Matin difficile [Kurt]

Ville jouxtant Las Vegas, Henderson City abrite les quartiers des cadres supérieurs. Les maison à la Desesperate Housewife se succèdent les unes aux autres. Mais attention, toute la ville n'est pas sous la protection du dôme.
Verrouillé
Nephilim

Lana Kay

Humain

Lana Kay

Messages : 19
Enregistré le : 19 nov. 2016, 10:35
Humain
# RP terminés RP en cours

Lana Kay

» Publié par Rachel Valentyne

» 22 nov. 2016, 21:17

Le réveil est difficile. Je ne suis pas chez moi. Il m'a fallu quelques secondes pour me souvenir où j'étais. Quelques secondes de plus pour me souvenir à qui appartient le bras que je viens de repousser et qui barrait mon corps. J'ai donc pu mettre un nom sur la voix féminine qui vient de me dire que mon père m'attend dans la cuisine. Abandonnant le lit, les cheveux en vrac, j'enfile rapidement mon mini-short en jean et un débardeur. Dans le couloir de l'étage je trouve une paire de lunettes de soleil que je pose sur mes yeux. La douleur qui se répand dans mes cheveux est infâme et j'entends déjà le sermon qui m'attend en bas. Parce que je sais, en entrant dans la cuisine, que c'est Kurt que je verrai. Et ça ne manque pas, c'est bien lui qui m'attend. Stacy lui a servi un café et j'arrive pile pendant qu'il en boit une gorgée. J'attaque d'entrée de jeu.

« Oui, j'ai une putain de gueule de bois et oui, j'ai oublié de te dire que je découchais, tu peux t'épargner le sermon, qu'est-ce que je suis en train de faire, qu'est-ce que je veux faire de ma vie, je suis en train de dérailler, dans quel état j'erre, je sais, je suis au courant. »

D'habitude je ne parle pas beaucoup, je parle encore moins de moi, de mes problèmes mais le fait est qu'en ce moment je n'ai pas un problème. J'ai une pile de problèmes dont le premier, le plus important, le principal, est en train de foutre ma vie en vrac. Peut-être sont-ce les restes d'alcool qui viennent me désinhiber.

« Tu veux me gronder ? Vas-y lâche-toi, je ne suis plus à ça près. De toute façon il pourrait m'arriver quoi de pire ? J'ai perdu ma vie. Toute ma vie. Ma vie entière. Ma putain de vie de A à Z était un mensonge parsemé d'encore un peu plus de mensonges et quand la vérité a été levée sur ce beau bordel, il me reste quoi ? »

Je lève les bras en signe d'impuissance, je sais qu'il n'aura pas la réponse, je n'ai même pas la réponse, que reste-t-il quand tout s'est effondré, quand tout ce que vous croyez s'est avéré n'être que des mensonges et du vent ?

« La fille de Kaylee Sutton, l'élue des Skjaldmeyjar, la Wonder Woman des Amazones, la fille prodige. »

Un rire nerveux échappe à mes lèvres alors que je commence à faire les cents pas de l'autre côté de la table.

« J'ai cru à ces conneries. Tout le monde a cru à ces saloperies. Alors j'ai fait quoi ? On vie comment en étant la fille d'une rockstar dans un club aussi fermé que les Skjaldmeyjar ? Et bah on vie pas ! Sacrifice sur sacrifice, voilà ce que j'ai fait. Je me suis entrainée, je commençais à m'entrainer avant les autres et quand elle dormait, complètement exténuée je m'entrainais encore. Parce que je devais réussir à tenir droit dans mes bottes, que je me devais de succéder à ma "mère". »

Les guillemets sont mimés de façon nerveuse, mes poings se serrent et se desserrent, Kurt m'a toujours dit qu'à force de tout garder j'allais un jour éclater. Mieux valait que ça soit avec lui. Je n'oserai pas lever la main sur lui.

« Le matin pendant qu'elles se réveillaient j'étais déjà à l'entrainement, je préparais le matériel pour la journée, j'aidais nos formatrices à tout préparer. Le soir je rangeais, m'entrainais encore, je m'épuisais parce que je devais réussir à prouver que le sang de Super-Kaylee coulait dans mes veines. Il y en a qui ont la chance d'avoir un parent célèbre et d'avoir tout sur une cuillère en argent, moi j'ai vécu avec le nom de Kaylee revenant régulièrement mais jamais pour un avantage. "Kaylee fait ça sans ses pouvoirs", "Tu te crois capable ? Tu n'es pas la moitié de l'amazone qu'est ta mère avec les yeux bandés et les deux mains attachées dans le dos.", "Pourquoi tu crois que tu es leadeuse dans ce jeu ? Pour tes talents ? Si ta mère n'était pas Kaylee tu ne serais même pas là." Et à ce moment-là tout le monde pensait encore que j'étais une foutue Nephilim. »

En prononçant ces derniers mots je me suis arrêtée, j'ai attrapé la tasse entre les mains de Kurt pour en boire une gorgée. Le café est brûlant, purement infâme, Stacy fait des pancakes divins mais un café affreux et horriblement chaud, je repousse la tasse entre les doigts de Kurt.

« Et quand on avait des permissions ? Qui restait pour s'entrainer encore et encore ? J'ai sacrifié ma vie entière pour devenir une putain de Skjaldmeyjar, pour faire la fierté de Kaylee ? Est-ce qu'elle a jamais considéré mes efforts, ne m'a jamais encouragé ? Bah non, bien sûr, ça aurait été trop demandé voyons, comment je pourrai être à la hauteur de sa légende alors que je suis encore une mioche et que je ne fais pas aussi bien qu'elle ? Mais merde … bordel de putain de merde … j'aurai pu faire quoi de mieux ? J'ai botté le cul à toute ma promo, à la promo avant la mienne et celle encore avant. Les groupes que je dirigeais dans les entrainements en équipe bottaient des culs comme ce foutu Batman dans une réunion des échappés de Blackgate. »

J'ai recommencé à marcher nerveusement. Peu habituée à entendre tant de mots échapper à ma bouche, Stacy a passé sa tête mais le regard que je lui lance en baissant mes lunettes l'a fait refermer la porte.

« Et puis mes sœurs ont pris leur premier shoot et tout a changé. Je les connaissais encore, elles étaient les mêmes, les mêmes faiblesses, les mêmes forces mais des capacités hors du commun. Qu'est-ce qu'une simple humaine peut faire dans ce cas-là ? Elle peut rêver qu'elle est, elle aussi, une Nephilim et se dire que bientôt elle retrouvera sa place de championne pour laquelle elle s'est tellement battue. Alors elle va se trouver un pauvre connard, Nick qu'il s'appelait, même pas un bon coup putain, c'est fou ce qu'il me plaisait Andrew mais merde j'avais dix-sept ans quoi, éveillée à dix-sept ans, adolescente à jamais, Kaylee aurait fait sa crise cardiaque. Alors j'ai attendu et j'ai couché avec Nick pour retrouver ma place. »

Bruyamment mes mains se posent sur la table quand je les y plaque tout en fixant Kurt du regard à travers les lunettes de soleil.

« Le lendemain j'aurai dû être aussi forte et capable que mes sœurs, j'aurai dû avoir la force, la vitesse, les réflexes qui m'étaient promis. On m'a fait miroiter la force, l'éternité, la promesse qu'un jour je serai une grande et fière Skjaldmeyjar ! Mais non … Pas de pouvoir pour Lana. Pour elle … juste la honte d'avoir sacrifié sa première fois avec un pauvre con qu'elle ne reverra plus jamais. »

Je pousse sur mes mains pour me redresser, je ne me suis jamais autant entendu parler mais je n'en avais pas encore fini, j'avais besoin de faire sortir. TOUT. Je devais tout faire sortir.

« Alors ça a jasé, nom de … ça a jasé plus vite que des nanas en pleine réunion sextoys. Il a fallu quoi … allez … trois heures pour que tout le monde sache que la fille prodigue, l'héritière de Kaylee Sutton était en fait une simple et bête humaine confondue avec sa fille. Alors maintenant on en fait quoi de la petite Lana ? »

J'ai recommencé à faire les cents pas à un rythme élevé désormais.

« La petite Lana elle a fait son choix, refuser de croire qu'elle n'était qu'une humaine parce que sinon sa vie n'a plus aucun sens. Si elle n'est pas une Nephilim, qu'elle n'est pas la fille de Kaylee alors c'est qui Lana ? Je n'ai pas connu mon père, mort comme un héros pour la survie des siens, je n'ai donc jamais connu ma mère et j'ai vécu dans l'ombre d'une femme qui ne m'a sans doute jamais aimé mais que je prendrai toute ma vie pour modèle parce qu'elle est la femme la plus forte que je connaisse. Mais moi, il me reste quoi ? Rien que du vent, rien que de l'air. Ni père, ni mère, ni origines, je suis quoi ? Une erreur stupide. »

Je m'arrête face à la table, m'adossant au four, bras croisés sous ma poitrine.

« Les autres alors ? Les Originels ? Qu'est-ce qu'ils vont en penser ? Une petite humaine dans les rangs de leurs plus grandes combattantes ? Hérésie pure et simple. J'attends encore le jour où ils vont se réunir pour statuer sur mon sort. Je vois déjà le tableau. Harahel qui veut me balancer en Kabbale avec un cure-dent pour arme et problème réglé. Asmodée qui propose de me coller au portage d'eau dans ses forges pour que je ne revois plus la lumière du jour. Vesta qui propose de me faire cultiver des choux magiques qui guérissent les hémorroïdes dans une serre dont je ne pourrai sortir. Sans oublier mon petit préféré, Sariel qui trouve amusant l'idée d'avoir une humaine, ex-championne des Skjaldmeyjar, pour jouer les esclaves pour un de ses Infiltrés. Combien de temps avant que l'hérétique humaine qui joue à la Skjaldmeyjar disparaisse ? Deux jours ? Une semaine ? Un mois le temps de se mettre d'accord sur ce qu'on en fait ? »

Je souris, secouant doucement ma tête.

« J'ai pensé que j'avais merdé la première fois, mal fait un truc. Ca fait dix jours que je fais la catin. Homme, femme, Nephilim, deux femmes, deux hommes, un homme et une femme … j'ai testé tout ce que je pouvais tester en espérant … Pouf … que la magie opère. Sauf qu'apparemment je suis juste bonne à me faire baiser … Et je me suis faite baiser … sur toute la ligne. Tu étais là, non ? Pendant l'entrainement capturer le drapeau dans un ancien bâtiment industriel ? Mon équipe a gagné, yay, longue vie à sa capitaine. Tu sais l'abrutie d'humaine qui a su faire gagner son équipe mais n'a rien trouvé de mieux que de tenter de se tuer en sautant du deuxième étage pour rattraper une Nephilim. J'ai sauté dans le vide pour rattraper une Nephilim de mon équipe … sans les soins des Vestaliens … Si j'étais pas la meilleure stratège, ma tête serait sans doute déjà au bout d'une lance. »

Petit rire … hilarité … nerveux mon rire bordel, plus que je ne l'aurai cru, je suis en train de perdre la tête, sévère.

« Si je me fais virer des Skjaldmeyjar j'aurai tout perdu. Toute ma vie, tout ce en quoi je croyais. Ma vie, mes amis, ma famille, je ne serai qu'une pauvre conne qui a volé trop près du soleil. »

Je pousse un soupir et m'assois finalement sur une chaise face à Kurt. J'ai attrapé une tasse vide que j'ai rempli de l'immonde café préparé par Stacy.

« Faible consolation je me suis … »

La mère de Stacy rentre dans la cuisine, elle s'excuse rapidement et vient m'embrasser avant de me dire qu'elle est là toute la journée. Elle nous laisse et je hausse les épaules en levant les mains dans un geste innocent.

« Je disais donc : je me suis fait un fantasme. Mais apparemment même ça … Putain … qu'est-ce que je vais faire avec ma vie ? »

La question est cette fois totalement sincère, je suis perdue … Complètement perdue.

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 23 nov. 2016, 22:37

Je me faisais un sang d'encre pour Lana. Mais je l'attendais dans la cuisine. J'essayais de rester calme. Je ne savais pas comment l'aider. Mais ni ma colère ni une remontrance ne l'aideraient pas. Heureusement, elle me simplifia la tâche. Elle commença par m'engueuler et d'un seul coup, elle explosa et me vida son sac.

Lana est bien la fille de Kaylee. Enfin, elle a sa détermination qui rime avec son mauvais caractère, elle garde tout pour elle. Mais contrairement à Kaylee qui n'a toujours pas explosé, les barrières de Lana volent en éclat et un torrent de paroles emportent tout. Je ne réponds pas, je ne dis pas un mot. Ouais, ça en boucherait un coin à plus d'une Skjaldmeyjar de me voir silencieux.

J'écoute, je prends des notes mentalement aussi bien que possible. Il s'en est passé des années depuis qu'Enerim m'a libéré de mon corps. J'avais développé une extraordinaire mémoire durant ses sept années enfermé dans mon propre corps. Je n'ai pas suffisamment travailler ma mémoire pour garder cette qualité, mais je peux encore retenir tout ce que ma fille me dit. Bon ok, ce n'est pas ma fille. Je ne suis d'ailleurs pas un modèle de père avec mes trois enfants biologiques. Mais Lana, je l'aime comme ma fille, plus que mes autres enfants. Cela doit faire de moi un homme ignoble, au minimum étrange. Mais on s'en fout. Lana parle, j'écoute.

Elle me vole mon café ! Merci Lana ! C'est sincère. Je vais acheter une Nespresso à Stacy, on ne peut vraiment plus supporter ce supplice tous les matins.

Le torrent continue d'emporter tout sur son passage, les eaux diluviennes font fuir Stacy. Lana frappe du plat de la main la table et se plante une punaise dans la main. Elle grimace pour enfermer un cri et ravaler sa douleur. Le temps remonte son cours, ma main glisse discrètement sur la punaise et la retire de la table. Les deux mains de Lana frappent la table. Elle continue.

Quand elle raconte qu'elle s'est envoyé deux mecs, je casse la tasse et me blesse. Le temps remonte son cours et je dois entendre une seconde fois ce passage. Dur, très dur pour un père d'entendre ça.

Elle finit son discours malgré l'interruption de la mère de Stacy. Certaines Skjaldmeyjar aiment Lana. Aucun doute. La mère de Stacy me fait un clin d'oeil. Faudra vraiment m'expliquer pourquoi les Skjaldmeyjar s'amusent à m'allumer... Elsee mijote un truc, mais les farces de ma meilleure amie m'importent peu en cet instant.

Lana termine sa diatribe sur une question. Qu'est-ce que je m'en fous de ce qu'elle va faire de sa vie ! Je poserai bien ma main sur la sienne, mais je doute qu'elle veuille de ma compassion, elle la prendrait pour de la pitié, je suis sûr. Et ça m'exploserait à la gueule. Car quoi qu'elle en dise, elle a le foutu caractère de sa mère, enfin de Kaylee.

— Si tu arrives à être de nouveau heureuse, je me fous complètement de ce que tu vas faire de ta vie, Lana.

Je soupire, je suis triste pour elle, mais toujours aussi fier d'elle.

— Mais tu sais... Même avant, il n'avait jamais été question que tu reprennes le flambeau de Kaylee. Pour l'instant, c'est Elsee qui les entraîne. Je ne pense pas que cela va changer de sitôt vu la qualité de son travail. Si tu avais été Nephilim rien n'aurait changé. Tu ne devais pas succéder à ta mère, mais à ta belle-mère.

Cette dernière phrase est complètement débile. Heureusement que mon don me ramène dans le passé je ne dis pas cette connerie.

— Tu ne devais pas succéder à Kaylee, mais à Lia.

Cela ne l'aidera pas forcément, mais je ne mens pas à Lana. J'essaie de prendre Harahel en exemple, mais c'est très difficile.

— Tu penses vraiment que ton humanité va t'en empêcher ? Napoléon n'a pas conquis l'Europe en combattant avec l'avant-garde. Et puis... quelque fut la maladie de Roosevelt, cela ne l'a pas empêché de mener les Etats-Unis à la victoire, si ?

Nephilim

Lana Kay

Humain

Lana Kay

Messages : 19
Enregistré le : 19 nov. 2016, 10:35
Humain
# RP terminés RP en cours

Lana Kay

» Publié par Rachel Valentyne

» 24 nov. 2016, 22:11

Normalement je suis posée. Normalement je suis rationnelle. En temps normal ce matin serait un matin que je regretterai sincèrement. Je le commence avec une gueule de bois, mon père dans la cuisine, j'ai passé la nuit avec la mère d'une excellente amie. Je devrai regretter tout ça mais ce n'est pas le cas. C'est tout le contraire. Je ne regrette rien de cette nuit, que mon amie pense que je suis une fille facile à coucher avec sa mère m'importe à peine, ma gueule de bois me fait me souvenir de l'état de liberté totale expérimenté la veille sous l'effet de l'alcool quand à Kurt … Mauvais endroit, mauvais moment.

J'ai toujours essayé d'être une bonne fille pour lui. J'ai aussi essayé d'être une bonne fille pour Kaylee également. Elle n'a jamais rendu cela facile. Souvent absente, très exigeante, pas un mot positif, pas un geste affectueux, j'ai fait une course stupide à son estime et je sais à présent que j'ai déjà perdu. Kurt a rendu notre relation plus facile, plus agréable. La fille est toujours plus proche du père parait-il, j'en suis l'exemple. Il a toujours été là, il a eu les gestes justes, les bons mots … pas toujours mais souvent. Assez pour que j'ai toujours su me tourner vers lui quand j'en avais besoin.

Pas facile tous les jours d'être une bonne fille, il y a beaucoup de sujets que je n'ai pas abordé avec lui, celui de ma sexualité par exemple, je me doute qu'il n'a pas envie de savoir exactement ce qui se passe dans ma tête, mes envies, mes désirs mais je n'avais pas non plus Kaylee pour en parler. Parler de trucs de filles avec Kaylee, pourquoi cette simple pensée manque de me faire piquer un fou rire ? J'ai toujours été le genre de fille à prévenir son père quand elle découche, à lui envoyer un message pour lui dire quand je rentre, à lui faire savoir que je vais bien.

Hier soir rien de rien. Ce n'est pas le genre de fille que je suis. Pas le genre de fille que je veux être. Je sais que je suis en âge de prendre soin de moi, je le fais depuis bien longtemps, grâce à mon entrainement notamment. Pourtant j'aurai dû lui faire un message. Je pensais hier encore à ce que lui devait penser de moi car à cette heure le seul jugement sur moi qui m'importe vraiment c'est le sien. Il sait dans quelle passe de ma vie je suis. Je n'ose même pas essayer d'imaginer le sang d'encre qu'il a dû faire en découvrant mon lit vide ce matin … s'il a seulement dormi.

Il me désarme en une seule phrase. Comment peut-on réussir à dire dans la même phrase qu'on tient tellement à une personne qu'on n'en a rien à faire ? Il n'y a que lui pour réussir un tel coup. Je m'attendais à une réponse autrement plus punchie après mon monologue. A la place il vient de m'envoyer dans les cordes avec une seule et unique phrase. J'ai de la chance qu'il soit mon père. J'ai de la chance que ça soit lui face à moi, Kaylee ne m'aurait pas laissée prononcer tout ce que j'ai dit avant de me faire taire.

La suite de ses mots provoque un petit sourire et un haussement d'épaules. Je n'ai jamais voulu succéder à qui que ce soit à la tête de quoi que ce soit. C'est juste tellement épuisant de marcher dans les pas de Kaylee Sutton la parfaite guerrière. Si souvent j'ai eu envie de jeter l'éponge pour m'accrocher et tout cela en vain. Je ne voulais pas, ne briguerai jamais la tête des Skjaldmeyjar, si seulement je pouvais en être une j'en serai heureuse, honorée. Mais maintenant tout est remis en cause. Par mon humanité. Tare dont je ne suis même pas responsable. Putain … ce n'est même pas une tare !

« Je ne veux pas succéder à qui que ce soit à la tête des Skjaldmeyjar. Je veux pouvoir faire ce que j'aime, pouvoir être celle que je suis. J'ai passé ma vie à vouloir être une Skjaldmeyjar, de quel droit m'enlèverait-on ça parce que je suis une humaine ? »

Je ne le lui dirai pas. Je ne lui dirai pas que je regrette que mon saut par la fenêtre pour sauver d'une chute une Nephilim immortelle ne m'est pas été mortelle.

« Napoléon, Roosevelt … Je ne suis pas eux. Ils étaient humains parmi les humains. Je suis humaine parmi les Nephilim. J'aimerai pouvoir m'imposer dans ce monde, être la première Skjaldmeyjar humaine, prouver que les humaines sont capables et méritent une chance d'appartenir à cette élite. »

Pourquoi ! Pourquoi faut-il que j'ai cette idée de boire une gorgée de cet infâme truc noir et liquide que Stacy appelle du café ? Je grimace et cherche le lait dans le frigo en mettant au moins autant qu'il y avait de café, cinq cuillères à café de sucre. Voilà qui devrait aider.

« N'importe laquelle de mes sœurs, ne supportant pas que je sois humaine, pourrait me tuer pendant un entrainement de façon "involontaire" … putain de merde. »

Mimant les guillemets avec mon index encore dans la tasse je viens d'en renverser sur la table. J'attrape un torchon en basculant ma chaise en arrière, les pieds claquent sur le sol alors que je commence à éponger le café renversé sur la table.

« Je n'ai pas peur de mourir. Et je n'ai pas envie de te mentir. Hier soir j'ai bu jusqu'à ne plus parvenir à penser parce que … parce que j'ai pensé que j'aurai peut-être mieux fait de me briser la nuque en me défenestrant. »

Je soupire en faisant une moue, je n'aurai peut-être pas dû partager cette pensée avec lui. Encore une fois je parle trop mais … je n'ai jamais été aussi ouverte et honnête et cela me fait un bien fou.

« Je moque de mourir. J'ai compris depuis longtemps que la mort d'une personne n'est jamais un problème pour la personne qui meurt. Ceux sont les survivants qui doivent faire avec et qui souffrent. J'ai pas envie de mourir parce que je ne veux pas que tu souffres. »

Nouvelle gorgée de café que le mélange de sucre et de lait a rendu potentiellement buvable.

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 04 déc. 2016, 13:24

— Tu es bien la fille de Kaylee, lancé-je en mesurant bien les sous-entendus. Elle aussi, elle a détesté être la seconde des Skjaldmeyjar, elle n’avait rien demandé.

Je l’observe et grimace pour elle quand elle s’inflige cette punition. Je ne connais encore personne qui ait résisté à ce café.

— C’est gentil de ne pas mourir pour moi. Mais il y en a une autre qui souffrirait sans toi. D’avoir appris que tu étais humaine l’a touchée. Elle n’en montrera rien, mais c’est Kaylee, quoi !

Ignorant qu’elle me croit mort, je pense naïvement qu’elle est en mission et qu’elle en profite pour m’éviter. Alors, je comprends bien le malaise de Lana. L’absence de Kaylee nous pèse à tous les deux.

— Tu as dit que n’importe laquelle de tes sœurs pourraient te tuer parce que tu es humaine. J’ai déjà entendu des conneries, mais celle là est de taille. Que crois-tu qu’ils se passerait pour cette Skjaldmeyjar ? Elle serait exclue du corps. Je ne dis pas que cela se ferait facilement. C’est pas le débat. Mais je pense qu’elle se coltinerait tellement de ses sœurs à dos qu’elle dégagerait.

Je me lève et pose la main sur sa tasse pour qu’elle repose ce poison.

— Allez suis-moi !

Je la regarde. Grande, belle, élancée, elle a développé une musculature très prononcée. Cela réduit légèrement sa féminité et pas mal de mecs doivent avoir peur de l’approcher. Tant mieux !

— Enfile ta veste, on va faire un tour !

Oui, j’avoue que je suis un peu trop papa-poule. Elle est assez grande pour savoir si elle a besoin d'une veste ou non. On ne se refait pas. Quoique… Je ne l’étais pas, papa-poule, avec mon “autre” famille.

— Y’a un Starbuck plus loin et puis on va acheter une cafetière à dosette, sinon on va crever empoisonné. T’as peut-être raison… Stacy veut peut-être nous éliminer tous les deux.

Dans les escaliers, je lance alors :

— À part le saut en longueur de 8 mètres, il n’y a un rien qui t’empêche de passer l’épreuve des Skjaldmeyjar. Les Skjald te respectent. Mais là tu prouverais que tu as réussi là où d'autres Nephilim ont échoué et que tu n'as jamais volé ta place.

Ok tenir huit secondes dans un ring face à une Skjaldmeyjar d’un siècle est plutôt balèze. Ouais le mur lisse de 12 mètres de haut est difficile à franchir, surtout pour un humain. Mais que je sache, rien ne dit qu’il faut passer par dessus. On peut toujours tenter de passer au travers. Ouais ok, ce n’est pas malin… Mais avec un bon équipement… Je tiens à discuter de tout cela avec elle. Car les Skjaldmeyjar ont un défaut, elles ne sont pas très novatrices. Elles n'ont jamais pensé qu'un humain s'inscrirait à cet épreuve.

— Alors, tu me suis ou tu restes plantée là ?

Nephilim

Lana Kay

Humain

Lana Kay

Messages : 19
Enregistré le : 19 nov. 2016, 10:35
Humain
# RP terminés RP en cours

Lana Kay

» Publié par Rachel Valentyne

» 04 déc. 2016, 18:01

Mais c'est qu'il a le sens de l'humour le paternel. Je suis la fille de Kaylee, est-ce qu'il cherche à me faire rire ou enfoncer le couteau dans la plaie ? Tout ça, toute cette merde, cette gueule de bois, sont les résultantes de la conclusion suivante : je ne suis pas la fille de Kaylee. Sa remarque ne m'aide pas à me sentir mieux. La suite n'aide pas non plus. Si vraiment ça avait touché Kaylee, elle m'en aurait parlé, non ? Parce qu'elle n'a même pas eu la décence de se fendre d'un message. Juste un petit "Je le savais" aurait toujours été mieux que le silence qu'elle avait laissé entre nous. Je ne savais pas ce qu'elle pensait, je ne savais pas ce qu'elle voulait de moi désormais. Son silence ne m'aidait pas et je commençais à douter que les efforts de Kurt parviennent à me faire sentir mieux. En cet instant j'aurais vraiment besoin d'une mère.

Je souris, ne pouvant réprimer un petit sursaut de rire, quand il dit que n'importe quelle consoeur qui me tuerait s'exposerait à de grands problèmes et probablement d'être renvoyée du corps. Il n'a pas forcément tort mais les accidents ça arrive, si elles n'étaient pas immortelles, plusieurs Skjaldmeyjar ne seraient plus là à cause d'erreurs et d'accidents plus ou moins stupides.

« Un accident ça va tellement vite. Combien d'entre elles seraient mortes si elles n'étaient pas immortelles à cause d'accidents ou d'erreurs dans les entrainements ? »

Règlement de compte, coups bas, moi-même ça m'était arrivé avec certaines Skjaldmeyjar. Jamais pour des raisons personnelles, ce qui pouvait rendre ça pire encore, pour s'en être prise à une autre. Aujourd'hui je ne suis plus l'alpha, ça ne sera plus moi qui protégerait les autres, jamais ça ne sera plus possible et franchement je n'ai pas envie d'être la petite brebis perdue au milieu des louves.

Me levant comme il me le demande, curieuse de savoir où il veut m'emmener, je hausse les épaules quand il parle de veste, pas besoin de mettre une veste, il va faire bon aujourd'hui encore. Il fait toujours bon dans ce foutu désert. Son idée me plait bien je dois dire, changer le café de Stacy, enfin le truc noir qu'elle appelle du café, par un café correct. Une très bonne idée selon moi. Je vais le suivre, de toute façon je n'ai pas totalement le sentiment d'avoir le choix.

« Le cœur du problème c'est qu'elle s'en moque qu'il soit infâme. Elle ne boit pas de café. »

Je secoue doucement la tête en l'entendant parler des épreuves. Les épreuves de réflexion ne me font pas peur mais toutes celles qui sont physique seront fatalement des échecs.

« C'est bien essayé mais je ne pourrai pas réussir, je vais forcément caler sur les épreuves physique, ce n'est pas faute d''y avoir sérieusement réfléchi pourtant. Et je n'ai pas envie d'avoir un traitement de faveur. Et moins encore d'être prise par "sympathie". »

Le mérite, un truc que j'ai dû piquer à Kaylee, le besoin de mériter ce que j'ai, de prouver ce que je vaux. Le suivant pour répondre à sa question, je me demande bien ce qu'il me réserve encore comme discussion. Si au moins nous irons vraiment au Starbuck. J'enfile rapidement des baskets, bien contente d'avoir des lunettes de soleil sur le nez quand je vois le soleil éclatant à l'extérieur.

« Tu sais, tu n'as pas à te biller pour moi, je suis une grande fille. Je vais rebondir. Je crois qu'il me faut juste un petit peu de temps. »

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 09 déc. 2016, 19:52

— Un accident ça va tellement vite. Combien d'entre elles seraient mortes si elles n'étaient pas immortelles à cause d'accidents ou d'erreurs dans les entraînements ?
— Une Skjaldmeyjar règle ses problèmes face à face. Je vois mal l’une d’entre elle utiliser un coup bas pour se débarrasser d’une humaine. La honte qui s’en suivrait la déshonorerait. Il n’y aurait même pas besoin de la bannir. Il y a des atouts à être humain, moins mais il y en a.

Je la laisse ensuite maugréer. Je suis certain qu’elle trouvera une solution pour réussir les épreuves. Ce sera difficile pour elle, voire impossible. Mais elle ne sera pas la première Skjaldmeyjar à réussir l’impossible.

— Le cœur du problème c'est qu'elle s'en moque qu'il soit infâme. Elle ne boit pas de café.
Lana me fait rire et je manque de rater une marche dans l’escalier.

— Tu sais, tu n'as pas à te biller pour moi, je suis une grande fille. Je vais rebondir. Je crois qu'il me faut juste un petit peu de temps.

— Je sais bien que tu es grande, Lana. Mais je t’aime comme ma fille. Alors, tu pourrais être dans une bulle de coton, sous la protection des Originels que je me ferais quand même du mouron pour toi. Mais on va régler les problèmes dans l’ordre, si tu veux bien. À commencer par un bon café !

Stacy et sa mère n’habitent pas très loin du centre. Les Starbuck ont fleuri à Vegas et nous commandons rapidement de quoi nous réconcilier avec le café. Je prends la formule en format XL, il faudra au moins cela pour oublier l’âpreté du café de Stacy.

— Je ne suis pas forcément le meilleur conseiller, mais les Nephilim peuvent nous rendre meilleurs, plus rapides, plus puissants. Regarde-moi ! Ouais ça fait prétentieux dit comme cela. Mais je suis incapable de te donner mon âge. Et c’est toi qui m’a fait rajeunir. J’aurais dû mourir des centaines de fois, mais je suis toujours là et plutôt en forme vu les coups d’oeil de la serveuse.

Alors, est-ce que c’est vrai ? Ça, je n’en sais vraiment rien, mais on s’en fout.

— Les Izanaghis peuvent t’équiper, même si cela fait un peu Batgirl. Les Insoumis peuvent t’apprendre des rudiments de Kabbale et j’ai découvert aussi que les royaumes recelaient d’artefacts. J’ai fait des rencontres dans les royaumes. Kaylee et moi avons troqué avec les créatures de ces royaumes. Nous avions des protections puissantes. Nous avons tout perdu en franchissant l’Eden. Mais...

Je sirote un peu de mon café, ça fait quand même du bien de se réconcilier avec cela.

— Ce n’est peut-être pas une bonne solution Lana, je ne dis pas le contraire. Mais les pistes ne manquent pas. Les humains sont plus fragiles, ils n'ont pas l'éternité pour apprendre des techniques de combat. Nous allons plus vite, nous nous équipons. La Kabbale, les artefacts, les Izanaghis... c'est toi la stratège. Qu'est-ce que tu en penses ?

Verrouillé

Retourner vers « Henderson City »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités