Round 1 ... FIGHT ! [Maxence]

Les plus anciens casinos de Vegas se situent à Downtown au niveau de la célèbre Fremont Street. Face à la concurrence du Strip, le district s'est reconverti en un quartier d'affaires. Pari réussi puisqu'il regroupe les habitations des «hauts-salaires» de la ville ! De nombreux Nephilim y ont élu domicile.
Répondre
Nephilim
Avatar du membre

Rachel Valentyne

Nephilim

Rachel Valentyne

Messages : 19
Enregistré le : 19 nov. 2016, 10:35
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Rachel Valentyne

» 02 déc. 2016, 20:22

Cette humaine. Elle avait piqué ma curiosité. C'était tellement rare, la toute première fois de ma vie de Nephilim, que j'étais bien obligée de me dire qu'une magie était à l'oeuvre d'une façon ou d'une autre. Il me fallait donc réfléchir sérieusement à ce qui était en train d'arriver quand je revoyais la scène de son combat inéquitable. Une méchante raclée qu'elle a prise. A trois contre une, ce n'était pas étonnant, d'autant que ça avait plus été un jeu consistant, pour les trois hommes, à frapper une femme mise à terre par derrière. Elle s'était faite surprendre bêtement, en tentant de vider un homme d'un strip-club que j'apprécie particulièrement. Je n'y ai jamais fait de vagues, je n'ai jamais attiré son attention malgré ma présence régulière, le patron m'avait à la bonne, une cliente qui ne tente pas de jouer avec les filles, qui paye rubis sur l'ongle et que les filles se disputent pour danser. Alors je n'avais pas dû être dans les papiers de la videuse d'une façon ou d'une autre.

Après la raclée qu'elle a prise, presque tous les humains seraient restés au sol, face contre terre à larmoyer sur les douleurs dans leurs corps. Les coups avaient plu sans aucune douceur, sans aucune logique, ça avait été un déferlement de violence bien au-delà de ce qui aurait dû arriver. Ils auraient pu y aller d'un coup chacun, l'histoire aurait été comptée, ils seraient partis, fin de cette aventure mais non, ils l'ont frappée encore et encore, jusqu'à ce que j'intervienne. C'était à nouveau un combat à trois contre une mais quand la une est Nephilim et les trois sont humains, les choses sont différentes.

Je n'ai pas employé de ma force ou de mes facultés hors du commun. Formée Skjaldmeyjar, tueuse professionnelle, sans me faire avoir par derrière, je les ai affrontés. Ce fut bref, même pas intense, sans doute la femme qui se relevait péniblement aurait fait aussi bien que moi si elle n'avait pas été agressée par derrière. J'ai fait ça proprement, efficacement, sans mort et sans une goutte de sang, pas question de salir du sang de crétins pareils un endroit que j'aime autant. Le temps de venir à bout de ces trois hommes, l'humaine était debout, tenant péniblement mais debout. C'est là qu'elle a fait naitre ce soupçon d'intérêt, cette pincée de respect. Elle l'ignore encore mais cette réussite fait partie de la longue liste des choses qu'elle a réussi mais qu'elle n'aurait pas dû réussir.

J'ai mené mon enquête … Ok … j'ai demandé une enquête à Lucy pour en savoir un maximum sur l'humaine. Son curriculum était pour le moins impressionnant, ancienne militaire, ancienne fille de la rue, elle avait eu un casé judiciaire, remerciée des forces spéciales pour avoir cogné sur son supérieur. Je dois bien l'avouer, cette humaine elle me plait parce qu'elle est probablement ce que j'aurai été si je n'avais pas été une Nephilim. Une bagarreuse. Une provocatrice. Une casse-noix de premier ordre. Elle avait donc décroché le gros lot, enfin elle ne le verrait pas comme ça mais je m'en moque éperdument, elle allait devenir mon esclave. Comment je le sais ? Et bien c'est très simple, je l'ai décidé.

En prime la jeune femme aime bien les combats sauvages. Des petits rings improvisés, pas mal d'argent à se faire pour qui sait envoyer un bon bourre-pif et se relever, de quoi ravir une humaine aussi tête de lard que Maxence. Le combat qui se présentait ce soir risquait de ne pas être très intéressant, Maxence ne serait pas à son meilleur niveau mais son adversaire ne sera clairement pas à sa hauteur. Même face à une Maxence blessée et loin de ses cent pour cent, son adversaire est en-dessous et ça … ça ne me plait pas.

Son adversaire n'est jamais arrivée dans le hangar où aura lieu le combat. Je vous vois venir : elle va bien. Elle est salement biturée avec une perfusion de rhum dans le bras mais elle est vivante et sera bientôt retrouvée comme j'ai envoyé une ambulance la trouver. A part si l'ambulance se perd, elle va se réveiller demain. Avec la pire gueule de bois de sa vie mais on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs. Sans adversaire pour Maxence, l'organisateur est embêté, quoi que l'idée d'envoyer un de ses bûcherons lui vient à l'idée, imaginez que Maxence prenne le dessus, il se ferait une fortune, mais mon idée de m'envoyer moi lui plait plus encore. Un peu réticent au début, il change d'avis quand il me voit casser la main de son larbin en trois pour avoir simplement osé la poser sur mon épaule.

Le test pour Maxence allait commencer. Dans un combat qu'elle ne pouvait gagner. Elle ne me savait pas Nephilim, pas encore, ça allait venir. J'attendais de la voir se relever sous mes coups. Parce que j'allais frapper sans rien retenir, sans me gêner. Vêtue pour cette occasion d'un short de combat et d'un débardeur, cheveux relevés en un chignon, gants aux mains. Ah les gants, le plus beau mensonge de l'histoire du combat. Les gants protègent les mains de celui qui cognent … Très drôle … C'est le seul moyen trouvé pour prolonger les combats. Notez qu'avec un Tyson au sommet de son art dans le ring gants ou pas … J'entre dans le ring sous une ambiance habituelle de ces lieux. Ces combats attirent toutes les classes sociales, costard-cravatte et racailles, rappeurs et rockeurs, peu leurs importe, tant qu'il y a de la castagne. Quand à mon adversaire, j'imagine qu'elle doit se demander ce qui se passe alors que le gong retentit.

Humain

Maxence Gardener

Humain

Maxence Gardener

Messages : 37
Enregistré le : 02 sept. 2016, 18:18
Humain
# RP terminés RP en cours

Maxence Gardener

» Publié par Samara Allen.

» 06 déc. 2016, 17:05

Elle se regarde dans le miroir sale, aux coins brisés. Malgré le terne de ce vieux résidu de vestiaire elle ne peut pas manquer le bleu sous son œil. Elle attache ses cheveux en une tresse puis regroupe le tout en chignon. Elle soupire. La salle est minuscule, d’un blanc sale et humide sur le carrelage anciennement blanc mais tirant plutôt vers le marron sale maintenant. Il y a un tabouret grinçant sur lequel elle est assise pour se préparer. Une table en inox ou elle a déposé son sac de sport et ses affaires. Ça sent la pisse et la sueur, le sang et la douleur, la rage et l’agressivité. C’est exactement comme à l’intérieur d’elle, cloisonné et en colère. Le match de ce soir est arrangé mais elle va prendre et recevoir quelques coups, de quoi la libérer, au moins un temps. En tout cas elle n’aura pas à se soucier de ses blessures et c’est ce qui compte si elle veut décrocher un contrat un peu plus important dans quelques temps. Elle récupère une bande de protection et commence, lentement, à l’enrouler autour de son poing. Le monde est dingue non ? Et puis tant mieux en fin de compte, si ce monde n’était pas taré elle n’y aurait pas sa place. Elle serre au maximum la bande. Elle grimace face à la glace. Sa lèvre éclatée récemment lui fait mal. Elle tâte la plaie de sa main libre et soupir. Pourvus que ça ne saigne pas trop, même si elle sait que les spectateurs sont friands de ce genre d’effusions. Dany lui à dit que ça finirait en soumission, deux femmes enlacés luttant l’une contre l’autre au plus prêt, glissant l’une contre l’autre dans la sueur et le sang, dans les gémissements de douleur et d’efforts; ça à un côté érotique qui compense largement le fait qu’elles ne se foutent pas trop sur la tronche. Elle ne comprend pas très bien l’allusion. Pour elle un combat c’est une lutte acharnée pour vaincre, au pire pour survivre, il n’y a pas d’érotisme, il n’y a que la mort qui danse et se régale d’avance de l’adversaire vaincus. Le sport, c’est une simple illusion, un spectacle qui mime la guerre et la survie, mais ce n’est pas le cas pour les combattants, pour eux c'est réel. Maxence regarde sa main qui n’est pas encore bandée, les écorchures qui s’alignent comme des trophées sur ses phalanges. Elle ferme les yeux une demi seconde et les ré-ouvre pour terminé sa préparation.

- Max, changement de programme ! Ton adversaire n’est pas venus on lui à trouvé une remplaçante.

Maxence se tourne vers la porte entrouverte d’où dépasse la tête cramoisie du vieux Rigger. Ce type a le teint aussi noir que l’ébène et mangés par une tignasse et une barbe d’un blanc laiteux. Son œil crevé ajoute une part de mysticisme à ce personnage hors du commun.

- Putain Riggs, tu te fou de ma gueule ? J’avais prévenus que j’étais pas en état de…

- Ton cachet est doublé ma grande, on n’a pas le choix de toute façon, grouille ça commence dans trois minutes.

- Putain Riggs… râle Maxence en vain, tandis que la porte se referme dans un claquement sinistre.

Maxence rage intérieurement. Tant mieux, la colère va la porter. Elle regarde son œil. Au moindre coup un peu porté il va enfler et elle risque de ne plus voir de ce côté. Il va falloir assurer une garde haute. Le pire c’est certainement ses côtes brisés à gauche. Si elle reçoit un coup de pied ou un crochet elle va déguster. Lever les jambes, être mobile, frapper fort !

Maxence passe ses gants et les serres à l’aide de ses dents. Elle sautille sur place pour s’échauffer. Putain salope tu va prendre chers !
Elle tape ses gants et on lui ouvre la porte.

https://www.youtube.com/watch?v=FPQTty7t0RQ
*** Elle passe au milieu de la foule à petite foulée pour donner le bon rythme à son cœur et faire passer l’adrénaline dans tout son corps. Elle sent les mains des spectateurs qui veulent la toucher, l’encourager, mais pour elle c’est un couloir sombre et trop long, un couloir qui mène à la lumière, à la libération, ce grand éclat au milieu de la pièce, comme un putain de tunnel de la mort et rien, non rien n’existe en dehors de cet endroit.

Cycliste noir avec son surnom brodé en blanc, « dog of war », brassière croisée dans le dos et, sur sa peau, les marques de son derniers combat qui indiquent clairement à son adversaire ou il va falloir frapper. Maxence monte sur le ring sous les encouragements ou les sifflets de la foule. Avec les paris il y a beaucoup d’argent en jeu. Mais pour elle il n’y a rien d’autre que la pute qui va crever sur ce ring et cet espace carré inondé de lumière, cette cage qui lui appartient, à elle et à elle seule.

Elle crache, passe entre les cordes et jette un coup d’œil vers son adversaire.



Elle connaît cette fille ?! D’où ? C’est un poids plume. La gamine en face va se faire massacrer. C’est quoi ces conneries ? Max se tourne vers Dany, perché derrière un pupitre. Elle hausse les épaules en levant les mains au ciel d’un air d’incompréhension. Dany lui répond d’un sourire énigmatique qui signifie, à n’en pas douté, j’en ai rien à foutre ma belle.

Max s’avance vers le centre de son ring. L’arbitre énonce quelques règles qu’elle n’écoute pas, trop concentrée et puis elle les connaît par cœur.

- Tapez les gants !

Maxence croise le regard de la jeune fille. Elle y met de la haine mais elle est déstabilisée par l’assurance de cette petite ingénue qui est venus se faire massacrer. Qui est-elle ? Ou l’a-t-elle déjà vue ?

Elle retourne dans son coin. Elle s’assoit, bois une gorgée d’eau et on lui fourre son protège dents dans la bouche. Le Gong résonne et Max jaillit de son coin les poings en avant prête à en finir d’un seul coup.

C’est la fille de l’autre soir, celle qui m’a aidé et qui à rétamé trois types pendant que j’étais à terre.

Cette révélation la coupe dans son élan et elle ralentit. Un direct rebondit sur ses gants qu’elle lève au dernier moment. Elle a une puissance incroyable pour son petit gabarit. Encore une connerie dans ce genre et elle risque de finir au tapis aussi vite qu’elle avait prévus d’y envoyer la morveuse.

Vide ta tête Max, tue là, maintenant.

Max se projète en avant, esquive et envois un crochet du droit bien lourd, elle n'attend même pas de savoir si elle a touché, sa jambe fouette dans la direction des côtes de la morveuse avec toute sa force.

On va voir si tu va t’amuser longtemps !
La fiche de Samara: Si tu veux lire avant.
La fiche de Gabrielle: Si tu veux lire avant.
La fiche de Maxence: Si tu veux lire avant.

Mes Rps: Vous pouvez suivre les aventures de Sam, Gaby et Max et/ou faire vos demandes ici. RPs seulement en prévisions pour le moment.

Les liens de Samara, Gabrielle et Maxence: A voir ici.

Nephilim
Avatar du membre

Rachel Valentyne

Nephilim

Rachel Valentyne

Messages : 19
Enregistré le : 19 nov. 2016, 10:35
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Rachel Valentyne

» 07 févr. 2017, 17:28

Apprend-elle vite ? Comprend-elle rapidement de quoi il retourne dans une situation improbable ? L'adage dit bien qu'une fois les solutions les plus logiques éliminées, il faut se tourner vers la situation la moins logique et la moins évidente. Parfois l'inacceptable devient alors probable, devient la vérité. Une jeune femme avec mon physique, elle devrait pouvoir la casser sans avoir rien à craindre, alors pourquoi se retient-elle subitement quand elle est sortie de son coin comme une lionne trop longtemps en cage ? Elle semble avoir reconnu mon visage, savoir qui je suis, elle se souvient m'avoir déjà vue, c'est bien, elle sait donc que je suis parfaitement capable de me battre. Sachant ça, je pensais qu'elle allait relâcher un minimum son assaut mais ce n'est pas le cas, elle part à l'assaut avec la même hargne qu'elle a mis à cogner dans mes gants. Elle aurait pu gagner un combat psychologique contre une autre, moi j'ai trouvé cela mignon, c'était amusant, qu'elle frappe ainsi mes gants c'était plutôt chou en fait.

Je n'entends pas prendre ce combat à la légère, c'est un test pour Maxence, j'espère qu'elle le relèvera parce que pour la première fois une humaine a gagné mon intérêt. Je détesterai vraiment qu'elle brise le sortilège qu'elle a lancé. Ca serait dans son intérêt évidemment mais ce n'est pas pour autant que ça serait bien pour elle. Le direct que je lance pour la sortir de ses pensées ne vise pas à tester la solidité de sa tête, sans garder elle aurait déjà été presque à point pour le compte, heureusement pour elle, elle a levé ses poings. Comme encouragée par cet assaut de ma part, elle se lance dans une contre-offensive, bien décidée apparemment à reprendre le dessus. Vive sur ses jambes, elle mouve avec une sacrée fluidité pour quelqu'un dont le corps est endolori et blessé comme le sien. Son crochet ne manque pas de puissance, il manque un peu de vitesse mais s'il avait fait mouche ça aurait pu sonner un bon nombre d'humaine.

Ma tête a reculé pour regarder passer le poing qu'elle a envoyé, je peux sentir l'air déplacé par son coup, j'observe son corps qui se déplace pour lui permettre d'amorcer déjà le coup suivant. Elle m'impressionne, ne se laissant pas démettre par ma petite démonstration de la veille, elle attaque avec entrain et l'envie nette de s'approprier le ring. Cette demi-seconde qu'il me faut pour décider me suffit amplement, ce n'est pas un beau combat noble et somptueux de la boxe que j'ai appris dans le passé, le but est la victoire, qu'importe la méthode. Plutôt que de m'inquiéter du pied qui approche et de reculer pour esquiver je pousse sur mes jambes, me précipitant de tout mon poids sur Maxence. Sur un seul pied, emportée dans l'élan de son geste, je la percute sans délicatesse pour la faire basculer en arrière.

Je suis consciente de ne pas être particulièrement lourde mais mon assaut soudain, loin de toute logique qu'on pourrait enseigner m'a permis de prendre un léger ascendant en forçant la chute de Maxence. Je prévois la suite avant que nous touchions le sol, c'est ce que ferait n'importe quel adversaire, chercher la faiblesse. Sa hanche gauche aurait pu être une possibilité bien sûr, ça le sera sûrement mais ce n'est pas ce qui m'intéresse. Ce qui m'intéresse c'est cet œil déjà amoché. Quand Maxence percute le sol mon poing prend déjà la direction de son œil, consciente que si je fais mouche ce combat se déséquilibrerait plus encore. A-t-elle levé une garde ? Je n'ai pas fait attention, mon poing a touché quelque chose, œil, sol, joue, gant, d'un mouvement fluide je me relève déjà pour mettre un peu de distance entre nous. Je ne veux pas l'envoyer au tapis trop vite, je veux la voir se relever encore et encore jusqu'à ce que son corps abandonne parce que je sais déjà que son esprit ne craquera pas. Pas aussi facilement.

Debout sur mes pieds, dansant lentement d'un pied sur l'autre, j'ai monté une petite garde, rien de bien impressionnant tout en la regardant se relever. D'un mouvement de langue je retire le protège-dent que je crache dans un coin du ring.

« Et si on leurs donnait ce qu'ils veulent ? Du sang et de la violence. Pas de gant, pas de soumission, un bon vieux KO »

D'un signe de tête je la nargue tout en portant mes gants à ma bouche pour défaire le nœud d'un coup de dent. Je retire mes gants, les jette avec le protège-dent, non je ne lui ai pas laissé le choix mais qu'importe, elle n'a pas l'air du genre à refuser un défi.

Humain

Maxence Gardener

Humain

Maxence Gardener

Messages : 37
Enregistré le : 02 sept. 2016, 18:18
Humain
# RP terminés RP en cours

Maxence Gardener

» Publié par Samara Allen.

» 05 mars 2017, 09:26

Maxence fouette avec sa jambe, mais plutôt que d’encaisser la jeune femme qui lui fait face entre dans sa garde avec une vivacité impressionnante. Elle charge et les deux combattantes basculent au sol. Max remonte les jambes pour avoir une chance de repousser son adversaire. Elle monte les poings pour se protéger des attaques qui vont forcément pleuvoir suite à la chute. Un coup de poing l’atteint au visage. Sa tête cogne douloureusement contre le ring. Un voile rouge couvre sa vision pendant une demi-seconde. Elle ne doit pas perdre sa concentration, ouvrir les yeux, se préparer à se sortir de cette position défensive et à encaisser les coups. Elle monte les gants devant son visage, mais rien ne vient. La gamine se relève avec grâce et se recule. Max bondit sur ses pieds. A quoi elle joue cette petite peste ?

Ouvre les yeux, se dit-elle en se rendant compte que sa vision reste trouble. Elle cligne des paupières mais sa vision ne retrouve pas sa clarté. Elle a reçus un coup sur son œil déjà abîmé de la veille. Celui-ci c’est mis à gonflé. Elle y voit à peine de ce côté. Si elle ne veut pas être handicapée il faudra couper entre les deux rounds. Sauf si l’autre le lui explose entre temps. Ca fait mal ! La peau tendue la lance comme si elle avait un cœur qui battait juste sous sa pommette. Max est déjà en garde et avance, les poings bien levé. Mais elle s’arrête presque de suite quand elle voie l’autre qui crache son protège dents.

- Et si on leurs donnait ce qu'ils veulent ? Du sang et de la violence. Pas de gant, pas de soumission, un bon vieux KO !

Maxence regarde vers la plate-forme en levant les gants, paumes vers le ciel, comme si elle ne savait pas quoi faire. La foule est en délire. La plus part des gens hurlent leur assentiment. Maxence croise le regard de Dany. Celui-ci semble hilare. Il secoue la tête, signifiant par là que c’est elle qui décide. Max n’en a pas pour longtemps à faire son choix. La gamine à retiré ses gants. Si elle reste avec les siens elle a perdu d’avance, et elle ne descendra pas de ce ring avant d’avoir démolie cette petite conne. Putain, c’est quoi ce cirque, se demande-t-elle en mordant dans ses gants pour défaire les lacets. Rigger monte dans le coin pour l’aider à retirer les gants.

- Tu y vois avec ton œil ? Demande-t-il en tirant sur le premier.

- Pas bien reconnais Max en mordant les lacets de l’autre gant.

- Fais gaffe, elle est rapide. Je vais te trouver une lame de rasoir pour la pause. Elle est rapide mais c’est un petit gabarit et tu es solide. Laisse là taper et vas-y en contre. Si elle veut jouer à la dure utilise tes coudes et tes genoux.

Maxence est étonné des conseils que lui procure le vieux noir, comme s’il était son coach. Elle le regarde dans les yeux. Elle se demande comment il a perdu son œil tout en se rendant compte qu’elle ne le sait pas alors qu’elle le connaît depuis plusieurs années. Elle secoue la tête pour lui faire comprendre qu’elle a compris ses conseils.

- Et remet ça, t’es trop jolie pour perdre tes dents, ajoute-t-il en lui remettant le protège dents dans la bouche. Max mord dedans et assouplis sa nuque avant de se retourner vers son adversaire. Laisse la taper et contre.

Maxence avance vers la gamine, les poings levés pour protéger son visage. Quelque soit l’ouverture elle est prête à défoncer des côtes avec son genoux ou à lui détruire la mâchoire avec ses coudes. Si elle arrive à l’amener au sol elle lui fera regretter son fair-play.
La coincé dans le coin, se battre au corps à corps, réduire la distance pour l’empêcher de jouer de sa vitesse et de son habileté et l’obliger à se démerder avec sa force de crevette face à l’endurance et la puissance de Maxence. Voilà la nouvelle stratégie. Max cligne des yeux et s’avance comme une lionne prête à défendre son territoire. Elle serre les poings ligaturés de bandes blanches en sachant à l’avance qu’ils seront bientôt rouges de sang. Elle donne un coup d’accélération au dernier moment pour essayer de coincer la merdeuse entre elle et les cordes. Vas-y frappe, pense-t-elle, prête à encaisser un coup pour en distribuer un ou deux meurtries.
La fiche de Samara: Si tu veux lire avant.
La fiche de Gabrielle: Si tu veux lire avant.
La fiche de Maxence: Si tu veux lire avant.

Mes Rps: Vous pouvez suivre les aventures de Sam, Gaby et Max et/ou faire vos demandes ici. RPs seulement en prévisions pour le moment.

Les liens de Samara, Gabrielle et Maxence: A voir ici.

Répondre

Retourner vers « Downtown »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités