Le briseur de serment [Vaeliel]

Tout est magnifique, harmonieux dans le royaume de Meborack. D'immenses mines à flanc de falaise, des châteaux merveilleux suscitent bien des convoitises. Mais les créatures qui gardent ces trésors sont toutes aussi grandioses et donc dangereuses. Des Arpenteurs partant en quête de puissants artefacts n'y trouvent souvent que leur perte.
Répondre
Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 916
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 17 juin 2018, 20:08

https://www.youtube.com/watch?v=q0FfQDWDqpI

Ça pourrait être un de ces grands châteaux de contes de fées … un pas terrible, sans eau courante, wi-fi ou même tout simplement sans électricité. Il n’attirerait sans doute pas les riches toxico ou encore les cadres millionnaires en plein burnout, qu’on envoie en pleine nature pour se déconnecter des réalités de la vie, loin des responsabilités, des réseaux sociaux et des journalistes. Ou simplement, pour donner l’impression qu’ils se rachètent une conscience. Qu’ils ne sont pas aussi matérialistes et vénals qu’ils y paraissent. On m’a dit que je faisais partie des chanceuses. Lucy serait probablement de cet avis, elle pourrait se plaire ici. Elle aurait l’impression de vivre une grande partie de jeu de rôles. Une immersion totale dans un monde qui n’existe plus. Elle serait exaltée à la moindre nouveauté. J’aimerais avoir un peu de sa vision du monde aujourd’hui. Je voudrais transformer cette expérience en quelque chose de positif, mais c’est beaucoup me demander alors que tout ce que j’entreprends, se fini toujours en fiasco.

On me permet de payer ma dette à la société en travaillant. On me laisse faire toutes les tâches possibles en cuisine. Pourquoi les cuisines ? Sincèrement, il n’y a pas pire endroit. Si on passe le fait que je manque de perdre une main au moins deux fois par jour, je n’ai jamais eu envie de connaître l’apparence générale de ce qui se trouve dans mon assiette. J’ai vomi mes tripes la première fois qu’on m’a demandé de vider un canard. J’ai carrément tourné de l’oeil quand ils ont posé le cerf mort sur la table. Combien de temps cela va durer ? Je n’en sais rien. Je me demande simplement, combien de temps je vais tenir ainsi.

Tout a commencé quand Harahel s’est envolé. Il a disparu avec l’Ange et j’ai peur qu’il lui soit arrivé malheur, sinon pourquoi ce vent de rébellion partout dans le royaume ? N’ont-ils pas peur du Diable habituellement ? Vaeliel semblait ne pas être rassurée par l’Originel pourtant. On n’a pas eu le temps de s’entretuer… okay, elle aurait eu tout le temps de m’écraser comme une chips entre ses doigts, mais on a vite été rejointes et emprisonnées ici. Je n'aurais pas fui mon bourreau longtemps.

Je ne connais pas la kabbale. Je ne sais pas comment les choses se passent ici, mais les immortels autant que les humains ne sont plus les bienvenus… dans ce pays en tout cas. Ils considèrent les hommes comme des voleurs depuis qu'un de leur puissant artefact a été dérobé. Je n'ai rien volé, mais pour eux, les humains prennent, détruisent, ne s’excusent jamais et n’offrent jamais rien en retour. Je ne suis pas la bienvenue ici, alors je fais profil bas. J’ai déjà la chance de ne pas avoir été tuée. J’ai pu voir qu’ils n’ont rien de pacifiques. Un jour, ils se lasseront de ma présence et ils s'occuperont de moi. J’ignore si Dephaïne me cherche, ou bien si elle m’a oublié, alors je tente de retrouver Vaeliel.

J’ignore ce qu’ils ont pu lui faire. Malgré le fait qu’elle soit un Ange, je pense qu’elle est ma seule chance de pouvoir partir d’ici. S’il le faut, je pourrais prendre des risques pour la libérer, c’est pour cette raison qu’il m’arrive souvent de me perdre sur le domaine et de tendre l’oreille. Il m’aura fallu du temps pour accepter que je suis une Infiltrée. Aujourd’hui, il est temps que j'essaye de me conduire comme tel et de me faire aussi transparente que possible.

Nephilim

Væliel

Elohim

Væliel

Messages : 365
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Elohim
# RP terminés RP en cours

Væliel

» Publié par Jimmy Chesly

» 21 juin 2018, 21:52

Je retire le casque sur mon visage, dévisageant le seigneur du château, alors que je tiens la tête de sa gorgone entre les mains, la base de son cou suintant un sang noir, poisseux, je ne supporterais pas de rester une minute de plus dans cet endroit ! Pas une seconde de plus ! Je lâche la tête, dégaine mon glaive et m’avance. Je suis né des prières des croisés, je suis venu au monde lors des batailles pour Jérusalem, j’ai été fait par les espoirs des hommes, lors des sièges des villes, les poussant aux pires extrémités et depuis que j’ai vu le jour, je n’ai été qu’un guerrier ! Rien de plus, rien de moins !

D’un pas décidé, je m’avance, dans ce cirque de bas étage aux teintes de rome antique dépassée, parmi les créatures de kabbale blasphématoire, je défais les maîtres qui me séparent de cette reine opaline, moqueuse, mauvaise, ne vivant que des affres de sa propre luxure, et de son déclin maudit ! Créature aux charmes ensorcelant, qui me tient captif, je vais te tuer une bonne fois pour toute ! Elle me dévisage, tout comme je le fais, avançant sans crainte, je n’ai pas utilisé mes atouts, méfiant, parano, peu importe, j’ai bien fait. Ses gardes de corps s’interposent, d’un mouvement, je les envoie valser, la chevelure sombre les étouffent et je détiens ma lame sous sa gorge.

Je ne servirais que notre Père, jamais cette esquisse nauséeuse, et ainsi que l’a dit Notre Père : Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent !

Je ne serais jamais père, mais je ne vénèrerais jamais les Idoles de kabbale, je ne prosternerais pas devant les déesses nécrosées des rêveries humaines, je ne serais JAMAIS leur vassal et ma jambe transperce le visage de cette créature, sans une once de remord, plongeant le silence absolu dans cette cours de vanité !

Le silence…il règne, profond, un mois d’attente avant cette apogée, un mois de manœuvre. Alors Kabbaliste arpenteur où donc se traînent vos carcasses pour laisser un Elohim prendre ce petit royaume ! Personne ? Pas de filles du Grand Harahel pour m’interdire les accès ? Pas d’épouse, ni de sous-fifre adorateur ? Dans ces royaumes lointains de tout et même du Prince pourpre, me voilà, et la créature meurt, ne laissant qu’un bracelet de nacre à sa suite dont je me saisis.

La foi des humains prisonniers me percute, mes ailes se déploient dans une lueur immaculée et je dévisage ceux que j’ai mis un mois à ramener vers le chemin de notre Père, ces mortels capturés lors de voyage vers l’inconnu et privé de leur terre natale ! Pécheurs punis, objet de troc à ce royaume.
Un soudain tumulte gagne l’assemblée, le bracelet de nacre s’échappe de mes mains et la Reine d’opale réapparait devant moi, me consacrant nouvelle championne de ses terres.

-Je ne suis pas une femme !

Lui maugréais-je alors qu’elle s’en fout totalement, et qu’elle lève mon bras victorieux et que je me maudis intérieurement de mon égo trop assuré…
**** Tu en as mis du temps très cher, à être plus qu’un simple gladiateur…à obtenir la Foi des mortels captifs de ce royaume.
Merci de ton commentaire Assentra, sans toi, je ne l’aurais pas réalisé avant.

La voleuse rit, assis dans un fauteuil confortable, dans une pièce confortable, voilà un mois que j’ai été fait captif de ces contrées, un mois que j’ai été utilisé comme une sorte de gladiateur, il m’aura fallu du temps pour parvenir à mes fins, du temps pour que les mortels aient de la Foi et maintenant la poignée qui m’entoure dans ses appartements espèrent que je les emmène loin d’ici, enfin, je les utilise pour leur Foi… j’ignore si je pourrais les sortir d’ici, et j’avoue ne pas en faire cas. Tout ce que j’ai demandé pour l’instant, c’est de savoir si une humaine était arrivée en même temps que moi ici, l’affirmative m’a poussé à la faire gagner mes appartements désormais privé, je l’attends…

D’ailleurs quand elle parvient enfin, je suis presque rassuré. Non, pas de la voir en vie, de ne pas l’avoir perdu de ma ligne de mire.

-Dawn, cela me fait très plaisir de te revoir !
Image

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 916
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» Hier, 15:09

Je débarrassais le dîner de ces Seigneurs quand j’attendis pour la première fois l’histoire de la guerrière aux ailes blanches. Alors elle était toujours en vie ? Je le savais, les immortels leur font peur. Ils ont beau dire ce qu’ils veulent, ils ne comptent pas s’attirer les foudres d’Harahel. Tuer Vaeliel est trop dangereux, même s’ils se trompent sur ce qu’elle est. Il est sûr qu’ils n’avaient jamais vu des ailes de ce genre sur un Nephilim et pour cause, elle n’en est pas une. Mais je me garde bien de le dire. Je me contente de passer inaperçue. Savoir que l’ombre d’Harahel plane toujours sur ce monde me rassure. J’ai toujours l’espoir qu’il reviendra et se souviendra de moi en bien, pour qu’il m’aide. Ne suis-je pas en train d’en demander trop ? Après tout, je suis toujours en vie. Il est venu m’aider et je lui en suis reconnaissante, malgré la situation dans laquelle je me trouve. Je pourrais lui en vouloir, mais j’ai fini par comprendre que seuls mes choix m’ont entraîné jusqu’ici. La mort ne veut pas de moi, je ne sais pas pourquoi, mais je la remercie chaque jours autant que je la déteste pour ça.

Il n’a fallu que quelques jours à Vaeliel pour réussir à m’attirer vers elle. On est venu me voir un matin, pour m’informer que je devais aller travailler sur un autre domaine. Je n’ai pas demandé lequel c’était ni même la raison, car j’ai appris très vite que poser des questions n’était pas une bonne idée. Quand je comprends où je suis, je me doute que je me suis rapprochée de l’Elohim, mais je suis loin d’imaginer que c’est elle qui a demandé ma présence.

J’ignore toujours ce qu’il en est quand on m'entraîne jusqu’aux appartements de Vaeliel. Je frappe et quelle surprise alors de tomber nez à nez face à elle. Passer la surprise, je baisse rapidement les yeux. Je ne veux pas qu’on sache que nous nous connaissons. Je garde le comportement d’une servante basique et banal jusqu’à l’instant où elle prononce mon prénom. Les mains jointes devant moi, mes poings se serrent l’un sur l’autre. Je relève le regard. Il n’y a rien, ni haine, ni amour, je la regarde simplement. Je comprends simplement, qu’Il va m’être difficile de garder l’anonymat.

Vaeliel.

Je m’incline avant de me redresser. Beaucoup de questions me brûlent les lèvres, mais il n’y en a qu’une que je m’autorise à prononcer.

Vous m’avez fait demander ?

Que va-t-elle faire ? Me torturer à nouveau ? J’avoue que j’y pense. Heureusement, mes pensées envers Vaeliel ne sont pas centrées que sur le passé. Je n’exclue pas la possibilité d’une alliance pour que je puisse m’échapper de cet endroit, même si cette idée me terrifie plus que de mourir seule ici.

Répondre

Retourner vers « Meborack - Le royaume de l'Équilibre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité