A l' assaut: Troc et androïdes

Le San Djinn Barr, navire spatial hors norme construit dans un futur éloigné par les Izanaghis a fuit le système solaire emportant avec lui, la flotte de vaisseaux Nephilim.
Répondre
Humain

Charlotte

Nephilim

Charlotte

Messages : 863
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Charlotte

» Publié par Lucy Hale

» 07 nov. 2016, 18:47

https://www.youtube.com/watch?v=JpQI3RqCzWE Les vieux films ont cette ambiance spécifique, qu’adore Charlotte. Ce son vieillissant, enrobé par des tonalités précises, le bruit du liquide que l’on verse dans un verre, le froissement d’un vêtement et l’accompagnement musicale qui plonge l’observateur dans certains états d’âme.

En pénétrant dans le labo à bord de l’un des vaisseaux de secours, n’ayant pas eu droit à une quelconque décharge dans la tête du vaisseau envolé, la voix américaine et féminine de Joan Fontaine est la première à accueillir Hartley, un membre d’équipage opportuniste et aussi désosseur par nécessité. Le genre de gars filiforme, maigre comme un stick, crasseux la plupart du temps, mais beau comme un Dieu avec une paire de pupille émeraude, qui vous fait fondre d’un regard. Hartley, le Nephilim opportuniste qui s’est tapé une place sur les vaisseaux et par combine sous le manteau et autres, sera un élément de choix pour soit vous tenir informé, soit vous ramener de précieuses choses, contre bon prix. Encore faut-il avoir de quoi payer, et il est inutile d’essayer de payer en menace de dénonciation, il y en a qui ont essayé, ils ont eu…des problèmes.

--Charly ? –Appelle la voix hésitante du crasseux, les yeux aux aguets.-

Personne n’a jamais rien vu de plus flippant que le laboratoire de Charlotte, ingénieur robotique spécialisée en réparation de tout et de rien, dont la surface de laboratoire, partagée bien entendu par une équipe à sa suite, ressemble à un film d’horreur et de savant fou. Surchargé par un peu tout, mais surtout des éléments mécaniques, il n’est pas rare de trouver des mécanismes en fonction, du genre des têtes robotisées qui vous suivent du regard, incapable de parler, seulement de suivre votre mouvement, en ouvrant et fermer la seule paupière valide qu’ils ont. Ou bien de retrouver ces vieux jouets de l’être 2016, robot pour gamin, à moitié désossés, réarrangé de manière horrible, s’activer sur votre passage.
Charly n’a jamais rien emporté de tout ça, en fait, elle a glané au fil du temps toutes ces choses, les payant parfois assez cher, mais cela lui permet de s’occuper quand elle n’est pas réquisitionnée.

Le bruit de petites pattes métalliques s’enfuyant à toutes jambes, faisant renverser au passage quelques éléments, font sursauter Hartley. Crispant ses doigts sur le chariot qu’il pousse, il jette son regard dans un coin, avant de soupirer, et contourner quelques éléments pour reconnaître la silhouette de Charly, de dos, en train de regarder un de ses éternelles films à l’eau de rose, en noir et blanc.
Lettre d’une inconnue ou quand on rate l’Amour, le genre de film qui la fait forcément chouiner d’émotion. Glaner ce genre de film coute cher, mais si quelqu’un veut voir un truc romantico déprimant avec plein d’Amour et de femme inlove, il suffit de gratter à la porte de Charly. Quoi qu’il en soit, le début du film est annoncé, et elle est déjà en plein dedans. Hartley s’avance donc en l’appelant de nouveau, et en lâchant un soupire. Cette fille n’entends rien ni personne quand elle est dans ses visionnages à deux balles !

Posant sa main sur le dossier de la chaise il la fait tourner sur elle-même.

--Char..OH PUTAIN DE MERDE !

Charly n’a plus de bouche, elle écarquille de grands yeux et semble sourire, vu la tournure de ses traits, un coucou de la main. Le bruit de métal qui suit, laisse apparaître une autre Charlotte, émergeant des profondeurs d’un tas étrange, le bout du nez tout noir.

--Hartley! –Lance-t-elle gaiment. –Désolé j’ai oublié de me faire une bouche !

Une autre Charlotte apparait, une pomme dans la bouche, arrivant par où il vient d’arriver.

--Hartley! T’as l’air traumatisé !
--J’en peux plus de toi….-Dit-il en essayant de retrouver des couleurs. [/color]
--J'ai fais quoi ? –Et une troisième Charlotte apparait, transportant une énorme caisse de circuit l’air surprise.
--Je peux avoir UNE SEULE Charlotte ! S’il vous plait !

Quelle patience !! Les clones haussent les épaules et chacun retourne à ses occupations, ne laissant que Charly venu par derrière avec sa pomme. Elle regarde le Nephilim, son chariot et sourit.

--T'as quelque chose pour moi ? J’dois bosser, j’ai des circuits à remplacer il parait !
--oui, justement, je te ramène un truc, je l’ai eu vraiment pour rien !-Dit-il avec un air de marchand tapis.-
--Tu l’as fauché en gros ?
--Muai..-Concède-t-il.-
--Fait voir.

Elle se penche vers le chariot et attends, Hartley, ni une, ni deux soulève le couvercle et lui laisse découvrir le corps sans vie et désarticulée pour rentrer dans la boite, d’une androïde. Charlotte fronce les sourcils et ouvre la bouche dans un oh.
Les androïdes sont interdits depuis…des siècles. Mais surtout, vu les derniers évènements, ce con a réussi à récupérer…elle secoue la tête. Il lui faut ! Elle va la mettre dans un coin, faire genre, je l’ai récupéré au marché noir, sans fournir ses sources mais entre temps, elle va….s’amuser ! Oh cela fait tellement d’année qu’elle n’a pas eu un petit androïde !

--Combien?
--Je sais pas, t’es prête à me donner quoi ?
--Il me reste des pots de confiture de baie de Telos IV…-lache-t-elle comme ça. –Trois en fait.
--Vendu !

Les pommes ça a le don de saturer tout le monde, Charlotte le sait bien, elle garde toujours de la nourriture précédente pour pouvoir faire des échanges. Un petit sourire aux lèvres, elle est bien contente d’elle, un des clones ramène une caissette de trois pots, et Harley, se retenant d’ouvrir un des couvercles pour bouffer à même le pot un autre goût, luifait un signe de tête et se tire.
Restée seule dans le labo, parce que son équipe est affairée dehors, elle sourit. Bon, il faut planquer le corps e l’androïde dans son petit coin, elle va l’ouvrir et voir le boulot dessus, comme ça…
Une petite araignée de métal sort d'un dessous de table et grimpe le long de la jambe de Charlotte qui sourit, venant sur son épaule.

--Mais non Crunchy, ça va pas m'attirer des problèmes, je dirais juste que je l'ai récupéré plus tard, tu sais...une fois que je l'aurais analysé, que j'aurais récupéré des pièces si y en a des sympas. De toutes façons, les androïdes sont interdits...-Un son métalique. - Non, tu es pas un androïde, t'es juste un petit robot...

La bestiole fait un nouveau son, ce n'est pas un androïde, il n'a pas de forme humaine, la différence est importante! Charlotte sourit et fait signe à son clone de tenir le chariot alors qu'elle sort du conteneur le corps de l'androide rouquine.


Sujet remonté par Lucy Hale le 07 nov. 2016, 18:47.

Répondre

Retourner vers « 2666 - La flotte San Djinn Bar »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité