’aime-t-elle que les femmes ? Elle s’en entoure en tous les cas, et les jeunes masculins espèrent découvrir un jour si c’est la vérité ou non. Elle mordille cette peau gourmande, laissant ses doigts filer sur la taille dénudée avant de s’éclipser et de se faufiler à travers le monde, la muse au cheveux d’argent se souvient des orgies de son Père comme de la lubricité de Pascal que l’histoire ne révèlera jamais. L’envie de s’amuser est grande et dans sa robe fluide, elle file à travers les corps, posant une main sur une taille sans connaître la personne, lui souriant comme un ange innocent et capturant un regard, elle se faufile et perd la notion de la réalité, sous la musique vive…elle se fait oublier, revient, joue de cette capacité.

Elle s’arrête enfin pour dévisager à travers la foule la silhouette d’une véritable silencieuse. Elle se mordille les lèvres en l’observant, un instant, sont-elles encore proches ? Cela fait longtemps qu’elles ne sont pas vues. Un mortel cache sa silhouette en passant devant elle, et elle disparait de la vue de Less comme un papillon trop vite envolée. La voilà qui s’est éloignée, perdue, embarquée par des mortels qui la poussent sur une estrade où elle se met finalement à danser, elle triche, charme et la musique l’enveloppe. La révélation est la meilleure chose qu’il soit arrivé à ce monde, plus besoin de prendre garde à ses capacités, plus besoin d’y prêter la moindre attention et elle manipule les émotions des autres, elle se laisse aller. Elle se demande parfois ce que l’on pense d’elle, comme si cela avait de l’importance, réellement, elle qui ne recherche ni gratitude, ni reconnaissance, préférant filer dans le temps comme un élément insaisissable, elle sourit.

La musique, la chaleur, des mains se lèvent derrière elle, mortels accueillant, elle ne réfléchit pas et se laisse tomber en arrière recueillis par des centaines de doigts qui profitent, se faufilent, touchent, elle se laisse engloutir dans la foule qui la ramène et l’inspiratrice rit avec plusieurs, s’accrochant au premier cou qu’elle croise. Son corps se presse contre le mortel dont elle dévore les lèvres et elle le laisse, se détache de lui, rencontrant un corps, puis uun autre. Contre tous, elle se dérobe, en les frôlant avec indécence. Les corps s'agite autours d'elle et elle se laisse gagner par ses propres envies, inspirer l'indécence et la provoquer,sa bouche vient saisir la sienne, elle embrasse celui qui s'agite. Mais si elle dévore les lippes de Hope, elle sent des mains lui caresser la taille. Elle se retourne, embrasse un autre.

Répondre

Retourner vers « Le Luxor »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité