Que faisons nous maintenant Anvesha?

Cœur névralgique des transports parisiens, le métro accueille une véritable ville souterraine. Source de nombreuses légendes, il abrite également les plus démunis.
Humain

Neophim

Elohim

Neophim

Messages : 666
Inscription : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Neophim

» Publié par Lucy Hale

» 23 juil. 2017, 08:56

« Je te recommande d’être prudent Neophim. » La voix de l’Archange résonne encore dans l’esprit de Nicolas, les tonalités bienveillantes de son mentor semblent rester dans ses pensées, accompagnant son pas sous le ciel de Paris. « Je veillerais sur tes arrières…tu as été influencé par Sainte-Lame et Gabrielle, alors tu t’es infiltré auprès de Sérénity. Voilà ce que je dirais» Nicolas n’a pas voulu, mais qui est-il pour dire qu’il ne veut pas ! Zadkiel sait pour autant qu’il est allé voir Alice pour emmener Louis, mais il pense que cela est faisable. Et si Gabrielle l’interroge ? « Pour en savoir plus sur elle, les raisons de sa présence, ses contacts… » Et puis Neophim a compris quand il a continué. « Cette mission prendra le temps qu’il faut, je ne suis pas pressé. »La carte blanche mais l’idée d’une mission. Neophim n’a rien dit, il sait que cela est pour assurer les choses, il faudrait simplement rassurer l’Elohim de temps en temps…

Neophim n’a pas mentit à l’Archange, il veut protéger Anvesha, veiller sur elle et l’aider, peut-être même comprendre et voir autre chose que ce qu’il croit des Nephilim. S’il se trompe, il en paierait le prix probablement, mais n’est-ce pas plus important de savoir que de supposer ?

Que faire désormais d’ailleurs ?

Il n’en sait rien. Il a quitté l’appartement d’Alice, pour retrouver Zadkiel, avant de retourner au lieu de rendez-vous avec Anvesha. Il ignore ce qu’ils vont faire désormais, bien entendu, il ne souhaite pas la laisser, il a dit qu’il veillait sur elle, il a fait ce choix en devenant un gardien et il ne changerait pas. Porté par cette sensation forte au fond de son cœur, Neophim a finis par arborer sur ses lèvres un léger sourire. Il s’engouffre dans le métro, par la gare du châtelet et change à la troisième station.

Dans le véhicule bondé, il sait qu’il quitte Paris pour sa périphérie, c’est bien la première fois qu’il s’en va aussi loin. Ses yeux se tournent sur les vitre qui défilent, à côté de lui, le profil de Sérénity se découpe, se cheveux blonds cadrant parfaitement les traits de son visage.

--Que faisons-nous maintenant ?

Finit-il par demander, ils ont l’air de s’enfuir, mais elle ne lui a rien dit, la suivre à l’aveuglette est peut-être la pire idée qui soit, mais il ose lui faire confiance. Neophim se demande pourquoi elle lui mentirait et pourquoi elle se jouerait de la pauvre petite chose qu’il est. Bien entendu, cela ferait un des siens en moins, mais il ne peut croire que tout se résume à la plus paranoïaque pensée, il veut y croire. Il veut parvenir à y croire.

--Je suis stressé, et j’ai envie de fumer quand je suis stressé. –Finit-il par marmonner. Conscient des mauvaises habitudes de ce corps. Il n’a pas osé encore reporter à ses lèvres un bâton de tabac, il craint toujours autant Sainte-Lame.-J’ai acheté ça.

Il lui tend « Le Parisien ». Journal de papier portant des gros titres, mais un seul les intéresse peut-être, relatant un certain festival, de l’autre côté du pays ou en tous cas, l’apparition d’un Elohim et d’un Nephilim et quelques noms de mortels disparus. Il a déjà lu son contenu quant à lui. Son regard traîne sur la rame bondé, ils sont assis dans le fond, près d’une porte, personne derrière eux, il le remarque juste.

Nephilim
Avatar de l’utilisateur

Anvesha Devika

Nephilim

Anvesha Devika

Messages : 201
Inscription : 25 août 2016, 22:56
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Anvesha Devika

» 25 juil. 2017, 10:54

Qu'ais-je fais tandis que Nicolas mettait Louis à l’abri et voyait son mentor ? Et bien je me suis inquiétée. Pour Louis justement. Je connais la réputation de Sainte-Lame ou de Gabrielle. Les humains qui échouent sont plus que sacrifiables. Inquiétée pour Samara. La pauvre enfant joue avec le feu. Inquiétée pour Darek dont j'ai suivis le périple jusqu'en Provence et notre mas par le pouvoir de Gardienne. Et qui m'a confirmé en passant par des sites et des phrases codées sur internet qu'il allait bien. Inquiétée pour Nicolas/Neophim cavalant à travers tout Paris ou presque. Gardienne n'a pas cessée de m'informer presque minutes par minutes d’où se trouvaient ces quatre-là et quels Elohim l'ayant déjà touchée se trouvaient à proximité. Ainsi qu'Heru Ur.

Heru Ur. Les Nephilim. Dans les bras de mortels que j'ai aguichée sans vergogne, jouant les nymphomanes, je n'ai pas arrêté de me dire que je devrais peut-être filer à Vegas. Darek y serait mon protégé au vu et au sus de tous. Mais nous en avons si souvent discuté tous les deux pour que je sache très bien que ce n'est pas la solution. Darek est un rebelle dans l'âme. Une tête brulée. A Vegas il rejoindrait les rangs des Julie et autres groupes dangereux pour sa vie.

Habituée à me glisser dans telle ou telle peau, je suis aussi allée dans une planque sure. J'y ai changé ma teinte de cheveux, mis des lentilles de couleur, posé des lunettes sur mon nez. Et troqué ma garde-robe d'étudiante insouciante pour celle plus triste d'une jeune active pieuse, petite croix de bois sur lanière de cuir autour du cou. Puis j'ai tenté une expérience issue de mon passé auprès de Gaumata. Et ça a fonctionné. Mais je vous dirais le résultat plus tard.

Dans le métro je vois mon cher Nicolas. L'avoir sous les yeux baisse d'un cran mon inquiétude pour lui. Mais je reste la garde levée. Sa question est aussi ma question. Ma nouvelle quête en quelque sorte.

"Je ne sais pas. Ou plutôt la vrai question me parait être : Que faisons-nous ? Ensemble ? Seule je peux disparaitre dans le vaste monde, le temps absorbera les souvenirs. Seul tu peux rester ici à Paris ou partir en mission. Ensemble, nous sommes des parias."

Je souris tendrement à Nicolas. D'une main je lisse le journal. J'ai déjà eu écho de cette histoire en Californie. Cela me désole. Et cela m'a donné une idée aussi. En rappelant à ma mémoire l'évènement médiatique précédent ayant vu le retour de Charlotte. Ma chère amie. J'aimerais bien la revoir. L'ayant cru décédée sur l'ile.

"On va t'acheter une de ces cigarettes électroniques si tu veux. Il parait que ça aide pas mal."

Je tapote l'image en une du parisien.

"Voilà qui est désolant et visiblement la force d'intervention de Zadkiel et Vesta n'a pas eu le temps d'intervenir. J'imagine que la première fois a surprit tout le monde. Et qu'ils étaient prêts. Il y a tellement d'observateurs à Vegas. Tous ces morts. C'est désolant. - puis passant du coq à l’âne - Je vais devenir Elohim. C'est la seule solution si nous restons à Paris. Tu ne peux pas fréquenter une humaine et que quelqu'un ne finisse pas par faire le rapprochement entre celle-ci et Serenity. A moins qu'elle ne soit Templière. Mais ce serait atrocement long et dangereux. Et je ne suis pas douée pour la Foi. Je peux faire semblant d'être comme toi ou d'être dans un autre Chœur. Un autre serait mieux je pense. Je suis encore en train d'y réfléchir."
► Afficher le texte

Humain

Neophim

Elohim

Neophim

Messages : 666
Inscription : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Neophim

» Publié par Lucy Hale

» 25 juil. 2017, 14:17

Sérénity a perdu sa jolie blondeur, ses cheveux sont désormais habillés d’une couleur plus sombre, moins éclatante. Qu’a-t-elle fait d’autre pendant leur séparation ? Il ne sait pas trop. Elle devrait peut-être simplement retourner voir son époux et être heureuse avec lui, il ne sait pas pourquoi elle ne fait pas simplement cela, ou peut-être a-t-il compris qu’elle ne peut pas faire seulement cela, mais il ne veut en rien l’avouer, préférant regarder par la fenêtre.
Il pose sa question et inspire, à sa réponse il ne sait pas quoi dire. Peut-être auraient-ils dû se séparer, tout simplement et être heureux que rien ne leur soit arrivé.

--On peut se séparer si tu le souhaites, je respecterais cela. Je n’ai pas envie de te laisser seule en vérité, je serais toujours là, puisque je suis ton gardien et nous pourrons évoluer séparément. Mais j’ignore si c’est aussi bien que le reste. Je suis un peu perdu.

Il serait simple de se séparer, de parler d’une erreur, de se faire passer pour un idiot, mais il voudrait simplement être certain que tout aille bien. Se séparer parait tout à fait étrange maintenant, il n’en a pas envie, de la laisser seule maintenant. A quoi bon tenter le diable ?
Il répond à son sourire par un autre, et hausse les épaules, sans vraiment savoir l’idée de génie que cela pourrait engendrer.

--J'aurais un sacré style avec ce truc.

La cigarette électronique du Dieu de l’informatique dans American God ? Ce serait cruel pour la grenouille et certainement pas du tout réel. Il n’a pas vu la série en entier à vrai dire, juste suivi les quelques épisodes mis par Louis, en passant pour aller composer.
Il regarde la une, sans rien dire, son esprit est préoccupé par d’autres choses. Il relève les yeux et la regarde, alors qu’elle parle de devenir Elohim. L’expression qu’il arbore vaut le détours. Il secoue la tête.

--Il n’y a pas de foi qui émane de toi, alors c’est vrai, templier est une mauvaise idée. Mais comment tu peux…passer pour une Elohim ? –Demande-t-il .- J’ignore si tu peux passer pour quelqu’un d’autre, on est pas obligé de rester à Paris, mais je me doute que tu ne veux pas réellement abandonner Samara. –Il soupire. –Zadkiel couvre mes arrières, il a transformé tout cela en mission. –Nicolas fait une moue. Il lui expliquerait l’idée si elle demande et comment il l’a compris. – Mieux vaut que ce ne soit pas le chœur d’un Archange trop présent…

Murmure-t-il. Cela serait probablement trop dangereux pour elle de se planquer près de Lame ou de Gabrielle, mais un autre peut-être…
Le métro s’arrête à une station hors sous-sol, Neophim regarde le ciel triste, mi-figue, mi-raisin, d’énorme nuage cache le soleil. Il observe, les yeux bleus de l’Elohim paraissent mélancoliques, tout en étant soucieux.

--C'est compliqué…

Oui, ça l’est et il ignore réellement pourquoi il ne veut pas la laisser. Il s’imagine peut-être qu’elle serait seule, à travers le monde, perdue dans une quête qui l’éloignerait de complices. Elle ne reste pas même à coté de son mari, alors qu’elle pourrait, a-t-elle de plus noble sentiment ? il veut le croire.

Nephilim
Avatar de l’utilisateur

Anvesha Devika

Nephilim

Anvesha Devika

Messages : 201
Inscription : 25 août 2016, 22:56
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Anvesha Devika

» 25 juil. 2017, 15:20

Nicolas a vraiment l'air aussi perdu qu'il le dit. Mais après tout il n'est sur Terre que depuis peu. Pour lui ces jours peuvent sembler une éternité. Une éternité à être dans les limbes, désœuvré. J'ai connu cela. Et je sais que l'on en sort forcément. Et que notre volonté est notre meilleure alliée. Je dépose un chaste baisé sur sa joue avec un sourire.

"Moi aussi je l'ai été. Ça passe tu verras."

Je ne sais pas quelles drôles d'idée lui passe par la tête quand je parle de la cigarette mais ça a au moins le mérite de le faire sourire.

"Il y en a de très jolies. On cherchera ensemble."

L'expression de surprise de Neo fait plaisir à voir. Je pose un doigt sur mes lèvres.

"Il faut que je te montre quelque chose. Et il faut que je te parle de quelque chose aussi. Et de l'idée que cela m'a donné."

De station en station en station, nous voilà place Monge. De là, à pied nous plongeons dans l'un des centres des centres du quartier latin par la rue mouffetard et ses petites rues. Ma main dans la sienne nous ressemblond à deux amoureux flanants.

"Je ne peux pas partir. Je ne peux pas partir, parce que quelque part tu es devenu mon nouveau coéquipier. Est-ce que tu te rends comptes que nous avons volontairement éloignés les humains ? Ceux-là même qui pourtant nous sont si proches. J'ai longtemps eu une coéquipière Nephilim. Puis j'ai eu ce compagnon humain. Et maintenant toi. Je n'ai pas de Seirim, je n'ai pas de clan. Et désormais, à cause ou grâce à toi, je suis, on va dire, neutre dans le conflit qui nous oppose."

Je pousse une porte anonyme à côté d'un petit café parisien. Je descends tranquillement dans les caves.

"Tu te rappelles de l'incident de l'Interstate ? Je vais aller proposer mes services à Vesta. Je vais faire partie de cette force binaire Ange/Démon qu'elle a mis sur pied avec Zadkiel. Et je vais en faire partie des deux côtés."

Nous descendons, passons une porte dont j'ai la clé et d'autres escaliers sombres. En bas, ça sent la terre et un air sec. Je passe une lampe torche à Nicolas et avance. Paris est trouée de partout. Les catacombes font des kilomètres et des kilomètres. Mais nous n'allons pas loin. Dans une petite salle de quelques mètres carrés.

"J'ai rencontré Heru Ur. Lorsque je l'ai fait il était avec une Elohim. Une vraie. J'ai vu ses ailes. Mais je pense qu'en fait elle n'était pas vraiment Elohim. Quelque chose l'a fait devenir ainsi. Parce qu'elle est allée dans le dôme. Parce que Heru avait une étrange attitude envers elle. Puis il a voulu que je lui montre les miennes. A cause de mon aura, tu vois."

Doucement, je plonge la main dans mon sac fourre tout. J'y caresse la petite boule de poil qui s'y trouve. Je n'ai pas d'aile. Je ne sais pas pourquoi mais c'est ainsi. Et c'est en pensant à mon idée que j'ai constaté que je n'en avait vraiment pas. Je me suis dis qu'en fait si je n'en avait pas c'était parce que je n'avais jamais éprouvé le besoin de les faire sortir. Mais en essayant de les sortir avant de retrouver l'angelot, je n'y suis pas mieux arrivée. Mais j'ai essayé une autre solution et celle-ci a fonctionné.

J'allume des lampes à pile que j'ai disposé un peu partout dans la salle. Deux ailes blanches tombent jusqu'au sol à l'instant ou je vole l'aura de Neophim. Le Driiii a parfaitement recomposé l'illusion d'ailes élohim. Difficile de douter d'avoir un Elohim en face de soi.

"Elohim ? Ou Nephilim ?" - Cette fois les ailes n'ont plus rien d'angélique avec leurs écailles rouges et dorées et mon aura est tout à fait Nephilim.

"Je veux faire en sorte qu'il n'y ai qu'un seul interlocuteur pour les deux camps dans la force d'intervention. Une Nephilim pour les Nephilim. Une Elohim pour les Elohim. Et toi pour m'épauler d'un côté et... je trouverais bien quelqu'un de l'autre côté. Est-ce que tu crois que ça a des chances de fonctionner ?"

Charlotte pourquoi pas. Si elle n'a pas trop été traumatisée par sa dernière rencontre avec des Elohim.

Humain

Neophim

Elohim

Neophim

Messages : 666
Inscription : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Neophim

» Publié par Lucy Hale

» 25 juil. 2017, 18:41

Neophim est perdu, dans ses questions, dans ses réflexions, il n’est pas certain de tout appréhender ou de tout bien comprendre. En vérité il envisage tellement d’esquisse de possible qu’il en devient ridicule, à la fois inquiet et terrifié par ce qu’il fait, autant que persuader qu’il doit le faire. Le sentiment est partagé, les risques envisagés et surdimensionnés. Il reste pourtant calme, parce qu’il ne veut pas commencer à y réfléchir trop, s’épancher sur des tas d’idées, de supposition. Elle le rassure, sur cet état perdu, elle l’a été, mais quand ? Il en pose pas la question. Pourrait-il éveiller des souvenirs tristes et facheux ? ou des beaux ? Il le saurait en temps et en heure.

Il hausse les épaules, la cigarette électronique est un détail qui le fait sourire, il verrait bien plus tard. Bien plus tard, pour l’instant seul l’envie le ronge, comme un fantôme sur ce corps, régnant en maître sur l’enveloppe charnelle, malmenée par les effets du stress.

Le doigt sur ses lèvres, il regarde Anvesha qui dit devoir lui montrer quelque chose, il se demande quoi, mais il veut bien la suivre, parce qu’il ignore ce qu’ils font et où ils vont. Il hoche la tête, laissant défiler les stations de métro. Les entrailles souterraines laissent enfin place à la luminosité grise d’un temps chaud, mais lourd. Au fond de lui, l’angelot espère la pluie, il aime les gouttes lourdes qui chutent sur son visage…cette pensée rapide s’efface sous le bitume qui défile, sa main dans celle d’Anvesha, ou celle d’Anvesha dans la sienne –il ne saurait trop dire-, ils marchent calmement, dans les dédales.
Parfois il remarque les visages dessinés au-dessus des portes parisienne, anges, figures, faciès, témoin du temps et de l’histoire, cela lui fait parfois un drôle d’effet, comme si les statues pouvaient l’observer à leur passage, pour aller chuchoter aux oreilles nécessaires qu’ils sont passés par là.

La voix d’Anvesha le ramène à la réalité. Ce qu’elle dit est vrai, ils ont éloigné les mortels, et il l’a rendu neutre. Mieux ils sont devenus coéquipiers. Quel terme étrange. Est-ce ainsi possible ? Est-ce que le Créateur est fâché contre lui de ne pas être comme les autres ? Comprends-t-il qu’il a choisi d’être sur terre pour les humains ? Neophim l’ignore, mais il sourit à Anvesha. Oui,ils sont coéquipiers.

Ils descendent dans des entrailles parisiennes, l’odeur ramène une sensation de déjà vu à l’ange, pourtant il ne s’est jamais engouffré dans ces endroits sous terrain, mais la familiarité le rassure.

--Oui je me souviens. –Souffle-t-il enfin, se laissant toujours guider. Quand elle évoque Vesta, il se souvient avant de chasser la pensée. –Des deux côtés ? Tu…je…

Il n’a pas saisit la nuance. La torche n’est pas nécessaire pour Nicolas, mais il l’utilise, les animaux qui se faufilent à ses alentours lui donnent envie de s’échapper dans un de leurs esprits mais il continue sa marche dans cet étau de pierre, les catacombes. Parvenus à une salle il observe des tags sur une pierre, et la hauteur proche du plafond, pour autant, le discours d’Anvesha le fait se retourner.

--Une Elohim avec Heru Ur ? –Ce nom lui fait peur, à chaque fois qu’il le prononce, il craint de voir la créature des photos apparaître, prononçant une phrase stylée à vous glacer le sang, comme le nightmare le plus vivant qui soit. Oui, Heru fait peur à Neophim. –Tes ailes ? –Il est un peu perdu. Il essaye de comprendre, mais il ignore qui est Kaylee, il ne l’a jamais rencontré. Et pourquoi tout le reste. –Ton aura Nephilim ?

Il inspire, compliqué. Tout cela est compliqué. Neophim n’a pas la rapidité de l’esprit des autres, il comprends les choses mais le trouble qui l’agite le perds un peu. il essaye de se concentrer, de réfléchir et la regarde, toujours debout et droit.

Mais rapidement un hoquet de surprise s’échappe des lèvres de l’angelot, rapproché, il regarde les ailes immaculées d’Anvesha, il rapproche sa main pour les touchers et sentir sous ses doigts la caresse d’une plume, pourtant, d’un coup, la rugueur d’une écaille remplace et il regarde les ailes démoniaques désormais.

--Mais.. Comment tu ? –Comment fait-elle, ses auras aussi ont changé. –Comment tu….

Comment fait-elle ? Il ramène sa main le long de son corps et il fronce les sourcils comme un gosse qui fait travailler ses méninges, avec beaucoup de force.

--Tu veux t’allier à ceux qui se sont regroupés et être l’intermédiaire des deux partis ? Mais tu ne crois pas…qu’ils travaillent déjà ensembles ? –Souffle-t-il non pas pour la décourager, mais il y a peut-être déjà un lien entre les deux ?Il ignore les petits secrets de Zadkiel, il suppose quelque chose existe déjà. –Je n’ai peut-être pas saisis toutes les subtilités de ton idée Anvesha, excuse-moi.

Il est un peu plus penaud à la fin de sa phrase, alors qu’il réalise qu’il n’a aps saisit toutes les subtilités de son idée. Faire le lien entre vestale et gardien, il se frotte le crâne et ses boucles brunes qui siègent sur le sommet, ses phalanges frôlent le plafond d’ailleurs. Il glisse ses mains dans ses poches.

--ça veut dire que nous allons partir pour les USA ?

Nephilim
Avatar de l’utilisateur

Anvesha Devika

Nephilim

Anvesha Devika

Messages : 201
Inscription : 25 août 2016, 22:56
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Anvesha Devika

» 25 juil. 2017, 21:33

Garde ta candeur mon doux chérubin. Même si je n'aime pas te voir avec ce regard de perdu. Même si je n'aime pas cette tristesse dans tes yeux. Est-ce que tu appelles la pluie de tes voeux pour pouvoir cacher des larmes ? Pourquoi ne vis-tu plus ? A cause de ce vide dont tu parles ? Mais même le vide peut se remplir de joie. As-tu peur ? Moi aussi mais c'est une force pas une faiblesse.

Nous revenons vers la discussion. Je lui dois bien quelques explications.

"Oui Heru. Il voulait voir mes ailes parce que je lui ais dit que je ne pouvais changer d'aura qu'en présence d'Orgone et d'un humain. J'ai du lui montrer une partie de ma forme véritable à la place. Je n'ai jamais eu d'aile. J'ai essayé tout à l'heure de m'en faire pousser tout en réfléchissant aux moyens de passer totalement pour une Elohim. Je n'ai jamais fait cela avant plus de quelques secondes. Ni l'un, ni l'autre. Enfin si, je me suis fait passée pour une Elohim la nuit ou j'ai trouvé mon don de naissance. La nuit ou une escadre Elohim a massacré ma mère et ses dix-huit disciples. Aucun n'avait de Voleuse. Seulement ma mère."

Si mon regard s'éloigne dans le passé, il n'a plus rien de cette lueur vengeresse qui fut autrefois la mienne.

"Je peux voler l'aura d'un Nephilim, d'un humain ou d'un Elohim tant que l'un d'entre eux se trouve à proximité. Je pense même être capable de voler celle d'un Originel ou d'un Archange."

Puis je pose mon sac à terre et en sort un petit quadrupède tenant du chat et du singe. De grands yeux intelligents, des griffes paraissant redoutables entre ses doigts agiles. Et une fourrure crème et noire toute douce.

"Ceci est un télépathe illusionniste. Capable de projeter une illusion aussi parfaite que le projecteur, ici moi, arrive à l'imaginer, voir mieux. Tu veux le caresser ? Il adore ça."

Finalement je m'assois sur un bloc de pierre à moitié dégagé de sa gangue de terre la bestiole dans les bras.

"Tu as raison. Ils ont peut-être déjà un médiateur. Tu es le mieux placé pour demander ça à Zadkiel je pense. Il y a tant de chose à faire avant de penser à filer pour les USA. Et de toute façon il faut que l'idée de faire partie de cette force te plaise. Et que les missions qui lui sont liées aussi. A nous deux. Et puis il faut voir. Peut-être as-tu toi-même des projets. Tu ne m'as encore rien dit sur ce que toi tu aimerais faire désormais."

Après tout je l'ai dit, nous sommes coéquipiers. Et ça fonctionne ensemble ou ça ne fonctionne pas.

Humain

Neophim

Elohim

Neophim

Messages : 666
Inscription : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Neophim

» Publié par Lucy Hale

» 25 juil. 2017, 22:36

Son regard est ailleurs, dans le passé, Neophim la regarde, il pourrait lui dire qu’il est désolé, mais il ne le peut. Il ignore qui était sa mère, il comprend simplement la chose. Les morts de disciples sans armes, et la solitude d’Anvesha. Il n’a qu’un maigre sourire triste, sa bouche charnue se tord, il ose demander.

--Qui était ta mère ?

Une question pour qu’elle puise se confier à lui, il a envie de savoir, ainsi il pourrait connaître un peu plus Anvesha. Il sait qu’il s’agit du passé, au fond, ce n’est qu’évidence, l’époque où terrifié il se cachait, pour ne pas voir le monde, aujourd’hui, son désir de voir les choses changées n’a pas évolué dans le sens qu’il le croyait. Il en voudra bien certainement toujours à ceux et celles qui sont parties, comme une incontestable envie de leur hurler qu’il leur en veut, mais l’Amour qu’il a porté à chacun, se cache derrière tout cela.
Il leur en veut de ne pas avoir laisser comme c’était, d’avoir tourné le dos au Père, mais il commence à comprendre leur choix. Aujourd’hui, tout ce qu’il souhaite, c’est cesser les massacres, les mortels au milieu, il ne peut plus se torturer l’esprit.

Il hausse un sourcil, un seul quant à la possibilité de ses capacités, mais à la suite, il regarde la petite bête inconnu en la détaillant comme si elle était un alien. Anvesha explique comme il le faut, tout à Neophim, prenant le temps, la bête est étrange, Neo la regarde et la fixe, il approche son index pour gratouiller le sommet entre les yeux et fait une moue qui s’étire vers un sourire. Etrange animal.

--D'où vient-il, je connais presque tous les animaux sur cette terre, je peux me connecter à leur esprit, mais je n’ai jamais essayé avec un de ceux là…-Il pourrait tenter, mais ce n’est pas le moment.De toutes façons cela ne marcherait surement pas. Ce n’est pas un animal. –Il a une étrange tête.

Neophim s’appuie à côté d’elle, les yeux perdus dans la vague, ce qu’il aimerait faire désormais…il ne saurait trop le dire, avant il déglutit.

--J'ai passé tant de siècle à me cacher. –Réalise-t-il. –Je voudrais juste protéger ceux qui n’ont rien demandé. Les mortels sont au chœur de cette guerre, je voudrais que nous leur permettions d’être loin de cela, et que ceux qu’ils veulent la même chose que nous, nous rejoignent peut-être. –Il secoue la tête, réalisant bien que la volonté de protéger les créations du Père, de ce que les êtres surnaturels leurs font vivres, de bon ou de mal, n’est qu’une étrange idée sortie d’un esprit candide encore. –Je ne suis pas fort, ni puissant, j’ai été un lâche trouillard préférant détourner le regard qu’essayer de réfléchir à tout cela. Maintenant je réfléchis, un peu.

Il sourit et vient gratter plus confiant le crâne de l’étrange singechat, en se demandant ce que cette créature peut faire sur cette terre. Les poils doux sous ses doigts le font aimé le monde palpable du terrestre un peu plus.

--Mais je suis loin d’avoir les capacités de tout envisager encore. Peut-être pourrions-nous montrer qu’il n’y a pas que se battre, Zadkiel et Vesta pourraient aimer cela. Mais je ne connais plus Vesta depuis longtemps, alors j’ignore ce qu’il peut en être. Nous ferions quoi qu’il en soit, mieux de partir de Paris, pour le moment, que tu te fasses oublier.

Il glisse ses doigts sur une mèche de ses cheveux, pour mieux constater la nouvelle couleur, le trouble passé, il réfléchit à ce qui pourrait être mieux.

Nephilim
Avatar de l’utilisateur

Anvesha Devika

Nephilim

Anvesha Devika

Messages : 201
Inscription : 25 août 2016, 22:56
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Anvesha Devika

» 27 juil. 2017, 18:15

Qui était ma mère ? Vaste question. A laquelle je ne réponds pas. Laissant pour l'instant Neophim dans le noir. Neophim et une question. Est-ce que Neo a déjà croisé Sha ? Après tout Neo est mon tonton si on se réfère à cette étrange classification des frères et sœurs angélique.

Heureusement le Driiii détourne plus ou moins son attention. Je souris de le voir se faire apprivoiser par la bestiole aux grands yeux.

"C'est une créature de Kabbale. Si tu venais à te connecter à son esprit tu t'apercevrais que c'est très étrange. Ils m'ont fait voir à quoi ça ressemblait une fois. Tu as juste l'impression d'être au centre d'une fractale de pensées. Ils ont un esprit de groupe autant qu'individuel. Vraiment bizarre."

Je n'aurais jamais cru dire cela un jour mais sa présence à mes côtés me plais. Je m’appuie contre lui. Je me demande bien ce qu'un humain ressentirait face à nos deux auras ainsi mélangées. Petit ange qui ose me dévoiler ses craintes et sa prétendue lâcheté. Je prends son bras et le serre contre mon ventre.

"Crois-tu que j'ai plus réfléchis que toi. Quand je songe à tous ceux que j'ai blessés ou tués. Je protégeais mes amis mais les Templiers ou les fanatiques pouvaient mourir sans que je ai plus de regret que si j'avais écrasé une fourmis."

Je pose ma tête sur l'épaule de mon ami.

"Elle s’appelait Shatarupa mais je l’appelais maman. Elle était si belle et si forte. Je pouvais danser des heures pour elle. Elle était terrible aussi. Magnifiquement terrible pour ses ennemis. Elle voulait que son peuple soit libre. Peut-être que ce n'était que d'être libre de l'adorer elle mais à mes yeux d'autrefois j'avais l'impression qu'elle se battait vraiment pour eux. Ma douce maman aux bras blanc et à la chevelure de feu. Elle a su tant m'apprendre. Et il m'en restait tant quand elle est morte. Même quand elle partait au loin elle me rendait visite dans mes songes. Elle m'a apprit à décrypter mes rêves prémonitoires, le don qu'elle m'avait offert. Il ne m'en reste plus que des miettes maintenant, des souvenirs de souvenirs. Mais ces miettes même me disent que je dois rester à Paris. Je partirais à Vegas, pour voir Vesta et me renseigner sur certaines personnes. Mais je dois revenir. J'en ai la certitude."

Je quitte ma position pour regarder Nicolas.

"Et maintenant que je ne suis plus enchainée à la personna de Serenity, je vais pouvoir découvrir qui a mit ces micros dans l'appartement. Surveiller ceux qui surveillent Samara. Et aussi suivre Heru et voir ce qu'il fait à Paris. Tient puisqu'on en parle qui t'as demandé de me surveiller moi ? Zadkiel ?"

Je cajole encore un moment la bestiole avant de la remettre gentiment dans son sac.

"Je te propose de remonter. A oui est-ce que tu as des suggestions pour les ailes ? Pour quelles semblent encore plus réelles ? Je crois que j'ai mis un peu trop d'or dans les Nephilim. Du rouge sombre et du noir serait peut-être mieux."

Je prends la direction de la sortie si Neophim n'y voit pas d'inconvénient.

Humain

Neophim

Elohim

Neophim

Messages : 666
Inscription : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Neophim

» Publié par Lucy Hale

» 28 juil. 2017, 15:43

Sans réponse à sa question, Neophim n’insiste pas. Il ne sait pas vraiment ce que cela peut faire de naître du sein d’une mère, lutter avec un corps pour venir au monde et respirer. Il n’a aucune idée de sa conception, un jour, il a été là, avant il ne sait pas. Il a compris l’importance de la chose, la force aussi de cette chose, et puisqu’il ne connait pas ses détails, il ne désire pas insister. Il s’en voudrait de la blesser ou de la faire souffrir par souvenir.

Il porte son intérêt sur cette étrange chose poilue, craintif d’abord, curieux, il ignore ce qu’il doit penser de lui, mais il le regarde avec intérêt. Les pupilles de Nicolas se redressent quand elle parle de créature de kabbale.

--Tu connais donc les royaumes de Hadès ? Tu le connais ?

Il se souvient de lui, toujours, celui qui éveillait des questions que Haniel se chargeait d’éteindre. Ses yeux curieux posés sur Anvesha, il gratouille pourtant la tête de la petite chose illusionniste en lui souriant, étrange bête. Comment fut-elle créée et par qui ? Il n’ose prétendre que cela vient du Père, et encore moins tout offrir à Harahel, mais la réponse à cette étrange question n’a pas réellement d’importance pour Neophim maintenant.
Debout à son flanc, il ne dit rien, son bras serré par Anvesha, il reste silencieux, admettant sa lâcheté, comme elle admet par la suite ses propres vérités. Il pose sa tête, ou tout du moins une partie de sa joue, sur celle de la Nephilim, sans rien dire. Le tableau est peut-être étrange, jamais d’histoire il n’a été vu, une créature de kabbale dans les bras d’une démone contre le flanc d’un ange. Pourtant dans cette cavité souterraine, il n’y a rien de plus simple, sans atours dépravés, sans oppositions sanglante, simplement deux êtres vivants et des mots qui s’échappent de leurs lèvres.

Elle parle de sa mère, il sourit. Le nom lui revient comme une ancienne pensée, un souvenir bienveillant de sa mémoire.

--Je me souviens d’elle…enfin, je me souviens de l’Elohim.

Il dit cela dans un murmure teinté de douceur, son esprit s’envahit d’une envie intenable de sourire. Il pourrait parler de tant de personne qui fut et furent en Eden, il en a connu plein, morts, vivants, disparus…Avant ils étaient une si grande famille…aujourd’hui ils ne sont plus que des camps, bien ou mal, pour Dieu ou contre…et il se sent happé, une nouvelle fois, par son envie de comprendre et de se cacher tout autant.

Elle s’éloigne de lui et il pousse un soupir, la position lui plaisait peut-être, elle était simple, sans offense et il la regarde. Une moue amusée traverse ses lèvres quand elle demande qui lui a demander de la surveiller.

--Sainte Lame et Gabrielle. Gabrielle pensait qu’il fallait garder un œil sur la colocataire de Samara, et Sainte-Lame aussi…je t’ai observé dès lors. Elles ont su tes journées dans les détails pendant quelques temps, à l’après-midi près.

Oui, à peu de chose près. Il a été minutieux, en ignorant un peu l’utilité des choses. Peut-être au final, se sent-il près d’Anvesha parce qu’il a passé trop de temps à l’observer, créant dans son esprit l’impression de la connaître, pour autant il arrive tant et si bien à ne pas l’assimiler à Sérénity.

--Fait quelque chose de simple, ou copie celles de ceux que tu connais déjà ? Il n’y a pas plus facile que de faire le double d’une chose qu’on connait par cœur je crois. –Il se dirige vers les escaliers, il aimait cet endroit loin de tout, mais ils vont devoir s’installer ailleurs. –Nous devrions peut-être nous trouver un endroit où nous poser clairement Anvesha, on ne peut pas simplement prendre le métro, se cacher dans des souterrains et repartir…ni même nous départir de quoi communiquer si nous ne sommes pas à côté. –Il glisse ses mains dans ses poches quand ils sont parvenus à la surface et tends son bras sans sortir sa main pour qu’elle le saisisse. –Je peux te poser une question ? Tu sais ce qu’il se passe à Pigalle en ce moment toi ? –Il repense à cela tout bêtement, son enquête la dernière fois ne fut pas réellement concluante. –Tu sais, le soir où tu m’as croisé avec deux autres des miens ? –Il pense à cela en soupirant. –Je pense à cela car je me demande ce qu’il se passe…beaucoup des miens chutent et la seule réponse valable est leur mort immédiate. –Il fronce les sourcils, contrarié. –Alors parfois, je m’en souviens, comme maintenant et j’aimerais comprendre.

Il hausse les épaules, mais pourrait-il seulement comprendre ? Il ne le sait pas. Il finit par soupirer et relever la tête en s’arrêtant au bord du trottoir pour traverser. La nuit est plutôt jolie, même agréable.

--Tu veux partir quand pour Vegas ?

Irait-il avec elle ? Il ne serait guère utile là bas, puisqu’il ne pourrait pas même y rentrer.

Répondre

Revenir vers « Le métro de Paris »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité