Une menace bien réelle [Feat Vesta]

Dès son arrivée à Vegas, Vesta a fait édifier un hôpital extrêmement moderne pour y soigner Nephilim et humains. Tous ceux demandant des soins sont ainsi gracieusement soignés. Mais derrière cette générosité se cachent des expériences sur des plantes inconnues. Est-ce là une raison de craindre Vesta ? Depuis la révélation l'hôpital est entouré d'un grand complexe de plusieurs bâtiments à l'architecture futuriste et écologique. L'endroit est ultra sécurisé et surveillé.
Répondre
Humain

Moïra

Nephilim

Moïra

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Moïra

» Publié par Kaisa Clark

» 12 sept. 2016, 18:03

La silhouette sort par le portail dans un couloir réservé au personnel et peu usité. Il se referme aussitôt derrière elle. Elle est vêtue d'un tailleur strict dans les tons sombres, chignon tiré à quatre épingles et lunette de soleil sur le nez. Elle n'a plus besoin d'être aussi discrète ici depuis la révélation, seulement Moïra ne se contente pas de missions à Vegas. La vigilance constante pourrait être son mantra. L'avantage de ce genre de voyage est qu'il n'est pas traçable et surtout quasi-instantané. Lorsque l'on parcourt le monde tout comme elle, il est appréciable de s'économiser des heures de vol, même sur de courtes distances comme ici. Son temps est précieux, avoir des siècles devant et derrière soi ne permet pas toujours le luxe de le gaspiller. D'un autre côté, cette capacité la met du même coup en première ligne pour les missions au long cours. Cela fait un moment qu'elle n'est pas revenue à cet endroit. Son regard par habitude détaille l'agencement des couloirs, des bureaux, le service de garde. D'ailleurs un grand baraqué se positionne devant elle pour l'empêcher de se rendre dans l'aile qui abrite le bureau de l'Originelle. La Nephilim lève le nez vers lui, un sourire figé sur ses lèvres d'un rouge vif qui montre bien qu'elle n'est nullement impressionnée.

« Garde-moi ça mon chou et pousse-toi de mon chemin.


Le ton est ferme, la mine décidée. Elle désigne la valise noire à roulettes qu'elle traîne sur son passage. Le type prend un air offusqué, c'est sûrement un vigile posé là pour impressionner les humains. Son collègue non loin se place d'ailleurs en renfort. La vraie garde est plus discrète et donc plus efficace contre les réelles menaces qui pèsent sur la porte parole de leur race.

-Je dois vous demander de décliner votre identité Madame et vérifier si vous avez rendez-vous.
- Tu n'es pas habilité à me demander cette information Je ne vais pas le redire deux fois. Tu obtempères, ou tu souffres. Je ne suis pas une menace pour tes patrons, ce qui ne veut pas dire que je n'en suis pas une pour toi si tu n'obéis pas. Et gare à toi si quiconque d'autre touche à ma valise. Je viendrai la récupérer en sortant.

Elle le plante là sans autre forme de procès, poussant la lourde porte qui sert de sésame vers l'endroit le mieux surveillé de l’hôpital. De sa démarche chaloupée, elle avance encore jusqu'à se planter devant la personne chargée de filtrer appels et visites.

- Bonjour, dites à Vesta qu'Elle désire la voir.
-Bonjour, puis-je avoir votre nom s'il vous plaît ?
-Je viens de vous le dire.

L'employée semble quelque peu surprise, encore qu'elle a dû croiser d'autres énergumènes ici. Elle annonce la fameuse « Elle » et au bout de quelques instants, on l'invite à la laisser entrer. Sans un mot de plus, la brune pénètre dans le bureau de Vesta. Elle retire ses lunettes qu'elle glisse à l'aide d'une branche à son corsage. Un sourire, sincère cette fois, étire sa bouche tandis qu'elle aperçoit Vesta. Elle avance à sa rencontre, la laissant l'embrasser ou non si elle le désire et sans esquisser de son côté le geste. Les démonstrations affectives ne sont pas son fort.

-Bonjour Vesta, tu es en beauté comme toujours. Je m'excuse de ne pas avoir prévenu de mon arrivée. Je rentre à peine d'une mission à Los Angeles. J'ai découvert quelque chose d'alarmant. As-tu un peu de temps à me consacrer, je t'assure que c'est important. Il s'agit d'un groupe d'humains extrémistes anti-nephilim. Ils ont l'intention de commanditer un attentat et il semblerait que ton hôpital en soit la cible principale.

Si la surnaturelle a mis les formes pour témoigner du respect qu'elle éprouve, elle n'en est pas moins directe. Elle va droit au cœur du sujet car la menace est sérieuse selon elle. S'ils ont réussi à calmer un temps les autorités locales et autres opposants du gouvernement, ils n'ont pas que des partisans ici comme ailleurs. Les Elohim sont toujours contenus à l'extérieur du dôme. Par contre les mortels peuvent circuler quasi-librement.

-Je suis venue directement te voir pour t'en parler, je ne suis même pas allée faire mon rapport à Sariel. Je compte évidemment lui exposer ma découverte en détails, puisque tu es la principale concernée j'ai choisi de te référer en premier.

C'est d'ailleurs l'un des avantages à travailler pour plusieurs clans depuis la quasi disparition du sien et surtout de sa Seirim. Moïra jouit d'une certaine liberté de manœuvre. Elle peut surtout se rendre utile là où l'on a le plus besoin. Et si elle respecte l'autorité de chacun des Originels, elle n'a pas un chef à proprement parler. En venant d'abord dans ce bureau elle ne commet pas de faute, du moins à ses yeux et c'est la seule chose qui importe, non ?
Image Image
Image

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 896
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 25 sept. 2016, 21:12

► Afficher le texte
Je souriais à l’annonce de l’arrivée de la brune sulfureuse. Moïra avait son caractère et contrairement à certains, il m’avait toujours amusé. La belle avait toujours su trouver les mots pour me réconforter. Elle avait été là dans un des moments les plus tristes de ma vie et encore avant. Elle ne savait pas réellement ce qu’il se passait, mais j’avais toujours eu l’impression qu’elle se rendait compte quand je n’allais pas bien. Il n’y avait pas beaucoup de femmes avec qui j’échangeais une telle amitié.

Je m’approchais d’elle et l’enlaçais, mais l’étreinte ne dura pas. Ma voix monta d’un ton.

Mais vous vous êtes donné le mot ?

Je chassais ce que je venais de dire. Je me calmais.

Non rien, oublies. C’est juste qu’Harahel m’a fait le même coup. Je vous aime bien, mais si un jour vous pouviez venir me rendre visite sans mauvaise nouvelle à la clé...

Je lui souriais et joignais mon bras au sien pour marcher à ses côtés jusqu’à mes appartements, comme nous le faisions par le passé, à travers les villes du monde entier.

Sariel ne va pas apprécier.

Je me mettais à rire, preuve que ça m’amusait.

Ne t’inquiète pas, quelque chose me dit qu’il est déjà au courant.

Je ne me pensais plus capable de cacher quoi que ce soit à l’Originel. D’ailleurs, c’était à se demander si je ne faisais pas exprès de lui mettre mes exploits avec Harahel sous les yeux. Quand on est curieux, il faut assumer. Voilà tout.

Je te remercie. Que sais-tu exactement ?

Je n’étais pas du tout inquiétée par cette menace et je décidais de m’expliquer.

Quand j’ai fait ce choix de devenir l’Ambassadrice des Nephilim, je savais que je deviendrais la cible de tous les fanatiques religieux d’Elohah. Nous sommes perpétuellement en alerte.

Je m’arrêtais pour prendre ses mains dans les miennes.

Je suis désolée de t’avoir causé tant de soucis.

Je prenais sa menace au sérieux et tout était déjà mis en œuvre pour démasquer les terroristes. Mais moi, que pouvais-je y faire ? Je préférais vivre avec sans que ce ne soit un poids de plus sur mes épaules. Je faisais confiance au travail de tous les Nephilim qui s’occupaient de la sécurité du site.

Humain

Moïra

Nephilim

Moïra

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Moïra

» Publié par Kaisa Clark

» 04 oct. 2016, 09:33

L'héspéride accuse la pique sans broncher, la trouvant légitime. Il est vrai qu'elle est souvent partie pour s'acquitter des tâches qu'on lui confie. Dès sont retour, Moïra est déjà volontaire pour repartir. Tourner en rond n'est pas fait pour elle, tant qu'il existera une menace contre les Nephilim elle sera sur le front. Vesta est une Originelle très occupée aussi, mais elle retient sa leçon elle tâchera de venir simplement pour une visite de courtoisie. Si on la missionne en France, elle pourrait rapporter quelques viennoiseries.

-Excuse-moi ma belle, c'est vrai que j'aurais préféré te rencontrer dans de meilleures circonstances. Malgré tout, te revoir est toujours une joie.

La laissant prendre son bras, la fille d'Asmodée se laisse guider dans un cadre moins conventionnel. Elle aime le son du rire de Vesta, il se faisait rare à l'époque où les deux créatures se sont rapprochées. Elle a l'air d'aller bien, l'immortelle ne se privera pas de s'en assurer avant de repartir. Même si Sariel l'attend un petit peu plus, à lui elle apporte les nouvelles de sa réussite. Cela devrait le rendre plus compréhensif.

-C'est un de ses privilèges oui, de savoir tout sur tout ou pas loin. Ce qui fait de lui un ennemi redoutable pour n'importe qui.

Les lèvres de la brune s'étirent en un sourire. La connaissance est une des clefs du pouvoir. Savoir avant les autres, c'est s'offrir deux coups d'avance dans une partie. Le clan des Infiltrés l'a compris depuis fort longtemps. Moïra s'apprête à répondre à son amie lorsque celle-ci se tourne vers elle pour lui saisir les mains. Leurs prunelles sombres se croisent et le pouce de la Nephilim vient doucement caresser la peau de l'Originelle comme pour l'apaiser.

-Je ne suis pas venue pour t'inquiéter, plutôt pour t'avertir. Une sécurité peut toujours comporter des failles, connaître la menace permet de l'éliminer. J'ai pu intervenir discrètement pour repousser leur attaque. Cela ne suffira pas à les faire renoncer. Je pense que cette cellule terroriste pourra être démantelée sans trop de peine. Il ne m'a pas semblé que les Elohim soient derrière eux. Je ne m'en suis pas occupée moi-même parce qu'il m'aurait fallu du temps pour enquêter en profondeur afin d'identifier d'autres groupes liés ailleurs aux États-Unis. Mieux vaut faire les choses proprement, ne pas se contenter de couper une des têtes et j'étais là-bas pour toute autre chose à la demande de Sariel.

La guerrière adresse un sourire qui se veut réconfortant à Vesta et fait un petit signe de tête pour qu'elle se remette en marche jusqu'à ses appartements. Une fois sur place, elle s'installe et commence son récit.

-Grâce au pouvoir que m'a donné Nerea, dès mon arrivée je me suis arrangée pour avoir de minuscules oreilles un peu partout en ville. En passant Los Angeles ne porte pas très bien son nom, je n'ai quasiment pas ressenti de présence de lames saintes. C'est donc par hasard que j'ai découvert ce groupe d'activistes humains et leur projet. Me rapprocher du plus bavard n'a pas été compliqué. Cet homme parle trop pour sa propre survie à mon sens. Il m'a appris qu'un de leurs membres devait apporter les plans de l’hôpital et un moyen de faire entrer une bombe à l'intérieur. Ils ont déjà de quoi la confectionner. J'ai intercepté le messager et je l'ai mis hors course avant qu'il ne transmette les plans. Cela passera pour une banale agression dans une rue mal famée, pas de témoins. J'ai pris sa montre, son porte-feuille et son sac pour conforter la théorie. Meurtre à l'arme à feu, la cellule ne fera sûrement pas le lien avec nous et ne se méfiera pas pour la suite.

L'héspéride porte sa main vers la doublure de sa veste, cherchant à tâtons la poche qu'elle a elle-même créé près d'une couture. Elle en sort la carte d'identité de sa victime et son téléphone portable ainsi que la puce qui va avec. Elle a pris soin de l'éteindre et d'ôter cette dernière pour ne pas qu'on la localise et remonte jusqu'à eux. Des pros dans le domaine à leur service n'auront certainement aucun mal à analyser son contenu en désactivant la géo-localisation et autres systèmes du même genre.

-Il a fait des livraisons pour l’hôpital à ce qu'il semble. Je commencerai par renforcer les fouilles et les enquêtes sur le personnel extérieur à ce niveau si je travaillais pour ton service de sécurité.
Image Image
Image

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 896
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 09 oct. 2016, 22:55

Je charrie gentiment Moïra, mais je ne lui en veux pas le moins du monde. Nous avons tous nos occupations. Elle est très utile aux Nephilim et sans doute que personne ne saura jamais à quel point. Elle n’aura pas la reconnaissance de son peuple, mais en plus, à la moindre erreur, elle se verrait reprocher ses actes. C’était cela être un Nephilim d’action et je lui en étais reconnaissante. Je resserrais mon étreinte.

Pour moi aussi, c’est un plaisir.

Moïra a appris à connaître Sariel. Je n’ai pas l’impression qu’elle le déprécie comme d’autres, et c’est ce que j’aime chez elle. Elle a une ouverture d’esprit et un raisonnement qui me plaît. La seule chose que je pourrais lui reprocher, c’est qu’elle soit restée Hespéride.

Un ennemi redoutable, comme un allié de choix.

Je lui souriais. Elle était le verre à moitié vide et j’étais le verre à moitié plein. Cela n’avait pas toujours été ainsi, mais nous savions nous équilibrer l’une et l’autre.

Je l’écoutais avec attention. Elle avait raison, des failles existaient, dans toute sécurité et j’en avais faire l’amère expérience en perdant mon fils. Mais si je n’avais pas l’air de m’inquiéter plus que cela, c’est parce que je m’attendais à cette attaque. Elle serait même la bienvenue. Je sais qu’une bombe humaine ne peut rien contre les Nephilim. Ce genre de menace ne me fait pas peur. Quelques humains mourraient. Des pertes matériels seraient inévitables, mais au final, ce ne serait pas dramatique pour mon clan. Par contre, si nous venions à mettre cela sur le compte des Templiers, ce serait tout à notre avantage. Après l’incitant de Kabbale, ce serait même une aubaine.

Je te promets de prendre tes inquiétudes au sérieux.

Je faisais signe à deux gardes et immédiatement, il filait faire leur enquête.

Tu vois, tu n’as rien à craindre ici.

Nous arrivions dans mon bureau. J’y ouvrais une porte qui menait sur ce qui ressemblait à une suite. Un grand lit, une salle de bain, un coin beauté, un grand balcon, mais surtout aucuns murs.

Assieds-toi.

Je lui montrais un petit coin salon et deux servantes entrèrent.

Ce n’est pas la peine. Laissez-nous, merci.

j’avais été aimable et elles partaient après m’avoir remercié et souri.

Je lui servais son verre préféré et j’en faisais de même pour moi, puis venait m’asseoir à ses côtés.

Dis-moi, tu as bien dû profiter de la joie de l’anonymat. Raconte-moi ! Rend-moi jalouse. Je meurs d’envie de quitter ces murs.

Je lui souriais en trinquant.

Humain

Moïra

Nephilim

Moïra

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Moïra

» Publié par Kaisa Clark

» 16 oct. 2016, 11:24

L'Originelle confie les éléments qu'elle a ramené à ceux chargés de la sécurité afin qu'ils s'en occupent. Moïra éprouve un vague sentiment de frustration l'espace d'une seconde. Non pas qu'elle n'ait pas confiance, elle sait les qualités de Vesta et s'en remet à elle les yeux fermés. Simplement la Nephilim aime le sentiment de contrôle, cette fois il lui échappe. S'il arrivait quelque chose à son amie ce serait inacceptable à ses yeux. Quelqu'un aurait à lui rendre des comptes. Enfin elle a fait son travail, à n'en pas douter d'autres tâches toutes aussi importantes lui seront rapidement confiées. Avec Sariel elle a rarement l'occasion de se reposer ce qui n'est pas pour lui déplaire. Par moments d'ailleurs elle regrette de ne pas être mise à contribution par les autres clans, son côté neutre lui offrirait une vision d'ensemble appréciable si chacun jouait le jeu.

- La peur est un sentiment qui ne m'est pas très familier, du moins ce n'est jamais pour ma propre vie que je crains. Quoi qu'il en soit tu sais que tu as toute ma confiance. J'estime légitime de te fournir ces informations et me fie à ton jugement. Tu en feras ce que tu juges nécessaire.

L'Hespéride n'est pas très au courant des plans de la créature. Elle a bien plus d'expérience qu'elle. A son invitation, elle prend place sur un canapé, posant son sac à ses côtés et croisant ses longues jambes. Elle noue ses mains sur ses cuisses dans une posture à la fois décontractée et élégante. Elle remercie Vesta après avoir accepté le verre de vin blanc liquoreux français qu'elle apprécie tant. Ses lèvres s'y trempent et elle ferme les yeux pour en apprécier tout le nectar avant de répondre.

- Je suis allée me balader sur la plage au petit matin avant de terminer ma mission. Le soleil pointait à peine son nez, parant le ciel d'un fresque toute en nuances de rose et de violet. C'était magique, j'étais seule les pieds nus dans le sable à assister à la naissance d'un nouveau jour. Dans ces instants tout semble si calme, comme si ce conflit qui nous déchire depuis des siècles n'avait plus d'emprise.

La fille d'Asmodée a surtout pensé avec nostalgie aux plages qu'elle foulait pendant son enfance. Il lui aura fallu un moment pour porter son deuil. Quand on vit durant des centaines d'années le temps n'a pas le même sens ni la même importance. En vérité, quand elle quitte Vegas c'est pour s'acquitter de missions et c'est plus important pour elle que de profiter du pouvoir remis par le chef des Infiltrés. Il est vrai que grâce à son identité humaine, elle a l'occasion parfois de vivre comme eux, d'assister à des mondanités. Seulement la plupart du temps ses actes ont une motivation, il y a bien longtemps qu'elle ne fait plus les choses par simple plaisir. Depuis le voyage en Kabbale en somme.

- Et toi, j'imagine que tu aimerais parfois quitter cet endroit et avoir la liberté de faire ce qui te chante. Si tu pouvais échapper quelques heures à tes obligations, que ferais-tu, où irais-tu ? Tu sais tu n'as qu'un mot à dire et je t'emporte avec moi où tu voudras. Pourquoi pas au carnaval de Venise dans quelques mois ? Un moment hors du temps et des contraintes, à danser à l'abri derrière nos masques, nos costumes, à profiter de la liesse ou tout simplement assister à un opéra. Tu y es déjà allée pendant les festivités ?

La Néphilim fait tourner doucement le liquide ambré dans son verre avant d'en savourer une gorgée. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas eu l'occasion de déguster une petite merveille du vignoble français.

- Ce vin est fabuleux, merci encore. Comment se passent les choses pour toi ? La situation actuelle ne te pèse pas trop ?
Image Image
Image

Nephilim

Vesta

Originel

Vesta

Messages : 896
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Originel
# RP terminés RP en cours

Vesta

» Publié par Harper

» 03 janv. 2017, 22:17

J’appréciais l’amitié de Moïra. Ce n’était pas si souvent que je me liais ainsi avec une femme. Je ne comprenais pas toujours pourquoi, mais la gente féminine et moi, nous n’étions pas toujours sous les meilleurs auspices. Beaucoup de femmes m’étaient fidèles, mais elles ne connaissaient pas la femme derrière l’ambassadrice, la Seirim, l’Originelle ou même la déesse. Moïra était l’une des rares avec qui je pouvais tenter d’être moi-même, sans me cacher derrières de faux semblants servants à préserver la susceptibilité de ces demoiselles. Peut-être était-ce parce que nous nous ressemblions beaucoup sur certains points. Je souriais alors qu’une nouvelle fois encore, elle me faisait une démonstration de son professionnalisme.

Je l’écoutais confortablement installée les yeux fermés, le visage vers le ciel, essayant d’imaginer l’océan frapper mes pieds alors que les rayons du soleil me réchaufferaient. J’ouvrais les yeux et me redressais avec beaucoup d’amusement après son invitation.

Je te prends au mot. Nous irons au carnaval toutes les deux. Cela fait si longtemps que je n’y ai pas mis les pieds. Je me demande si c’est toujours aussi beau ou mieux encore.

J’étais excitée à l’idée de sortir d’ici, même si je savais que ce voyage ne serait peut-être pas possible. Espérer, y croire un instant, cela ne faisait de mal à personne. Elle me demandait où j’en étais dans mes affaires.

J’ai peut-être trouvé une façon de mettre fin à la guerre qui nous oppose.

Elle pouvait lire sur mon visage l’espoir, mais une pointe de malice aussi.

Connais-tu Zadkiel ? Il se fait appeler l’Ange du Pardon. Un sourire se dessina au coin de mes lèvres. Mes frères aiment les étiquettes. J'avais fini par m'en trouver une aussi.

Au moins, on ne pouvait pas douter de ses ambitions. Fallait-il encore qu’on en veuille bien de son pardon, mais cela c’était une autre histoire.

Il est plein d’ambition.

Et elle savait à quel point j’aimais les hommes de pouvoir. Celui-là, il me faudrait éviter de le mettre dans mon lit tout de même. Cela risquerait de perturber mes plans.

Tu ne l'aimerais sans doute pas, mais je pense qu'il peut nous être fort utile.

Je ne savais pas si mes paroles allaient la convaincre. Peu importe, j'appréciais sa compagnie et j'étais heureuse de la revoir. Nous passerions nos derniers instants sans parler politique, Nephilim et conflit. Elle était une des rares capables de cet effet sur moi et pour cela, je lui en étais reconnaissante.
► Afficher le texte


Sujet remonté par Harper le 03 janv. 2017, 22:17.

Répondre

Retourner vers « L'Atrium Vestae »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité