L'éducation des enfants

Inspiré des rêves celtes de l'humanité, les Arpenteurs redécouvrent dans ce royaume les légendes arthuriennes, les puissants druides, mais également les terrifiants dragons protecteurs du mythique Saint-Graal.
Verrouillé
Nephilim
Avatar du membre

Satsobek Anahk

Nephilim

Satsobek Anahk

Messages : 256
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Satsobek Anahk

» 29 août 2017, 10:15

J’inspirais à pleins poumons pour profiter de cet air pur. Nous venions de laisser les odeurs d’hydrocarbure et de pollution derrière nous. Le pentacle se referma quand le groupe eut fini de le franchir. Je m’étirais et découvrais ce magnifique paysage dont les jeunes parlent tant.

Sur ma gauche, un immense pont menait vers d’autres royaumes et sur ma droite la vallée offrait un spectacle inoubliable. Les couleurs verdoyantes réveillaient des souvenirs nostalgiques du Nil peu après les grandes crues. Je m’assurai que mon esclave ait bien franchi le portail. Elle ne me faisait pas faux bond et portait toujours en bandoulière cette besace avec quelques affaires. Les Skjaldmeyjar firent un tour de ronde rapide. Elles communiquaient entre elles par signes de la main. Quand elles furent assurées de l’absence de toute créature, Race prit alors la parole.

Plus exactement, Race avait prononcé deux mots : « En route ! » Elle suivit un chemin de moins en moins naturel. Les fréquents passages avaient dessiné dans l’herbe un sentier où l’herbe poussait avec de plus en plus de difficulté. Mais mes yeux se portaient un peu plus vers le ciel. On m’avait dit qu’il pleuvait souvent dans cette région, mais nous jouissions d’une journée très ensoleillée. L’envie de déployer mes ailes et de voler jusqu’au village me démangeait. Mais je tenais à ne pas froisser les Skjaldmeyjar. Race n’avait vraiment pas l’air commode. De plus, je devais préserver le secret de mon don et cacher les capacités de la tenue tissée par Caym.

Nous n’étions plus qu’à une dizaine de minutes de marche du village. Après le premier col, nous avions pu l’apercevoir plus bas dans la vallée. Alors que nous marchions dans la forêt, nous avons croisé des enfants du village. L’un d’entre eux avait ramassé des champignons et posait des questions.

Ma voisine, sur ma droite, se permit une réflexion pour le moins déplacée.

« C’est pas vers un Asmodéen que je me tournerais pour connaitre les effets secondaires d’un champignon.
— À qui feriez-vous confiance ? »


Je concevais qu’un Asmodéen oserait cacher des effets aphrodisiaques d’une plante, mais de là à sortir cette phrase, il y avait un cap que je n’aurai jamais franchi. Je m’attendais à ce qu’elle vante les mérites des Insoumis ou des Vestales. La suite des évènements me donna raison.

« Je me tournerai vers lui ! »

Du regard, elle désignait un homme, grand, assez svelte, le port altier. Devant mon air interrogatif, elle précisa qu’il s’agissait d’un Vestale, Michael Ealer.

« Ealer... » me répétais-je.

Quelle heureuse coïncidence ! Ainsi donc, voici le parent de Nolan. À la sortie de la forêt, je pressais le pas pour me porter à sa hauteur, rayonnante d’Orgone.

« Michael Ealer ? Enchantée de mettre un visage sur votre nom ! »

Je lui offris une poignée de main naturelle.

« Je discute souvent avec votre… fils, Nolan. Je suis Satsobek Anahk, la principale lieutenant de Caym. »

J’observais sa réaction avec attention. Caym n’appréciait pas que j’en parle au présent et me trouvait même gonflée de prétendre être la principale lieutenant. J’étais la dernière et la première, la seule, mais cela ne durerait pas.

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 766
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 30 août 2017, 18:55

Le visage de Michaël Ealer ne traduit que son inflexibilité, son voyage à Zakaï n’est pas habituel, il veut prélever des plantes autours du village, par simple curiosité. Il ne pourrait bien certainement pas les étudier fort longtemps, s’il ne se trompe pas, les plantes de kabbales suivent les règles de ces mondes, pour autant, cela ne lui déplait pas, de répertorier les plantes qu’il peut découvrir et en faire des croquis dans un herbier. On lui a dit qu’il devrait rencontrer une certaine Capella Baker

On, c’est Nolan, Nolan et ses airs graves dernièrement, passé voir son frère sans lâcher un mot à son père. Préoccupé ? Michaël pourrait l’être, mais il connait son enfant, il parlerait quand il le ressentirait nécessaire, il ignore pourtant qui est de son entourage, il n’a eu le nom que d’une femme, une nouvelle et il a été fort étonné de comprendre que Margeary ne lui est plus autant dans la tête.

Les premiers amours sont peut-être ce qu’ils sont, il aurait cru Nolan plus amoureux, bien ou mal, peu importe, Michaël ignore en vérité les attractions et les sentiments bien plus poussé de son fils, il ne peut que le laisser vivre sa vie et ses expériences, tout simplement !

Fort peu occupé à écouter ce qu’il se dit, Michaël ne s’apprête qu’à traverser les mondes, non sans penser à Raven Chesly. Le délai est plus que dépassé, il estime alors qu’elle n’a pas réussi sa mission et que de ce fait, il n’y aura jamais de rendez-vous chez les Izanaghis ? Il est trop vieux pour courir après elle et il ne compte pas le faire, sa mission reste donc vestale.

Il s’en va voir que tout se passe bien, de la routine dans cette cohorte qu’il a pris l’habitude de faire, de plus en plus. Marchand d’un pas déterminé, sur les devant de la marche, il ne prend guère attention au paysage, le connaissant, l’appréciant, observant les différences, les floraisons, les herbes, et tout ce qui pourrait l’intéresser.

Il eut un haussement de sourcil lorsqu’elle se mit à sa hauteur, s’il l’a remarqué –par son aura ? ou sa silhouette si elle cache son aura-, il ne s’est pas permis de pencher vers elle, un regard plus soutenu. De toutes manières, il est connu que le berserker ne regarde jamais trop les femmes, la seule qu’il avait regardé ces derniers temps, ne semble pas désirer donner suite. Dommage, Abygaël lui plaisait, en quelques sortes, quelques choses l’avait attiré, mais soit.

Il ne s’arrête pas dans sa marche, mais répond à sa main présentée en la serrant avant de sourire.

--La fameuse Satsobek ? Nolan vous a évoqué, je suis enchanté.

Il n’aurait pas pu dire plus, en fait, il ne connait que le nom, quelques sourires en prononçant ce patronyme et l’air ailleurs de Nolan quand il parle d’elle en quelques phrases. Mike ne pense qu’à une forme étrange d’attachement, nullement à des sentiments profonds, mais il n’est pas dans le crâne de son âiné.

--Une Caymian. –Il eut un sourire amusé. A une autre époque, le sans clan qu’il avait été avait connu Caym, passé un peu de temps en sa compagnie et éprouver de l’attachement, c’était une autre époque. Elle aurait pu être sa Seirim, mais cela avait été Vesta … le bref souvenir, réveille son envie de la rechercher, envie qu’avait réveiller Voldi. –C’est un plaisir. Il est agréable de mettre un nom sur un visage, qu’allez vous faire en Zakaï ?

Il ne dit cela que pour faire une conversation polie, courtoise, tout simplement.

Nephilim
Avatar du membre

Satsobek Anahk

Nephilim

Satsobek Anahk

Messages : 256
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Satsobek Anahk

» 01 sept. 2017, 11:23

Ainsi Nolan lui a parlé de moi. J’essaie d’identifier le sentiment qui s’empare de moi, l’once de flatterie ne compense pas cette impression de trahison. Non, après réflexion, je ne me sens pas trahie. Une violation de notre intimité ? Non plus, un viol tant que tu y es Sat’. Je vais devoir y réfléchir.

« Je viens à la rencontre des instructeurs. Je n’aime pas la façon dont ils abordent la religion. Eloha, le Dieu Unique, tout cet aspect. Je déteste. »

Une humaine attraperait de l’urticaire. Mes poings se crispent un instant, mais rapidement, je reviens à la raison, consciente de discuter avec un membre de ce clan.

« On ressent trop la griffe de Vesta, pas assez celle d’Harahel. Vous connaissez leur vision à chacun d’eux, non ? »

Après ma rapide introduction, il avait prononcé le nom de mon clan. Le timbre de sa voix m’avait flatté à cet instant. Alors, je reviens sur ce sujet.

« Serait-ce une pointe de nostalgie que j’ai entendu dans votre voix quand vous avez prononcé le nom de mon clan ? »

Tout en marchant à ses côtés, je l’observe discrètement pour analyser sa réaction. Quel est cet homme qui marche à mes côtés ? Caym qui, d’habitude, a un avis sur tout se révèle bien silencieuse tout à coup.

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 766
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 01 sept. 2017, 12:59

Michaël relève un sourcil, quand elle parle de son désamour envers l’éducation abordant la religion, et le fait qu’elle déteste la chose. Il faut avouer qu’ainsi dit de but en blanc, il n’a à l’idée que de lui demander d’indiquer ce qui la dérange réellement dans tout cela, et au nom de quel Seirim elle vient en discuter. Une Sans-Clan n’aurait probablement pas une excellente réception dans ce genre de chose, après tout.

Pour Michaël, pour autant, il n’y a rien à redire sur l’éducation et l’enseignement offert, puisqu’il a été éduqué lui aussi avec les conceptions communes sur l’existence de Dieu et toute une histoire que bien des générations ont obtenues. Il est donc loin de savoir quoi que ce soit.

--Chacun est libre de venir prendre part à leur Education, ce n’est pas ma Seirim qui trouverait à y redire, au contraire. Mais les Insoumis ont pour tendance, de préférer courir la kabbale.

Il sourit. Bien entendu Harahel a offert la possibilité, l’éducation est ce qu’elle est aujourd’hui.

--Je ne connais pas en détail la vision d’Harahel, nous nous plions à la vision commune des choses. A moins que cela ne vous semble pas le cas ?

Il ne comprit pas son sous-entendu, voulait-elle insinuer que l’Education des enfants ne prenait pas assez la teinte des convictions insoumises ? Ou plutôt, la griffe ? Que voulait dire ce mot griffe de toutes façons ? Il est curieux. Mais il n’en dit guère plus. Attendant probablement de trouver une explication plus claire à ses propos et à ses reproches.

Il ne peut réprimer un sourire quand elle vient lui parler de la pointe de nostalgie. Durant son errance, il avait rencontré Caym, encore sans clan à l’époque, s’il n’avait pas adhéré à la philosophie de son clan, la femme avait eu quelque chose de passionnant. Une chose simple et vrai.

--D'agréables souvenirs d’une autre époque et de quelques temps en compagnie de votre Seirim.

Parle-t-il à Satsobek, préférant ne pas exposer plus que cela son intimité. Il repense d’ailleurs à des choses et d’autres, à la curiosité qu’il avait eu de la retrouver avant de comprendre qu’elle était morte et que sa quête n’aurait porté aucun sens. –En toute logique.-

--Qu'est ce qui vous dérange tant dans l’éducation des enfants?

Demande-t-il avec curiosité, appréciant de comprendre son point de vue d’abord, au lieu de simplement le réfuter. En disant cela, il rattrape par le bras une humaine qui manque de s’embroncher à leur niveau, il ne fait aucune remarque à cette jeune femme, se contentant de l’empêcher de se faire mal en chutant tête la première. Elle lui sourit en guise de merci, et il se reconcentre seulement sur Satsobek.

Nephilim
Avatar du membre

Satsobek Anahk

Nephilim

Satsobek Anahk

Messages : 256
Enregistré le : 23 août 2016, 10:37
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Satsobek Anahk

» 10 sept. 2017, 09:22

Ma pointe de pied brise une branche en deux, mais ce bruit ne s’enchaine pas avec un monstre surgissant des fourrés. Je jette en coup d’œil à la branche brisée derrière moi et mon regard compte alors le nombre d’individus derrière nous. Des humains trainent déjà des pieds, fatigués par le rythme soutenu des Skjaldmeyjar.

Quand il parle de sa Seirim à l’appelant par son prénom, j’arque un sourcil et reporte mon attention sur lui. Est-il un proche intime ? La prudence est désormais de mise.

« La vision commune ne signifie ni la vérité ni la bonne voie. Je crains que les enfants… »

Je regarde à nouveau devant moi, je ne peux pas critiquer ouvertement leur éducation sans prendre de gants. Je me reprends :

« Je crains que certains enfants ne se fourvoient. Nolan est convaincu de l’existence d’Eloha. C’est comme un postulat mathématique pour lui. Dieu existe. Point. Je préférerai lire le libre-arbitre dans ses propos. »

Je lui adresse un sourire désolé. Cela m’ennuie pour Nolan. Il a été conditionné, je déteste cela. Je demeure perdue dans les propos avancés par Michael. Néanmoins, mes yeux pétillent aux suggestions proposées par Michael.

Nous en revenons à parler de ma Seirim. Je m’attendais à ce que Caym me parle de lui, mais elle ne m’adresse pas la parole. Il ne s’agit en rien d’une situation anormale. Au contraire, nous deviendrions folles, si nous communiquions l’une et l’autre sans arrêt.

J’ai l’impression que ses épaules se sont affaissées au souvenir de Caym, comme si une peine profonde l’envahissait. Je ne peux pas lui révéler que Caym m’habille en ce moment même, qu’elle ne peut être plus proche de moi qu’en cette seconde, mais je peux glisser un mot réconfortant :

« L’empreinte des Originels est éternelle. »

Nous sortons du bois et à quelques minutes de marche en contrebas de la colline, le village se dessine. Il me rappelle l’ère moyen-âgeuse où je devais fuir l’inquisition comme la peste. Mais un incroyable apaisement semble s’échapper de ces petites maisons. Nolan a raison quand il critique mon manque de sociabilité. Je ne supporte pas les humains, toujours à la traine, mais je dois faire des efforts avec mes congénères.

« Si ces quelques jours en Zakaï s’avèrent fructueux, alors je suivrai votre conseil. Je demanderai audience à votre Seirim, Michael. »

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 766
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 10 sept. 2017, 19:28

Il faut avouer que Michaël Ealer, l’ancien moine, le si ancien fervent croyant, ne peut que hausser un sourcil aux paroles de Satsobek. De chose commune de leur existence, Dieu avait chassé les Originels, décidé de les traquer et ainsi de suite, en bref, un canevas que nombre des démons prennent comme vérité au final, et qui régit leur existence. Ainsi il se demande quelle ânerie, subitement, il a pu mettre dans la tête de son aîné, concluant peut-être trop vite, aux traits soucieux de son gamin, le touché de cette femme, et surtout, pourquoi de tel propos.

--Il semblerait que nous ne fassions qu’apprendre ce qu’on nous a nous même enseigner et ce qui est enseigné depuis toujours. Je ne comprends pas réellement ce que vous pointez du doigt.

Michaël n’a jamais eu d’enseignement spécifique là-dessus, ce qu’il sait, il le tient de son propre père, d’autres Nephilim, bref, de tout un microcosme, qui, naturellement vous expliquerez qu’un jour, les Originels sont descendus sur terre pour bien des raisons, l’union aux mortels, la prise de possession des créations de Dieu, etc etc. En soit, le basique de leur histoire, sans plus de révélation. Une version en soit dites depuis bien longtemps, non ? Et qui n’a jamais été contrarié, pas jusque là.

Dès lors, pourquoi laisser croire autre chose ? Et surtout pourquoi ça ? Sans être austère à la discussion sur le tout, il faut tout de même avouer que Michaël, ne s’étant jamais libéré de sa propre colère, au rejet du Très-Haut, n’est pas le plus ouvert des hommes. IL a connu les lois divines intimement, ou en tous cas, les lois terrestres à propos de la Foi, il s’en est abreuvé pendant 30 années, ce qui n’est rien dans une vie au fond, de Nephilim, mais laisse une certaine emprise !

Les paroles sur Caym lui font hocher la tête, bien entendu que l’Originelle a laissé une empreinte, à défaut de ne point adhérer à ses préceptes, il ne s’est point arrêter à cela !La marche continuant, le bois laissé en arrière, le démon observe la route qui se dessine et le village qui se rapproche enfin.

--Je vous en prie Satsobek, si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas à me faire demander, durant ce séjour ou même à l’hôpital.

Au défaut de Nolan, il n’est pas très bavard, ni même plus ouvert que cela, non qu’il manque de sociabilité, mais il a des choses à faire pour le clan et il ne peut rester plus de temps, néanmoins, elle pourrait tout à fait demander après lui en cas de besoin, pour l’instant, il venait à vérifier plusieurs choses, il serait d’ailleurs rentrer dès qu’il en aurait terminé.

Verrouillé

Retourner vers « Zakaï - Le monde celtique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité