Crâne + poteau + autres...égal? [Evie]

Pour attirer le touriste, le Strip de Vegas regorge de casinos, de boutiques de luxe et de centres commerciaux, tous à la démesure de la ville. Chaque balade réserve son lot de surprises.
Répondre
Nephilim

William Tannen

Humain

William Tannen

Messages : 383
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

William Tannen

» Publié par Jimmy Chesly

» 27 nov. 2018, 12:41

Crâne + poteau + autres...égal?
https://www.youtube.com/watch?v=7qFF2v8VsaA
Avant
Trop picolé. Trop fumé. Trop traîné. Bordel !
Le cul de Julie s’ballade je sais pas où. C’est en train de partir en couille. Je prends la poudre d’escampette. Retour au source. Pas question qu’ils me reprennent. Pas question qu’ils fassent de moi un jouet. Pantin ? Moi ? Qui ose dire ça ? QUI !

J’deviens dingue. Plus d’arme. Plus de protection. En voler une ? Une idée. Reprendre ce qui me revient de droit. Dédommagement putain de merde ! C’était à moi, mon droit ! L’prix qu’cela m’a couté ! ça me tue. Je divague, je pars en couille, y a pas de bruit dans ma tête, pas de mot. Ma petite chérie est loin. Reprendre en main le réseau, j’arrive pas à me r’prendre en main. Alors, les autres ?

Pourtant j’suis à Vegas, ils me surveillent, je le sais. Je deviens parano. Ouai, ouai…c’est la crise les gars. Angoisse, parano, mes fils se touchent mais je suis pas loin du court-circuit maintenant. Je suis pas que dingue, je suis LE dingue de service. Panique, paranoïa, j’ai qu’une foutue arme à feu pour me protéger. Ça leur fera rien.

Ouai, je vais grésiller des neurones, à quoi je me raccroche pour être stable moi ? Schyzo ? Je sais pas, je connais pas. Je m’en fous. J’ai marché dans la ville, j’ai bousculé des épaules,pas d’excuse. Le premier qui me cherche, me trouve. Personne m’a cherché. L’odeur du gin ? C’est dégueulasse en plus le gin. Je vous jure.

Ça m’arrache la gorge, à moins que ce soit la énième clope de la soirée ? J’en sais rien. J’fais pas gaffe et j’percute de plein fouet un poteau qu’j’avais pas vu. BOING ! Dans ma gueule. Je tombe le cul en arrière, lâche la bouteille qui s’renverse sur le sol. J’m’étale et on m’regarde juste, pas un gars qui s’arrête, c’est ça. Un mec bourré d’plus sur le boulevard et vient pas m’aider putain de Spiderman pour touriste !

Bordel…
Image

Humain

Evie Gort

Humain

Evie Gort

Messages : 883
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Evie Gort

» Publié par Lucy Hale

» 02 déc. 2018, 08:41

La timide Evie est devenue bien plus silencieuse depuis quelques temps, méfiante même, elle a compris qu’il ne fallait pas faire confiance à ceux qui veillent pourtant sur elle. Des sourires de façades et une politesse habituelle, elle a compris qu’elle ne pouvait s’en aller de leur proximité, et qu’il y avait quelque chose en dessous de tout cela. Quelque chose qu’on lui dissimule, et qu’elle assimile à ses troubles de mémoires qui viennent lui pourrir la vie. Ses précieux cahiers toujours remplis, elle en a fait une copie sur ordinateur, sans le relier à Internet, sur une clé USB qu’elle garde toujours dans sa poche. Comme si cela allait lui servir si elle perdait une nouvelle fois la mémoire….mais elle ne fait pas tout à fait confiance à son intimité, des détails qui la chiffonnent. Depuis le départ d’Arthémis, sa disparition plutôt, une Nephilim semble tout le temps lui tourner autours, et si elle a la politesse de la laisser entrer dans son périmètre de sécurité, elle l’a déjà aperçu sortir de sa chambre.

Evie n’a pas envie d’être hostile envers Djinn ou Hope, mais sa méfiance n’est que grandissante. L’idée de piège lui a effleuré l’esprit, ou de cage dorée et au lieu de la pousser vers le Luxor, elle passe la majeur partie de son temps en dehors, quittant son travail dès la journée finie. Elle revient toujours, parce qu’elle sait que la peine est perdue, mais se demande ce qui est peut-être arrivé à ses parents, ou même si elle en a.

Evie commence se chercher, elle n’a pas encore pris conscience d’elle-même, mais son chemin l’y emmène. Doucement, elle s’approche de l’émancipation, du refus, du rejet, le nœud sera bientôt atteint. Elle s’éloigne du Luxor d’un pas décidé, son jean et son chemisier, son manteau léger, elle s’éloigne, dans des converse blanche, une main dans sa poche, l’autre vérifiant son téléphone pour l’éteindre et le mettre dans son sac. Elle sait parfaitement que ce genre de geste est inutile. Ils sauront toujours où elle se trouve, elle les a déjà vu travailler, mais elle ne veut pas disparaitre de leur vue. Malgré la méfiance qui s’est instaurée, elle ne peut tout à fait se détacher d’eux. Ils sont aussi sa famille, et quelque soit le mensonge, elle veut croire que c’est « pour son bien ». Cela ne veut pas dire qu’elle l’accepte et qu’’elle n’est pas en colère. Mais elle les aime. Elle aime Djinn comme un père et Hope aussi.

Mordillant le bas de sa bouche avec ses dents, elle mordille quelques peaux mortes qu’elle arrache à force de pensée, le picotement vif de l’une d’elle lui laisse deviner qu’elle saigne un peu, et s’arrête pour sortir de son sac un mouchoir et le poser sur sa lèvre. Ce tic est encore plus désagréable que celui de se ronger les ongles, c’est sûr. Elle soupire, Evie développe des tics désagréables, entre celui-là et …

un bruit soudain la sort de ses pensées, à quelques centimètres d’elle, elle voit un homme finir de s’étaler au sol après avoir rencontré la barre métallique d’un poteau quelconque. Elle s’avance d’un pas rapide et s’accroupis près de l’inconnu, tenant doucement son bras et lui demandant, dans un souffle.

--ça va Monsieur ?

L’odeur d’alcool chargée dans l’haleine de l’inconnu vient lui faire plisser le nez. Si elle n’a rien contre les breuvages alcoolisés, il faut reconnaître qu’il pourrait décoller de la tapisserie rien qu’avec son haleine. L’homme saoul n’a pas du voir l’obstacle sur son chemin, doucement, elle lui sourit. Elle n’a aucune envie de juger quoi que ce soit, certains boivent par tristesse, d’autres plaisirs, et dans tous les cas, ça ne la regarde pas. Elle est bien l’une des rares personnes à s’être arrêtée dans cette foule dense qui continue d’avancer en ignorant le spectacle.

--Vous allez avoir une sacrée bosse. Je connais le gérant du café à coté, venez, il nous donnera un peu de glace pour votre front. Il est déjà en train de gonfler. Ça va vous faire une belle bosse.

Gentillesse naïve, la demoiselle se relève et l’aide, sans trop lui laisser le choix, un bon café devrait en plus lui faire du bien. Elle l’entraîne sans trop lui laisser le choix, et pénètre le starbuck, faisant un bonjour de la main au gérant. Il a l’habitude de la voir et puis, parfois certain client exigent de ces choses. Asseyant l’inconnu, elle commande deux cafés, dont un très fort et demande s’il a pas une poche de glace. En ayant obtenu tout ce qu’elle souhaitait, Evie retourne auprès de l’inconnu et se défaisant de son écharpe, elle glisse la poche glacée et l’entoure du tissu avant de la poser sur le front du blond.

--Voilà, ça devrait aller. –Elle sourit et s’installe en face de lui.-

Nephilim

William Tannen

Humain

William Tannen

Messages : 383
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

William Tannen

» Publié par Jimmy Chesly

» 11 déc. 2018, 14:04

La voix elle est toute mignonne. Ça fait un bout que j’ai pas entendu une voix choupie m’parler. Ma caboche déglinguée et sonnée a du mal à revenir d’abord et j’jure un gros mots comme pute borgne ou salope de mes couilles. Rien de glorieux hein. Mais c’est pas tout à fait mon moment de gloire toutes façons. Le cul sur le trottoir, à puer l’alcool, en pleine crise de parano.

-Ouai ouai.

Je parle dans la barbe que je n’ai pas, cherchant la bouteille que j’ai perdu. Je passe ma main sur mon front et je sent poindre la bosse. Connerie. Bordel. De merde. Je comprends pas tout ce qu’il se passe, alors que la gamine me tire par le bras pour m’aider à me relever. Elle parle trop. Même beaucoup. Et j’suis pas d’humeur ! Je proteste un instant ! Je suis blessé bordel ! Et j’ai pas ma bouteille ! Mais ce petit bout de gonzesse me laisse pas souffler !

Elle semble vouloir m’aider, j’ai rien demander. Je crois pas à l’altruisme, ça existe pas dans cette ville de merde ! Je suis déglingué. Je grogne et je me tiens la tronche. Je titube un peu, ça tourne, et elle m’embarque dans un endroit qui pue le café. Je pose mon cul sur une chaise et je prends ma tronche dans mes mains les coudes sur la table. Un sursaut, elle me colle un truc sur le front et je la dévisage finalement.

Elle est minuscule cette fille. Pas assez jolie pour être une Nephilim. Juste, elle est jolie. Un peu du genre jolie quelconque. Quoi ? Oh ça va, elle a pas une paire de seins à faire tomber des nues, ni même un regard ultra profond, elle a son charme, mais c’est pas l’extase ! Commencez pas à m’emmerder.

-Merci.

Ouai, je suis pas non plus un gros con ! elle capte que je suis complètement torché ? Je regarde le café sous ma trogne, jugeant du regard le breuvage avant de me décider à en avaler une gorgée, petite, parce que ça brûle !

-C’est ton truc d’être gentille, ou t’as une B.A à faire aujourd’hui ?

L’intonation de ma voix est lourde de ma cuite et je la regarde en me tenant la poche sur le front, avachis.
Image

Humain

Evie Gort

Humain

Evie Gort

Messages : 883
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Evie Gort

» Publié par Lucy Hale

» 08 janv. 2019, 18:27

Evie se racle la gorge, dans un son clair et distinct, dès que les paroles outrancières lui viennent à l’oreille. Elle n’a pas l’habitude de ce genre de propos, ou en tous cas pas si brusquement. Elle n’apprécie pas tout à fait ce genre de parole, plutôt habituée à l’élégance de Djinn, la douce et timide jeune femme sourit un peu. L’homme sent l’alcool, respire quelque chose de perdu, un désespoir malheureux semble émaner de lui. Elle essaye de comprendre tous ses gestes non verbaux, reconnais les pupilles dilatées d’un homme qui n’est pas tout à fait lui. Elle se demande pourquoi il boit, pourquoi il se met dans un tel état, qu’est-ce qui semble rendre son visage si malheureux. Elle a déjà remarqué cet air là, chez certaine personne, observé chez certain cette expression vaincue.

Elle préfère prendre les choses en main, le tirer par le bras pour l’emmener, au lieu de l’abandonner ou de le laisser simplement là. Le choix, il ne l’a pas, tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle ne peut pas le laisser ici, peu importe qu’elle ne sache rien de lui, il ne sait rien d’elle non plus. Elle ne réfléchit pas aux dangers que cela pourrait représenter, Evie n’en a jamais vécu, comment appréhender des situations que l’on ne connait pas ? C’est un choix, parmi tant d’autre, dicté seulement par sa propre volonté.

Elle revient s’asseoir en face de lui, tout simplement, sans réfléchir plus que cela. Un nouveau sourire au son du merci, son front laisse apparaitre une grosse bosse rougie qui semble continuer de grossir, ampleur non négligeable, il devrait peut-être aller aux urgences ? L’hôpital vestale a une bonne renommée d’ailleurs. Elle y envoie tous les clients de l’hôtel, comme l’aurait fait Arthémis d’ailleurs. Une pensée vole vers la jeune femme, son manque se fait ressentir par vague, mais elle a promis de ne pas s’inquiéter. Elle enlève le couvercle en plastique et rajoute à son breuvage, un peu de sucre, pas trop, étonnée rapidement par les propos de l’inconnu. Il la tutoie, c’est impoli.

Mais ce n’est pas cela qui la dérange le plus dans sa question, c’est peut-être la réponse qu’elle pourrait elle-même donné. Evie hausse les épaules, sans perdre son sourire.

--Vous ne pensez pas que c’est simplement normal de ne pas ignorer quelqu’un dans la rue qui vient de se faire mal ? Mes parents m’ont éduqué comme ça.

Cette phrase blesse un peu la jeune femme, ses parents, ce souvenir précis et incertain à la fois. Ce mélange étrange et désagréable de souvenir dont on est pas sûr de l’avoir, ces hésitations. Elle commence à se demander ce qu’ils ont fait à ses parents, qu’est-ce qu’ils peuvent cacher. Elle sait, elle comprends que sa mémoire est manipulée, elle commence à le discerner, comme un point d’évidence, se souvenir et oublier, elle a vu des films, fait quelques recherches, Evie cherche simplement un moyen pour comprendre et se comprendre.

--Je ne veux pas vous faire de morale, si c’est ce que vous craignez. Quand on fait une erreur et qu’on se fait mal, c’est le genre de chose qu’on déteste. Non ? –Demande-t-elle aussi innocemment que sincèrement. – Oh, mais, j’oublie le principale, je m’appelle Evie. –Tendant sa main pour serrer celle du jeune homme.

Nephilim

William Tannen

Humain

William Tannen

Messages : 383
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

William Tannen

» Publié par Jimmy Chesly

» 21 janv. 2019, 20:45

Je haussais les épaules, normal, tu parles. Je veux bien croire que y a des gens assez gland pour venir en aide à leur prochain, genre, des personnes dévouées, des gars qui ont décidé de faire les choses bien, ou encore, de se montrer simplement humain. Ce genre de connerie. Dont je vois pas l’utilité. A quoi ça sert hein ?

J’la détaille, dans sa petite robe, avec son petit air de sainte-nitouche. Je me dis qu’elle sent la merde, pas littéralement, mais ça sent la merde. Pourtant, je bouge pas, avec mon sac qui me congèle le front, je renifle.

-J’pense que c’est d’venu plus normal de voir les gens passer à côté, ou filmer. S’en battre les couilles. T’as été bien éduqué, faut croire. Je m’en serais foutu d’un clodo d’mon genre.

Bah ouai, autant être honnête hein ! Je me fais pas d’illusion sur moi-même, vu ma dégaine, vu mon état, vu ma gueule, je suis du genre, à ne pas mériter qu’on fasse gaffe à moi. Y a des types, je dis pas, mais y m’reste quoi sérieusement ? A part un cerveau en couille et une attitude de connard ? je crois que je cherche un peu aussi l’auto-destruction, mais j’suis pas là pour m’analyser !

J’fronce les sourcils, elle m’décroche un sourire en coin. R’gardez-là, innocente, brave comme une gosse, je secoue la tête, elle a raison, j’ai aucune envie qu’on me fasse la morale, et même si on me la faisait, je m’en battrais probablement les couilles.

-William.

Je laisse tomber le sac froid, je lui serre la main et je croise les bras sur la table, buvant un peu au passage. Je la scrute, sérieusement, pas gentiment, ni méchamment, genre, je la dévisage, et je finis par baisser les yeux.

-Qu’est-ce que tu fous à Vegas, si t’as été si bien éduqué ? C’pas une ville pour les fillettes.

Je lâche ça de but en blanc, un peu comme une couille dans le potage, ça me surprend, une gentille fille, qui parait toute mignonne, toute innocente, qu’est-ce qu’elle fout dans cette putain de ville de merde ? On lui a pas dit que c’était moche et dangereux ici ? Personne n’y a pensé ?

-C’pas une ville pour grand monde depuis quelques années en fait.
Image

Humain

Evie Gort

Humain

Evie Gort

Messages : 883
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Evie Gort

» Publié par Lucy Hale

» 21 févr. 2019, 18:44

-- Je…j’espère que tout le monde ne pense pas comme vous.

Evie souffle ça avec un peu de retenue. Elle ne sait pas si elle peut le convaincre qu’il n’a pas l’air d’un clodo, ce n’est pas vraiment son rôle de faire cela, et de toutes façons, elle ne sait pas par quel côté commencer, ni quel mot utiliser. Elle sourit avec timidité, Evie n’est pas très psychologue, elle ne peut pas donner de bon conseil ou des éléments positifs pour le faire changer d’avis. L’homme désabusé s’appelle William, c’est un prénom simple, mais elle est contente de mettre un prénom sur son visage qui la dévisage un peu trop. Mal à l’aise Evie se tortille sur sa chaise, baisse le nez, et continue à sourire maladroitement. Mais quand il lui demande ce qu’elle fait ici, Evie souffle.

-- Je ne suis pas une fillette. –Elle l’affirme sans brutalité, doucement, mais elle l’affirme. – Et je travaille ici.

Elle est vexée, parce que même si Evie n’est pas une personnalité expansive, une femme fatale ou autre, elle n’est pas une fillette. Le terme trop péjoratif blesse, elle ne l’apprécie pas et elle regarde durement William.

-- Pourquoi dites-vous ça ? Vegas n’est pas plus dangereuse qu’une autre ville américaine et elle est en pleine expansion. –Elle pourrait donner des points positifs à la cité Nephilim, et c’est en pensant à cela, qu’elle se rend compte. –Vous dites quelques années, vous parlez de la présence des Nephilim ?

Evie défendrait Djinn de tout son corps, comme Hope, les figures bienveillantes qu’ils sont pour elle, méritent cette dévotion. Même si elle sait qu’elle ne peut pas s’en aller, qu’elle se souvient de cela clairement, elle ne dénigrerait jamais les Nephilim. Inspirant la lèvre pincée et l’air sévère, Evie repousse une mèche de ses cheveux derrière son oreille et fronce un peu les sourcils.

-- je n’ai jamais eu aucun soucis avec les Nephilim, depuis que je suis ici. Ils sont corrects comme n’importe qui en tous cas.

Elle hésite à se lever et le laisser là avec un sourire poli, après tout, elle n’a pas besoin de plus s’occuper de lui, après tout, elle l’a relevé, fait boire un café, c’est déjà beaucoup. Peu de personne en ferait autant, surtout qu’au vu de son caractère et sa façon de parler, il est un peu trop passif agressif pour elle. Dans le starbucks, personne ne s’intéresse à eux, ils ne sont qu’un couple parmi tant d’autre, un duo plutôt, Evie déplie ses épaules et prends une longue inspiration.

-- Et vous alors, qu’est-ce que vous faites à Vegas ? A part boire et critiquer, si ça ne vous plait pas, vous devriez peut-être changer d’endroit !

Nephilim

William Tannen

Humain

William Tannen

Messages : 383
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

William Tannen

» Publié par Jimmy Chesly

» 07 mars 2019, 14:50

Mais c’est qu’elle mordrait cette petite. Ça m’fait rire, un sourire dans l’coin d’la gueule, je la dévisage. Pour ce genre de discussion, j’préfèrerais largement une dose d’alcool, mais j’ai que du café. J’men plains pas, j’bois, je la regarde prendre du poil de la bête. Elle a t’être pas l’air, mais elle peut avoir la chanson, vous savez, le genre timide en vrai mais une fois en privé, une vraie p’tite cochonne…pourquoi j’pense à ça ? Parce que j’la vois défendre les Nephilim et que j’me dis que c’est peut-etre une de leur pute fanatique. Ouai, je suis un con, mon avis va pas loin, si j’étais un mec intelligent, sérieusement, vous pensez que je serais là ?

T’être qu’elle est juste une sorte de godiche, exception à la règle, qui voit chez les démons une sorte de plus qui fera que du bien à son petit pays. Make America Great Again dans le genre. Ça me fait marrer. Je ricane d’ailleurs.

-Comme tu t’emballes, le raccourcis rapide aussi, j’ai jamais parlé des Nephilim…le monde y change tu sais, je suis un vieux con, du genre, c’était mieux avant.

J’ai pas la foi de me lancer dans un putain de débat sur le fait que les nephilim, c’est pas trop cool,’trop bien, trop ouaiii, non, je suis plutôt du genre à laisser pisser ce coup. La fatigue, ça vous flingue toute la motivation. Je bois encore du café.

-Mais bon, je suis pas une référence. Et qu’est-ce que je fous à Vegas, je sais plus trop. Faut avoir de la thune pour changer d’endroit tu sais, on fait pas les choses comme on veut. On fait surtout comme on peut !

Elle l’apprendra, elle est jeune et moi je suis un vieux croulant. Un vieux con comme on dit ! Je réalise que c’est pire en pire en ce moment. Oh bordel de merde, un jour ça ira, je sais pas quand. Je pose le sac congelé pour me masser le crâne.

-Je t’ai dis merci ? Non hein…je sais plus. Merci, quand même. Je suis con mais pas à ce point !
Image

Humain

Evie Gort

Humain

Evie Gort

Messages : 883
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Evie Gort

» Publié par Lucy Hale

» 20 mars 2019, 11:22

Evie fronce les sourcils, elle ne comprend pas. Ses mains posées sur la table devant elle, ses sourcils se froncent une première fois, comme si elle allait se mettre à parler. Mais elle se ravise et recommence, sans parvenir à son but. Elle s’est emportée, connaissant l’hostilité que certain leur porte, comme si elle devait les défendre. C’est une erreur, mais elle tient trop à cette famille qui l’emprisonne pour pouvoir laisser passer. Elle baisse le bout de son nez, remet une mèche de ses cheveux derrière son oreille et se racle délicatement la gorge.

--C'est juste que j’ai l’habitude d’entendre les gens dirent comme ça avant d’aller plus loin.

Moitié de mensonge, elle n’ose pas relever le bout de son nez et préfère décapsuler le gobelet de café pour regarder la surface sombre. Par mécanisme, elle laisse couler les petits grains du sachet de sucre et prend l’immonde touillette en bois qu’elle glisse dans le café. Elle touille sa boisson chaude et offre un petit sourire à William. Oui, elle comprend la réalité, elle sait que les choses ne sont pas aussi simples qu’on le voudrait.

En le regardant s’excuser, Evie sourit plus bienveillante, sa main s’avance et tapote la sienne en tout bien, tout honneur.

--Arrêtez un peu de vous dévalorisez, je vous jure que ce n’est pas très agréable.

Autant pour elle, que pour lui. Evie ne sait pas que dire d’autre, il est étrange et sans finesse, mais elle n’aime pas entendre cette couvée de dévalorisation. Peut-être le fait-il exprès, mais ses yeux en semblent tant convaincus que la jeune femme a besoin de lui dire. Réalisant tout de même l’audace de sa phrase, son corps semble vouloir disparaître dans un trou de souris, mais elle inspire un coup et relève ses épaules.

--Et je n’ai pas besoin que vous me remerciez, c’était juste normal. Je pense. Et toute rencontre est bonne à faire. Croyez-moi.

Elle parle sincèrement, comme elle le pense. Evie reprends son idée de touiller son café et finit par poser la spatule sur le coté, avant de mener le gobelet à ses lèvres. Elle trempe qu’un peu sa bouche, pour éviter de se brûler abruptement, et finit par prendre une gorgée une fois rassurée de la tiédeur du breuvage.

--Je peux vous demander pourquoi vous avez beaucoup bu ce soir ?

Elle ne devrait pas le demander, mais elle se le demande. Non qu’elle veuille lui trouver des excuses, mais peut-être que ce n’est pas simplement une envie, pas simplement un besoin.

Nephilim

William Tannen

Humain

William Tannen

Messages : 383
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

William Tannen

» Publié par Jimmy Chesly

» 19 avr. 2019, 00:01

Cutie la gosse, je la regardais un peu comme un vieux con, le sourire sur la gueule et l’air détaché. Je savais pas si je la jugeais ou essayais de la deviner. Le truc, malheureusement pour elle, c’est que j’avais l’habitude de m’attacher à une gonzesse, maintenant j’avais plus ni Julie, ni ma voleuse, je pensais pas que retourner voir Lucy soit une bonne idée, alors, il me restait quoi? Ou qui?

Elle se planquait le bout du nez et je ricanais sans m’en empêcher, v’la que sans le réaliser je me rattachais à sa petite ganache. Pauvre gosse...Elle essaye même d’me dire de pas me dévaloriser et la v’la qu’elle paraît toute intimider...je savais que je causais de sacré impression, mais pas à ce point!

-Wow, toutes, t’es sûre?

Là elle me sciait, mais je la trouvais franchement adorable. Ainsi donc, je ricanais, mais pas moqueur, juste, je ricanais parce qu’elle me foutait une de ces pêches, enfin, elle me donnait envie de sourire, genre, tant de candeur, bordel, ça existait vraiment? J’aurais bien aimé retrouvé ça...mais je pense que c’était coincé dans le cul de quelqu’un, quelque part!

-C’est une bonne question!

Je le savais moi-même? Non.

-Je sais pas l’accumulation de merde dans ma vie. Je crois que je me suis jamais vraiment remis de la mort de ma femme et de...l’enlèvement de ma fille. Pis bon, j’ai pas mal stagné après ça, durant quelque temps...genre dépression, et j’ai pas l’impression d’être sortie de ma sorte de burn-out.

J’me frottais les yeux, avec la paume de la main,j’étais fatigué d’un coup...je sortais mon portefeuille d’ma poche et l’ouvrait. Putain la gueule de la photo...elle faisait clairement pas époque, mais je m’en tapais et je lui montrais.

-ça c’est ma femme et notre fille. C’était pas mal à l’époque.

Je haussais les épaules, j’allais chialer, ho, non, allez...je reniflais en tous cas.
Image

Répondre

Retourner vers « South Strip Boulevard »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité