Séraphine - Humaine - Sans clan

Répondre
Nephilim

Séraphine

Humain

Séraphine

Messages : 383
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Humain
# RP terminés RP en cours

Séraphine

» Publié par Jimmy Chesly

» 12 juin 2017, 14:02

https://www.youtube.com/watch?v=jT7TeIaM3qw Séraphine"L'important est ce qui m'a été enseigné, le reste n'est que futilité'"
Image
Δ QUI SUIS-JE ? Δ
Δ NOM : //
Δ PRÉNOM(S) : Séraphine
Δ RACE : Ephémère
Δ GROUPE : Sans-Clan
Δ ÂGE RÉEL : Inconnu
Δ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Inconnu
Δ ETAT CIVIL : Célibataire
Δ MÉTIER/OCCUPATION : Artiste performeuse , propriétaire pour l’instant de l'Eredras
Δ TRAITS DE CARACTERE: Obéissante, imaginative, passionnée, charmante, éphémère, froide, hautaine...
Δ CÉLÉBRITÉ :Cervena Fox
Δ UN CORPS SAIN DANS UN ESPRIT SAIN Δ Δ CARACTÈRE : Je me nommes Séraphine.
Je n’ai pas de nom.
Je ne sais pas mon âge.
Je n’ai pas besoin de le savoir.

Mon maître disait toujours que l’important n’est pas ce genre de détail, un nom ne définit pas quelqu’un, son âge non plus, mais ce qu’il apprends et ce qu’il fait, le représente bien plus.

Je me nomme Séraphine car il fallait un prénom et je suis une artiste.
J’ai beaucoup d’imagination pour mes représentations, j’aime ce que je fais et ce que j’apporte, je suis une esclave. Je n’ai jamais rien connu d’autre. Et de ce fait les aspirations mortelles de liberté, d’opulence, de possession et tout ce qui se gère dans la société humaine m’importent vraiment peu.
Parfois on essaye de me montrer, de me dire d’ouvrir les yeux et ça me lasse en tout point. Certain dise que je suis bien hautaine pour une mortelle, je ne crois pas…

Je n’ai pas tendance à l’affection montrée, c’est tout.

L’on m’a toujours enseigné que les excès en dehors des performances artistiques sont inutiles.
L’on m’a enseigné à servir, à être utile et à me battre, à être belle et désirable pour une humaine, voilà tout ce que je suis.

Δ PHYSIQUE : 1m75 de corps musclé, entretenus, minutieusement travaillé pour rentrer dans des critères plaisant, malgré mon humanité, souligné par la présence de tatouage, racontant tous une histoire ou fait à un instant important de ma vie .
Un piercing barre chacun de mes tétons, en plus d'autres. Mais ceux évoqués sont les derniers faits par mon maître Aurel.
Image Δ IL ÉTAIT UNE FOIS Δ Δ HISTOIRE : J’ignore quand je suis née. Cela ne me fait pas de peine.
Je me souviens du Nephilim qui m’a élevé en compagnie de son fils, dans le but de faire de nous un duo parfait. Mon premier possesseur était Caymian. Il avait pour principe d’élever les nephilim avec leurs futurs esclaves, il pensait ainsi former des duos fidèles qui se compléteraient en tout point, permettant ainsi de donner une certaine puissance aux Nephilim, je suis un de ses nombreux duo. Et le dernier.

Adam était un démon très intelligent mais trop anxieux sur les prévisions. Ma mère me mit au monde et fut tué, elle était indisciplinée et donc inutile. Il m’a pourtant gardé, jugeant qu’en m’éduquant parfaitement, je serais parfaite pour servir son jeune fils plus tard.
Il n’a pas eu tord.

J’ai été éduqué. Ne vous en faites pas jusqu’à un certain âge, on m’a appris à lire, écrire et tout ce qu’il est nécessaire de savoir pour ne pas être une potiche.
Je jouais avec Aurel, mon futur maître, et nous apprenions à être complice, toujours avec l’obligation de rester chacun à sa place strict. Ce n’était pas difficile pour Aurel, ni pour moi. Si j’apprenais des choses normales, je prenais aussi connaissance des choses Nephilim et la guerre pour laquelle je devenais aussi un membre.
J’ai appris à haïr les Elohim et les templiers pour les choses faites à la race que je servais déjà.

Quand vint un âge qu'Adam jugea bon, je devais avoir un peu plus de 16 ans, il indiqua à son fils qu’il pouvait devenir Nephilim en ma compagnie. Je ne vous fais guère de dessins quant à la chose. Cela se passa…maladroitement.

Adam fit en sorte, par la suite, d’enseigner les affaires du plaisir à notre duo, Aurel fit des expériences qu’il partagea avec moi. Nous évoluâmes librement quelques années, Adam avait transmis à son fils ce gout artistique qui le caractérisait,j’étais devenue avec le temps le chevalet de leur talent respectif, ils marquaient ma peau de tatouage, que je demandais parfois, et ils traduisaient tout l’amour qu’ils avaient de me créer. Je ne saurais expliquer comment chacun d’entre eux m’est chers et personnels, quoi qu’on en dise. Les Nephilim prenaient le temps d’écouter mes ressentis, mes impressions, pour venir graver comme un souvenir dans ma peau.

L'histoire de ce monde nous rattrapa...

Quand je compris qu'Adam était mort, alors que nous évoluons dans l’enfer de Pachad, ainsi que Caym ma Seirim, que je réalisais, je portais un chagrin de long jour, soutenu par Aurel pour qui j’aurais donné ma vie . Je ressortis de l’enfer avec mon maître, épuisée mais vindicative. Il me garda à l’arrière alors qu’il combattit à la prise de Vegas, et vint me chercher, couvert de sang, pour que je lui rende sa gloire ainsi que je me devais de le faire en lui servant mon orgone.

Installé à Vegas, je souffrais de la phobie du feu les premiers temps, ce qui n’aida pas à retrouver mes capacités artistiques. Aurel prit soin de moi, le poids perdu, la peau fatiguée, il donna beaucoup de son temps pour remettre en avant l’esclave que j’étais. Toujours fidèle à Caym, il ne put trouver un Seirim, il devint, avec un mépris pour lui-même, un sans-clan.
Amoureux des performances artistiques les plus poussées et les plus artistiques, il créa l'Eredras, un cabaret loin des casinos, aux performances sombres, ce qui lui ressemblait, dans une culture sulfureuse basé.

Je le vis en souffrance de ne pas être à la hauteur de sa Seirim et de son père. Moi je faisais toujours de mon mieux pour le satisfaire et qu’il change ses pensées. Le temps fila, il fit parti d’un des derniers Nephilim tué lorsque les listes circulaient sur internet. Je découvris son corps sans vie et mon chagrin fut entier, je n’avais après tout jamais connu que lui. J’avais reçu, un peu avant sa mort, le remède contre les phobies…

Il ne fallut que peu de temps pour me remettre aux guerrières. Pour autant un testament de mon maître livra ses dernières indications à mon encontre. J’hériterais de sa fortune et de ses biens, le temps qu’un maître, de préférence, ne vienne me réclamer, il indiquait même un laps de temps de deuil qui m’était autorisé avant que je ne puisse être à proprement réclamé…je dus passer un lourd interrogatoire: on pensait que je l'avais tué. Mais je ne fus sincère et fort, on lut mes pensées, on me vérifia, mais je n'étais en rien coupable.

Désormais, mon temps de deuil touche à sa fin…à moins qu’en vérité, personne ne soit intéressé à moi jusque-là.
Δ L'EredrasΔ C’ est un lieu unique où l’on retrouve des créatures sulfureuses offrant la vue de représentation artistiques, acrobatiques, uniques.

Une partie de l’établissement est consacré aux modifications corporelles, tatouages, piercings, ou autre, c’est un salon spécialisé, mais nous faisons des performances artistiques sur des modèles choisis et désireux de vivre l’expérience sous des regards intéressés. Le lieu est ouvert spécifiquement la journée, on vient de loin pour observer des tatoueurs connus et reconnus, dont Aurèl faisait partis. Pawel Jankowski, Rafel Delalande, Robert Borbars et j’en passe, tatoueurs mondialement reconnu viennent régulièrement performer dans cet endroit.

L’autre partie, salle de spectacle s’organise autours d’une scène centrale, dîner spectacle, show, on peut y voir acrobaties sulfureuses, danses et autres, feu, bref tout un endroit unique, composés de créatures tatouées, percées, jouant avec le feu et incluant désormais des Nephilim faisant le show avec leur dons innés.

Répondre

Retourner vers « Fiches validées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité