Bienvenue parmi nous Miss Moore

Ville jouxtant Las Vegas, Henderson City abrite les quartiers des cadres supérieurs. Les maison à la Desesperate Housewife se succèdent les unes aux autres. Mais attention, toute la ville n'est pas sous la protection du dôme.
Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 13 juin 2017, 22:06

Je ne suis pas la voisine parfaite, mais je ne crois pas non plus que mes voisins se plaignent de trop. Je suis toujours aimable et gentille avec eux. J’en connais certains depuis plusieurs années maintenant. Il m’ont vu “grandir” en quelque sorte. En tout cas, ils m’ont vu devenir une femme, mûrir. Je n’étais qu’une gamine fofolle quand j’ai acheté cette villa. Je faisais beaucoup la fête... beaucoup de bruit. Depuis, je me suis assagie. Vous allez me dire que ce n’est pas très difficile en ayant disparue pendant trois ans. J’avoue que ça aide, mais ne plus avoir ses amis prêts de soi aussi. Il n’y a plus d’Eric, plus de Joy, de Lindsey, de Lidrya… Est-ce que je dois mettre Lucy dans la liste ? Je ne me suis pas décidée encore.

Je dois être comme tous les voisins de la rue à ce moment là. Un camion de déménagement est arrivé tôt ce matin. Nous avons de nouveaux voisins et on veut en savoir plus. Au téléphone avec Stacy, on y va chacune de nos petits potins. Elle a une meilleure vu que moi de la maison de Mademoiselle Moore, c’est donc surtout elle qui commente. Vous devez vous souvenir de Stacy ? Moi, je me souviens de cette fois où je faisais la babysitter pour ses enfants et que MatVei est venu. C’était la première fois que je le voyais avec des enfants. À cet instant, j’ai su que je voulais qu’il soit le père des miens. Il était si parfait. Enfin, jamais je n’ai pensé à ce moment là qu’un jour nous aurions le notre rien qu'à nous… Je n’imaginais pas non plus qu’il l’élèverait seul. J’ai beau me dire que c’est temporaire, que je vais retrouver mon fils, notre maison et qu’on va tout reprendre comme avant… mais plus le temps passe et plus mes espoirs sont mis à l’épreuve. J’espère pouvoir changer les cartes avec Sun.

Stacy a un double appel, elle me laisse sur ma faim. Une odeur de cookies flotte dans la maison et la sonnerie du four m’oblige à quitter la fenêtre pour les fourneaux. Je ne sais pas à quoi ressemblent nos nouveaux voisins. Je n’ai pas vu d’enfant, ni de chien… J’en conclu que ce n’est pas une famille. Un couple peut-être ? Oh ce que j’aimerai que ce soit un charmant petit couple. Le temps que les cookies durcissent, j’en profite pour me refaire une beauté. Aujourd’hui je suis en congé, donc pas de robe BCBG, juste un mini-short, un chemisier et des hauts talons. D’accord, je fais toujours petite bourgeoise superficielle, mais c’est mon style… C’est ce que ça donne quand Hope n’est pas là pour me faire utiliser mon temps autrement que pour ma seule personne. *soupire* Nos jeux me manquent.

Les cookies disposés dans une belle assiette, je décide d’aller saluer ces nouveaux venus. Mon téléphone portable dans la poche de mon pantalon, l’assiette à la main, je dévale mon allée sans même fermer derrière moi. Tout le monde à les yeux rivés sur la rue, je crois qu’aucun inconnu ne pourrait passer dans le coin sans se faire repérer.

Trois petits coups sur sa porte, j’attends avec un grand sourire aux lèvres qu’elle apparaisse.

Bienvenue voisin.

J’aimerai en écrire plus, mais Abigail risque de donner des sueurs à Dawn, alors je la laisse me dire comment elle se présente avant de continuer. Ce serait dommage de louper la première impression. C’est celle qui nous restera en mémoire.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 14 juin 2017, 17:09

J'avais décidé de déménager aussi léger que possible. Je me voyais mal traverser une bonne partie du pays avec un camion sur-chargé et des tonnes d'affaire. Cette villa, vendue meublée, me convenait donc parfaitement. Il y avait assez de rangements pour rendre une reine du shopping heureuse pour le reste de ses jours, la cuisine était fonctionnelle, terrasse, piscine, jardin, potager, grande chambre … Bref le grand luxe et le tout en meublé, j'étais donc aux anges. Je n'aurai qu'à emmener mon lit, deux jours et vingt-deux boutiques pour trouver mon bonheur de literie, pas question de l'abandonner, ainsi que mes affaires personnelles du genre vêtements, quelques bibelots, mon matériel de sport.

Le tout rentrait dans un seul camion de déménagement, même pas du grand volume et j'avais négocié pour que les gros bras qui assureraient le transport m'installe le matériel le plus lourd et volumineux de suite en place. Donc sur place je n'aurai qu'à sortir les bibelots et ranger mes vêtements pour ensuite profiter. Le camion de déménagement devait arriver tôt le matin ce qui veut dire que je pourrai avoir une bonne partie de la matinée pour m'installer et ensuite pour commencer à m'approprier un peu cette nouvelle habitation. Tout ça me semblait parfait, de toute façon j'ai vu les températures qu'on peut avoir en plein soleil, je voulais avoir fini avant midi. L'après-midi je ferai … tout et rien.

Je ne craignais que peu de choses, le retard du camion étant la seule chose pouvant être vraiment risquée mais ils furent à l'heure, même un peu en avance. Efficaces et rapides, les livreurs furent aussi très professionnels au moment de décharger le matériel encombrant. J'ai été très agréablement surprise, ou je suis une cliente moins ennuyeuse que les autres ? Allez savoir mais tout s'était bien passé. Bon, mon plan d'avoir tout rangé à midi ne s'est pas vraiment bien passé mais je ne pouvais ne blâmer que moi-même. Un peu de nostalgie dans les rares bibelots que j'avais emmené, je remarquais qu'il faudrait décorer un peu ici et là, rendre tout ça un peu plus vivant, un peu plus chaleureux, un peu plus … moi.

Il est aux environs de 12h45 quand j'ai finalement terminé, je ne suis en retard que de trois quart d'heures sur mon programme mais un quart de secondes était déjà trop pour ma Maîtresse. Bon sang, ce qu'elle peut me manquer. Je soupire, j'oublie ça, je décide de profiter de la terrasse, j'aurai le temps de faire des courses demain, je n'ai pas le courage d'aller faire des courses maintenant. Je trouverai bien un restaurant qui livre dans les environs, non ?

En plus de ça, on toque à la porte. Bon et bien la détente sur la terrasse attendra. De toutes façons j'avais oublié de mettre de la crème solaire. J'oublie un rien ma tenue faite pour prendre le soleil plus qu'accueillir un invité. En approchant de la porte je me contente d'espérer que ça ne soit pas une petite vieille archi-religieuse qui juge que les Nephilim sont le mal absolu, que cette ville doit être rasée et tous ces habitants châtiés parce qu'elle risque de déchanter en me voyant. Un petit crop top laissant apercevoir la rondeur inférieure de ma poitrine et offrant un décolleté affriolant … appelons donc ça pour plus de précision, un bandeau à fine bretelle. Mon mini-short en jean, quoi que très mini, fait presque chaste et pudique. Je vous l'ai dit, je voulais prendre le soleil. Cela dit il faut bien rencontrer le voisinage et cette voisine est souriante et accueillante.

« Bonjour et … merci de cet accueil. »

Je lui souris, charmante jeune femme au sourire pétillant, plein de vie et d'énergie. Instinctivement je m'autorise une bise pour la saluer avant de lui sourire chaleureusement. De toute façon son sourire est probablement communicatif.

« Abigail Moore, enchantée ! Tu … enfin … vous voulez bien qu'on se tutoie ? Je n'aimerai pas être la voisine coincée qu'on vouvoie, on m'a dit que le voisinage est assez jeune. »

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 19 juin 2017, 13:44

La jeune femme qui ouvre la porte est des plus courts vêtues. J’imagine que je n’arrive pas au bon moment et qu’elle devait profiter de la fraîcheur de sa piscine. C’est ce que je serais en train de faire si je n’étais pas si curieuse. Du coup je suis désolée de débarquer ainsi à l’improviste, seulement, elle devait bien s’attendre à avoir de la visite non ?

Oh désolée, je vous… te dérange ? Moi c’est Dawn.

Juste Dawn. elle finira bien par apprendre mon nom de famille de toute façon. Elle ne veut pas passer pour une fille coincée et de toute évidence elle met le paquet pour qu’on ne l’y pense pas.

Ça ne risque pas non.

Je lui souris en grand, me concentrant bien sur son regard. Je lui tends l’assiette à bout de bras.

Tiens, un petit cadeau de bienvenue. J’espère que tu n’es pas allergique aux noix ?

Les cookies en sont truffés, ainsi que de pépites de chocolat. Je ne voudrais pas tuer par mégarde notre nouvelle voisine. Je risquerais de m’attirer encore les foudres du voisinage. C’est à dire qu’avec mes pertes de mémoires, ils ne savent plus comment s’adresser à moi. C’est réciproque.

Disons qu’il y a un peu de tout. C’est surtout un quartier familial. Viennent vivre ici ceux qui ont envie de s’éloigner du tumulte de la ville, sans vraiment en être trop loin.

C’est pour cela que j’avais acheté cette maison. Je l’aime toujours, mais ce n’est plus vraiment l’endroit où j’ai envie de vivre. Ailleurs se trouve mon vrai chez moi. Devrais-je dire plutôt notre chez nous ? C’est là-bas que j’ai envie d’être à cet instant, mais je sais que si ce n’est pas possible pour le moment, rien n’est perdu. J’ai besoin de garder espoir.

Tu as de la famille dans le coin ? Je te préviens, ici tout le monde veille sur tout le monde. Tu risques d’avoir beaucoup de visite dans les prochains jours. C’est notre façon d'accueillir les nouveaux venus dans le quartier. C’est toujours agréable de faire connaissance avec de nouvelles personnes.

Mes yeux sourient autant que mes lèvres et surtout, ne quittent pas son visage. J’espère ne pas être trop collante ou pipelette. Je sais que je peux l’être. Je ne veux pas déjà être cataloguée comme la voisine envahissante. Il serait préférable que je la laisse terminer son bain de soleil. De toute façon, il y a un coup de téléphone qui m’attend.

Enfin, si un jour tu as besoin de sucre, de café ou juste passer du moment avec quelqu’un, je vis dans la villa à la boîte aux lettres rouge.

Elle sait où venir déposer le plat quand elle aura fini.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 19 juin 2017, 16:32

Je ne m'attendais pas franchement à avoir de la visite aussi rapidement. Le vendeur n'avait donc pas mentis, le quartier était effectivement chaleureux et accueillant, facile pour s'installer pour la première fois à Vegas. Elle se présente avec un grand sourire, un sourire pétillant et plein de vie, garanti 100% sans mensonge. Je secoue doucement la tête.

« Non, tu ne déranges pas, c'est agréable de se sentir bienvenue. »

Petite moue quand elle dit que je ne risque pas de passer pour la fille coincée du voisinage, il faut dire que je ne pensais pas que quelqu'un viendrait déjà aujourd'hui. Cela dit même autrement, je doute que je me sois habillée d'avantage par cette chaleur, c'était ma première fois sous un tel soleil de plomb.

« Oui, je … je ne pensais pas avoir de la visite dès mon arrivée. »

Et elle a même un cadeau de bienvenue. C'est la première fois de ma vie que je suis accueillie de cette façon. Avec ma Maîtresse c'était baiser torride et arrachage de vêtements, avec l'ange c'était beaucoup plus protocolaire. De vraies machines ces Elohim.

« Je n'ai encore jamais fait d'allergie. En plus tes cookies ont l'air vraiment délicieux. »

Je prends l'assiette qu'elle me tend en écoutant sa brève description du voisinage. Familial, cherchant à s'éloigner de la ville sans avoir trop long pour s'y rendre. Des citadins souhaitant apprécier le calme et la tranquillité. Voilà qui me plaisait bien. C'était finalement pour ça que je m'étais installée, être proche de la ville sans y demeurer. Je suis née à New York mais je ne suis pas vraiment une citadine, je n'ai jamais eu l'occasion de l'être pour tout dire.

« Voilà qui promet un voisinage plein de vie et de sympathie. S'ils sont tous aussi accueillants que toi, je vais songer à organiser un barbecue pour tout le monde. »

Ca m'évitera d'ouvrir à la famille un peu coincée avec leurs enfants tirés à quatre épingles dans un petit bikini string. Quand Dawn parle de famille, je secoue à nouveau doucement la tête, je n'ai même jamais su ce qui est arrivé à ma famille, j'ai tout simplement toujours acceptée que je suis encore là un siècle plus tard alors qu'ils sont tous décédés.

« Je n'ai pas de famille dans le coin … ni ailleurs d'ailleurs. »

Haussement d'épaules avec un léger sourire pour signaler que ce n'est pas un sujet qui me trouble le cœur et l'âme.

« Peut-être bien que je me trouverai quelque chose qui s'en approche dans ce quartier. »

Je souris à son offre de venir la trouver si j'ai besoin de quelque chose ou de quelqu'un. Je hoche la tête.

« Je prends bonne note, c'est très gentil. »

Elle est sur le départ, je regarde l'assiette de cookies, je ne suis pas venue pour rester dans mon coin mais pour commencer une vraie vie.

« Dawn … tu aimes les cookies ? J'ai une sympathique voisine qui m'en a fait un peu trop pour moi toute seule. Et puis tu as l'air de connaître la ville et les environs, je me dis que tu pourrais me dire par quoi commencer pour vivre ici. Quelques adresses sympas, les lieux à ne pas manquer, les bons petits coins. Enfin si tu as un peu de temps, bien sûr. »

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 juil. 2017, 10:07

Abigail me donne vraiment l’impression d’être un fille gentille et généreuse. Pour le moment, elle me fait vraiment très bonne impression. Je suis contente de voir une nouvelle tête dans le quartier. De plus, c’est une fille. Je sens qu’on pourrait bien s’entendre.

Quand elle dit qu’elle s’attendait à de la visite à son arrivée, je ne peux retenir un rire.

Je suis la première ?

Bien sûr que je le suis, je l’aurai su sinon. Je me dis que je devrais peut-être la prévenir au sujet des cookies.

Tu as tout compris, ils ont l’air.

Je me mets à rire.

Je sais que ce que j’aime n’est pas forcément au goût des autres. Je ne t’en voudrais pas de les jeter.

Je lui fais un clin d’oeil. Après tout, elle en ferait ce qu’elle en veut. Le but de ces cookies était juste une excuse pour l’aborder, ce qui est plutôt réussi. C’est vrai, je suis fière de moi sur ce coup là. D’ailleurs je suis peut-être un peu trop de bonne humeur car je me mets à pousser un cri de joie quand elle lance l’idée d’organiser un barbecue.

Mais c’est une super idée, tu devrais. Je peux t’aider si tu veux ?

Je lui ai attrapé la main et je sauterai presque sur place si je n’avais pas peur de lui faire lâcher l’assiette. Et bien voilà une activité pour apprendre à nous connaître. Je pourrais lui donner tous les potins du quartier. Elle touche ma corde sensible quand elle parle de famille. Ça y est, j’adore cette nana. Bon après, tout le monde sait que je suis très volubile comme fille alors avant de la saouler, je pense déjà à prendre la poudre d’escampette. Mais quand elle me retient, mon coeur bondit de ma poitrine. Elle m’aime bien aussi alors ? les gens censés n’invitent pas les inconnus qu’ils n’apprécient pas chez eux et cette jeune femme m’a l’air d’avoir toute sa tête.

Avec plaisir.

Aussitôt dit, aussitôt entrée dans la maison.

Ouhlala ma pauvre, tu as du boulot.


Tout reste à faire dans sa maison. En même temps, elle vient d’aménager c’est un peu normal.

C’est mignon en tout cas.

Je lui souris chaleureusement. Pour ce qui est déjà fait, c’est sympa. Elle ne semble pas très pressée d’arriver au bout, ce que j’ai du mal à concevoir. Je ne pourrais pas rester en place à sa place, du moins tant que ce ne serait pas terminé. Seulement après, je me relaxerai au bord de la piscine avec un bon petit cocktail coloré… légèrement alcoolisé. C’est peut-être un défaut que j’ai. Je devrais apprendre à lâcher l’affaire parfois. Humpf, plus facile à dire qu’à faire.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 16 juil. 2017, 14:19

Je ne pouvais pas me plaindre de mon arrivée dans le quartier. J'avais eu droit à des regards curieux, je crois que dans ce genre de maison on s'attend souvent à voir apparaître une famille mais non, ce n'est que moi. Cela dit les critiques et remarques sur le quartier étaient si positives que je sentais que je serai la bienvenue ici. D'une certaine façon ça me convenait parfaitement. Aussi quand Dawn me demande si elle est la première je souris, oui elle est la première et je crois bien qu'elle le sait. Les nouvelles fusent dans ce genre de quartier m'a-t-on dit.

« Absolument. La première. »

Il faut bien quelqu'un pour commencer, pas vrai ? Et puis comme première rencontre j'aurai pu connaître plus désagréable je dois bien le dire. Je ris avec elle en l'entendant me confirmer qu'ils ont l'air bon. C'est tout le crédit qu'elle offre à ses cookies qui sentent délicieusement bons ? Je devrai peut-être m'affoler en fin de compte.

« Alors là ne t'en fais pas. Non seulement je ne suis pas difficile mais en plus je suis gourmande. Aucune chance que je les jette. »

Apparemment mon idée d'un barbecue enchante vraiment Dawn qui ne manque pas de le faire entendre. Je ne comptais pas faire ça dans les jours à venir mais peut-être d'ici une petite semaine, un vendredi ou un samedi soir pour que tout le monde puisse en profiter au maximum. Du moins les chanceux qui ne travaillent pas le week-end au moins. Elle se propose de participer, je souris.

« Avec plaisir. Tu connais mieux les habitants du coin, tu sais quand ça sera le plus facile pour eux de se libérer, ce qu'ils aiment. Je pense que ça sera bien de faire ça d'ici une ou deux semaines, non ? »

Vu son entrain je pourrai l'entendre me dire "non ce soir !" que je ne serai même pas surprise. Ca serait un peu délicat quand même d'organiser ça dès ce soir mais l'énergie qu'elle dégage est plutôt communicative et extrêmement positive. L'invitant à entrer, je pense savoir ce que je fais, elle a l'air plus "folle" que dangereuse pour l'instant, cela me permettra d'en apprendre plus sur mon nouveau lieu de vie. Elle accepte avec le sourire et fait remarquer, avec raison, qu'il va y avoir encore pas mal de travail ce qui me fait sourire.

« Oui, c'est certain. J'ai vendu ma précédente maison meublée alors pour l'instant ça fait très vide. L'avantage c'est que je n'ai pas beaucoup d'affaires à déballer. Juste deux grands cartons. Je voulais faire un trait sur ma vie d'avant, recommencer à zéro. »

Je me demandais si son imagination allait boucher les trous sur mon passé ou si elle allait m'interroger. Je l'ai guidée vers la terrasse, lui indiquant une table protégée du soleil par un grand parasol, pas bien loin de la piscine.

« Qu'est-ce que je peux t'offrir à boire ? J'ai du café, de l'eau et du thé. Si u reviens dans quelques jours je te promets que j'aurai des trucs plus fun. Et comme tu sembles être une fétârde je suis presque sûr que tu pourras m'apprendre à faire des cocktails. »

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 juil. 2017, 20:19

Une gourmande, quelle chance. Cette fille serait-elle parfaite ? En tout cas, elle fait naître de petites étoiles dans mes yeux bleus.

Ça c’est un des meilleurs péchés.

Je lui souris avec malice. Il y en a bien d’autres, mais je ne considère pas la gourmandise comme un péché très grave. C’en est de même pour la luxure.

Je suis plus qu’excitée à l’idée d’organiser avec elle ce barbecue. Elle ne réalise pas ce qu’elle me laisse faire. Ça me changera les idées. Ça me fera voir des gens qui n’ont rien avoir avec les Nephilim et qui ne me poseront aucune question sur les fiasco de ma vie. Je suis impatiente d’y être.

Deux semaines c’est bien. C’est le minimum syndical. Ça te permettra de savoir à l’avance qui tu apprécies ou pas. Mais tu verras, tout le monde s’entend plutôt bien ici.

Certainement, qu’un voisin viendra la voir à son tour et lui dira qu’il se passe des choses étranges dans ma maison. Que j’ai disparue récemment et que la police a dû venir fouiller chez moi. Que j’ai encore un nouveau petit ami et tous pleins de détails croustillants pour eux, parfois dégradants pour moi. La vie de voisinage version desparate housewive en sommes.

Hum je comprends. Un divorce ?

À peine prononcé, que je me rends compte de ce que je viens de dire.

Oh pardonne-moi. Je n’aurai pas dû te demander. Tu peux ne pas avoir envie d’en parler.

Mais bon, j’aimerai bien savoir quand même. hihi !

Va pour les cocktails en attendant, je veux bien… je réfléchis. Ce que tu prendras.

Je lui souris, ça n’a pas vraiment d’importance.

Alors, quels sont tes rêves et tes espoirs ? Pourquoi Las Vegas ? Même si cela me parait évident.
C'est Vegas. Comment ne pas aimer cette ville ?


Je suis une Las Vegan pure souche. Je suis fière de ma ville, qu'importe que des Nephilim y vivent. Il y a bien une raison pour laquelle elle a choisi cette ville et pas une autre. Je veux savoir.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 16 juil. 2017, 20:46

La gourmandise, un des meilleurs péchés ? Je ne vais pas dire que non, qui n'aime pas de temps en temps s'accorder un petit plaisir à dévorer ? Et puis c'est un péché finalement très innocent tant qu'on ne vient pas à en abuser.

« J'aime bien la paresse aussi. De temps en temps ça fait un bien fou. »

Je pourrai par exemple être en train de m'activer pour déballer mes deux malheureux cartons d'affaires mais franchement ça ne me tente pas. Je préfère de loin un petit moment de calme et de tranquillité. En priorité il allait falloir meubler un peu plus cet endroit. Il était vendu meublé mais rajouter un peu de mobilier ne serait clairement pas superflu. Au moins il était parfaitement propre et sans les deux gros cartons qui trainaient il aurait été rangé également.

Je souris quand Dawn me dit que dans le voisinage tout le monde s'entend plutôt bien. Ca laisse de la place à quelques troubles quand elle le dit ainsi mais ça fait parti de la vie. Si tout était toujours rose, on s’ennuierait à mourir.

« Je suis curieuse de savoir ce qu'on va bien pouvoir me dire te concernant. Je doute que ça me fasse changer d'opinion mais je suis presque sûre que tu n'es pas la seule super-curieuse du voisinage. »

Je souris, sincère. Sa question sur le divorce ne semble pas lui avoir échappé aussi innocemment qu'elle veut le faire croire. Quand je disais qu'elle est une super curieuse, je ne crois pas que je me trompe de grand chose si ce n'est pas le cas. Je suis certaine que malgré sa remarque elle a vraiment envie de savoir de quoi il retourne, c'est donc très sérieusement que je lui réponds.

« Je vivais dans un petit village tranquille en Australie. Tranquille jusqu'à il y a deux semaines de ça. Un homme du village a … pété un plomb pour ainsi dire. Il s'est pris pour un tueur de série et a voulu faire du village son terrain de jeu. »

Je fais une grimace en terminant mon récit.

« Alors j'ai eu besoin de prendre un nouveau départ, loin de l'Australie, loin d'un petit village, je voulais une grande ville, pleine de vie, exactement comme Las Vegas. D'où mon choix de cette ville. Je redoute juste ses plus surprenants habitants mais … enfin … d'autres vivent en leur présence. »

Préparant deux verres d'eau glacée j'en pose un devant Dawn avant de m'asseoir face à elle. Je lui offre un grand sourire après quelques secondes de silence d'un air un peu grave après mon récit précédent.

« Je plaisante, tu sais. Je n'ai jamais vu de tueur en série et j'espère que ça continuera ainsi. Je vivais à L.A. et ma relation a pris une tournure désagréable quand elle a décidé de voir ailleurs. Alors je suis partie vers le premier endroit où j'ai trouvé à acheter. Comme tu l'as dit, comment ne pas aimer cette ville ? »

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 juil. 2017, 21:49

De temps en temps j’avoue que ne rien faire fait du bien.

Je me mets à rire, mais un souvenir cher à mon coeur me revient. Cela me fait penser aux jours qui ont suivis la naissance de Hope où seul comptait ce petit être fragile. Des journées enlacés à dormir, nous toucher, nous sentir. Ne rien faire d’autre que profiter l’un de l’autre. Et le regarder encore et encore. Le tenir dans mes bras me manque tellement.

Les paroles d’Abigaïl pourraient me vexer, mais en vérité pas du tout. Au contraire, elles me font rire.

Tu m’as percé à jour.

Ma curiosité m’a déjà attiré de nombreux ennuis, mais c’est comme si je n’apprenais pas de mes erreurs.

Tu ne l’es pas un peu toi aussi ?

On ne se connait pas, alors sans poser de questions, je ne saurai jamais qui elle est non ? Je ne sais pas si je suis plus curieuse, qu’impatiente en réalité. Est-ce que prendre son temps n’est pas devenu un luxe dans cette ville où personne ne sait de quoi demain sera fait ?

Je me fais prendre à mon propre jeu. Elle se met à me raconter une histoire terrifiante et elle peut voir mon visage changer au rythme de son récit. Ce quelle me raconte est tellement horrible. Son histoire fait naître une quantité inavouable de questions que je n’ose plus lui demander du coup. Ce tueur en série s’en est-il pris à sa famille ? Ses parents ? Son amour ? C’était peut-être même son amoureux le tueur, c’est pour cela qu’elle est partie, car elle était devenue la bête noire de la ville ? je vous dis, un tas de questions danse dans ma tête. Jusqu’à ce qu’elle me dise que tout cela est faux et que je m’effondre en soupirant, rassurée.

Mais comment tu m’as fait trop peur.

J’ai flippé. Tellement. Cette blague n'est pas drôle… bon, finalement quand on y repense… Et c’est une fois la pression descendue que je me mets à rire.

C’était méchant, mais tu m’as bien eu.

Aller, on trinque, avec de l’eau parce qu’on s’en fiche, on est des folles. Bon, je vide le verre cul sec. Un peu d’alcool aurait été bienvenu finalement. C’est en repensant à ses paroles que j’ai réalisé qu’elle avait elle et non il, concernant la personne qui partageait sa vie. Je sais que mon comportement avec Lindsey lui a causé du tort. Je n’ai pas envie de relever et de faire comme si ça n’avait pas d’importance. Après tout, ça n’en a pas, tant qu’elle comprend que je suis hétéro et qu’il ne peut rien avoir entre nous. Mais j’essaye de ne pas y penser. On avisera si le jour se présente. Ce qui peut ne jamais arriver.

Non, en fait, dans mon esprit c’est surtout ce qu’elle a dit avant qui tourne dans mon esprit. En y repensant, mes trois derniers amants étaient en quelque sorte des tueurs en série eux aussi. Il y a eu Eric, qui tuait des Nephilim. Ensuite, Kurt qui tuait des Nephilim et Sariel, qui lui, ne fait pas de racisme et tue aussi bien Nephilim, qu’humains ou Elohim. Au final, c’est le plus terrifiant sur le papier que j’aime le plus. Qu’est-ce que ça fait de moi ?

Ah, ils finissent toujours par aller voir ailleurs. J’ai connu ça aussi.

Je grimace. Je compatis.

Il va falloir sortir alors. Il parait que quand on tombe il faut remonter en selle. Qu’est-ce que tu en penses ? Je me relève précipitamment. On se donne rendez vous à vingt-trois heure ? Je passe te prendre, ça te dit ?

Si elle accepte, je serai devant chez elle à vingt-trois heure quinze pétante en prétextant qu’il y avait des bouchon sur la route. Alors, elle monte ? *grand smile*

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 19 juil. 2017, 15:25

C'est dangereux d'être curieuse, je l'avais appris à mes dépends. C'est pour ça que j'étais devenue esclave d'une Nephilim, parce que j'étais trop curieuse d'en savoir plus. Ca m'avait drôlement refroidie cela dit. Maintenant je préférais peser le pour et le contre avant de me lancer à l'aveuglette, même si une dévorante envie de savoir se fait sentir.

« Tant bien que mal j'essaye d'éviter de l'être, la curiosité ce n'est pas au goût de tout le monde. »

Alors que sa curiosité la pousse à m'interroger sur les raisons de mon arrivée, je décide de raconter une petite histoire inventée de toute pièce pour voir si ça pouvait fonctionner avec elle. Je tâche d'y mettre de la vie, de l'entrain, autant de véracité que possible. Je ne me considérerai pas comme une bonne actrice ou comme une actrice douée, loin de là, mais je m'y emploie. Je veux voir si j'arrive à lui faire croire un truc aussi énorme et improbable. Une aventure pareille aurait fait le tour de la toile et du globe en quelques heures. Pourtant je me rends compte qu'elle écoute ce que je dis très attentivement et qu'elle semble même déjà y réfléchir, peut-être pour savoir ce qu'elle allait dire maintenant ? Qu'est-ce qu'on peut encore raconter à quelqu'un qui a vécu une telle aventure ? Alors je lui avoue la vérité, ce qui ne manque pas de le faire rire.

« Désolée, c'était trop tentant. Il y a du bon aussi à être la nouvelle dans le quartier, on peut en profiter au moins un minimum. Je te promets que je ne te le ferai plus. »

Je n'ai que de l'eau à lui offrir, ce n'est pas avec ça que la fête deviendra plus folle m'enfin c'est toujours mieux qu'un verre tristement vide. Partageant un peu de vérité sur moi désormais, quoi que sacrément étalée dans le temps en réalité. Je venais vraiment de Los Angeles où j'avais eu une aventure qui était allée voir ailleurs mais je pensais surtout à ma défunte maîtresse en venant m'installer ici, elle aurait sans doute apprécié que je trouve une nouvelle maîtresse et je devais m'y employer. J'avais été assez longtemps à la solde d'un Elohim et un peu par moi-même pour savoir que j'en avais le besoin. Restait à trouver une Nephilim qui correspondrait à mes attentes.

« La fidélité c'est comme une chanson de Johnny Cash, ça finit toujours trop vite. »

La spontanéité qui déborde soudainement de la jeune femme me surprend vraiment. Elle est d'ores et déjà prête à faire une virée avec moi en ville pour repartir de l'avant ? Et bien. Si Dawn accueille tout le monde de cette façon dans le voisinage, les nouveaux arrivants doivent se sentir comme chez eux en quelques minutes.

« C'est … euh … merci beaucoup. Je … »

Je fais une moue.

« Je vais devoir passer. Je n'ai pas beaucoup d'affaires mais je tiens quand même à tout mettre en ordre rapidement. Est-ce qu'on peut repousser cette virée à samedi ? Que je me sente vraiment chez moi ? »

Verrouillé

Retourner vers « Henderson City »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités