Prendre Erika pour Raven!

Dans ce quartier pauvres de la ville, d'anciennes voitures mal entretenues stationnent le long des trottoirs. Battes de base-ball planquées sous le siège, les habitants de ce quartier ne sont pas connus pour leur hospitalité.
Verrouillé
Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 15 oct. 2017, 09:48

L’aube pointe le bout de son nez, déjà debout, déjà dehors, Hunter la clope aux lèvres, les mains dans les poches, marche en direction du petit supermarché du coin, pour faire rapidement l’achat de café, puisqu’il a magnifiquement fait tomber son paquet sur le sol de sa cuisine. Une barre lui prend le devant du crâne, frappant les hauteurs de son front et lui donnant l’air d’être mauvaise humeur. Pourtant, avec la nuit qu’il a vécu, il ne peut être de mauvaise humeur, même si Elsee est partie rapidement.

A vrai dire, cette nuit ne lui laisse aucun sentiment d’effroi, ni même de chagrin, rien qui ne soit un sentiment négatif. Comment cela se pourrait-il ?

Perdu dans ses pensées et l’air ronchon, il ne l’est pour autant pas, la migraine qui bouffe ses méninges passerait, elles passent toujours, mais il ne nie pas que quand elle vient, il ne se sent pas au mieux de sa forme. Il aurait pu fumer un joint, remède médicale pour dissiper la situation, mais un café ne peut pas être de trop. Donc, après avoir renversé son paquet, l’avoir ramassé sur le parquet, il se retrouve à sortir plus que matinalement pour aller à la supérette du coin en racheté.

Les rues sont calmes dans le quartier, des groupes traînent, ils n’ont réellement pas dormi de la nuit, bande de jeune qui le regarde passé, et qui ne demandent rien. Au détour d’une rue, il reconnait le clochard qui d’habitude fait l’aumône aux voitures du bout de la rue, dissimulé de moitié avec son chien, juste avant de rentrer au supermarché.

Les courses sont rapidements faites, pour autant, il y a plus qu’un paquet de café sur le tapis. Du savon, deux boites de biscuits, deux gros sandwichs, et un paquet de chips. Sans rien dire, il paye, remercie le vendeur et sort du magasin. Retirant le paquet de café, il dépose à côté de l’homme qui dort et de son chien, le sac de course, sans rien dire avant de repartir.

S’allumant pour rallumer une cigarette, il hausse un sourcil en voyant le profil d’une jeune femme passer devant lui. Surpris de par ses vêtements mais surtout par sa blondeur, il lui faut quelques instants pour réagir. Nul doute qu’il n’aurait pas cru la revoir, mais surtout pas blonde. Sans réfléchir, il abandonne l’idée d’allumer sa cigarette et s’élance dans un mouvement pour l’interpeller.

Ce n’est qu’après trois Hé ho, qu’il finit par se rapprocher, sans la toucher, parce qu’il n’a aucune envie de s’en manger une, au vu de ses souvenirs sur son caractère, il finit par arriver à sa hauteur et passer devant elle.

--Salut! T’es toujours en vie ?! T’as fait blond finalement ?

La dernière fois qu’il l’avait vu, elle était brune et moulée dans une superbe tenue noire pour une fille aussi peu sympathique, à l’humeur de merde et à l’attitude agressive. Elle est en vie en tous les cas, comme quoi sa vision et ses tentatives pour qu’elle ne s’accomplisse pas n’ont pas servis à rien. Il lui sourit, peut-être aurait-il du simplement l’apercevoir et dire chouette elle est en vie, sauf qu’il n’a pas pu s’en empêcher.

Est-ce qu’il le regretterait au final ? C’est une bonne question en tous les cas.

Nephilim
Avatar du membre

Erika Hart

Nephilim

Erika Hart

Messages : 28
Enregistré le : 15 sept. 2017, 15:15
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Erika Hart

» 15 oct. 2017, 15:19

[Ce RP se passe avant la grande réunion au Luxor au sujet de Washington]

Le quartier cubain est une mine d’informations à lui tout seul si on se donne la peine d’observer minutieusement tout ce qui s’y passe et si on approche les bonnes personnes. Et croyez-moi, ce ne sont pas toujours les gens influents qui ont des histoires intéressantes à vous raconter. Ce sont ceux qui vivent dans cette misère, qui y survivent et qui connaissent tout et savent si leur quotidien subit ou pas un changement.

Je lève mes yeux vers le ciel. Le jour n’est plus très loin. J’aime ce moment lorsque les ailes sombres de la nuit s’effacent lentement pour laisser place tout doucement à la lumière d’un nouveau jour. Ce que je fais ici ne regarde personne à part mon clan et moi. Je ne suis pas une grande bavarde surtout lorsqu’il s’agit de mes missions. Et je ne suis pas non plus quelqu’un qui se confie facilement. Il y a des noms qui ressurgissent dans mon esprit comme Jimmy, Kaylee et Djinn. Ils sont peu à me connaître et je me demande quelle part de moi ont-ils effleurée lorsque j’étais avec eux ? Peu importe. Aujourd’hui, je suis une Infiltrée et un choix entraine toujours des conséquences lourdes à porter. Je ne le sais que trop …

J’avance à grands pas, dans des mouvements fluides et félins. J’ai subi des entrainements qui ont forgé ce que je suis … Ce que j’ai été : une guerrière et même si je n’en porte plus le titre, j’en serai toujours une au fond de mon âme. Je ne tiens pas à rester ici quand la population se réveillera. J’ai pour le moment terminé ce que j’étais venue faire.
Pantalon noir, jambières sans hauts talons et souples pour me déplacer facilement, trench de couleur sombre aussi, les cheveux relevés en queue de cheval, je quitte le quartier et ses ruelles pauvres. Sauf que derrière moi, j’entends des mots, une voix d’homme qui hélait quelqu’un. Je ne prends pas la peine de me retourner. Même à cette heure si matinale, il y a toujours des personnes qui ne dorment pas. Mais la voix est pour moi … car je freine instantanément mon avancée quand l’homme surgit et se plante devant moi. Je glisse mes mains dans les poches de mon trench et j’étudie ce type inconnu qui commence à me faire la conversation. Une conversation dont je ne comprends pas un seul mot. Enfin, leurs sens surtout. Je penche ma tête sur le côté comme ferait un chat en train d’examiner un éventuel danger ou une proie à se mettre sous la dent.

Cet homme est bien trop familier avec moi … Et j’avoue que sa détermination à me parler éveille ma curiosité d’en savoir davantage ainsi que son sourire qui est plutôt amical. Je plisse ses yeux et je m’avance vers lui pour réduire la distance entre nos deux corps.

- Je crois que vous me confondez avec une autre femme. Ma couleur de cheveux a toujours été la même... jeune homme !

Finalement, il me fait sourire et je ne sais même pas pourquoi. J’aperçois son paquet de café sous le bras et je lui fais un signe de tête en direction de son petit trésor du matin.

- C’est l’heure d’un bon café. Ne perdez pas votre temps.

Je le contourne, mais je stoppe mes pas, me retournant, le visage par-dessus mon épaule.

- Vous devriez faire attention quand vous abordez une femme … On ne sait jamais comment elle peut réagir face à un homme qu’elle ne connait pas. Vous êtes bien téméraire.
Image

Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 16 oct. 2017, 14:35

Autant dire que Hunter réalise immédiatement qu’il ne s’agit pas de Raven. Pas de grossièreté, pas d’air énervé, encore moins de familiarité et il se sent un peu idiot sur le coup, parce qu’il réalise tout simplement qu’il s’est trompé et il se souvient de la fin de sa rencontre avec Raven : elle avait parlé d’une couleur de cheveux blonde. Etait-ce cette femme ? Il la regarde, et fait un sourire timide, qui se veut désolé de l’avoir dérangé.

--Oh pardon, vous ressemblez à une connaissance…vraiment ! Et je ne voulais pas vous déranger, mais vous n’êtes clairement pas les même au niveau du caractère.

Il ne voudrait pas paraître un gros lourd, avec une technique de drague maladroite et franchement ringarde. Mais il se fiche peut-être un peu de ce jugement-là, il sourit simplement, sans trop faire plus cas de son erreur. Mais la ressemblance est dingue. Est-ce que c’est sa sœur jumelle ?

Il regarde son paquet de café, et esquisse un air amusé, oui, peut-être, un bon café, mais franchement la faute est seulement dû à sa ressemblance, la suite de ses propos le surprennent. Il la regarde et même s’il comprend qu’à l’heure d’aujourd’hui, les femmes ne se laissent plus submergés par des approches sexistes, lourdes, des potentiels harcèlement, il a pris garde de ne pas la toucher pour que justement, elle ne se sente pas agressée. Mais il a insisté, c’est vrai.

--Désolé, je ne suis pas un gros relou basique, j’ai fais attention de ne pas vous toucher, vous avez remarqué ? Je ne voulais pas vous faire peur. C’est juste…vous ressemblez vraiment à une fille que je connais. Une brune, pas commode, ronchonne. Au point que je me dise que vous êtes sa jumelle. Mais la jumelle sympathique !

Rit-il gentiment, en réalisant qu’il ne s’est pas encore retrouver énerver. Téméraire, il ne l’est pas tant que cela, il ne l’a pas touché aussi parce qu’il tient à sa santé physique et que Raven n’est en rien délicate, mais elle a un côté aussi attractif à cause de ça. En tous cas, il est désolé d’avoir dérangé la jeune femme.

--J'espère ne pas trop vous avoir importuné. Je…bon j’ai l’air un peu bête du coup.

Que lui dire de plus ? S’excuser et s’en aller…mais en y réfléchissant, la dernière fois, il avait vu sa mort à elle, mais elle était en vie. Il avait changé cela en empêchant un truc de se dérouler avec Raven. Il ne va pas lui dire, parce que ce n’est franchement pas une information rassurante.

Nephilim
Avatar du membre

Erika Hart

Nephilim

Erika Hart

Messages : 28
Enregistré le : 15 sept. 2017, 15:15
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Erika Hart

» 16 oct. 2017, 20:50

Je n’aime pas perdre de temps, ni encore moins dans ce genre de rencontre. Habituellement, je serais partie, mais cet homme provoque une certaine curiosité en moi. Je fais alors totalement volte-face pour revenir planter mes yeux dans les siens. Mon aura est indétectable grâce à mon cher père, ce qui fait ce n’est pas un piège d’un quelconque Nephilim pour m’approcher et approcher Sariel et le clan. Cet inconnu insiste sur le fait que je ressemble à l’une de ses connaissances de visage, mais que je n’ai clairement ni le même caractère ni la fameuse couleur de cheveux puisque c’est ainsi qu’il m’a abordée. Une brune à la personnalité peu commode d’après ses dires.

Une femme qui me ressemble … C’est la première fois que j’entends cela et pourtant j’ai plus de huit cent d’existence. Personne ne m’a jamais rien dit de pareil. Ce jeune homme ne sent pas l’alcool, ni ne semble subir des effets d’une drogue quelconque qui pourraient lui faire dire n’importe quoi. Il me parait innocent et timide. Son sourire en est la preuve et su mes lippes s’étirent, à mon tour, un sourire discret. Je laisse tous ses mots faire le chemin dans mon esprit. C’est totalement futile de s’arrêter et de discuter avec une personne juste parce qu’elle vient de vous dire que vous avez quelque part dans la même ville … un sosie … Pas pour moi à cet instant. Pas pour la Nephilim qui est à la recherche d’un père … d’un passé.

- Vous ne m’avez pas fait peur. Mais, il est vrai qu’on ne m’aborde jamais ainsi pour me dire pourquoi j’ai changé de couleurs de cheveux. C’est aussi la première fois qu’on me dit qu’il y a une femme qui me ressemble. Ça pourrait être un détail complètement insignifiant pour certains, mais j’avoue que vous avez piqué ma curiosité.

Je lui tends ma main pour me présenter et aussi pour m’excuser de mon comportement distant et peut-être cassant que j’ai eu.

- Non, non, ne vous sentez pas bête. J’ai été un peu brusque avec vous.
Erika … Je m’appelle Erika. Vous voulez bien me parler de cette prétendue jumelle que vous connaissez devant un bon café ? Tout ce que vous savez sur elle ?


Je n’en ai pas. Je n’en ai jamais eu, mais depuis ces dernières années et surtout ma rencontre avec Sariel qui se dit être mon vrai père, j’avoue que tous mes repères ont été bousculés. Aussi loin que me porte mes souvenirs d’enfant, on ne m’a jamais parlé d’une sœur ni encore moins d’une jumelle. Alors pourquoi aujourd’hui, il y aurait une femme brune qui me ressemblerait ? Je pourrais croire que cet homme me ment, mais quel serait son but ? Et a une heure aussi matinale ?

– Je vous dirai bien de tenter un petit bar, mais ce n’est pas vraiment le bon quartier pour ça. Et puis j’aime la tranquillité. Ma nuit a été longue …
Image

Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 22 oct. 2017, 21:33

--Hunter. –Finit-il par répondre dans un sourire, sans lui donner son nom, remarquant qu’elle ne le fait pas non plus. –Sur la brune ? Je pensais qu’elle vous aurait trouvé la dernière fois…on va dire qu’elle était partie vous chercher.

Hunter sourit, il ne va pas lui dire non plus qu’il a vu sa mort et que Raven était parti à sa recherche, furieusement, sans attendre son reste. D’un sourire poli, il finit par la regarder, quand elle sous entends qu’un bar ne serait pas approprié et que sa nuit a été longue. Sur la défensive avec cette femme remarquablement belle qu’il soupçonne d’être une Nephilim, tout comme l’autre fille indélicate, il se met instinctivement sur une certaine défensive intérieure, qu’il évite de montrer à l’extérieure. Pour la seule et unique raison qu’il aurait été stupide de montrer cela à une étrangère.

Ses pensées vont vers Elsee immédiatement, s’il doit donner le nom d’une Nephilim, ce serait le sien, mais il n’en est pas là. A vrai dire, il ne fait confiance qu’en la brune et il se soucie quelque peu de tomber sur le pire, mais il a besoin d’offrir sa chance plutôt que de faire preuve de paranoïa à tout bout de champs, s’il a choisis de suivre les Nephilim ou d’être dans leur camps, autant dire qu’il ne devrait pas simplement s’imaginer le pire.

--Venez, je sais où on pourra être tranquille.

Il sourit à Erika, le Morena n’est pas loin, il a les clés de l’appartement au-dessus du bar, ce n’est pas chez lui, cela lui retire un certain poids des épaules, il ne se sent pas capable d’accueillir une potentielle Nephilim sur son territoire, Elsee a eu ce droit, parce qu’il a confiance en elle...
Il l’entraine à deux ou trois rues de leurs points de rencontre, une main dans la poche, l’autre tenant son sac de café, il lui souffle.

--On s’est fait arrêter un soir, elle et moi, je la connais pas, mais trouble de l’ordre public. –Dit-il avec le sourire en coin. –Je l’ai bousculé et ça a un peu dégénéré.

Il garde une voix amusée, en y repensant, tenir tête, ou presque, à la brune, ne lui a pas déplu. Il ne l’a pas encore revu, peut-être qu’il ne la reverrait jamais, il ne sait pas. Tout ce qu’il sait, c’est qu’elle est partie subitement. Arrivés à la porte qui l’intéresse, il ouvre, monte à l’étage et se retrouve dans un petit appartement que le bar utilise toujours. Il appartenait à l’ancien propriétaire, il y a quelques vieux trucs en fonction.

--Fait comme chez toi. Pardon, faites comme chez vous.

Déposant sa veste, il se dirige vers le coin cuisine, ce n’est qu’une seule grande pièce pour la pièce à vivre une petite cuisine avec une vieille table et deux chaises, il attrape la vieille machine à café, les filtres et tout ce qu’il faut. Son café est bon avec le temps…même de mieux en mieux. En tous cas, il se demande ce qu’il est en train de faire là, puis, inspire.

--Elle ne vous a visiblement pas trouvé du coup –Sourit-il en déposant sucre, petite culière, mug.

Un bien ou un mal ? S’était-il trompé sur la datation de sa vision ? Il sait qu’il ne discerne pas les choses trop lointaines, donc il y a forcément eu quelque chose.

Nephilim
Avatar du membre

Erika Hart

Nephilim

Erika Hart

Messages : 28
Enregistré le : 15 sept. 2017, 15:15
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Erika Hart

» 22 oct. 2017, 23:54

Qui est donc cette femme qui me ressemble ? Et pourquoi suis-je aussi curieuse d’en apprendre sur elle ? S’il y a bien une chose que j’ai apprise au cours de toutes ces années d’existence, c’est que rien n’est jamais figé, que le moindre petit grain de sable peut venir enrayer une machine bien huilée et bien puissante. Est-ce que cela pourrait être un piège de Sariel qui s’ajouterait à ces souvenirs de mon enfance qu’il a de moi ? J’avoue ne plus trop savoir où j’en suis et peut-être que cet humain va me donner de réponses, pas à mes questions, mais à de nouvelles questions.

- La brune m’a trouvée ? Je me serais rappelée d’une femme qui me ressemble si je l’avais croisée. C’est bien pour ça que j’aimerai en savoir un peu plus sur elle. Tout ce que vous savez.

J’insiste bien sur les derniers mots parce que je veux vraiment savoir qui est cette femme. Je ferai de toute façon le tri dans toutes les informations qu’il me donnera. Je suis donc Hunter à travers les rues du quartier et il poursuit en me parlant à nouveau de cette « jumelle » brune.

- Trouble de l’ordre public ? Je répète à voix haute, un peu surprise. Et c’est parce que vous l’avez bousculée que vous vous êtes retrouvés derrière les barreaux, tous les deux ? Est-ce que vous connaissez le prénom et le nom de cette femme?

Après tout, j’ai peut-être déjà entendu son nom quelque part. On finit par arriver devant un bar fermé : le Morena. Apparemment, il doit connaitre le propriétaire ou quelqu’un qui y travaille, car il possède les clefs de l’appartement juste au-dessus et ce n’est pas le sien. C’est à sa façon de m’inviter que j’ai vite compris qu’il ne m’invitait pas chez lui, ce n’était pas non plus ce que je recherchais, donc il n’avait aucun souci à se faire. Je monte les marches derrière lui et j’entre dans un petit appartement et je m’installe à l’une des chaises. Hunter connait cet endroit même si ce n’est pas chez lui. Il est très familier avec la machine à café et où trouver tout le nécessaire qu’il installe sur la table.

- Savez-vous pourquoi elle devait me trouver ? Parce que si je vous comprends bien, elle, elle sait qui je suis et moi, je suis dans le flou total.

Le café commence à passer et ses arômes se dispersent dans la pièce. J’aime cette odeur. Je la respire doucement en fermant mes yeux puis je les repose sur mon hôte. Je pause mes coudes sur le rebord de la table, je croise mes mains et je pose mon menton dessus tout en lui souriant.

- Je suppose que la situation est assez bizarre vue comme ça. Nous sommes deux parfaits étrangers, vous m’invitez à boire un café pour me parler d’une femme qui me ressemble et qui était à ma recherche. Il n’y a pas plus étrange, je vous l’accorde. Mais maintenant que vous avez commencé votre histoire, j’aimerai en connaitre davantage. Vous sembliez être surpris de me voir tout à l’heure et vous avez dit que j’étais toujours en vie. Court-elle un danger ? Ou bien moi ?
Image

Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 28 oct. 2017, 18:47

Elle semble vouloir savoir bien des choses cette jeune femme, pourrait-il lui donner beaucoup de réponse ? IL n’en sait rien ! Pour la simple et bonne raison que le temps passé avec Raven n’a pas duré excessivement, il a été un passage presque irréel, une nuit…de prison. Elle lui ressemble tellement cette femme après tout, il l’a vu dans sa vision, que peut-il lui dire ? Quelques doutes l’assaillent, méfiance devenue innée à cause de son histoire !

Il sourit et comprends qu’elle ne lâcherait pas le morceau. Etrange sensation qui émane d’elle, pourquoi tant vouloir savoir ? Il ne connait pas cette femme pour faire de folle déduction, mais il sait voir quand quelque chose est important pour quelqu’un.

--Disons que je l’ai abordé trop vivement, c’est pour ça que je ne vous ai pas touché. La dernière fois, je m’en suis mangé une. -Mais la dernière fois, il devait l’arrêter coûte que coûte, mue par un instant de justicier plus proche du kickass que de Superman. –Son prénom seulement.

Il l’a entendu au bureau de police, mais il n’a pas saisit son nom, Raven. C’est tout. Il ne pourrait pas lui offrir grand-chose.

A l’appartement, prenant le temps de faire les cafés, Hunter essaye de se souvenir précisément, il se souvient de la bousculade, de sa vision et de la lame … cela lui revient facilement autant que la sensation fantôme du métal dans son ventre. Il s’installe en face d’elle.

--C'est un peu délicat. Elle s’appelle Raven. C’est tout ce que je sais. –Il va devoir mentir un peu. –Quelqu’un a vu sa mort dans une vision et j’ai essayé d’empêcher que cela arrive. Autant vous dire que ce n’était pas gagné, jusqu’à ce qu’on se fasse arrêter. Le lendemain, elle m’a demandé de quelle couleur était les cheveux et ils étaient blond. Alors, elle est partie en furie, et je me dis, donc, puisque je vous ai croisé, que c’est vous, qu’elle est parti cherché. Je ne vois pas d’autres idées.

Il se demande si dire cela ne va pas juste aggraver la situation ou encore pousser la jeune femme a plus de question. A vrai dire, c’est tout ce qu’il peut faire pour elle. Est-ce suffisant ? Il est loin de le savoir, et il tourne machinalement la cuillère dans son café, en ramenant enfin la tasse à ses lèvres, légèrement anxieux d’une présentation de force de la part de la jeune femme, mais elle ne parait pas semblable à son sosie…vraiment pas.

Nephilim
Avatar du membre

Erika Hart

Nephilim

Erika Hart

Messages : 28
Enregistré le : 15 sept. 2017, 15:15
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Erika Hart

» 01 nov. 2017, 16:54

Je ne saurai vous définir très précisément ce que je ressens envers cet humain. Tour à tour son comportement est étrange et mystérieux avec moi. Je me demande s’il sait que j’en suis une … Une de ces créatures. Ho bien sûr, tout le monde à Vegas le sait depuis a grande révélation, mais comment peut-il le deviner ? Et cette femme brune, elle en serait une, elle aussi ? De toute évidence, j’ai plus de questions que de réponses à l’heure actuelle. Et malgré le fait qu’il m’ait invité ici dans un appartement qui ne lui appartient pas. Je ne suis pas dupe. Il révèle ses informations du bout des lèvres. Je pourrai user de mon pouvoir sur lui. Arcadia est un don puissant qui s’apparente à celui de la télépathie. Je pourrais fouiller son esprit sans qu’il ne sans rende-compte pour trouver précisément les séquences que je veux, les voir et écouter les conversations. Je devrais. Cela m’éviterait une perte de temps inutile, mais je n’ai jamais agi comme cela avec un humain. Avec mes ennemis, c’est très différent. Et peut-être qu’inconsciemment, je n’ai pas envie de savoir une vérité que je suis loin de soupçonner.

Le café est servi et je ne compte pas tout de suite m’en aller. Raven est un prénom qui me plait beaucoup. Je ne saurai vous dire pourquoi : c’est à la fois mystérieux, secret et puissant. Son caractère est fort différent du mien, et je tente d’imaginer la rencontre avec ce jeune humain et celle qui me ressemble. Quelqu’un aurait donc vu sa mort en vision. Si je mets bout à bout ce que je sais, cet humain, Hunter connait quelqu’un qui a le pouvoir de voir ou d’avoir des visions.

Je bois une gorgée de mon café et je me laisse aller contre le dossier la chaise en braquant mes yeux d’émeraude dans ceux de mon jeune interlocuteur.

- C’est intéressant … Vous connaissez une personne qui a un don de voir l’avenir, des visions sur des moments précis de la vie de quelqu’un. Moi, aussi j’ai un don.

Menace ? Hmmm… Réfléchissons. Peut-être ou pas. Chacun l’interprétera à sa façon.

- Elle était donc blonde, cette femme dans cette vision … Et si je lui ressemble, alors cette vision s’adressait à moi. Raven me connait, il n’y a aucun doute au vue des détails que vous me donnez sur sa réaction. J’aurai aimé en savoir davantage. Savez-vous où je pourrai la trouver ? Une adresse ? Un endroit dont elle vous aurait parlé ? Vous avez passé plusieurs heures ensemble en cellule, elle a dû forcément dire ce qu’elle fait, ou ce qu’elle aime faire, les endroits qui la branche ?

Cette fois-ci je pose mes bras et mes coudes sur la table et je me penche vers Hunter comme si je m’apprêtais à lui révéler le plus grand secret de l’univers.

- Arrêtez de distiller vos informations. Je ne suis pas aveugle sur votre méthode. Je la connais depuis bien plus longtemps que vous. Cette femme qui me ressemble me connait, or moi je ne sais rien sur elle. Et ce n’est pas de la curiosité mal placée, j’ai besoin de la rencontrer. Et comment un humain peut connaitre une personne avec un pouvoir ? Plusieurs solutions …

Je commence à énumérer en levant mon pouce :

- Un, vous êtes l’esclave d’un Nephilim qui possède ce pouvoir.

Je lève mon index :

- Deux, vous êtes l’ami d’un humain qui est esclave d’un Nephilim qui possède ce pouvoir et on vous a raconté cette vision.

Je lève mon majeur :

- Trois, ou alors, c’est vous qui possédez ce don … pourquoi pas. Il y a toujours une explication à tout et pour tout.
Je vous en prie ... comment vais-je mourir ? J'ai besoin de comprendre ...
Image

Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 09 nov. 2017, 11:25

Hunter se dit qu’il aurait dû être plus parano, plus méfiant, mais il sait aussi, au fond de lui, qu’il devrait arrêter de vivre encore une fois, pour seulement survivre. Du positivisme à l’état pure qui vient lui faire avoir un sourire sur les lèvres après les quelques « menaces » de Erika. Il hausse les épaules. Ce n’est pas grave au fond, elle veut savoir des choses, s’en imaginent surement d’autre, Raven a aussi eu le désir d’insister, qui ne l’a pas.

Il pousse un soupir, posant ses coudes sur la table, le menton dans ses mains, ses pouces en dessous celui-ci, il regarde la blonde. A quel moment avoir voulu être sympa devient une sensation d’obligation ? Il n’en sait rien. Il aurait dû se taire, rire gentiment qu’il s’était trompé, prétendre qu’elle n’avait pas du tout le même nez en fait, ni le même âge ou d’autres choses et se contenter de se détourner pour rentrer.

Mais il ne l’a pas fait. Encore une fois, il a voulu…il ne sait pas. Est-ce que c’est un point commun chez les Hale, de vouloir plus qu’il n’est sécuritaire de faire ?

--Je ne sais pas où l’on peut la trouver, ni même son adresse. Ni aucun endroit. En cellule, on sépare les hommes et les femmes, d’autant plus, les flics évitent de mettre deux personnes qui se sont faites arrêter ensembles.

Lui dit-il patiemment, préférant ne pas jouer au petit malin, attendant peut-être l’instant fatidique où elle le priverait de quelque chose qui lui est inné. Il sourit, non pas parce qu’il est à se foutre de sa tête, ou à jouer le plus malin, il sourit parce qu’il ne peut pas faire autre chose, même si au fond, il commence à se laisser gagner par des sombres pensées…

Il l’imite, se penche, ses bras sur la table et l’écoute.

--C'est passé, ça n’arrivera plus. C’est trop loin maintenant pour que cela doive arriver.

A combien de temps cela remonte-t-il, quelques mois ? Il ne voit jamais rien d’aussi lointain. Si cela devait arriver, ça arrivera, c’est tout. Maintenant qu’elle ne se focalise pas sur cela, car il n’a pas de réponse et il ne la toucherait certainement pas pour provoquer une nouvelle vision. Il n’en a aucune envie.

--Je n’ai rien à vous dire de plus, je suis désolé.

C’est bien vrai, que pourrait-il lui apporter de plus ? En esquivant les possibles, de pouvoir, de Nephilim ou quoi, il espère qu’elle n’insisterait pas, mais après cela, il est las encore une fois de se cacher. Il faut qu’il appelle Elsee et qu’il lui demande quelque chose. Mais pour le moment, il en aura finis avec cette jeune femme…si elle veut bien en avoir finis avec lui.

Peut-être que cela ne lui suffirait pas, mais il ne pourrait rien faire de plus pour elle et dans tous les cas, puisqu'elle a un don et qu'elle ressemble à l'autre, il suppose quelques appartenances aussi au monde des démons, il n'en ferait pas une certitude, mais il pense que oui. Quoi qu'il en soit, elle devrait trouver quelqu'un d'autre...pour des réponses. Certainement pas lui.

Nephilim
Avatar du membre

Erika Hart

Nephilim

Erika Hart

Messages : 28
Enregistré le : 15 sept. 2017, 15:15
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Erika Hart

» 19 nov. 2017, 17:56

J’ai quasiment perdu mon temps en suivant cet humain. Je n’ai récupéré qu’une seule information, certainement la plus importante : il y a une femme brune qui me ressemble trait pour trait et qui porte le prénom de Raven. D’après sa rencontre avec ma « jumelle », elle a un caractère dès plus vif, ronchonne, grande gueule, car leurs échanges n’ont pas été de tout repos. Je n’aurai pas dû le suivre. C’est presque lassant de voir combien il faut presque tuer pour devoir récupérer des détails. C’est lassant de toujours devoir s’imposer. Cet homme est très étrange, je pourrai utiliser Arcadia sur lui, mais je n’en ai pas envie. Pourtant, je n’aurais pas hésité, il y a encore quelques temps, quand j’étais à la tête des Skjaldmeyjar.
Peut-on changer autant ? Nos rencontres et nos expériences nous façonnent-ils autant ?

Je termine ma tasse de café et je la repose sur la petite table. Je me redresse de la chaise. Je n’ai plus rien à faire ici. J’aurai même préféré ne rien savoir sur cette femme qui me ressemble. C’est comme apercevoir le début d’une esquisse et ne pas pouvoir la toucher, ni la voir. Pourtant, au fond de moi, ma curiosité ne fait que s’éveiller. Il m’a donné des renseignements très flous. Il se cache de quelqu’un ou il a peur. Peut-être les deux.

Je glisse ma main dans la poche de ma longue veste et je répands sur la table quelques pièces de monnaies. On aurait été boire un café dans le bar le plus proche, ça aurait été exactement la même chose. Alors, je paye ma consommation.

- Vous allez pouvoir retourner tranquillement à votre appartement.

Croyait-il qu’il m’avait bernée autant pour que je ne comprenne pas que nous n‘étions pas chez lui ?

- Merci pour les informations. Même si vous ne répondez pas à tout, que vous esquivez habilement, vous ne l’êtes, malgré tout, pas assez pour moi. Je vous souhaite un bon début de journée.

Oui, le soleil se levait à peine. Le début d’un nouveau jour. Je sortis de cet appartement sans ajouter autre chose et je refermai la porte derrière moi. J’avais au moins appris qu’il y avait une Raven qui me ressemblait et encore une fois, c’était quelque chose qui touchait directement mon passé, ma vie. Une vie compliquée. J’avais l’impression qu’on s’efforçait d’ajouter des ombres à chaque fois que je faisais un pas pour en découvrir un peu plus. Je descendis les marches qui m’avaient amenée à cet appartement, au-dessus du bar et je m’engouffrai dans la ruelle face à moi.



► Afficher le texte
Image

Verrouillé

Retourner vers « Le quartier cubain »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité