[Le monde des ombres] J'y vois rien et toi Arthémis?

Tout est magnifique, harmonieux dans le royaume de Meborack. D'immenses mines à flanc de falaise, des châteaux merveilleux suscitent bien des convoitises. Mais les créatures qui gardent ces trésors sont toutes aussi grandioses et donc dangereuses. Des Arpenteurs partant en quête de puissants artefacts n'y trouvent souvent que leur perte.
Verrouillé
Humain
Avatar du membre

Lucy Hale

Humain

Lucy Hale

Messages : 861
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Lucy Hale

» 04 juil. 2017, 06:50

Ce n’était pas un monstre, c’était…Raven. Elle l’a appelé. Lucy le sait. Elle voulait l’appeler avant que l’Archange ne lui fasse ressentir l’Amour de Dieu. Dieu. Elle ignore qui il est, il est et il l’aime pour ce qu’elle est. C’est probablement tout ce que les gens qui ne croient pas en eux, qui ont des manques, qui ont peur ou tout ce qui est négatif ont besoin. De l’Amour, on se sent bien, on se sent fort, on se sent remplie de plénitude. La paix est absolue. Pour le moment bien entendu, mais cela, elle l’ignore.

Ses larmes ont cessé de couler, elles ont laissé des traces rougies autours de ses yeux, formant des boursoufflures écarlates à ses traits. Qui est cette créature entrée dans sa vie et dans ses pensées, venues déposées les lauriers de l’apaisement en elle ? Elle ne le sait pas ! Dieu est celui qui per….qui tra…qui…veut rendre aux Nephilim la…Harahel a dit…

Elle n’y arrive pas. Elle n’a pas envie de penser cela. Elle a envie de rester tout prêt de Lui et de rester bien. Heureuse, portée par cette sensation. Rien n’égal cette sensation, elle est exemptée de tout, elle sait qu’elle est imparfaite, mais il ne lui en veut pas. Pourquoi ? Qui est-elle pour cela ? Juste Lucy. Alors pourquoi ?

Elle sourit. Parce que…

Pourquoi se poser des tas de questions, il suffit, de vivre cela, de l’accepter, d’en profiter. Lucy peut garder cela pour elle. Engloutie dans les ténèbres, elle est transportée, elle ignore où, elle pense à Hope. Hope est-il en sécurité ? Elle ne lui veut aucun mal, Dieu peut le comprendre ? Oui, elle l’aime, sincèrement, elle ne pense plus à des désirs qu’elle ne doit pas ressentir, elle s’inquiète. Elle n'en a même plus conscience. Elle l'aime. C'est tout. Sans défaut et sans impureté. Comme elle aime Séveride. Mais l'Amour pour Séveride est celui d'une femme pour un homme. Un amour qui se donne fidèlement et pour qui l'on veut être unique. Mais elle aime des démons, comment aimer des démons?

Et Emma ? Et Arthémis ?

Elle croit comprendre que…elle sait que…non. Elle ne sait pas. L’esprit de Lucy veut continuer à baigner dans ce qu’il ressent, la paix. Elle ne peut poser de mot sur les choses avec précisions car cela signifierait penser. Penser signifie avoir des questions et essayer de comprendre. Essayer de comprendre c’est être Lucy. Etre Lucy c’est lutter contre ce que le monde veut normal ou ce qui se fait dans le monde et réfléchir aux autres. Réfléchir aux autres c’est vouloir….non. Réfléchir, c’est refuser.

Ne pas mettre de mot, ne pas réfléchir, ne pas…Lucy se sent si apaisée, si calme, il n’y a rien dans ses pensées qui ne puissent la troubler. Pas de jalousie, pas de peine, pas de tristesse, pas de crainte, rien. Où est-elle ? Elle a de l'amour pour des mortels et des nephilim, ce qu'elle ne devrait pas. Le petit Hope innocent vient frôler sa pensée et elle sourit. C'est le seul amour qu'elle ressent sans honte. Elle s'en veut d'aimer Séveride et d'aimer Hope l'adulte. Comment a-t-elle pu au fond les aimer ainsi?

Sa main part à la recherche d’une autre. Elle trouve une main fine, elle la serre.

--Arthémis?
--Non Jenny. J’ai peur !

Arthémis, elle ignore comment elle peut être son amie, Arthémis a été prise depuis l’enfance pour servir les démons, être son amie signifie accepter. Lucy peut accepter ? Elle a envie de trouver une réponse à cette question. Bien entendu qu'elle ne peut, comment le pourrait-elle? Mais elle ne peut l'abandonner ppour autant.


--ça va aller Jenny, d’accord ? Je suis Lucy…moi aussi je veux rentrer à la maison. Je ne désire pas être ici.

Elle déglutit, elle serre la main de cette autre, ses yeux sont clos. Elle ne veut pas les ouvrir, elle ne veut pas voir, elle veut être chez elle, loin de tout cela, à réfléchir. Elle n’a pas peur au fond, elle…avant elle aurait aimé être là, simplement parce que c’était exaltant de découvrir, mais elle ne veut pas découvrir ce qui pourrait un peu plus la pervertir. Et puis ce n'est pas si exaltant, c'est un monde noir, elle réalise, ses yeux sont ouverts et elle déglutit. Elle n'a pas peur, elle se redresse lentement, un peu fébrile, comme un aveugle, sa main en avant, elle garde Jenny.

Tout est si apaisant. Est-ce toujours ainsi que de vivre avec cela ? Comment parvenir à s’en passer ? Pourquoi le vouloir ? Pour le moment elle ne le désire pas.

--Prince de Raven? Vous êtes là? -Elle ne devrait pas lui parler, elle se demande comment elle y arrive. Mais il y a d'autres personnes qu'elle. -Prince d'Ombre!? Hope est en danger, s'il vous plait. -Elle ne sait pas trop ce qu'elle fait. -Et Emma, mon amie. Et Arthémis. -Elle déglutit, elle se sent insolente envers Dieu mais la bonté de Lucy ne peut disparaître, elle irait...elle serait....-Prince d'Ombre?

Lou ne sait pas trop ce qu'elle fait, mais elle y va. Après tout, elle comprends parfaitement qu'aujourd'hui son esprit s'est éclairé, que Dieu l'aime, son esprit dévié des vices capitaux, elle agit, il y a des gens et il faut qu'elle fasse quelque chose. Elle ne connait pas spécifiquement les règles, mais elle sait qu'elle doit tenter.

Nephilim

Arthemis

Humain

Arthemis

Messages : 243
Enregistré le : 25 août 2016, 22:56
Humain
# RP terminés RP en cours

Arthemis

» Publié par Anvesha Devika

» 18 juil. 2017, 09:33

Déchirée.
Le souvenir de mon inutilité au moment même ou mes dieux ont le plus besoins de moi. Face à la bataille. Mais balayée, manipulée comme un pantin, une poupée de chiffon. Je suis en colère contre moi-même. Je n'ai pas donné assez. J'ai été imprudente. J'ai été sotte. J'ai trouvé euphorisant toute cette liberté. Incapable d'assurer ma mission : protéger et mourir. Tant d'erreur et d'échec. Ce poids est lourd.

Allongée sur le sol, un bras sur le visage pour contenir des larmes silencieuses. Mais est-ce seulement un sol ? Est-ce que je ne flotte pas tout simplement dans le néant. Perdue et seule dans le noir. Des limbes. Une punition méritée.

Mais non il y a des voix ici. D'abord prit pour des fantômes. Puis vient la conscience que l'une d'elle m'est familière.

Me relever est une épreuve. Il faut forcer corps et conscience. Il serait si facile de rester perdue. Il n'y aurait plus de responsabilité et plus de déchirement. Plus de Djinn me bouleversant. Plus de Hope me trouvant formidable. Plus de Lucy ou d'Aby pour avoir des amies. Plus de Satsobek pour me mépriser. Plus d'Elohim pour me terrifier.

Mais impossible de rester dans sa solitude avec des pleurs et des appels à l'aide autours de soi. Impossible de rester impassible et passive quand Lou rappelle Hope et ses ennuis à votre bon souvenir.

J'ouvre la bouche et je parle. On n'y trouve pas de sanglot, pas de méprit, pas de commandement. Juste une assurance que je suis loin de vraiment ressentir. Mais je sais si bien faire semblant.

"Bonjour ! Je m'appelle Diana - un nom plus facile pour les américains à retenir qu'Arthémis. - Écoutez-moi vous tous. Vous aller chacun votre tour annoncer votre prénom et écouter celui des autres. Puis vous vous rapprocherez de celui ou celle qui vous semble le plus proche de vous. Choisissez un nombre entre 15 et 25 et comptez le nombre de seconde équivalente avant de lancer un nouvel appel. Et écoutez bien ou se trouvent les autres. Quand vous former un duo ou un trio, vous donnez tous les noms. Il faut nous regrouper.
DIANA."


Aussi étonnant que cela paraisse ça fonctionne. Donnez l'impression de savoir quoi faire et les gens qui ne vous connaissent pas mais sont paniqués sont près à vous suivre au bout du monde. Après mon appel les noms s'enchainent, timidement puis avec plus d'assurance. Et la liste n'est pas si grande.

Enfin je retrouve Lucy. Nous n'étions pas loin l'une de l'autre. Je serre sa main et la garde. Je chuchote pour ne pas être trop entendu du reste du groupe qui discute et essaye de savoir si tout le monde est là et si personne n'est bléssé.

"Lou ? Tu sais ou nous sommes ? Kabbale ?"

Je n'ai pas de mauvais souvenirs de Pachad malgré les difficultés. Mais nous faisions confiance à Harahel et ses Arpenteurs alors. Il va bientôt falloir trouver une solution ou les humains vont de nouveau paniquer.

Humain
Avatar du membre

Lucy Hale

Humain

Lucy Hale

Messages : 861
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Lucy Hale

» 18 juil. 2017, 09:55

Le monde des ombres est noir, ténèbre, absence de lumière, mais Lou n’a pas peur, pas pour elle-même, elle se souvient de la sensation étouffante quand le pacte fut invoqué, comment a-t-elle pu participer à ce genre de chose ? Accepter…elle l’ignore mais elle ne manque pas d’air ici. Parfois, quand on est chez soit, dans le noir total, les yeux s’habituent à deviner des formes, à comprendre les choses, mais elle a toujours pensé qu’il s’agissait du souvenir des choses pour que cela fonctionne. Ici, elle ignore les traces des objets et s’il y en a, tout est étau sombre, elle papillonne des yeux, mais pas de lumière. Sortir son téléphone portable et lancer la torche lui vient à l’esprit, mais elle pourrait s’attirer des ennuis. Le prince d’Ombre ne doit pas aimer la lumière.

La main de Jeny fermement dans la sienne, elle attends, mais pas de réponse. Seulement les paroles d’une demoiselle qu’elle connait bien. Au moins, Arthémis est sauve, mais pas Hope, pas Emma. Si ses avis sont désormais enfermés dans des barrières de pureté –absolument arriéré mais elle ne pense pas cela. Et absolument éloigné d’un monde réel compliquée.- Elle ne peut laisser mourir personne.
Jamais. Personne.

Les choses se font, se regroupent,d’autres gens, effrayés, inquiet mais Lou ne sait pas quoi leur dire. Elle n’ose pas, préférant essayer de ressentir une présence dans le noir, parce que ce qu’il fait peur dans le noir, c’est ce qui s’y cache. Elle finit par sourire en sentant Arthémis et elle répond à ses question avec une voix calme et apaisée.

--Aux royaumes des ombres, en kabbale. Je pense que ce royaume est partout et nulle part à la fois.

C’est une supposition, elle a parlé doucement, mais les gens l’entendent et s’agitent, elle laisse Arthémis gérer les gens, elle a plus l’habitude et Lou raccroche la main de Jenny à celle d’Arthémis pour s’éloigner un peu, elle a l’impression de distinguer des formes mais c’est peut-être son imagination, elle essaye de réfléchir et finit par reprendre.

--Prince d’Ombre ! Si tu ne fais pas revenir Raven, tu ne pourras jamais l’épouser et son Père sera furieux contre toi ! –Dit-elle avec assurance ! Elle n’est pas excitée par ses idées, bien entendu Lame pourrait purifier la démone, mais elle ne peut la laisser faire car elle mourrait peut-être et malgré toute sa dualité sur le sujet, qu’elle n’aurait jamais en d’autres temps, Lucy parle. – Si tu la fais revenir et que tu amènes Hope ici et mon amie Emma, je te promets de tout faire pour que Raven t’épouse et que tu sois…le gendre d’Hadès !

Elle n’a pas envie de le faire, mais il faut sauver les gens qui sont ici et elle ne voit que cela à faire, si le Prince ne répond encore pas, elle tenterait autre chose, sa main retrouve l’épaule d’Arthémis, qu’elle sert. Elle reconnait le parfum de son amie. Sans trembler, sans avoir peur, agitée par l’amour du seigneur, elle ne souhaite que rentrer. Mais sans Raven pas de retour…

--Fait revenir au moins Raven !

Pour autant, elle s’agite, il ne réponds pas, prent-il son temps pour réfléchir ? Il a entre ses mains un bijou précieux de Lucy qui vaut au moins encore deux contrats ! C’est ce que penserait Lou en temps normal, là, elle souhaite juste rentrer et s’éloigner de tout ça, elle fait des efforts insurmontables pour tout ce qu’elle fait, mais elle le fait. Elle chercherait à retourner vers Dieu après cela…

S’il ne répond pas, elle appellerait Raven encore une fois en croisant les doigts.

Nephilim

Harahel

Originel

Harahel

Messages : 498
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Originel
# RP terminés RP en cours

Harahel

» Publié par Heru Ur

» 18 juil. 2017, 14:48

Si le forum n’existe pas, si Harahel ne se rend pas dans le Monde des Ombres, si Raven souffre le martyre dans ce royaume, c’est pour une triste raison. Ce lieu, si toutefois on lui accordait une quelconque prégnance, ne ressemble en rien à ce monde décrit par les rêveries de Lucy et Arthémis. Il n’est ni noir, ni blanc, ni même tangible. Il n’est pas de voix qui s’y propagent. Non, c’est un monde glacial au sens physique du terme, vide de toute substance, y compris d’oxygène, vide de matière. Les humains qui y tombent meurent tous après quelques minutes. Privés d’oxygène, leurs cerveaux s’emballent, déraillent, rêvent. Les plus résistants pensent entendre des voix qui n’existent pourtant pas. Leur exploit mérite l’admiration. Je vous mentirais bien en prétendant que les sons ne s’y propagent pas à cause du vide. Mais ce serait faux. Les sons n’existent pas dans ce royaume. Les sons proviennent de vibrations. Mais pour qu’une vibration sonore existe, il faut que la matière existe, non ? Or ce royaume ne connait nulle matière capable de propager une onde. L’ombre n’est pas une matière, c’est une absence de lumière, une absence d’onde. Heureusement pour Hope et Emma, le Prince de l'Ombre n'entend pas sa supplique. Exaucer le vœu de Lucy aurait tué Hope et Emma.

Les distances n’ont guère d’existence, chaque humain est seul, Raven est seule, loin de tout, comme de tous. Seul réconfort : elle souffre, son Orgone lui échappe à nouveau.

Certains humains ressentent ou croient ressentir néanmoins des caresses de satin. Il s’agit de créatures fantasmagoriques qui les fouillent, pénètrent leurs pores pour ouvrir leurs âmes et découvrir les intrus dans leur intimité spirituelle. Lucy, Arthémis et les humains tombés dans le gouffre sans fond sombrent déjà dans l’inconscience.

Leurs cellules se désagrègent, elles se séparent l’une de l’autre avant de retrouver une forme gazeuse, puis ce gaz se dissipe à son tour comme si les atomes eux-mêmes se désagrégeaient. Le monde des Ombres est tout autant interdit que Daath, la séfira interdite. Celui qui ouvre les portes de Daath meurt enseveli sous les créatures visqueuses et sans forme vomies par le portail. Celui qui ouvre les portes des Ombres découvre un portail noir et impossible à éclairer. Celui qui pénètre ce royaume meurt. Seule Raven en revient. On ignore comment. On ignore d’ailleurs comment elle y est entrée, comment elle communique et même comment elle a ouvert un portail.

Les plus fragiles, comme les plus endurants sont morts et le Prince de l’Ombre capte déjà leurs âmes que même Harahel ne peut ressentir. Le Prince de l’Ombre sourit, il s’amuse de cette incroyable improbabilité. Des humains ont trouvé un moyen de gagner son royaume. La témérité de ses explorateurs fait rire le Prince de l’Ombre. Il se met à ouvrir leurs âmes pour comprendre comment ils sont parvenus à leur fin. C’est avec amusement qu’il découvre que Raven les a conduits à une mort certaine.

— Qu’est-ce qui vous fait tant rire, mon Prince ?
— Raven, elle pensait les sauver et ils sont morts.
— La Mort n’est qu’une transition, mon Seigneur.
— Je ne suis pas certain qu’ils apprécient cette transition,
répond Asriel, le Prince des Ombres.

Verrouillé

Retourner vers « Meborack - Le royaume de l'Équilibre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité