Un petit saut dans la piscine d''Abigael.

Les plus anciens casinos de Vegas se situent à Downtown au niveau de la célèbre Fremont Street. Face à la concurrence du Strip, le district s'est reconverti en un quartier d'affaires. Pari réussi puisqu'il regroupe les habitations des «hauts-salaires» de la ville ! De nombreux Nephilim y ont élu domicile.
Verrouillé
Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 869
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 13 juin 2017, 21:50

Michaël Ealer observe Julie. La chose est simple, en choisissant de se défendre en se présentant comme la protégée de Raven, c’est qu’elle accepte. Elle ne l’aurait pas fait, elle aurait tenu sa position, elle serait morte. Oui. Mais elle aurait eu plus d’honneur peut-etre. La chose a pensé est horrible, critiquer le système mais l’utiliser est un moyen pour mieux le combattre, c’est une chose. C’est un fait que Michaël n’ignore pas et qu’il comprend mais qu’on ne vienne pas à chercher à s’en défaire une fois la chose arrivée, simplement parce qu’on ne le veut pas

--Tu as choisis de jouer selon nos règles. Tu avais le choix. Mourir faisait partie des options malheureusement et je comprends bien que tu ais choisis la survie. Cela n’empêche pas que tu n’as pas à te plaindre au final.

Obtus, oui. Il l’est. Malheureusement. Michaël est tendu, l’appréciation d’être hors dôme n’est pas très grande.

--Qui a dit qu’elle serait elle aussi présente ? Ou que tu n’y serais pas ?

Lui-même ignore totalement si le cloaque se déroulerait avec ou sans les demoiselles à juger, entre dirigeants de clans ou comme une procédure « classique », elle peut avoir demander des nouvelles, vouloir se justifier, peu importe.

Le réveil de William pousse Michaël à l’erreur, il a de la chance, ce jeune homme de ne pas finir empaler par le dos comme un morceau de mouton sur une brochette à kebab. Il se recule les deux s’éloignent l’un de l’autre, Mike n’est pas dupe pour autant de la brune, il s’attends à quelque chose, mais elle disparait..

Michaël Ealer a fait une erreur, il s’est éloigné de William, une chose qu’il n’aurait certainement pas dû faire. Sa rapidité démoniaque a eu raison de le rapprocher, lui permettant encore une fois de saisir le bras d’un des deux autres protagonistes, peu importe lequel. Mais celui qui en ferait les frais, ou celle, pourrait à loisir voir graver dans sa peau, l’hématome d’une main enfermé sur son bras.

Il pourrait se soucier d’être dans les airs franchement, un toit reste un toit, Julie semble oublier qu’il est Nephilim et qu’il possède, en toute logique une paire d’aile. Son autre main se saisir du bras, qu’il tient, le poids de son corps s’alourdis, faisant chuter tout le monde dans le vide. Pour autant une chose retient Michaël de ne pas briser ce bras, Vegas se dessine.

L’image des vestales….lui, le premier à en faire la plus grande attention, il sait qu’il va être obligé de lâcher plus encore quand les sauts se succèdent, un par un, dans un tournis affolant de bonds et de rebonds, il finit par lâcher.

Son corps alourdis par la gravité chute dans l’eau, ses ailes se sont sortis entre temps et comme un oiseau pris au piège, il s’engouffre dans une eau chlorée, avalant du liquide qui vient remplir le fond de sa gorge. Une colère sourde agite son esprit, le démon parvient au fond de la piscine, la gravité a cessé, d’un mouvement, la pointe de sa chaussure le repousse vers la surface. Il crache la tasse qu’il a pu immédiatement, se dirigeant vers le bord de la piscine dans laquelle il a atterrit.

Ses bras le hissent hors de l’eau, ses ailes de chauve souris trempées, sont rabattus derrière lui, son haut mouillé chute au sol, déchiqueté par l’ouverture de ses appendices démoniaque, libérant un torse sec et ciselé, agité par son souffle énervé. Il fait de l’ombre à une silhouette sur un transat, une femme posée sur un matelas hors de prix, à la silhouette agréable. Mortelle de prime abord. Il plonge la main dans la poche de son pantalon, le smartphone n’a pas aimé la baignade.

--Excusez-moi, mais il me faudrait un téléphone.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 14 juin 2017, 16:44

C'est marrant, j'aurai cru que ça serait plus facile de tomber sur un Nephilim dans cette ville. Même si cette ville avait été revendiquée comme leurs appartenant il n'était pas si commun de croiser des immortels. Je ne me décourageais pas, je finirai par trouver mon bonheur, je finirai par trouver une Nephilim pour me rappeler à ce qu'était ma vie avant d'y voir un Elohim me jouer un sale tour. En attendant et bien je profite un peu du climat torride de ce coin de désert. J'ai soigneusement découpé mes journées pour m'entrainer, me laisser le temps de rencontrer éventuellement un Nephilim, préparer mon prochain combat et me détendre. Ce dernier point est plus important qu'on ne le pense, d'autant que mes entrainements sont … drastiques, pour ainsi dire. J'ai vu de quoi sont capables Nephilim comme Elohim en près d'un siècle à jouer la marionnette pour un ange. Je ne flirterai jamais avec leur puissance phénoménale mais je m'efforce de devenir meilleure, de devenir plus forte.

Enfin pas tout de suite. Tout de suite le plan c'est baignade et détente. Il y a longtemps que je n'ai plus eu le loisir de lire un roman. J'en ai lu des choses en un siècle, des ordres de mort, des avis de recherche, des rapports de mission, des textes dans une langue inconnue que j'ai appris péniblement à comprendre et parler … plus ou moins. Mais un roman, croyez-vous qu'un Elohim prenne le temps d'un roman quand un roman est "satanerie" ? Et bien oui, les romans sont dangereux, ils laissent place à l'imagination. L'imagination qu'il puisse exister des hommes et des femmes dotés de pouvoirs flirtant avec ceux de Dieu. Des super-héros ou des magiciens, des illusionnistes, j'avais même entendu un Elohim dire un jour que la télévision devrait être interdite car les films pervertissent les esprits humains avec de fausses vérités. Qu'il arrête Michael Bay et James Cameron pour commencer à regarder du Tarantino, la cruauté de l'humain au maximum et l'expression de la plus basse nature humaine.

Mais bref, mon roman, écrit par Deon Meyer intitulé En Vrille, me convient parfaitement pour cet après-midi. Détente au bord de la piscine, crème solaire impérative, cocktail frais à base de jus de fruits, lunettes de soleil, pas un bruit sinon ceux de la ville et les lignes qui défilent à n rythme affolant. Ce roman est addictif, une vraie drogue, je commence je n'arrête plus. Sauf bien sûr quand un bruit d'eau me fait lever les yeux par-dessus le livre que je pose sur ma poitrine. Le spectacle, si surprenant soit-il, n'est pas pour autant déplaisant. Apparemment les Nephilim tombent effectivement du ciel. Bien foutu, je ne suis pas à plaindre, il aurait pu y laisser quelques vêtements de plus que je ne m'en serai pas plainte mais mon regard est déjà comblé et mon attention captivée. J'aurai préféré qu'il ne me prenne pas pour une secrétaire m'enfin bon.

« Non. Ce qu'il vous faut c'est une serviette. Quelques manières peut-être aussi. Sans doute quelque chose de frais à boire et un massage pour vous détendre. Le téléphone c'est ce que vous aimeriez. »

Tout en parlant je me suis levée, abandonnant le livre sur le matelas ce qui a pour effet de dévoiler ma poitrine. Sinon pour le petit paréo bleu transparent que je porte disons que je ne porte pas grand chose et que le paréo ne m'a pas ruiné en tissu. Je le porte d'avantage pour le voisinage, sait-on jamais, je ne voudrai pas les choquer. Je prends mon drap de bain et le lance au Nephilim avant d'aller récupérer mon téléphone ainsi qu'un verre de citronnade. Je pose le tout sur la table en verre à l'ombre sur la terrasse.

«  Autre chose ? »

Zero stress de mon côté, ce n'est pas mon premier Nephilim, je n'entends pas me laisser démonter. Je lui indique la chaise face à moi tandis que je m'assois. Il ne s'est même pas présenté, il doit me prendre pour une folle à ne même pas sourciller à l'apparition d'un Nephilim dans ma piscine, ses ailes déployées. Il m'en faut plus.

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 869
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 17 juin 2017, 14:18

Michaël est impassible, son corps extirpé de l’eau, il sent le liquide gouter le long de son corps. Son téléphone désormais hors d’usage, il en fait la demande à la créature mortelle à demi-nue ou entièrement, et dont la seule présence d’un paréo minuscule, ne permet pas de douter d’une envie de bronzage presque intégrale. Ses ailes se déploient, sans inconvénient, sans plume, pas de nécessité à les faire sécher, elles font beaucoup d’ombre à la jeune femme, qui, sans perdre de répartie lui explique qu’il manque de manière et d’autres choses.

Un sourcil haussé, Mike reste un peu surpris sur la réponse avant de finalement la voir se mouvoir et s’éloigner. Il rattrape le drap de bain dans un mouvement, suivant des yeux la mortelle qui s’est levé, non pour rater le spectacle du corps mortel mais simplement pour voir ce qu’elle fait. Le drap du bain passé par-dessus son épaule, ses ailes disparaissent dans son dos, alors qu’il retire une première de ses chaussures, en utilisant la technique talon-pointe, puis la seconde et se défait de son pantalon trempé ainsi que du reste.

Nu sous les yeux de l’humaine, chose dont il se moque éperduement, Michaël sèche assez minutieusement chaque partie de son corps, avant de nouer la serviette à sa taille, il ramasse ses affaires détrempées et se rapproche de la terrasse ombragré, laissant ses affaires par terre, il se saisit du téléphone et appelle la Garde Vestale.

--Michaël…non….non…Oui, je me débrouille pour rentrer…à Vegas. Oui. Bon… Envoyez quelqu’un si vous voulez.

Une série de parole succincte et brève, ne permettant pas développer la symathie dont peut faire preuve Mike, il ne répond que des choses simples, de l’autre côté du fil, on sait qu’il est écouté. L’image avant tout.

Un avis de recherche est donc balancé sur Julie, les guerrières sont prévenues, d’autres aussi, sans clan peut-être, bref, Julie risque a avoir du mal à sortir de chez elle, elle n’est pas importante, pas tant que ça, mais une humaine en fuite est désormais recherchée, une esclave. Certains Caymian sont contactés, d’ailleurs, histoire qu’ils se mettent à sa recherche pour la ramener, les guerrières ont mieux à faire de nos jours. Il y en a quelques-uns qui veulent encore croire en leur clan et qui sont prêt à tout.

Mike finit par raccrocher et poser le téléphone sur la table en verre. Le numéro ne pourra pas être utilisé par la jeune femme car il ne s’utilise qu’une fois. C’est un peu comme le numéro d’une arnaque téléphonique,l’on rappelle, on dit qu’on va vous passer quelqu’un et on paye une fortune. Même principe, sans le code en tous les cas et le code change souvent.

--Je vous remercie.

Il ramasse ses affaires et décide dégorger l’eau de ses vêtements désormais, on vient le chercher, une voiture ne devrait pas tarder.

--Je suis navré de mon arrivé un peu brusque et du dérangement. L’on va venir me chercher…si vous ne m’en voulez pas, je vous ramènerais le drap de bain…rapidement.

Il sourit enfin, pour se montrer courtois, en d’autres circonstances, il aurait été ravis de faire sa connaissance. Mais pour l’instant, il n’a pas le temps, de plus, en sachant que la soirée l’amènera au Luxor, s’il y va, en tant que médecin de l’hôpital, il se doit de retrouver Julie et son accolyte…ou en tous cas il estime qu’il le doit.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 17 juin 2017, 14:46

J'ignorais que les Nephilim tombaient du ciel. Enfin celui-là a eu de la chance, il aurait pu tomber sur le bitume, ça aurait été autrement plus désagréable pour lui. Sa chance l'avait fait s'écraser lamentablement atterrir dans ma piscine. Il redoublait de chances dans le sens où je ne paniquais pas à la vue d'un Nephilim, j'en avais vu d'autres. Au moins une de mes propres yeux et mon propre gré et d'autres par la force des choses. De la décision d'un Elohim me possédant et bien décidé à éliminer ses ennemis Nephilim l'un après l'autre. Donc dans le malheur qui lui avait valu de finir dans ma piscine, il avait de la chance en un certain sens.

Il semble surpris de mon attitude, bien plus que moi de son apparition. Il ne pouvait quand même pas s'être attendu à ce que je m'en prenne à lui, pas vrai ? Il faut être réaliste, même quelqu'un qui ne sait pas exactement ce qu'est un Nephilim et ce dont il est capable, en saurait assez pour ne pas le provoquer. Ce n'est pas mon but. Je tiens un tant soit peu à la vie, aussi même si ma réponse ne doit pas être celle qu'il espérait, je ne tarde pas à lui ramener ce qu'il m'a demandée, un téléphone, ainsi que de quoi lui permettre de se sécher et se vêtir … pour ainsi dire.

Son coup de fil est rapide, très efficace pour ainsi dire. Il ne dit pas grand chose, il va à l'essentiel, soit c'est sa façon d'être, soit il craint ce que je pourrai entendre. La deuxième possibilité semble stupide, même s'il déballait toutes les identités de tous les Nephilim de la ville devant moi, il n'aurait aucun mal à me tuer. Donc ça doit être sa façon d'être, de parler, d'agir. J'ignore qui est au bout du fil mais je n'aimerai pas être son interlocuteur. Il est concis et efficace. Et puis il n'aurait eu qu'à demander, je l'aurai ramené en ville, ça ne m'aurait pas posé le moindre problème.

Je note qu'il me vouvoie, c'est agréable à entendre, on aurait pu croire qu'un immortel mettrait une distance entre nous, du genre toutes les années qui nous séparent … Il ne peut pas savoir que … je veux dire … je suis plus âgée que j'en ai l'air. J'ai quand même 123 années derrière moi. Pas tant que ça à vivre ma vie comme je l'entends mais quand même. Pour une humaine je suis plutôt d'une bonne longévité si on considère ma naissance en 1894 et ma rencontre en 2017 avec un Nephilim champion de plongeon artistique.

« Pas de soucis. Vous savez, vous n'auriez eu qu'à demander, je vous aurai ramené en ville. »

Je souris en l'entendant me dire qu'il me ramènera le drap de bain rapidement et mon regard fait le tour de ce qui nous entoure. Une villa derrière moi, une piscine devant moi, un jardin soigneusement entretenu par une jardinière talentueuse …

« Très sincèrement, je crois que vous pouvez le garder. Je pense que je pourrai survivre sans. »

Me ré-installant sur le matelas, je lui désigne un transat de la main.

« Si vous voulez vous mettre à l'aise en attendant qu'on vienne vous chercher, je vous en prie. Je promets de ne pas vous embêter avec des questions auxquelles vous ne répondrez pas de toute façon. »

Par exemple la raison de son plongeon, qui va venir le chercher, qui il a appelé, pourquoi ma piscine … etc.

« Au fait, je m'appelle Abigail. Enchantée de vous rencontrer. »

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 869
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 23 juin 2017, 13:19

La mortelle à laquelle il fait face ne semble ni se soucier de sa tombée dans l’eau, ni de sa présence et encore moins s’en étonner plus que cela. Une initiée ? Une esclave dans la demeure de son maître ? Une de ces mortelles qui s’est installée à Vegas pour vire l’histoire Nephilim et qui n’en a guère plus à sourciller. Une templière ?

Sous l’avalanche des possibilités, Michaël ne se fourvoie en rien et ne fait qu’effleurer les possibilités, observant ce comportement sans plus de dérangement que son calme maintenu le souhaite bien. Une américaine lambda, nouvellement arrivée, pourrait éclairer la situation d’une sorte d’autorité ridiculement humaine, prêchant des valeurs de propriété privée, mais cela, uniquement dans le cas d’une casse-pied avérée.

Le coup de téléphone passé, l’avis de recherche est une exigence de retrouver, tous ceux qui ont le mot se plairont à la chercher dans les foules, peu importe, ses actions et ses intentions ne sauront en aucun cas libre. Et le premier informé serait Michaël, il arracherait son bras la prochaine fois si elle veut encore une fois se téléporter. Bien entendu, la colère sourde du Berserker le rend plus encore concis qu’à son habitude, il ne peut être tout à fait calme, mais sa colère n’est que superficielle.

--Je pense vous avoir déjà assez dérangé, il serait indélicat de pousser un peu plus votre hospitalité.

Il a un sourire bref, furtir et amusé, alors qu’il laisse ses mots sortir de ses lèvres. Il lui rendrait son drap de bain, ce n’est que de la politesse de premier ordre en vérité, rien qui ne soit nécessaire. Sa réponse semble signifier qu’elle n’a pas compris la politesse basique de la chose, mais soit, il hausse les épaules, le corps seulement paré de ce vêtement en éponge, qui fait ressortir la musculature ciselée du démon.
Il la regarde en détail, alors qu’elle se réinstalle, cherchant à se prélasser sans plus de cérémonie le conviant même à s’installer. Il est fort peu dans les habitudes de Michaël de se prélasser.

--Michaël. –Son verre de citronnade à la main il prend au moins place, assis, sur le bain de soleil, pas de manspreading pour la position, les jambes de Michaël restent assez serrés pour ne pas permettre la divulgation un peu trop nonchalance de sa nudité masculine. –Enchanté tout autant, vous paraissez faire ce genre de rencontre tous les jours Abigaël. –Il sourit en buvant un peu. –A moins qu’il vous en faille beaucoup pour être surprise.

L’amorce du sujet est quelconque, pour le peu de temps qu’ils auront à passer à la compagnie de l’un ou de l’autre, il faut croire que cela suffira. Michael reviendrait peut-être de toutes façons…tout dépendrait du moment. La rencontre est un peu mal venue, il a des choses à faire, une Julie échappée, une soirée de charité où il ira certainement en invité.

--Que faites-vous ce soir Abigaël ?

Demande-t-il en observant le corps au fond, délicieusement dénudée de la jeune femme. Si à la soirée Vestale il a l'opportunité de faire partie des visages invités, et qu'il n'a rien promis quand à sa position, il pourrait peut-être changer d'avis, son esclave restant à demeure pour s'occuper de Ben, peut-être que...en supposant qu'elle est une humaine tout à fait lambda, une cavalière le convaincrait sur la finalité.
En prenant risque qu'elle sit une humaine lambda, comme tous les mortels de la soirée, Michaël apprécierait obtenir plus de télépathe dans les rangs pour sonder les esprits, permettant ainsi d'agir plus activement, mais il n'est pas à ce genre de réflexion là, en proposant à Abigaël de l'accompagner.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 23 juin 2017, 16:29

Il est surprenant pour un Nephilim. C'est que je n'avais connu finalement que ma Maîtresse en étant moi-même, après les choses avaient été différentes. Possédée par une Elohim traqueuse de Nephilim, il est certain que le contact avec les déchus fut pour le moins difficile et mouvementé à chaque fois. Il est extrêmement courtois, poli, il a d'excellentes manières, je ne m'attendais pas à un rustre c'est sûr mais là je dois dire qu'il parvient à me surprendre. Même ma Maîtresse n'avait pas été aussi polie et sympathique avec moi. Elle avait toujours eu ce côté terriblement dominant, elle aimait être la plus forte et le faire sentir. Elle aimait qu'on sache qu'elle était aux commandes, qu'elle avait le pouvoir. C'était pour elle comme un besoin. Lui ne donne pas cette impression, finalement il a l'air si humain que ça en devient surprenant. Haussant les épaules en l'entendant me dire qu'il serait de mauvais ton d'abuser de mon hospitalité, j'ai un sourire sur les lèvres quand je réponds :

« Dixit le Nephilim qui s'invite dans ma piscine sans crier gare. Ne vous en faites pas, au moment où vous abuserez de mon hospitalité, vous serez le premier à le savoir. »

Ce n'était bien sûr par une menace, comment pourrai-je menacer un Nephilim sans risquer de me faire arracher la tête ? Enfin … sans risquer quoi que ce soit. Donc pas de menace, juste une remarque. Puis une invitation polie à ce qu'il s'installe correctement. Il n'avait rien d'autre à faire que d'attendre qu'on le récupère, autant le faire installé confortablement, non ? Ca sera toujours mieux qu'à faire les cents pas où le pied de grue.

Il se présente comme Michaël, est-ce que c'est son vrai prénom ? Son vingtième ? Tant de questions se posent quand on connait un petit peu les Nephilim et qu'on en rencontre un. Combien est-il plus âgé que moi ? Peut-il lire mes pensées ? Me contraindre à lui obéir ? Tout ça devrait me mettre mal à l'aise, me faire me replier et pourtant ce n'est pas le cas. Comme il le fait remarquer, je suis à l'aise à son contact, même si pour beaucoup d'autres, cette rencontre serait du troisième type. Je secoue doucement la tête.

« Non, il m'arrive encore d'être surprise. Je suis simplement assez en phase avec l'idée que je ne contrôle que mon petit monde égoïste et pas plus loin. Alors un inconnu qui tombe dans ma piscine et me demande un téléphone … ça ne me surprend pas vraiment. Et puis vous êtes le premier à faire une telle entrée, la prochaine fois prévenez, je donnerai une note à votre plongeon. »

Inutile de parler de mon passé d'esclave, en plus il ne m'a pas demandée si je rencontre souvent des Nephilim. Même dans ce cas-là ma réponse aurait été "non" de toutes façons. Cela dit il me fait arquer un sourcil de surprise en me demandant ce que je fais ce soir. Je le regarde dans les yeux, souriante.

« Je dirai que je ne fais rien … pour l'instant. Mais j'ai la soudaine intuition que c'est en passe d'évoluer. »

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 869
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 07 juil. 2017, 16:36

La mortelle ne parait se soucier de rien ou en tous les cas, ne pas faire grand cas de la situation. Ce n’est qu’en sa faveur, et la nature calme, en apparence, de Michaël s’en accommode fort bien. Il apprécie tout autant l’impudeur dont elle semble faire preuve. Sa semi-nudité est délicieuse aux regards et bien qu’il ne parait pas franchement s’y intéresser, cela serait mentir que de dire qu’il ne l’a pas remarqué.

Il reçoit sa remarque d’un sourire qui se veut plus séduisant qu’il ne le faudrait, Michaël apprécie cette femme, cela fait longtemps, elle lui rappelle une autre mais il ne la compare pas. Il n’y a rien de pire que de comparer des femmes, ou de chercher chez une autre, ce qui plaisait chez l’une d’entre elle. Vêtu de sa serviette de bain, installé, il est curieux et pose ses questions, en détaillant sa façon d’être.

Il est bien possible que son attitude entière soit un délice pour le Berserker. Michaël est installé dans une routine depuis quelques temps, père de famille, sans que cela ne lui donne envie de changer, il peut tout à loisir s’épancher vers d’autres choses, plus personnel, retrouver, probablement des choses liées à l’intimité qu’il a délaissés depuis la disparition de son épouse. La discussion avec son fils, au sujet des propos de Kurt Hansel engagerait à cela, un peu plus encore. Mais pour l’instant, il n’en est pas là.

--Si vous me notez, je vous ferais une démonstration privée et travailler cette fois.

Imaginer Michaël Ealer en maillot de bain moule fesse, et petite lunette de piscine qui rendrait son visage tout à fait ridicule prête à sourire. En tous cas, il sourit et peut-être qu’il chercherait à s’accorder les faveurs du jury. Il réfléchit quant à l’inviter ce soir, pour l’avoir en tant que cavalière à son bras, une idée pour le moins plaisante. Cela fait bien longtemps que le Berserker s’est enfermé dans une routine dont il ne sort qu’à peine, s’immergeant dans un style qui est certes plaisant, mais qui finirait par le rendre terne.
Après tout, il a toujours suivi ce schéma…

--Ce soir 19h30, il serait préférable que vous ayez une robe de soirée élégante. J’ai quelques préférences pour le gris.

A noter qu’il ne lui laisse pas réellement le choix, sans que cela soit un ordre, il y en a les formes, il la dévisage avec, pour une fois depuis le début de cet échange, avec des attitudes de dominateur, il brille dans son regard quelque chose qu’à pu voir Raven et quelques feus. Un clignement de paupière ne le chasse pas et il pose son verre.

--La voiture est là. –Son ouïe ne peut le trahir et il se redresse déjà. –A ce soir Mademoiselle.

Il viendrait ce soir à l’heure dite la chercher, ou la faire chercher, plus que probable que la seconde solution soit de mise. Il reviendrait la voir face à un refus, par curiosité, mais peut-être qu’ils pourraient tout à fait se connaître d’avantage, en tous les cas, l’impudique à taper dans l’œil du Berserker et elles ne sont guère nombreuse à pouvoir dire cela.

Humain
Avatar du membre

Abigail Moore

Humain

Abigail Moore

Messages : 98
Enregistré le : 11 juin 2017, 14:23
Humain
# RP terminés RP en cours

Abigail Moore

» 07 juil. 2017, 17:26

Un Nephilim doté du sens de l'humour, voilà qui est aussi surprenant que c'est plaisant. Je ne doute pas que des Nephilim puisse avoir le sens de l'humour mais lui semble capable d'auto-dérision ce qui ne semble jamais vraiment répandu chez les Nephilim. Difficile d'imaginer reste sobre et simple quand on vie à jamais avec les capacités qui sont les leurs. Lui est pourtant capable de se moquer de lui-même, une qualité que j'apprécie d'ores et déjà dans sa personnalité.

« Je promets de ne pas être trop critique, sauf si vous me dites que ça ne serait pas votre première fois. Cela dit pour que ça soit intéressant, il faut mettre une récompense si ce plongeon est vraiment remarquable. Je vais y réfléchir. »

Si je devais choisir, je le préfère dans son petit pagne actuel que vêtu de quoi que ce soit de plus. En fait il serait encore mieux sans son pagne mais bon, n'en voulons pas plus qu'on en a. Il est déjà en train de m'inviter après tout. Et il fait entendre ses demandes, une robe de soirée, de préférence élégante et si c'est possible qu'elle soit grise. Monsieur n'est à peine pas difficile. Sauf si cette tenue lui rappelle quelqu'un ? Comment savoir, il a dû vivre tellement de vies que ça lui rappelle peut-être plusieurs amantes désormais disparues dans le temps. Ou qu'il aurait assassiné après une nuit d'extase pour ne pas qu'elle parle de lui. Je pourrai aimer mourir ainsi je crois. A choisir si je pouvais demeurer vivante, ça serait encore mieux.

« Ce qui, en langage de femme, se traduit par : je serai prête à 20 heures précises dans une robe de soirée ultra-sexy d'un rouge éclatant. Reçu, cinq sur cinq. Je serai prête. »

Ce n'est pas aussi facile de me donner un ordre et de me voir obéir. Je suis prête à me soumettre, à m'abandonner totalement à un Nephilim mais il doit s'en montrer digne, pour ainsi dire. Lui je viens de le rencontrer et son ordre n'en est même pas vraiment un. En plus il écourte déjà notre rencontre en m'appelant Mademoiselle. Il était si bien parti et voilà qu'il tente de tout faire foirer.

« Hey ! »

Je m'approche de lui, il croyait vraiment partir comme un voleur après une invitation qui était presque un ordre et un ordre qui était à peine une invitation ? Je me penche, l'embrasse, rien de délicat là-dedans, j'accepte son invitation tout simplement. Je pose une de ses mains sur mes fesses, les miennes sur son torse. C'est un contact express qui se termine aussi vite qu'il s'est engagé.

« De votre côté si vous voulez garder juste la serviette ce soir, ça me convient parfaitement. »

Je me retourne, le laissant rejoindre qui que ce soit qui soit venu le chercher alors que je retourne paresser un peu au soleil. Je commence doucement à songer à son invitation, je ne suis pas encore sûre d'accepter … N'importe quoi j'ai accepté au moment où les mots ont quitté ses lèvres et à 19h30 précise je monte dans la voiture qu'il a envoyé me chercher. Je me suis conformée à sa requête, appelons ça ainsi. Robe de soirée grise, fendue tout du long de ma jambe droite, escarpins assortis, maquillage sobre. Je ne sais même pas où je vais et à quoi m'attendre mais sincèrement connaissant les Nephilim, je m'attends à tout. Surtout au moins probable. J'ai toujours rêvé d'une orgie.

Verrouillé

Retourner vers « Downtown »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité