Visite surprise! [Dawny]

O’Faïn, salle de ventes aux enchères, estimations d’antiquités, rachats, prêt sur gage.
Verrouillé
Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 365
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 06 juin 2017, 14:58

https://www.youtube.com/watch?v=dPI-mRFEIH0

Hugo est essoufflé, j’avais besoin d’orgone, envie d’orgone ou de lui…j’ignore la différence, en tous les cas, elle ne doit pas être bien grande, et je souris alors que je viens déposer un baiser sur ses lèvres, rajustant mes dessous puis ma jupe. Il a cherché en jouant ainsi et, pour tout avouer, j’adore ça.

Son corps mortel tout en sueur a quelque chose de magnifique, avec ses muscles révélés par la pellicule de sueur, je trouve ça…excitant. Les mortels et leurs petits défauts, si différents, si faible…si je m’écoutais…je reviendrais mordre le couvert, mais quelques mots de sa part me font dire que non.

-C’est l’heure Dephaïne.

-L’heure ? De quoi ? Je regarde la pendule et ça me fait tilt !Oh ! Oui ! Dawny ! Je ris doucement, j’avais oublié.Range moi ce bureau, c’est un bordel.

-La faute à qui ! Rit-il !

Je ne réponds pas, préférant mon sourire innocent. Allez, finit la récréation !

J’attrape mon téléphone, vérifie mon reflet dans la glace, bien, parfaite.
► Afficher le texte
Bien entendu on retire les lunettes de soleil, je n’en ai pas à l’intérieur !

J’ouvre la porte de mon bureau et traverse le tout sous le regard des secrétaires, je devrais trouver Dawn déjà dans les couloirs de l’endroit, si les choses n’ont pas changé, ce qui peut arriver, un rien peu modifier le résultat d’une vision. Hugo m’a prévenu qu’elle serait là, sans que je lui ai demandé, ni attendu sa venue, même pas un petit coup de téléphone ? La vilaine ! Et qu’elle risquait de provoquer une rencontre brutale, nullement de sa faute, entre un vase de porcelaine chinoise datant de trois siècle avec le sol.

D’ailleurs, j’amorce à peine le pas que je remarque le vase entre les mains d’un employé en train de le déplacer, je vais grincer des dents si j’ai un retard sur le planning, je ne trouve pas ce vase magnifique entre nous, il est ordinaire, mais je vais juste grincer des dents par principe. Je ne supporte pas de voir une antiquité disparaitre tout simplement.

On comprends donc combien je serais triste de voir encore des originels disparaître !

Ma main stabilise le vase à une seconde près et je toussote, alors que l’employé me regarde, effaré. Je souris.

-On ne regarde pas les jolies blondes au travail Monsieur Smith.

Ses yeux se sont tournés sur Dawn bien entendu, ah il est jeune, une femme plus âgé que lui et c’est le festival aux hormones, je le laisse s’excuser, etc avant de regarder Dawn Ludlow et lui faire un sourire charmant, bright, ravie !

-Dawn Ludlow ! Je suis heureuse de te voir dans mes modestes locaux. Tu aimes ?
Image

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 916
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 08 juin 2017, 20:11

C’est compliqué de savoir ce que je veux faire aujourd’hui. J’ai toujours été spontanée, je n’ai jamais rien calculé. Ma vie n’est faite que d’opportunités, de petites fleurs qui ont virevoltées et qui se sont posées sur ma route. Certaines étaient couvertes d’épines, mais elles ne comptaient pas, car j’avais ramassé aussi toutes les autres. Celles qui sont belles, colorées, douces et parfumées. C’est de celles-là dont je veux me souvenir. Tomber amoureuse de MatVeï n’était pas prévu et avoir un enfant ensemble encore moins. Je me suis toujours laissée porter. Je n’ai jamais essayé de dépasser mes limites et cela, même quand on vivait ensemble. C’est sans doute une erreur que je paye désormais. Pour la première fois, je dois me débrouiller seule… vraiment seule. Je ne peux pas compter sur Sariel, Oishi ou Swann pour me sauver. Je dois réussir seule, même si je préférerais qu’ils soient à mes côtés. Ils me manquent tellement.

Je ne sais pas par quoi commencer. J’ai l’impression que tout me tombe dessus en même temps. Au vue des enquêtes de Lucy, il semblerait qu’il a été ainsi de nombreuses fois. Sariel nous avait construit cette bulle. Je n’ai jamais rien su, jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard. Jusqu’à ce que ce soit devenu trop gros pour nous. Peut-être que s’il ne m’avait pas autant protégé, nous n’en serions pas là. Peut-être que s’il m’avait moins aimé, il aurait réussi ce qui était convenu. Je m’en veux tellement.

Dans mes problèmes, il y en a un qui me semble presque réglé. Je parle de Lindsey. De toute évidence, je ne veux pas prendre le risque que les templiers lui remettent la main dessus. Elle va aller vivre en Zakaï. Elle ne sera pas seule. J’irai la voir parfois et Lidrya pourra lui rendre visite. Elle est l’esclave de Severide et malgré tout ce que je pense de lui, je sais que c’est un nom qui la protégera dans ce monde.

Pour ce qui est de mon petit homme, je ne peux rien faire pour l’instant. Je sais qu’il est en sécurité et qu’il ne souffre pas de mon absence. Je le sais heureux et même s'il me manque à m’en arracher le coeur, je vais être forte… pour lui. Parce que je l’aime de tout mon âme. Je reprendrai ma place, je n’en doute pas une seule seconde. C’est le seul moyen pour moi de survivre, l’espoir. Et en ce qui concerne Hope, le grand, l’homme, ce n’est pas compliqué. J’ai une folle envie de le voir, de lui poser des milliers et des milliers de questions. Mais si j’ai compris une chose, c’est que je suis loin de connaître ce que vivent les Nephilim. Je pense que si mon fils avait voulu me voir, il l’aurait déjà fait. Peut-être qu’il me déteste ? L’idée même me brise le coeur et me fait mal à la poitrine. Je me retourne, me recroqueville sur moi-même et enlace mes genoux. Je n’ai jamais trouvé mon lit aussi grand et vide depuis que je me souviens. Mes sentiments sont contradictoires. C’est difficile de faire des sauts émotionnels entre pessimisme et optimisme. Je veux y croire, il le faut car sinon je me noie, mais il m’arrive d’avoir des idées noires. Des peurs irraisonnées qui m’empêchent de réfléchir et d’avancer.

Quoi faire avec Edouard ? à priori il me déteste, ce qui tombe bien, car je n’ai pas besoin de rompre avec lui. Il est maintenant conscient que sa vie sera beaucoup mieux si je me tiens loin de lui. Cependant, des personnes l’ont contactées et elles avaient des renseignements sur mon fils. Je veux savoir qui ils sont et pourquoi ils ont voulu que je me souvienne. Savent-ils ce que je suis réellement ? Sont-ils là pour m’activer ? Est-ce que j’ai vraiment une bombe dans la tête prête à exploser mon entourage ? Je dois pouvoir répondre à tous ça. Je ne pourrai jamais récupérer ma vie sans avoir les réponses. Il va donc falloir que j’arrange les choses avec Edouard. Quelque chose me dit que ça va être difficile et que ça va me coûter.

Sun est dans mes pensées. Je ne sais rien d’elle et pourtant, elle est très claire dans mon esprit, si réelle. J’imagine nos points communs. Nos goûts sont-ils les mêmes ? Est-ce qu’elle a trouvé refuge et sécurité ? Je sais que Lucy est sur le coup, mais franchement, je trouve ça trop lent. J’imagine que je fais encore preuve d’égoïsme. Après tout, il n’y a pas que moi qui compte et elle doit avoir beaucoup de travail, mais je ne peux m’empêcher d’être en colère et de penser qu’elle ferait mieux de travailler plutôt que d’aller faire la fête hors du dôme ou d’aller se balader en Kabbale. Je suis sévère, j’en suis consciente, mais je lui en veux.

Je ne vais pas trouver le sommeil finalement. J’aurai fait nuit blanche et c’est peu après l'ouverture que j’arrive dans la galerie O’Fain. J’avoue que je n’en mène pas large. J’ai peur de la réaction de Dephaïne. C’est une demie-déesse, et je ne lui ai pas vraiment montré beaucoup de respect. Je n’y peux rien, il y a quelque chose en elle qui me fait flipper et qui me désespère. Des fois j’ai l’impression dans son regard, qu’elle se demande sur quelle étagère elle pourrait me placer une fois que je serais empaillée. Je sais qu’il y a de fortes chances que tout cela vienne de mon esprit malade, mais quand même… On ne sait jamais, c'est Dephaïne, la collectionneuse.

Je ne suis pas très longtemps seule, qu’elle arrive déjà et me met mal à l’aise. Je suis loin d’avoir vu toutes les oeuvres que Dephaïne possède. Je suis impressionnée. Je savais que c’était une collectionneuse, mais pas qu’elle possédait des objets aussi différents les uns des autres. Qu’est-ce qui lui plaît tant dans toutes ces vieilleries ?

Je me retourne vers elle, le rouge aux joues n’osant pas poser le regard sur son associé. Je réussie cependant à lui sourire. Je ne sais pas comment l’appeler. Nous ne sommes pas assez intimes pour s’appeler par nos prénoms et je ne vais pas lui refaire le coup de l’Atrium, je décide donc de faire comme elle.

Dephaïne O’Fain. Bonjour.

Cela me permet en plus de lui montrer que 1 - je n’ai pas oublié son nom de famille et de 2 - que je respecte la prononciation… Bien que je m’égare, ce n’est pas elle qui a précisé la prononciation mais bien Satsobek Anahk. Je me mélange avec tous ces Nephilim à noms imprononçables. En tout cas, je me souviens bien de cette fille qui m’a accostée maintenant. Quelque chose me dit, que je risque de la revoir.

Modeste ? J’admire votre fausse modestie. dis-je en regardant autour de moi tout en souriant.

Dawn, on a dit qu’on faisait un effort. Ce que tu viens de dire pourrait être mal prix… Grrr… je m’énerve toute seule.

Finalement, je la regarde droit dans les yeux, plus douce et plus calme.

C'est magnifique.

Tout comme elle. Ce que ça peut m'énerver toute cette beauté.

Je suis venue chercher un cadeau pour un ami. Il est collectionneur d'art.

Je ne compte pas lui dire de qui il s’agit. Je n’ai pas envie que Dephaïne s’immisce dans ma vie privée, je ne lui dirais donc pas que c’est pour Edouard Osoto.

Vous n'auriez pas quelque chose de pas trop cher, mais qui en jette quand même ?

Je baisse les yeux et soupire.

Je dois m’excuser pour quelque chose, dis-je à voix basse, très basse cette fois.

Okay, je ne suis pas fière de ce que je lui ai fait, mais ce n’était pas du tout censé se dérouler ainsi. J’avais l’impression que les mots n’avaient aucun effet sur lui. J’ai cru qu’avec une démonstration, ce serait plus facile… je me suis trompée.

► Afficher le texte

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 365
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 15 juin 2017, 10:14

Un petit rire, je viens lui prendre le bras avec le mien. On est copine non ? On a intérêt à le devenir ! C’est plus avantageux pour elle et pour moi ! Et puis, je suis certaine qu’on va finir par s’adorer. Je la trouve charmante, pleine de vie, je ne sais pas, elle a quelque chose de tellement...mortel? Vivant? Dawnien?

-Moi aussi j’adore, ça a un charme.

Oh que oui je me joue de la modestie. Elle peut le dire, c’est vrai et je sais reconnaître mes défauts. Ils m’importent tellement peu…Mais ses paroles suivantes me font sourire différemment.

-Merci.

Elle m’a l’air plus sincère et j’avoue que je prends cela à cœur. J’aime mon endroit terrestre et les petites fourmis qui y travaillent à l’intérieur. Il y a de belle chose, mais pas assez, il n’y a jamais assez. Le temps est le témoignage de tout, les mystères du passé nous poussent vers le présent.

Elle vient pour offrir un cadeau à un ami, je la laisse parler, j’observe son attitude et je délaisse son bras, lui faisant signe de me suivre plutôt. Pas trop cher…mais qui en jette.

-Est-ce un simple ami ? Ou bien tu as des envies avec lui ? Et de quoi tu dois t’excuser ? Si tu ne veux pas me le dire, ce n’est pas drôle, mais tu as bien le droit.

Nous pénétrons dans la salle de vente principale, des vitrines protègent mes petits bijoux, tout cela m’appartient plus ou moins, et j’adore ça. Je suis maîtresse des lieux et on peut le sentir. Je réfléchis à un petit cadeau pour l’ami de Dawn.

-Collectionneur d’art…thème particulier ? Appréciation spécifique ? Période historique préférée ? Homme sérieux ou fantaisiste ? Je secoue légèrement la tête et passe derrière une vitrine. Bonjour Franck. Je souris à un de mes employés sur le chemin, un homme d’un certain âge, la quarantaine, chauve, qui me regarde avec admiration. Je lui fais un clin d’œil et me faufile vers une des vitrine, Dawn est restée logiquement du côté acheteur.

Selon ses réponses, je suis devant la bonne vitrine…
Image

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 916
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 juin 2017, 23:14

Wow, je ne m’attendais pas à ce qu’elle se la joue copine/copine. Je suis surprise sur le coup, mais je la laisse faire. Disons que ma tête à ce moment-là doit valoir son pesant d’or. Bien sûr, je ne m’attendais pas à ce qu’elle me vende ce que je cherche sans essayer de glaner quelques informations. En même temps, ma requête n’était pas des plus claires non plus.

C’est… un amant, dis-je en toussant. Puis “Un” comme si j’en avais plusieurs. *facepalm*

Pourquoi ne pas dire que c’est mon petit ami. Rien que l’idée me donne des frissons. Je me sens si sale de ce que je fais, mais sans mes souvenirs, c’est ainsi que j’agirais. Edouard est un bon parti. Je me sens bien avec lui, je ne voudrais pas qu’il s’en aille. J'essaierai de le retenir, alors c’est ce que je tente de faire. Il sera sans doute plus difficile de m’en tenir à mon plan dans la chambre. Je vais faire attention à ce que seule Dephaïne entende ce que je lui dis. Je vais me taire en présence d’un autre et parlerais à voix basse. Nous voilà confidente maintenant. On aura tout vu.

Je l’ai tailladé volontairement avec des ciseaux. Je grimace montrant clairement que ce n’était pas une bonne idée.

Dephaïne me prend-t-elle pour une fille dangereuse maintenant ? étrangement, l’idée me plait et les contradictions continuent. Je ne veux pas qu’on me prenne pour une fille fragile et du coup, je fais peut-être un peu trop le coq parfois. De l’autre côté, je veux prouver à l’homme que j’aime que je suis inoffensive. Il y a de quoi avoir mal à la tête. Peut-être qu’un jour je ne chercherais plus à être ce que je ne suis pas, pour enfin être ce que je suis vraiment. Mais si ça ne plaisait pas ?

Je voulais le faire saigner pour qu’un Vestal le soigne. C’est un échec total.

Je soupire. Elle peut lire sur mon visage que je suis complétement perdue. Je me retourne vers elle, pour plonger mon regard dans le sien. Un instant, j’ai presque oublié ce qu’elle était, mais sa beauté me transperce et me met très mal à l’aise. Les joues rougissent, mon regard cherche quelque chose d’autre que son visage à quoi s’accrocher. Je détourne les yeux de façon très maladroite et pas du tout naturelle.

Il est parti en sang refusant que les Nephilim le touche. Je crois qu’il vous déteste.

Pas particulièrement Dephaïne, mais les immortels en général.

Il croit savoir des choses sur moi.

Cette fois, je recommence. Mon regard s’ancre au sien, mais d'une façon bien différente, je la scrute. Le moindre mouvement de sourcil ou tique musculaire… Sait-elle quelque chose ?

Il m’a remis une photo de moi avec un petit garçon prétextant que c’était mon fils, que les Nephilim me l’avaient retiré avant de m’effacer la mémoire.

Je lui laisse un instant avant de continuer.

Je n’ai jamais porté d’enfant, pourtant… Je parle de façon très très basse. Je sais qu’elle m’entendra de toute façon. Une autre personne a évoqué cette grossesse. Un médecin… Un Nephilim.

Elle veut toujours que je me confie à elle ? Dephaïne veut vraiment mettre les pieds dans toute cette boue ? Y-est-elle déjà jusqu’au cou ? La vérité est que je ne dis rien, que Sariel ne doit déjà savoir. De plus, je me protège. Même avec tous les efforts du monde, mon comportement va être différent. Je ne vais pas pouvoir m’empêcher de regarder tous les petits garçons qui ressemblent à Hope. Rien qu’à l’idée, mon coeur bat plus vite.

Je veux qu’il soit amoureux pour apprendre tout ce qu’il sait. Qui lui a donné cette photo et pourquoi ?

Je serre la mâchoire. Ce que je m’apprête à lui dire est difficile.

Je ne sais pas séduire les hommes. Je ne suis pas… J’esquisse un sourire en la regardant. Vous !

Tout chez elle transpire la luxure. Qu’elle profite de cet instant de gloire, il risque de ne pas durer si elle se moque.

Il s’agit d’Edouard Osoto. Vous devez avoir entendu parler de lui ? Il ouvre une galerie à Vegas avec des oeuvres Nephilim. C’est un homme plutôt sérieux quand on ne le connait pas, mais je peux vous assurer qu’il sait faire preuve de fantaisie. Mes yeux s’ouvrent en grand. Elle peut me croire.

Je me mets à rougir comme une pivoine. Forcément à cet instant, j’ai des images qui me reviennent. Il ne faudrait pas que Franck soit en réalité Sariel. Ce ne serait pas le moment pour débarquer dans ma tête.

Vous pouvez m’aider ?

Elle va croire que je suis une opportuniste qui me sers d’elle… si on regarde, ce n’est pas totalement faux. Il y a beaucoup d’autres galeries où j’aurais pu aller. C'est donc que j'attends bien quelque chose d'elle... Peut-être juste une ristourne, qu'elle ne s'emballe pas la rousse.

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 365
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 26 juin 2017, 14:14

Et bien ma chère Dawn, un amant, que tu taillades avec des ciseaux….je pourrais comprendre ton idée si je la comprenais, mais entre nous, c’est loin d’être le cas. Un bac +5 doit surement être nécessaire pour appréhender le cerveau de la petite blondinette, mais tout du long de son explication, je garde un petit sourire amusée sur les lèvres…

Qui es-tu donc Dawn Ludlow, infiltrée qui le reste, que Sariel interdit de kabbale etc etc plus ce que me divulguera peut-être Michaël Ealer…Ah…je me le demande ! Et c’est avec délice que je me pose la question ! Je ne dis rien à Dawn, je la laisse parler, un doux sourire sur les lèvres.

Franck est Franck…si ce n’était pas Franck, je le saurais. Détection de pouvoir….basique mortel sans aucun plus. Je lève un sourcil pourtant quand elle me parle d’être amoureux. Et je continue, sortant de sa vitrine, un stylo assez ancien, une plume ayant appartenu à un Izanaghis. A une époque, si je ne me trompe pas, il y avait des scribes. Et celui-là était un merveilleux scribe…pourquoi je ne garde pas ça pour moi ? Parce que justement il y a un commerce naissant sur les objets Nephilim…

Et que je n’ai pas d‘attrait pour un vulgaire stylo, sauf si c’est une voleuse d’âme.

-Allons bon Dawn Ludlow il n’y a pas de mérite à être une succube, c’est même de la triche. Pour une fois je ne me la pète pas, elle ne devrait pas se dénigrer, Dawn a eu des hommes dans sa vie, elle est aussi capable de séduire, il ne faut pas se dénigrer, ce n’est pas identique dans les détails, mais je me comprends. Rendre amoureux Edouard Osotto. Vaste projet. Pour un homme que je pense incapable d’aimer. Ce n’est que mon avis. Je fais une petite moue et avance le stylo. Je n’ai pas encore goûté sa fantaisie, mais j’y travaille durement...A moins qu’il ne te soit chasse gardée ? Elle peut me le dire, je ferais du mieux que je peux. Nous avons un accord pour son musée, il ignore ce que je suis réellement, mais tant qu’il ne me demande pas clairement pourquoi je le lui dirais ? Je lui fais un petit clin d’œil. Qu’elle ne lui gâche pas la surprise hum

-Un stylo ayant appartenu à un Izanaghis, un scribe. Il a fait partie des studio disney, à l’époque de Mary Poppins et de ces eaux là. Peu d’intérêt hormis son travail apporté dans les histoires de la célèbre souris. Hum…un amant excellent un brin trop porté sur l’écriture. Je hausse les épaules. Edouard semble s’intéresser aux choses de notre petit monde, il est fort probable que cela lui plaise, peut-être même plus encore si tu lui offres dans un déshabillé absolument indécent et que tu sois à ses pieds. Soulignais-je avec superbe. Les hommes d’affaires aiment soit les femmes soumises, soit les dominatrices. Mais je fais de la spéculation…offrir un stylo plume de cette qualité…s’il le garde pour signer des choses importantes, cela aura surement une signification…de l’amant à l’amoureux. Je hausse les épaules. Combien tu pensais mettre dans ce cadeau….

Sachons le prix exact.
Et je lui ferais une fleur peut-être.
Image

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 916
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 juil. 2017, 14:19

Elle se moque ! Cet air sur son visage, j’ai clairement l’impression que ma situation l’amuse ce qui me met encore plus mal à l’aise. Je ne trouve pas ça drôle, c’est même une situation plus qu’embarrassante que je vis avec Edouard. L’avouer à Dephaïne n’arrange rien. Par contre, elle marque un point dans ce qu’elle dit. Je ne sais pas si elle le pense vraiment, ou si c’est pour me complimenter, mais elle a réussi à me flatter.

Je suis bien d’accord.

Je la regarde, un sourire au coin des lèvres. Je m’amuserai presque en sa compagnie… j’ai dit presque, ne vous emballez pas. En tout cas, je n’allais pas passer à côté de cette perche tendue. Mais mon visage change quand elle me parle d’Edouard. Je suis étonnée, presque à en tomber le cul par terre. Ce n’est pas qu’elle connaisse Edouard qui me surprend, mais bien qu’elle pense qu’il ne soit pas capable d’aimer. Finalement, une certaine assurance s’empare de moi.

Tout le monde est capable d’aimer. Il suffit de tomber sur la bonne personne.

Je lui souris. Je ne dis pas qu’elle ne serait pas capable de se faire aimer par Edouard, ou que j’en suis plus capable qu’elle. Je parle juste d’expérience. Tout le monde a le droit de connaître ce sentiment, mais surtout, tout le monde en est capable.

Il vient de divorcer vous savez ? Ce ne doit pas être facile d’être à sa place.

J’ai beaucoup de compassion pour cet homme, en réalité, j’en ai bien plus que de l’amour. Pour le côté chasse gardée, elle m’a prise par surprise. Je relève un sourcil. Elle est vraiment sérieuse ?

Depuis quand une humaine peut se mettre sur le chemin des désirs d’une Nephilim ?

Autant dire que si elle a cette idée en tête, ce n’est pas un refu de ma part qui va l’en empêcher. Si elle a envie de se taper mon petit ami, elle le fera. Je le sais et au final, je réalise que ça ne me touche pas vraiment.

Il n’est pas chasse gardée. Il est aussi libre que l’air.

Je lui souris. Si ça ne doit pas se faire, alors ça ne se fera pas. Je trouverai une autre façon de découvrir par qui il a eu ces photos. Et puis, si cela se trouve, il ne veut déjà plus entendre parler de moi. Je ne veux pas priver Dephaïne du corps d’Edouard. Pour un humain, il a vraiment tout ce qu’il faut où il faut. Je sais que je suis en train de dégager de l’orgone et le malaise s’empare de moi jusqu’à me faire monter le rouge aux joues.

Finalement, Dephaïne me tend cet objet tant désiré, je ne l’avais juste pas imaginé sous la forme d’un stylo… une très beau stylo tout de même. Je suis donc surprise sur le coup, mais elle réussit plutôt bien à me le vendre. Sa façon de l’utiliser me révélera sans doute ses sentiments. Elle n’a pas tort.

Je ne sais pas. Pas plus d’une dizaine de milliers de dollars.

Est-ce que ce stylo coûte bien plus que cela ? Ça me ferait mal aux fesses quand même.

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Nephilim

Dephaïne O' Faïn

Messages : 365
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Dephaïne O' Faïn

» Publié par Jimmy Chesly

» 01 août 2017, 12:38

Je souris simplement à Dawn, oui, je triche, oui, aimer est possible encore faut-il le vouloir, peu m’importe qu’il vienne de divorce, je ne l’imagine pas un seul instant déprimer le cul sur son canapé a dévorer des bacs de glace en écoutant des chansons tristes d’amour de Celine Dion….

Peut-être qu’il compense son chagrin d’une autre façon, mais je m’en fiche un peu, je ne suis pas là pour faire dans ce genre de chose. Mais en tous cas, puisqu’il n’y a pas de chasse gardée, que j’aurais plus ou moins respecter, alors, tout va bien dans le meilleur des mondes et le stylo est presque en les mains de Dawn. Je l’emballe dans son étui et je lui tends.

-Ce stylo vaut dans les 3000 dollars, 2000 suffiront amplement…

Je l’ai acheté une bouchée de pain, à une vente aux enchères il y a quelques mois, mais les affaires sont les affaires et même si j’apprécie la petite mortelle, ma fleur est généreuse, je ne vais pas lui en faire cadeau. J’y ai pensé, je l’avoue…mais je suis terriblement radine. L’argent ne devrait pas compter, après tout, en ai-je réellement une quelconque utilité ? Mais je ne sais pas donner de mes petits trésors sans une certaine compensation.

-C’est tout ce que tu voulais ?

Lui souriais-je, je peux encore être tout à elle si elle le souhaite, mais je pense que nous avons fait un peu le tour maintenant, ce que je ferais avec le mortel ne va regarder que moi et comme elle me reste une jolie enigme, je fouillerais un petit peu sur ce qu’elle peut être pour m’avoir ainsi été confié par Sariel…
Image

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 916
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 09 août 2017, 22:00

Dephaïne me vend le stylo pour deux-mille dollars au lieu de trois. Ce geste signifie quelque chose pour moi. Je ne pense pas un seul instant qu’elle me fait l’aumone. Elle a vu où je vis, elle connait mon dressing, ma vie, peut-être même qu’elle a fureté mon compte en banque. Tout cela pour dire qu’elle sait que je peux m’offrir ce stylo même pour son prix initial sans problème. J’y vois un geste “d’amitié”. Entre parenthèse, car nous sommes beaucoup de choses, mais certainement pas des amies. Maintenant que ma mémoire est revenue, je l’envisage plus facilement. Disons qu’il va me falloir découvrir comment une fille qui a toujours vécue en Kabbale, connait Sariel. Elle est rousse, je l’ai bien noté.

Oui, ce sera tout, merci.

Je lui souris à mon tour. Je ne veux pas gâcher ma journée et même si pour l’instant Dephaïne remonte dans mon estime, je sais qu’il faudrait un rien pour que tout soit gâché. Je vais donc prendre ce que je suis venue chercher, espérant que ça fasse l’effet escompté et repartir comme je suis arrivée.

Bon, alors j’y vais. Passe une bonne journée et encore merci.

Je ne veux pas lui souhaiter bonne chance avec Edouard. Je sais déjà comment ça va se terminer. Il est humain, elle est Nephilim, comment peut-il résister ? Personne ne le peut et ça, c’est un réel problème selon moi. Un instant j’étais prête à m’arrêter et à me retourner, mais je me suis ravisée. J’ai failli lui demander de ne pas trop le blesser, mais au final, ça ne me regarde pas. Edouard est un homme intelligent, j’espère qu’il saura prendre soin de lui, même entre les griffes des Nephilim. Les choix ne s’imposent pas aussi facilement qu’on le voudrait quand on est humain dans ce monde.

Je quitte la galerie, une boule au ventre.

Verrouillé

Retourner vers « O’Faïn »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité