Sainte-Lame, cela fait longtemps!

Répondre
Humain

Sandalphon

Elohim

Sandalphon

Messages : 809
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sandalphon

» Publié par Lucy Hale

» 09 janv. 2018, 21:07

Le visage de Sandalphon est agité d’un rictus, une déformation de ses lèvres entre dégoût et colère, il y a des choses qui parviennent à ôter du visage de l’Archange, sa bonhomie coutumière. Un échec, une perte, ou bien un fait ou un évènement, un petit rien, qui vient tout à fait gâcher sa façon d’être habituelle.
Assis autour d’une table ronde, dans une salle de conférence épurée à son maximum, il observe sur le grand écran, le reportage d’un de ces prêtres 2.0 qui pensent que l’homosexualité n’est point un péché, et qui se dit « ouvert » à cela. Jésus prêcher d’aimer son prochain, etc etc etc.

Le fauteuil confortable en cuir dans laquelle il se tient, penche à l’arrière, il est avachi, coude aux accoudoirs, mains relevées devant son visage formant un triangle. Par la baie vitrée, la tour Eiffel offre un superbe éclairage. Il fait nuit, la ville lumière resplendit, Sandalphon s’assombrit. Au fond de lui le germe de la colère lui tire des tics nerveux, qui ne présagent rien de bon. Comme il regrette ses années dans les déserts les plus reculés auprès de fanatique musulman désormais grossissant une foi épaisse et convaincue de leurs devoir envers Dieu.

Fanatique mais efficace. Seuls les plus décidés dans leurs convictions apporte une foi démesurée, sans abus de pouvoir ou d’influence magique, Sandalphon s’est chargé d’une réserve inépuisable d’homme prêt à mourir pour eux, c’est probablement sans morale, mais seul les Prédicateurs peuvent apporter tant de conviction à des peuples ! L’Inquisition et autres sectes, tout ce miasme religieux…Sandalphon déteste pourtant ce qu’il voit à la télévision.
Il devrait probablement être heureux, probablement adorer l’idée qu’il y a dans ce monde, la possibilité aussi de toucher « ça » mais au contraire, la répugnance guette sa bouche et ses traits. L’homosexualité est pêchée de chair, il ne veut point même penser à la forme que cela prend, déjà que l’homme doit se reproduire en échangeant des fluides corporels et qu’il le fait, parait-il pour un plaisir dont il ne saisit pas la nuance, tant il ne voit que la chair souillée et blasphématrice !

Alors là ! Autant dire que c’est la cerise sur un gâteau effondré.

--Je voudrais savoir, comment cette merde a pu arriver. –Dit-il en finissant par sourire, un sourire crispé. – Dites-moi qu’Ils s’amusent à me provoquer ? Qu’ils y sont pour quelque chose !-Sans réponse, il dévisage ses interlocuteurs. –Réglez moi ça, rapidement !

Se relevant, il quitte la pièce. Ses pensées volent vers les paroles de son Père, Sandalphon n’est pas homophobe, il n’est pas hétérophobe non plus. Il est asexuel, il est un archange, et à l’heure d’aujourd’hui, ces débats sur les…emboitages des mortels oublient tout simplement les principes même de ce monde : l’acte de chair n’est fait que pour assurer la procréation. Le reste…n’a pas lieux d’être.

Il inspire, expire, sa secrétaire s’empresse de se rapprocher de lui, rajustant une paire de lunette sur son regard, elle lui souffle quelques rapports sur différentes situations, mais Sandalphon a bien trop rapidement l’esprit ailleurs, il la chasse d’un revers de la main et s’engage dans l’ascenseur, seul, choisissant de monter aux deniers étages de l’immeuble.

Sur le toit terrasse du building, il inspire à grand poumon l’air vicié de la cité parisienne, jamais rien sur ce monde n’a l’odeur, ni le parfum d’Eden, tout n’est que macadam brûlé, peau d’échappement crasseux et béton délavé. Il laisse derrière lui le local de l’ascenseur et se rapproche du bords, plongeant ses yeux sur la cité, il aime la vaste étendue, ça manque de vide pour réfléchir. Il devrait aller faire un tour dans des terres plus arides pour ressourcer… ou aller déjeuner avec Zadkiel. Zadkiel est parfait pour apaiser son esprit.

Debout, un vent léger relevant les pans de son trois-quart, il glisse une main dans sa poche, l’autre le long de son corps, réfléchissant à Washington, sa dernière entrevue avec le bras droit de Haniel et d’autres choses encore, son esprit fait le vide, il a l’impression de ressentir leur Père, mais il ne fait nul doute qu’il est « à son côté ».

Son don toujours actif, par précaution, Sandalphon ouvre les yeux au bout d’une heure peut-être intrigué par la sensation qui s’approche de lui, il vérifie sa montre.

--Oh Sainte-Lame, pas une seconde de retard. –Il n’aurait pas cru qu’elle viendrait à vraie dire, quand il avait lancé son invitation pour discuter un peu en sa compagnie. Il ouvre son regard sur Elle et lui sourit. – Comment te portes-tu ?

Cela faisait un petit moment qu’il n’avait pas vu sa sœur, depuis la forge de son arme peut-être, peu de temps pour des Elohim, quelques années, pour un mortel ça aurait fait un bail.

Nephilim

Sainte Lame

Elohim

Sainte Lame

Messages : 478
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sainte Lame

» Publié par Heru Ur

» 23 janv. 2018, 17:34

Paris ville de la mode pêche de luxure. Voilà ce qui traversa l’esprit de Sainte-Lame quand elle referma le col de son long manteau blanc. La mode était au blanc depuis l’avènement des Anges. Paris dicte la mode. Alors le monde entier s’habille de blanc. Le blanc ne saurait cacher leur péché.

Elle ferme le dernier bouton et laisse retomber sa queue de cheval nouée par un anneau blanc d’un métal céramique encore inconnu de l’espèce humaine. Chacun des boutons de son manteau resplendit, ses gants également. Deux passantes se retournent sur son passage. Les bijoux blancs vont devenir à la mode. L’effet papillon. Elle s’amusait de la naïveté de l’espèce humaine. Elle désespère aujourd’hui. Elle pense à Sandolphon qui doit s’acoquiner avec un hôte humain. Elle soupire. Elle le plaint.

Elle le plaint même si elle déteste être de retour à Paris. Son humeur abjecte des derniers est au placard. Elle ne tient pas à se bouffer elle-même. L’entropie, il n’y a rien de pire.

On la reçoit, on l’accueille, elle néglige ce « on ». Elle ne retire pas son manteau puisqu'il profite du toit. Est-ce qu’elle est venue à Paris uniquement pour lui ? Oui !

— Oh, Sainte-Lame, pas une seconde de retard.
— En effet, tu es à l’heure.
— Comment te portes-tu ?


Évidemment, il ne s’inquiète pas de sa santé, parfaite. S’intéresse-t-il à ce qu’elle traverse ? Ses ongles glissent sur la rambarde et elle observe à son tour la construction de Gustave.

— Je me demandais ce qu’elle donnerait en blanc. L’or de ses lumières la rendrait encore plus resplendissante, qu’en penses-tu ?

Elle lui sourit et rajoute brièvement sans vouloir lui couper la parole.

— Cela plairait au croyant si je profitais de la nuit pour revoir l’alliage qui la compose ?

Humain

Sandalphon

Elohim

Sandalphon

Messages : 809
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Sandalphon

» Publié par Lucy Hale

» 25 janv. 2018, 17:03

Sainte-Lame porte l’immaculée sur elle, la perfection d’une pureté angélique, souligné par un corps adéquat, ne lui faisant pourtant éprouver, rien qui ne soit intéressant. Sandalphon se fiche des formes, des silhouettes, ce genre de chose insignifiante et désuètes qui n’a probablement été crée que pour pousser le mortel à faire ce qu’il doit faire. Non, l’esprit est la seule chose qui peut bien intéresser l’Archange et il prend ses plaisirs dans une discussion, une soirée autour d’un échiquier, ou de n’importe quelle activité intellectuelle.

Il regrette le bastion des anges, mais Paris reste Paris. La ville lumière ou quelque chose comme ça. Paris la mythique, dommage…les pays arabes lui auraient grandement plut. Hélas l’homme ne voit que l’obscurantisme de ces pays, l’homme moderne avec sa culture occidentale –dépravée- et ses certitudes de liberté. Si seulement l’homme avait gardé son esprit étriqué…hélas, quand il a compris que la terre était ronde et qu’il y avait plusieurs lunes et des étoiles, ça a été foutu !

Foutu !

Il observe la dame de fer, repense aux théories qui se colportent dans tout ce petit monde et sourit avec l’air rieur qu’il peut avoir quand il trouve une situation drôle, avec un peu d’ironie. On en dit des choses sur la dame de Paris, non ? Les initiés en disent. Un potentiel artefact ou un leurre, en son sein, une petite chose qui pousserait à un dôme. Il dévisage le métal, inspire et pousse un soupir.

--Fait! Ils adoreront.

Sandalphon sourit, pensant à un prêche récent et à cette bouffée de Foi si brutale, si vive, qu’il aurait pu déplacer des montagnes. Dieu est une sécurité de cœur et d’âme, et comme il comprends ses fervents croyants, qui prient, aiment, se repentent, agissent comme il le faut pour Dieu et son royaume des cieux.

-- Mais je t’avoue que ce qui me plait le plus, c’est la seule idée d’imaginer quelles têtes ils pourraient faire…-Il s’explique. –Tu sais…ceux qui pense qu’elle ferait un point central magnifique pour…un petit artefact. Peut-être que comme des abeilles ils viendraient rôder un peu trop par ici.

Qui se dirait que pour le plaisir, Sainte Lame a changé l’alliage de la dame de fer ? Non, ça pourrait cacher que quelque chose et ils se poseraient des questions, les Nephilim, leurs frères, leur sœur, toute cette branche nécrosée de leur parenté. Il retire ses yeux de la tour eiffel pour regarder Sainte-Lame, observant sa sœur.

--Je te donne même un coup de main ! –Plaisante-t-il, à moitié. Bien entendu qu’il aiderait sa sœur en cas de besoin, mais à quoi serait-il utile ? Elle lui dirait bien ! –On ne t’a pas vu à la réunion de crise, pour Washington !

Fait-il remarquer sans pour autant lui demander où elle pouvait être. Il n’a pas besoin de cette information, tout n’est qu’une simple remarque pour faire la conversation !

--Tu as bien fait…ce n’était pas très palpitant.

Il n’aurait peut-être pas fait mieux, mais il est allé de son côté déployé ses Prédicateurs, il s’y rendrait plus tard mais ça, il ne le sait pas encore pour l’instant, il n’y a qu’un instant en compagnie de Sainte-Lame. Un vent léger souffle les textiles des archanges, il regarde les cheveux de sa sœur bouger mais ne fait aucun mouvement pour les replacer, ce n’est pas le genre de réflexe qu’il peut avoir.

Répondre

Retourner vers « La Tour Eiffel et les champs de Mars »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité