Est-ce que ma journée se finira agréablement ? [Kurt]

La White Tour rebattie après la guerre civile est désormais la plus haute tour de Vegas. L’appartement de de Dephaïne offre une vue à 360° sur Vegas, vue imprenable sur la ville avec ses murs en verre.
Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 266
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 27 janv. 2017, 21:15

Est-ce que ma journée se finira agréablement ?

https://www.youtube.com/watch?v=zqKZ_WIK5ms

Avant

Tout est entre les mains de Kurt Hansel.
Pour le moment, il a remis un peu de bonne humeur dans le fil de celle-ci, j’ai été plus ou moins attristée d’apprendre la fuite de Dawn Ludlow, mais je l’adore pour autant cette fugue.

Non, je ne suis pas contradictoire, allons bon. Dawn Ludlow est Dawn Ludlow, elle fuit, parce que c’est... Coment dire....Pourrais-je demander une réaction plus humaine que celle-ci ? Des événements plus mortels ? Non ! C’est parfait ! Et j’adore !

Non, ce qui me chagrine c’est qu’Hugo m’a prévenue, quelques heures avant qu’elle ne décide de s’en aller, et que de ce fait, quand il m’a proposé de "se rendre avec elle" au Pérou pour la surveiller, lui tenir compagnie ou je ne sais, je n’ai pas dis non.
Et me voilà privée de mon cher et tendre secrétaire. Ça me désole…mais je n’allais pas lui dire de ne pas y aller. Je ne veux pas qu’il arrive quoi que ce soit à Dawn, elle peut faire de grande chose et je veux voir ses choses !

Bref, je l’attends. Je sais d’avance qu’il est pris par une berline blanche, que la conductrice sera une charmante humaine, de mes petites connaissances, il peut poser plein de question sur moi, elle répond des choses qui ne satisfont pas sa curiosité.
Il devra de lui-même découvrir , tout en ayant envie de le faire et je sais que je vais lui offrir, sur un plateau, cette envie. En tous cas je le crois ! Après tout, il vient déjà me voir...

On lui dit d’atteindre le dernier étage avec l’ascenseur, on lui donne le code pour que l’engin l’emmène à ce fameux étage, et je sais alors qu’il est là. D’avance. Mais il rentre dans la maison, comme les consignes l’indique et …

-Non attendez, ne faites plus un geste !

Lançais-je avec une voix espiègle, apparaissant devant lui pour me retrouver devant son corps, proche, assez proche, glissant une main sur son avant-bras, les hommes aiment ses gestes féminins, dans leur nature profonde, il exprime le désir de la femme de le toucher et de se remettre à ses soins, c’est le côté primitif des choses l’inconscient. Mon autre main a glissé à sa hanche, celle—ci rappelle mon désir, ou en tous cas, mes sens aiguisés.

Mon corps frôlant le sien, je le regarde, dans un sourire divin et une œillade séductrice, gourmande, avide, entreprenante, hum…ce parfum. Cette essence de mortel et de magie, cette touche subtile de pouvoir. Je le regarde, œillade pleine de promesse gourmande, je reste un bref moment, subtile, à ce contact, ne le rompant qu’à sa limite, celle qui pourrait faire croire que…

-Parfait… Soufflais-je. Non ? La hauteur de mes talons, vous ne trouvez pas ?

J’entends par là que nos lèvres sont faces à faces, je ne suis pas plus grande que lui, mais pas plus petite, nous sommes à égalité.

Quand il en aura le temps, il pourra admirer une robe de soirée élégante, je n’ai pas cherché trop habillée, ni trop peu, juste ce qu’il faut convenant à ma coiffure. Une petite robe noire qui ne devrait pas lui déplaire, j’ai appris le gout des hommes avec le temps…
Et Caym m’a aussi soufflé deux trois trucs jadis, ça aussi, mais c’est une autre histoire ! Que je raconterais un jour, qui sait, il n'y a rien de bien palpitant, elle m'a rencontré, choisis un esclave dans le passé, j'ai voulu écouter de ses enseignements...rien de palpitant!

Qu’allons-nous faire ce soir ? Et bien, je vais d’abord laisser son imagination s’emballer…pour le moment, je le délaisse doucement après sa réponse en lui tournant le dos.

-Je vous laisse visiter ? Je ne suis pas loin.

Je ne vais pas lui dire que je vais finir de me préparer, ce n’est pas le cas, mais il peut le croire, je n’ai pas de boucle d’oreille après tout, non, je vais tout simplement voir ce qu’il fait dans ma maison pendant que je suis "absente". Par quoi va-t-il être attiré ? Tout le monde l’est par une antiquité ou une autre ici…

Ah oui, il y a un petit changement chez moi, un essai...mais je n'ai pas besoin de l'écrire, il faut ouvrir le spoiler.
► Afficher le texte
Modifié en dernier par Jimmy Chesly le 06 mai 2017, 23:05, modifié 1 fois.
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 25 févr. 2017, 18:37

La climatisation laisse place à la chaleur extérieure et le vent rabat le col de mon costume sombre. Je la replace mécaniquement quand la fenêtre d’une berline blanche s’entrouvre. Écartant des verres de conduite légèrement teintés, une jeune conductrice blonde se penche vers la portière passager et m’interpelle poliment.

Je ne sais pas ce qu’elle attendait de moi, mais je m’installe à côté d’elle. Elle démarre tranquillement et je pense aussitôt à Dawn. L’enchainement d’idées est plutôt simple : Conductrice, blonde, Dawn… Je réfléchis aux raisons qui auraient pu motiver un tel départ. Mais avec si peu d’éléments en ma possession, je ne peux que me perdre en conjectures. Grâce à Lucy et Kaylee, j’ai néanmoins le sentiment d’en savoir plus que beaucoup d’autres, désormais. Les révélations que Lucy va rapporter à son clan vont réduire mon avantage, mais peu m’importent. Ce qui m’inquiète plus, c’est la facilité avec laquelle Lucy peut géolocaliser quelqu’un. Un numéro de téléphone et quelques impulsions ont suffi. Elle a également parlé de reconnaissance faciale. Voilà bien ce qui m’inquiète !

Si Sun est une vraie jumelle, si elle se trouve à Vegas, ils la trouveront. Beaucoup de si... La voiture bifurque et délaisse une artère pour longer un parc. Je me tourne sur le côté et cherche à travers la fenêtre ce visage. Je n’avais pas plus de chance que de me piquer avec une aiguille en plongeant la main dans une botte de foin. Pas de Sun !

Quelques minutes plus tard, nous entrons dans un parking. La jeune femme à ma gauche ouvre la bouche pour la seconde fois de tout le trajet.

— Il est rare que les hommes n’engagent pas la conversation durant le trajet.
— Je parle peu. Encore moins à une inconnue, je répondais du tac au tac, me souciant peu de la froisser ou non.

Quelque chose me disait que c'était loin d'être le cas, d'ailleurs. Au contraire, elle devait peut-être même apprécier. Elle coupe le contact et me désigne un ascenseur un peu plus loin et me révèle un code à entrer. Dans la cabine, étroite malgré le miroir qui prétend doubler sa superficie, je remarque le digicode. Je presse le bouton du dernier étage, une plaque dorée sur le côté affiche le nom de mon hôte.

J’entre ensuite le code et l’ascenseur se met en branle. Il grimpe les étages un à un et ne s’arrête pas en chemin. Une clochette caractéristique prédit l’ouverture de la porte. Je m’approche, les portes s’ouvrent, je fais trois pas et…

— Non attendez, ne faites plus un geste !

Dans une synchronisation digne d’un orchestre, elle s’est approchée dès ma sortie, sa main s’est posée sur mon avant-bras, son regard s’est fixé dans le mien. Alors que je me demandais à quel sauce j’allais être mangé.

— Parfait… Non ?

Je n’avais pas compris de ce dont elle parlait. Je l’imaginais me parler de ses cheveux qu’elle avait éclaircis.

— La hauteur de mes talons, vous ne trouvez pas ?

Mon regard descend sur ses talons, mais elle est bien trop proche. Je ne peux que m’enivrer de son parfum et admirer la robe noire qu’elle porte. Que va-t-il se passer ce soir ? En tout cas, je ne regrette pas d’avoir choisi un costume sombre et très élégant par-dessus une chemise. Je ne porte pas de cravate, quasiment jamais, mais j’ai préféré une chemise à boutons de manchettes. Juste au cas où elle préparait une sortie… J’ai bien fait.

— Je vous laisse visiter ? Je ne suis pas loin.

Elle s’éloigne. Sa robe présente alors des talons prononcés, mais élégants. Je tourne la tête et observe. Elle me laisse visiter ? Si le regard de ses invités s’arrête sur des antiquités ou des peintures, ce n’est pas mon cas. En vieux soldat, je compte les portes, repère les issues possibles, identifie les portes qui devraient mener à des impasses. Jamais ce regard ne s’arrête sur une toile.

Je marche vers une fenêtre qui me confirme la hauteur de l’immeuble. Je me retourne, reviens vers une table haute, un comptoir même. Mon inspection terminée, mes yeux s’arrêtent tout de même sur une antiquité, une arme. Je reviens vers l’entrée, satisfait de ne pas avoir vu de carafe en cristal contenant du whisky, décoration qu’on retrouve chez toutes les femmes désireuses de plaire à Sariel. Je n’ai plus qu’à prendre mon mal en patience. Mais sept ans comme spectateur de son propre corps et une trentaine d’années en Kabbale avec la “très bavarde” Kaylee Sutton, ça forge la patience.

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 266
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 15 mars 2017, 15:32

Pas très bavard le Kurt Hansel, mais tout à fait dans l’émotion que je recherche. Allez, il suffit de regarder, je suis à portée de ses lèvres, le corps proche, et je me dérobe. Je le laisse, sans l’abandonner bien entendu, j’écoute ce qu’il fait, j’observe même dans l’entrebaillement d’une porte, pas vraiment dissimulée, mais le temps de mettre une paire de boucle d’oreille, rajuster le rouge sur ma bouche…

Il observe des détails sans intérêt, comme si…il risquait sa vie en étant ici, ses yeux sur les portes de sortie. Le pauvre chou, il n’y en a qu’une, c’est l’ascenseur et on se doute bien que ledit engin métallique n’est pas toujours disponible à l’étage. Mais je ne vais pas lui faire de mal…

Au contraire, je préfère faire énormément de bien.

Non effectivement pas de carafe de whisky pour plaire à Sariel…parce que cela dénature l’alcool, tout comme ces verres à fond plat et épais pour le déguster. Mais l’originel a du s’américaniser certainement, où il a trop regarder de films et de série.
Le vin se carafe, à contrario, le whisky est un liquide inerte, à cause justement du pourcentage d’alcool qu’il contient, pourcentage qu’il perdra en carafe ainsi que certain composants aromatique volatile. L’air ne fait pas bon ménage avec le whisky sur la longue durée.
La carafe fait jolie, pas plus, elle accentue bien trop la dégradation de l’alcool, je ne dis pas que pour faire beau, une soirée, mais pas plus.

J’ai plusieurs bouteille dans mon bar, venant d’écosse,de France,d’australie ou du japon…mais je ne le fais pas pour Sariel, voyons, certaines ne sont là que pour mon propre plaisir…et parce que j’aime avoir une certaine diversité dans mes choix.

Revenant enfin, je souris à Kurt, je n’ai pas été longue, juste le temps de me faire désirer.

-Voilà, je suis toute à vous Monsieur Hansel…

Je n’ai que peaufiné mon apparence.

-J’espère que vous aimez la viande, sinon le repas de ce soir sera un désastre. Que voulez-vous boire ?

Je porterais volontiers mon choix sur un martini blanc pour ma part. Il doit se demander à quelle sauce je vais le dévorer, pourquoi il est ici, j'aimerais savoir lire dans ses pensées, par curiosité...mais je n'en suis pas apte. A défaut je me contenterais de voir quand il finira par demander les choses!
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 19 mars 2017, 20:50

Les yeux sur la ville, je cherche encore les raisons de cet intermède. M’a-t-elle observée, me juge-t-elle ? M’évalue-t-elle ? Je ne suis que trop habitué à cet étrange sentiment avec les Skjaldmeyjar. Je me retourne et la regarde, élégante, raffinée mais seule. Je suis étonné par ce point. Les Nephilim vivent rarement seuls. L’Atrium grouille de monde. Quand Vesta reçoit quelques personnalités, il y a peu de serviteurs ou d’employés autour d’elle. Mais tout autour, c’est une véritable fourmilière. Quant aux Skjaldmeyjar, il en est de même. Les Insoumis ont la réputation de vivre en groupe d’une demie-douzaine d’invocateurs, chacun ayant sa personnalité. Qui est-elle ? Les recherches que j’ai faites sur elle m’aide, mais il me manque encore certains éléments.

À cet instant, Déphaïne n’est que la seconde personne que je rencontre ici. Et encore, la première est restée dans sa voiture. Étrange ! Ses serviteurs sont-ils cachés derrière les murs. Que recherche-t-elle ?

— Que voulez-vous boire ?
— Votre choix sera le mien.


Je la suis, pensant qu’elle parlait d’un vin ou d’une boisson accompagnant la viande. Un apéritif ? Je serais donc là pour un moment.

— Merci, dis-je en prenant la coupe de Martini.

Je luis tends ma coupe et lui demande :

— J’ai questions pour vous. À quoi trinquons-nous ?

Ma deuxième question reste en suspens. Politesse de réponse.

— Oui, les voies du Seigneur sont réputées impénétrables. Mais j’avoue que vous êtes également difficile à cerner. Pourquoi m’avez-vous fait venir ?

Est-ce que mon voyage en Kabbale l’intéressait ? Est-ce qu’elle voulait en apprendre plus sur Kaylee et sa transformation en ange ? Est-ce qu’elle voulait m’interroger sur l’Eden, sur notre retour à notre époque, sur Kronos ?

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 266
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 20 mars 2017, 12:38

-A notre rencontre Monsieur Hansel ? Je trouve cela parfait..

Je souris et tends ma coupe pour trinquer, l’œillade gourmande et le sourire aux lèvres, je voudrais bien être dans cette petite tête. Mais je suis certaine que je pourrais m’y perdre.

-Pour avoir le plaisir de rencontrer le mortel qui aurait déjà dû mourir des milliers de fois.

Soufflais-je en portant le verre à mes lèvres, mon regard le tenant entre mes cils, un sourire sur la bouche, venant trempée dans l’alcool…

-Dois-je avoir une raison plus sournoise pour rencontrer un homme Monsieur Hansel ? Ou espériez-vous qu’il y en ait une ?

Je me suis rapprochée de lui, ma nature est entreprenante ne l’oublions pas et je n’ai donc pas de gêne à me tenir si près de lui. Il est bien bâti pour un mortel et j’aime les détails de son visage qui font un ensemble charmant, la beauté est une chose bien plus noble pour les humains, car leur peau se flétrie et se relâchent, c’est tout à leur honneur de l’être, non qu’il soit excessivement beau…mais il n’est pas désagréable, au contraire.

-Et dites-moi, pourquoi avez-vous accepté de venir ? Les hommes ne disent jamais non pour passer un agréable moment, avouons-le, et les moments en ma compagnie sont toujours tout à fait charmant.

Je dis cela en m’étant cette fois rapprochée pour passer à son flan et l’effleurer de mon corps entier avant de prendre sa main pour l’entraîner avec moi vers le salon pour nous asseoir. Sur la table basse, un échantillon de gourmandise dont une spécialité de Meborack dont je rafolle. Un homme finit de disposer un plat et nous salut, avant de disparaitre.

-Merci Joshua tu es un amour. Un beau mortel à la stature carrée, il s’occupe de faire la cuisine et m’accompagne parfois à Meborack. La seule gourmandise qui pourrait vous être inconnue est cette bouchée, c’est une spécialité du royaume de Meborak, une spécialité d’épice que j’adore, ça vous saisit la bouche d’une myriade de saveur, j’en suis très friande.

Je l’invite à s’asseoir sur le sofa et me place à son coté, les jambes dévoilées, la bouchée n’a aucun mauvais effet sur les mortels, je ne triche pas comme cela et même si j’use de mon charme Nephilim, on ne peut pas dire que ce soit de la triche, simplement un avantage.
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 20 mars 2017, 14:46

— Alors à notre rencontre !

Étrange ! Quel euphémisme de dire que je reste sur ma faim ! La suite de ces propos me laisse pantois. Voilà une autre Nephilim semblant bien renseignée quant à mes pouvoirs.

— Certains esprits se vexent lorsque je l’explique par ma chance insolente.
— Dois-je avoir une raison plus sournoise pour rencontrer un homme Monsieur Hansel ? Ou espériez-vous qu’il y en ait une ?
— La plupart des Nephilim que je connais ont toujours une raison qui motive leurs rencontres. Je ne suis pas en train de dire que votre race est machiavélique. Mais malgré votre immortalité, les Nephilim que je côtoie ne font pas les choses par hasard. C'est comme s’ils étaient encore plus pressés que nous, les mortels.


Je souris, car, non seulement je n’ai pas eu de réponse à ma question, mais voilà que c’est à mon tour de subir un interrogatoire.

— Sauf votre respect, refuser une invitation est plutôt dangereux, non ? Avec le temps, j’ai appris à ne pas vexer les Nephilim et les rencontres avec les Insoumis ont toujours été différentes, ainsi j’expliquais la raison de ma présence.

Je me voyais mal refuser, d’autant que je me crois toujours sans maître. Quant à l’affiliation au vestal, n’étant plus l’esclave de leur Originelle, c’est assez délicat. Les humains ne sont pas considérés comme faisant parti d’un clan. Ils sont l’esclave de tel ou tel Nephilim.

Elle me conduit vers une table basse. Je découvre le premier serviteur, Joshua. Quelques mets sont présents sur la table et elle me vante un épice de Meborack, un royaume que je connais très bien. Je goûte la miniardise qu’elle me vante et apprécie. Je constate qu’elle ne ment pas. Meborack est un royaume où tout me semble plus grandiose.

— Vous avez raison. C’est délicieux. Je ne connaissais pas du tout.

Malgré mes séjours en Méborack, je n’avais jamais goûté de telles saveurs.

— Je ne connais que très peu votre histoire ou votre légende. Je ne sais pas quel mot utiliser. On raconte que vous connaissez plus la Kabbale que la Terre. C’est vrai ?

À mon tour je pose quelques questions et je n’hésiterai pas à lui demander des précisions au fur-et-à-mesure qu’elle parle. Mais mine de rien, je ne sais pas grand chose sur elle. Le mystère entoure cette femme autant que l’élégance.

Mais pour bien montrer que j'ai finalement une bonne idée de ma présence ici, la curiosité, je lui ouvre une porte. Il est en effet important pour moi de me faire quelques amis. Sait-on jamais !

— Et vous ? Que souhaitez-vous savoir que vous ne sachiez déjà ?

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 266
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 20 mars 2017, 15:16

Je l’écoute avec un sourire sur les lèvres, le bras appuyé sur le dossier du canapé, de cette œillade charmée…ce genre d’attitude qui flatte les hommes, inconsciemment et je ne peux m’empêcher de rire. Il a l’air si farouchement occupé à savoir pourquoi tout cela, qu’il parait bien insensible à plus d’opportunité….

-Vous pensez que vous rencontrez une insoumise alor ?

Répliquais-je finalement avec beaucoup d’intrigue. Voilà qu’être de kabbale signifie forcément être du clan, mais comme je le répète bien souvent ce n’est pas le cas, non que je boude Harahel ou n’aimerait pas, mais en soit je n’ai pas le sentiment.
Quand je suis en kabbale j’appartiens à mon cher Monarque, en dehors, je reste principalement Dephaïne…alors quoi ?

Alors peut-être que je ne saurais ce que c’est…

-Je connais des choses, beaucoup de chose, mais il est vrai que mon monde est Meborack. La terre est un royaume intéressant mais vous savez ce qui lui manque ? Demandais-je avec gourmandise. Le Prince Pourpre, mon époux. SI vous veniez à faire un séjour non loin de nos terres, vous serez plus que le bienvenue au palais.

Je ne vais pas mentir, quel intérêt ? On me connait ou certains me connaissent, alors…

-Vous avez raison, la plupart des Nephilim sont…ce qu’ils sont. Mais comme je déteste être la plupart des gens, je vais vous faire carte sur table… J’adore les mortels, j’adore les voir évoluer et vous avez fait votre chemin parmi nous, vous êtes en vie, et plus fort à chaque fois, je désirais rencontrer l’homme derrière les histoires.

J’ai dit cela en me rapprochant, faisant comprendre que je voulais le connaitre, vraiment, mais pas seulement ainsi. J’aime l’intimité, la façon qu’un homme a de vous posséder révèle bien des choses sur sa nature…ceci dit j’ai l’impression qu’il n’est pas un garçon facile !

-J’espère ne pas faire fondre vos espoirs. J’ai eu vent de son abandon par sa maîtresse, mais aussi vite il a été récupéré par Kaylee Sutton, une des nôtres qui a été Nephilim et Elohim et dont je désirerais bien faire la connaissance, pour déterminer ses pouvoirs d’une seul œillade…Un mortel qui a trouvé le remède aux phobies et est allé plus loin qu’aucun Nephilim n’a été…qui a été possédé plusieurs fois…qui ne voudrait pas le rencontrer ?

Non que je lui refasse son cv mais allons !

-Moi j’adore…ça me rend... je souris alors que mes lèvres sont proches des siennes. Le regard saisissant le sien, je ne me prive pas de l’embrasser à moins qu’il ne me repousse, mais ça pourrait être vexant. Quoi que…je pourrais en rire. Cette chose faite, je mordille ma lippe et soupire. Voilà ce que je veux savoir, qui est l'homme derrière l'histoire...

Je finis ma bouchée et bois du martini.

-Vous voulez le récit du conte qui fonde mon histoire? Car il est à mes yeux plus un conte qu'une légende...en tous cas, il en a les éléments de narration.

Plaisantais-je...La belle et la bète au fond...non?
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 20 mars 2017, 18:46

— Vous pensez que vous rencontrez une insoumise alors ?
— Oui. C’est ainsi qu’on m’a parlé de vous. Je dois revoir mes sources d'information ?


Son air lève bien entendu des doutes. L’espièglerie qui scintille dans son regard ne m’échappe pas. Elle se présente comme marié au Prince Pourpre. Absent de la Terre, il doit être une créature de Kabbale. Cela ne m’étonne guère. Nous-mêmes, nous avons croisé des amazones très séduisantes. Je me suis même demandé si elles étaient humaines.

Elle me parle ensuite de son intérêt pour les mortels. Cela m’étonne beaucoup de la voir se rapprocher après m’avoir présenté son mari. Mais les succubes vivent ainsi. Quand elle dépose un baiser sur mes lèvres, je la laisse faire, mais elle peut remarquer que je n’y mets guère d’entrain. Elle est séduisante, envoûtante, mais je continue de me demander à quelle sauce elle souhaite me manger. Mon regard ne fuit pas pour autant, d’autant que je suis confiant. Je ne perds plus mon don après un baiser et cela, seule Kaylee le sait.

— Parler de l’homme sans parler des Nephilim qui gravitent autour risquerait d’être un mensonge. J'ai eu de la chance, mais ma destinée n’aurait pas été la même si je n’avais pas été aidé par les vestales et les Skjaldmeyjar. Les insoumis m’ont également aidé à faire certains choix difficile. D’ailleurs, votre dernière information est fausse.

Je me penche et prends deux petits canapés de l’assiette. Je lui en offre un et goûte le second. Très raffiné.

— J’ai toujours été accompagné. En Kabbale, Sutton ne m’a jamais quitté. Donc dire que je suis allé plus loin que n’importe quel Nephilim est une exagération.

Même si entre nous, supporter le caractère de Kayle n’est pas donné à tout le monde (Skud n°7 pour Kaylee). La situation se détend, Déphaïne parle d’elle, ce que je préfère. Elle est dangereuse, mais ne semble pas vouloir ma mort. Du moins, pas dans l'immédiat. Est-ce qu’elle uniquement curieuse ? J’en doute. Pas seulement, dirais-je. En tout cas, sa compagnie est loin d’être désagréable.

— Volontiers. Détaillez-moi ce conte !

Je suis près à parler de mon passé avant l’incarnation et également de cette vie enfermé dans Enerim. Je pense que je devrais pouvoir la tenir en haleine. Pour le reste, selon la façon qu’elle me parlera d’elle, je verrais ce que je détaillerais. Je risque d'éluder. En tout cas, mes rapports avec Kaylee, je ne les aborderais pas

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 266
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 20 mars 2017, 21:40

— Vous pensez que vous rencontrez une insoumise alors ?
— Oui. C’est ainsi qu’on m’a parlé de vous. Je dois revoir mes sources d'information ?
-Absolument….


— Parler de l’homme sans parler des Nephilim qui gravitent autour risquerait d’être un mensonge. J'ai eu de la chance, mais ma destinée n’aurait pas été la même si je n’avais pas été aidé par les vestales et les Skjaldmeyjar. Les insoumis m’ont également aidé à faire certains choix difficile. D’ailleurs, votre dernière information est fausse. J’ai toujours été accompagné. En Kabbale, Sutton ne m’a jamais quitté. Donc dire que je suis allé plus loin que n’importe quel Nephilim est une exagération.
-C’était une manière de parler, je connais peu d’humain, avec un tel parcours….

Qu’il ne soit pas modeste, il n’y a pas de quoi l’être. Il m’intéresse plus que Dawn l’infiltrée délaissée mais presque autant que Lucy l’Infiltrée qui devrait être une Insoumise à mon sens. Quoi qu’il en soit, peu importe….

-Il était une fois…un mortel, un invocateur,un des tous premiers, de ceux qui attiraient l’attention d’Harahel…

Je commence mon histoire comme un conte, non sans avoir apprécié qu’il ne refuse pas le baiser, peut-être se décoincera-t-il après, je connais peu de mortel résistant à une démone, peut-être qu’il en fait partie mais ça me pousserait à chercher ce qui coince…pourtant je ne dénote aucune résistance en capacité, il doit avoir un fort caractère mais ce n’est pas insurmontable.

-Cet invocateur vivait dans les royaumes, on raconte, qu’il parvint à invoquer, une créature de Meborack, comment la question est fort bonne, mais seul Harahel en a la réponse…cet homme se retrouva devant une bète…dont la prestance était aussi imposant que son visage était hiddeux.

Soupirais-je…j’aime mon mari, et je ne le cache pas dans mes mots, cette pointe de soupir excitée le prouve de toutes façons.

-La créature se présenta comme Le Prince Pourpre, et demanda au mortel ce qu’il désirait. L’homme, agitait par un besoin de plus, peut-être admirateur des démons, demanda la puissance. Il voulait avoir plus de pouvoir, plus de capacité, le Prince lui demanda ce qu’il lui donnerait en échange. « Ma compagne va donner naissance à notre fille, je vous la donne. » La bête accepta, et lui donna son dû à l’instant même où l’homme ayant trompé sa compagne, lui donna un bébé roux, enveloppée dans une couverture de laine, ne portant encore aucun nom, mais dont les yeux dévoraient déjà le monde. Le Prince pensa au tout début être bien perdant dans l’histoire…mais la petite chose fragile lui plaisait, c’était une chose rare que d’avoir un enfant de démon, et lui, le grand collectionneur avait un objet unique dans son palai…Il fut satisfait.

Le mortel partit donc, tout heureux, nullement soucieux de la réaction de sa compagne, qui ne pourrait rien faire pour briser le contrat.


Une lueur de malice dans mon regard je prends une pause, savourant le martini.

-Après l’histoire ne raconte pas si elle chercha à faire quoi que ce soit. Mais et là, il s’agit bien d’une légende…on raconte que les hurlements de l’humain résonnèrent dans tout le royaume. Le Prince Pourpre avait oublié de préciser que le corps des mortels n’est pas apte à recevoir tant de puissance…il en fut consumé de l’intérieur…

Je n’ai pas l’air traumatisé en poursuivant mon récit, bien au contraire, je livre le conte tel qu’il me vient, avec des rires et un certain plaisir sous certaines évocations, me plaisant à lui expliquer ce qui est mon histoire, livrée en toute intimité et sans heurt, narrant combien je me suis éprise de mon époux, et comment j’ai côté les Nephilim sans vraiment me mêler à ma propose race. Tout comme je me suis livrée dans ma fiche, je me livre à Kurt Hansel, je n’ai pas honte de parler de mon passé, je me contente de mon histoire et de paroles enjouées…
A la fin de mon propre récit, passionnée, je le détail, va-t-il être chagrin de mon début de vie ? Je ne le suis pas, et je réalise que je me suis laissée emportée, un rire, ma main cachant mes lèvres, je secoue la tête avec une grâce suave. J’ai parlé des deux premiers deux cent ans de ma vie, avant que je ne décide de voyager et de voir le monde des mortels….

-Je me suis laissée entraînée par ma propre histoire. Mais c’est une belle manière de faire connaissance. A votre tour Monsieur Hansel, si vous le voulez, mais avant, vous pouvez poser toutes les questions dont vous avez envie….

J’y répondrais. Bien entendu, comme pour tous, mon pouvoir est secret, j’ai pour principe de ne pas le divulger car il pourrait déranger, les perles sont ma capacité, j’ai évoqué ceci d’ailleurs et s’il veut voir une des perles, je pourrais lui ouvrir un écrin.
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 21 mars 2017, 15:04

Eh bien me voilà à passer pour un imbécile bien mal informé ! Se tromper de clan est quand même assez sérieux pour un Nephilim. Elle a la politesse de m’expliquer mon erreur sans insister. J’apprécie. qu’elle ne prenne pas plus ombrage.

Alors évidemment je présente de plates excuses. La discussion se poursuit et je découvre qu’elle narre très bien son conte et l’égaye de quelques légendes notamment sur les cris de son défunt père biologique. Étrange que nous en rions tous les deux, mais, après tout, la luxure des Nephilim enivre tous les humains. Pourtant je ne juge ni l’abandon ni la vie de Déphaïne. Je ne connais rien de son enfance. Elle a peut-être eu plus de chance d’être élevée à la coure du Prince Pourpre que par un père prêt à la vendre pour une promesse de pouvoir.

— Je vous l’accorde, bien belle présentation. Je vais essayer de ne pas trop tomber dans le mélodramatique, mais quoi que je vous dise, sachez que je ne regrette rien. Sauf peut-être quelques paroles déplacées… ajoutais-je sur le ton de la demi-plaisanterie.

Je dépose ma coupe de Martini pour parler, comme si j’avais besoin de mes mains et je l’avoue reprendre un peu de distance.

— Ma compagne est tombée enceinte, j’avais 16 ans. Mais nous avons décidé de nous marier. Nous avons eu un fils, notre joie, notre bonheur mais aussi de belles insomnies. Je faisais partie de la classe populaire, mais nous avions nos moments de bonheur. Vers 26 ans, j’ai eu des jumelles. Nous avons mis de l’argent de côté pour partir visiter le Grand Ouest américain.

Je ne commenterais pas ses paysages, vu que je n'ai rien vu, nous n'avons jamais atteint le désert. J’expire en pensant à cette station service où tout à basculer.

— C’est à ce moment que l’ange a pris possession de mon corps. Je faisais le plein dans une station service. Il a pris le contrôle de mon corps, je n'ai rien senti. Mon corps ne me répondait plus du tout. Il a abandonné ma famille, a vidé les comptes familiaux et n’a plus donné le moindre signe de vie. Être enfermé dans son propre corps n’a pas été une expérience heureuse. Je me suis d'abord cru schizophrène. Quand il a commencé à assassiner des Skjaldmeyjar, j'ai pensé être un schizophrène doublé d'un psychopathe avec un penchant sur les jolies femmes. C’est le fameux passage mélodramatique, je suis désolé…

Je souris et essaie de ne pas me donner le rôle du pauvre petit Caliméro.

Peu à peu, au travers de ses discussions avec les templiers et d'autres anges incarnés, j'ai pu rassembler les pièces du puzzle. Mais je suis passé de profane à initié et la délivrance m’a permis de choisir mon camp. Je vous ai cherché quelques mois, vous les Nephilim, et j’ai eu beaucoup de chances. J’ai l’impression que la suite vous la connaissez bien. Il y a eu des hauts, des bas, mais c’est toujours parce qu’on m’a laissé ma chance. Vesta m’a laissé ma chance pour l’hôpital. Harahel m’a mis sur la route du traitement et une Skjaldmeyjar m’y a sauvé la vie plus d’une fois. Mon histoire a sans doute été exégéré. Que voulez-vous savoir ?


Je n’aime pas trop étalé mon CV. J’ai vu souvent cela se faire. La dernière fois pris d’une insomnie, je me suis endormi la télévision allumée. À mon réveil une animatrice présentait un programme de télé-réalité sur le speed dating. Même s’ils n’avaient que trois minutes pour se présenter, tous les hommes.tenaient le même discours. Au lieu de parler de leurs sensibilités, ils déroulaient un CV. Moi j’ai fait ceci, moi j’ai fait cela, moi je travaille dans ceci, moi je suis diplômé de truc, voire même moi je gagne 10.000$ par mois. Nauséabond ! Je ne voudrais pas donner cette impression à Déphaïne.

Répondre

Retourner vers « L'appartement de Dephaïne O'Faïne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité