Les cousins et la Skjaldmey

Répondre
Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 19 nov. 2017, 17:09

Hunter a une cigarette aux lèvres, pas encore allumée, chez Lucy, on allume jamais de cigarette sous peine de se faire gueuler dessus très fort. Et cela, même si on est Andrew, il a le nez dans le frigo et une cousine en arrière fond qui doit certainement clamer qu’ils peuvent commander quelques chose. Mais il s’en fiche, quand il est arrivé ici, il ne s’attendait pas à trouver Lucy dans un fauteuil. D’abord inquiet, maintenant refermé, il ne pipe plus un mot, se contentant de faire ce qu’il doit faire pour aider la jeune femme.

--Si t’as besoin, je peux venir de temps en temps t’aider.

Il ne comprend pas ce qui est arrivé à Lou, elle s’est contentée de dire que ce n’était rien, voir même de détourner la conversation, mais il n’est pas tout à fait dupe, elle ne veut pas lui dire les choses, alors elle change de sujet, elle détourne, et il ne pige pas pourquoi, elle ne va pas à ce fameux hopital…peut-être que c’est faux, la réputation vestale, disant qu’ils peuvent absolument tout soigner ?
Il ne s’en fout pas, mais il n’a pas super envie de savoir, pour le moment, à part Elsee, niveau Nephilim, ça ne va pas plus loin. Il fait confiance à Elsee. C’est tout. Attrapant les légumes qu’il a acheté, il les pose sur la table et mets un couteau et une planche à découper avec.

-- C’est dingue, j’aurais jamais pensé que tu aurais des ustensiles pour faire la bouffe.

Bon la planche en bois à probablement connu de meilleurs années et le couteau ne doit pas énormément servir. Il retire la cigarette de ses lèvres pour la glisser derrière l’oreille. Il demande au passage à Lou l’endroit où se trouve une poëlle, quelque soit l’endroit indiqué, il ouvre et trouve, à son bonheur une vieille sauteuse, en belle état mais qui a aussi des jours plus heureux.

--C'était pas à …ta grand-mère ?

Il se rappelle vaguement d’un repas, d’une grosse marmite sur une cuisinière, de sa propre grand-mère avec celle de Lucy et les deux enfants presque sages. Il sourit, solitaire, avant de regarder sa cousine. C’est dommage qu’ils n’aient pas eu plus de possibilité et c’est dommage qu’il ait été un abruti finit.

--Tu sais au moins couper des légumes ?

Il lui montre le couteau et les légumes, elle peut au moins l’aider à ça, sauf s’ils risquent d’avoir un morceau de doigt en plus. Pendant ce temps, il sort la grosse barquette de morceau de poulet et les glisse dans un sachet de cuisson dans lequel il ajoute la poudre d’aromate au curry.

—J’ai dis 19h30 à Elsee. –Souffle-t-il, c’est elle qui avait proposé de voir les Hale. C’était pour elle qu’il avait choisi de faire la cuisine chez Lucy. Il est 18heures et il est venu en avance exprès. –Tu veux toujours pas me dire ce qui t’es arrivé ?

Il glisse cela l’air de rien, pour voir si elle n’a pas envie de lui en parler, mais le jeune homme ne la force pas, il sait que ça serait inutile. En tous cas, il ne dit rien et se contente de mettre son poulet dans la papillote et de la glisser dans le four préchauffé une fois mise dans un plat.

--Je ne sais pas si c’est parce que je panique moins, mais mes visions se sont un peu calmé. –Dit-il sur le ton de la confidence, en mettant l’huile dans la sauteuse, un fond, des arômates en poudre comme de l’aïl ou bien du cumin, et d’autres choses, qui ne seraient jamais plus utilisé chez Lucy. Il ne les rentre pas, mais les replace non loin de son sac, histoire de les remporter. –Je devrais te remercier non ? –Propose-t-il.- Au début, je n’étais pas sûr de ce que tu m’avais montré comme chemin, j’avoue que j’ai sérieusement douté…

Autant être clair entre eux, il regarde sa cousine et lui souris.

Humain
Avatar du membre

Lucy Hale

Humain

Lucy Hale

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Lucy Hale

» 19 nov. 2017, 18:37

Lou regarde faire Hunter, un léger sourire aux lèvres. Pourquoi tout le monde veut l’aider ? Elle est une demi-demoiselle de pierre, pas une entière, alors pourquoi s’inquiéter ? Pourquoi vouloir l’aider ? Franchement ! Elle a pris des tas de disposition pour faciliter son quotidien alors quoi ? Elle peut gérer seule ! Elle a une machine à laver et un sèche linge, des repas à emporter au besoin, un fauteuil pour les marches et tout plein d’astuce ! Les gens se font un monde, elle est autonome. Et de toutes façons, elle le resterait quoi qu’il arrive.

La seule chose ? Elle n’est pas descendue dans l’Antre. Elle suit à peine les occupations de hacking, une forme de résistance ? Ou une bouderie ? Non, si on a besoin, elle utilise le petit pc, mais elle ne fait rien volontairement, ni même ne fait de l’excès de zèle. Mais, elle ne peut pas aller en bas avec ses outils, donc…elle se contente de peu. Et de toutes façons, elle a des tas de truc à faire, six ans, c’est court.

C’est de la désobéissance, absolument.

--Je me débrouille, t’en fait pas.

Elle lui sourit avec bienveillance, dans sa robe Baymax et ses cheveux lourdement réunis dans une tresse sur le coté de son visage. Les robes sont plus pratiques que les pantalons, elle peut s’habiller seule avec des robes ou des jupes…

Elle a changé de sujet quand il a demandé, ou bien trouvé autre chose à répondre, Hunter n’a pas besoin de savoir, de toutes façons, ce serait si long à lui raconter, elle a envie de savoir plutôt si lui, ça va, et si surtout, lui, il gère. Elle ignore tout ce qu’il a pu faire, vivre, etc et elle aimerait que tout aille bien, mais c’est le cas, pour le moment…il a l’air bien et cela lui fait plaisir.

Elle le regarde faire, assise dans son deux roues et elle sourit en voyant la planche…tout ce qu’il put y avoir dans cette cuisine, appartenait à sa grand-mère, tout en parfait état, vieux, mais bien. Elle a gardé tout ça histoire parce que elle n’a pas réussi à le jeter. A vrai dire, à la mort de sa grand-mère, Lucy n’a plus jamais voulu cuisiner, une sorte de vérité inconsciente, préférant la bouffe à emporter, plutôt que le reste.

Ses yeux sont dans le vague quand il parle de sa grand-mère, revenant à la réalité, elle le dévisage quelques instant avant de hocher la tête.

--Si, c’était à elle.

Un brin nostalgique, la vieille femme ne serait pas ravie que sa petite fille soit comme ça, mais elle apprécierait que Lucy décide d’arrêter de faire tout ce qu’on attend d’elle, ou bien qu’elle décide de ne tout simplement plus perdre du temps.

--Oui, je sais, mais je te promet pas que ce soit parfait.

Elle se rapproche de la table et pousse une des chaises, s’installant devant la planche, elle attrape un poivron rouge et commence à le découper, ça fait longtemps qu’elle n’a pas participer à une recette, à dire vrai, il risque de neiger sur Vegas !
Concentrée sur le découpage du poivron et l’exclusion des petites graines qui vont de partout, elle entend le prénom de Elsee et sourit.

--Tu voulais lui faire un bon repas ? –Demande-t-elle curieuse. On ne cuisine pas pour quelqu’un sans avoir envie de lui faire plaisir, en tous cas, Lou l’a toujours pensé comme ça. Est-ce le cas ? Elle le regarde alors qu’il repose la question. –Tu sais, ce n’est pas que je veux pas, mais est-ce que c’est important ? Je veux dire, c’est un état qui est là, comment c’est arrivé, on s’en fout, c’est là, ça change rien.

Elle n’a pas envie d’en parler à Hunter parce qu’elle n’a pas envie de le voir inquiet, ou même effrayer, de ce qu’elle sait, il a peur des Nephilim et ce ne serait pas une bonne idée ! Espérons que Heru Ur ne débarque pas ce soir pour elle ne sait qu’elle raison !

--C'est cool ! –Dit-elle sincèrement.-ça doit te faire du bien, d’être un peu au calme à ce niveau. –Elle est contente que cela aille mieux, si c’est grâce à Elsee, elle devrait la remercier. –Moi ? –S’étonne-t-elle avant de rire doucement. –Tu devrais te remercier toi, moi j’ai rien fait, je t’ai donné un nom et tu as fais ce que tu as voulu avec ça. –C’est pas grand-chose. – Et donc, ça c’est bien passé avec Kurt ? Il est un peu méfiant, mais ça se comprends tu sais ? –Elle coupe les poivrons en lamelle, doucement. –En tous cas, je suppose que tu es en lien avec Elsee maintenant ? C’est ta protectrice ?

Une question logique, elle-même sait que Hunter doit avoir un(e) maitres(se), pour la simple et bonne raison qu’il est un ancien simulacre, et qu’il ne peut pas juste se contente de n’appartenir à aucun clan !

--ça va les poivrons comme ça ? –Elle montre son œuvre tout en prenant un autre légume, un vert cette fois. – Tu as des nouvelles de ta famille ? –Se risque-t-elle à demander, peut-être qu’il aurait pu en avoir après tout mais elle suppose que non.

Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 23 nov. 2017, 16:23

--Comme tu veux…

Dit-il en haussant les épaules, si Lucy ne veut pas de son aide, il ne la forcerait pas, rien ne l’empêcherait de passer pourtant et de veiller à ce que cela aille. Avec ou sans son accord, il a tout de même envie de revoir Lucy, un peu plus, c’est sa seule famille, la seule personne qui reste et il n’a pas envie d’être un petit élément de sa vie. Non, maintenant, ils sont ensembles, mais peut-être qu’elle n’a pas envie ? Elle a tellement de gens autour d’elle, que voudrait-elle faire de lui ? Il ne sait pas, il ne pourrait le savoir qu’en essayant.

Ce fauteuil, il le voit, il n’arrive pas à discerner autre chose. Il est là, vissé sous les fesses de la rousse, bien sûr qu’il voudrait ne pas le voir, l’oublier même, mais il parait lui faire un énorme doigt d’honneur en existant seulement. A la place, du coup, il prépare la bouffe, sort des choses, d’autres, se laissent gagner par des souvenirs qui le font sourire. Ils auraient pu grandir ensemble si les adultes avaient été plus intelligent, ou s’il l’avait été, mais ils n’avaient fait que se séparer au grès des méchancetés.

Aujourd’hui, il regrette et il voudrait tellement se rapprocher de Lucy qu’il ignore tout à fait comment faire. Elle a l’air si entourée…une famille d’ami et d’employé qu’elle adore, ça, il le sait. La confirmation que cela appartenait à sa grande tante le fait sourire, le manche de la sauteuse dans la main, il hoche la tête.

--Elle serait contente que ça serve. –Lance-t-il amusé. –Y a pas besoin que ce soit parfait.

Le poulet froid sous les mains, et l’odeur crue de la chair, Hunter prépare le poulet dans sa papillote, parlant de Elsee qui ne devrait pas tarder. Lui faire le repas lui parait important, pour lui faire plaisir, peut-être que cela lui changerait les idées, à dire vraie, peut-être qu’elle apprécierait. Il ne sait pas exactement pourquoi il fait autant d’effort ou même pour quelle raison précise, mais il en a envie. Comme pour la remercier d’alléger ses craintes ou lui apporter quelque chose qu’il n’a pas trouvé depuis longtemps.

Et à Lucy aussi au passage.

--Pour la remercier oui, et puis toi aussi au passage. Même si je te fais contribuer à la création. –Sourit-il.- C’est normal non ? –A moins que chez les démons se soient différents, mais Hunter est loin d’y réflechir, même si Elsee est une Nephilim, il ne veut pas la traiter différemment qu’il traiterait une autre personne, après tout, elle lui a montré qu’elle était « humaine ». –Tu veux pas me le dire parce que t’as peur pour moi encore ? –Demande-t-il alors qu’elle insiste sur le fait que c’est un état qui est là et c’est tout. Il lui laisse le temps de répondre, avant de lui dire que ses visions se sont calmés. –Oui, c’est cool.

Affirme-t-il en souriant. L’état permanent d’inquiétude devait y être pour beaucoup. Il ne dit pas qu’il peut déclencher des visions comme ça, comme il le souhaite, mais elles ne l’agressent déjà plus, ce n’est pas mal.

--Peut-être que j’arriverais à contrôler un jour. –Souffle-t-il en y croyant un peu, mais pas trop.

Il secoue la tête à la réponse de Lucy, pouffant silencieusement, en la constatant incapable d’accepter qu’elle l’a aidé. Pour cela, elle ne l’a pas changé, mais il ne va pas la contrarier, préférant la laisser faire la modeste.

--je ne sais pas, il est…pessimiste. –Dit-il en y réfléchissant.-Très négatif je dirais même. Ou plutôt…je sais pas…-Il ne saurait traduire l’effet que cet homme lui a fait. Il hausse les épaules. –Ma pro…heu…je ne crois pas, il me faut…un protecteur ?

Un peu troublé par sa question, Hunter hoche la tête, il ne comprend pas le sens protecteur, en fait, il n’a pas encore effleuré tout cela, et il se sent soudainement étrange, pour autant, il fait un rapprochement, celui du terme esclave de la blonde Raven.

--Ma famille ? –Il faut avouer que Lucy a le chic pour le sortir subitement de ses pensées, d’un coup, d’un seul et aussi pour lui parler de chose dont il ne pas pas lui-même–Je...des fois je vais voir le profil facebook de ma mère, elle a rien bloqué, elle sait pas faire. Y a pas grand-chose. La kermesse pour la paroisse, ses cours de yoga. –Il plisse les lèvres en haussant les épaules en même temps. –Mon frère va se marier apparemment. Mais personne a cherché à prendre contact. -Il dit ça sans émotion ou en les dissimulant plutôt bien. –Et toi, ta mère ? T’essayes de voir ce qu’elle fait des fois ou pas ?

La question n’a pas lieu d’être, il sait que la mère de Lucy, ce n’est pas le sujet de la jeune femme, mais si elle lui a demandé pour sa famille –leur famille- c’est peut-être un juste retour des choses entre eux. Quelque chose comme ça.

Il renifle par le nez et finit par enfourner le poulet dans le four.

--Protecteur c’est ta façon joli de dire que je dois être l’esclave de quelqu’un ?

La boule au fond de sa gorge est là en disant ça, il veut piger, avant de s’emporter comme une diva ou comme un humain basiquement libre que l’on forcerait à prendre ce terme, il doit savoir si c’est ça.

Humain
Avatar du membre

Lucy Hale

Humain

Lucy Hale

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Lucy Hale

» 11 déc. 2017, 15:40

Un air bienveillant vient traîner sur le visage de Lucy, Hunter n’insiste pas, il précise même, comme elle veut. Ce qu’elle aimerait c’est que tout le monde fasse comme si ce fauteuil avait toujours été là et qu’on l’oublie. Ce n’est qu’un détail avec lequel elle ne souhaite déranger personne, ni même inquiéter qui que ce soit, bien entendu que c’est un peu faux, elle aimerait, parfois, quand elle oublie d’être toujours souriante ou positive, trouver quelqu’un qui la prenne dans ses bras et qui lui dise que tout irait bien. Mais ce n’est pas ce qui importe, après elle se souvient, qu’elle a toujours fait sans, et qu’elle ferait encore sans longtemps. Peut-être que Blain lui manque parfois pour cela, cette sensation, juste, simple, de ne pas avoir besoin de trop réfléchir et de se contenter…de ce qui est.

Elle veut donc seulement qu’on oublie ce fauteuil.

Et préparer ce repas avec son cousin, comme s’ils avaient toujours été ensembles. Cela lui plait, à dire vrai, elle trouve même cela amusant. Elle n’a pas fait ça depuis longtemps et celui le ramène des petites madeleines de Proust dont elle savoure la nostalgie.

Lou hoche la tête, sa grand-mère, leurs grands-parents tout simplement, serait heureux de les voir là, loin des méchancetés de leurs parents et loin de ce qui les a séparé, la grand-mère de Lou hocherait la tête en les observant, sans dire un mot, et elle irait faire autre chose en laissant « les enfants » entre eux.

Consciencieuse dans sa découpe, aux formes aléatoires pourtant, allant du petit au moyen, passant par le carré ou une autre forme étrange, Lucy s’occupe, en essayant de ne pas se couper un doigt, cela pourrait peut-être passer pour du poulet ceci dit, mais l’expérience ne la branche pas !
Lou sourit avec malice, s’imaginant peut-être des choses, allez-savoir, sur Hunter et Elsee, mais trouvant ça plutôt mignon de vouloir lui préparer un repas. Elle n’a rien contre à dire vraie, ce sont des choses qui doivent se faire et qui se font, ce sont des petits plaisirs tout simple dont il faut garder la saveur.

Lou hausse les yeux au ciel dans un mélange amusé et tendre, la remercier de quoi ? Elle ne sait elle-même pas trop, l’avoir mis dans ce monde une bonne fois pour toute aux risques de le voir sombrer comme Chris parfois ou bien seulement d’autres choses, qui seront très belle et qui lui arriveront. Elle sait de toutes façons que la première idée comme la seconde, sont indissociable. Il y aura de très belles choses, comme de très vilaines, elle est bien placée pour le savoir. Inutile de faire une longue liste.

--Peur…oui et non. Et puis, j’ai décidé que j’avais pas envie.

Elle sourit en disant ça. Non, elle n’a pas envie, et comme Lou peut s’avérer très têtue, elle pourrait tenir indéfiniment comme ça. Elle n’a pas envie. Au fond, en pesant, le pour et le contre, elle se dit qu’il y a peut-être une autre raison à tout ce bordel, et du coup, elle n’a pas envie. Elle n’en piperait pas mot et puis c’est tout.
Elle s’intéresse bien plus de savoir si ses visions se sont arrangées, voilà un pouvoir qu’elle n’aimerait pas. Savoir à l’avance ce qui peut se produire, c’est du spoil mais quand même, sa curiosité…

--Tu as essayé ? –Demande-t-elle au sujet du contrôle. –Tu devrais t’entraîner ! Tu veux essayer ? –Elle lui tends sa main, quand même curieuse. –Mais je veux rien savoir.

Un petit mensonge, elle n’a pas envie de savoir ce qui pourrait arriver dans le genre pire. Mais quand même, c’est un truc à faire ou essayer, elle lui sourit avec malice, toujours, sans se départir de son air espiègle. Un petit mensonge, quand on la connait, rien de grave.

Elle n’accepte toujours pas de l’avoir tant aidé que cela, elle aurait peut-être pu faire mieux, ou pire, elle l’ignore, elle a essayé en tous les cas de faire quelque chose de bien. Ce n’est pas trop mal déjà. Quand il parle de Kurt, elle reconnait avoir le même sentiment à son égard, mais chaque personnalité est comme elle est, si elle garde son optimisme éternel, on ne peut rien faire.

--Il a beaucoup vécu et au bout d’un moment, c’est une sorte de mécanisme de survie ou de protection. Et ça doit beaucoup plus servir que mon habituel optimisme. –Elle hausse les épaules, ou bien, sa naïveté.- Oui, ce n’est pas le terme qu’ils disent toujours, je préfère le terme protecteur.

Elle irait lui expliquer après, mais elle change un peu rapidement de conversation, utilisant la famille de Hunter comme stratagème, elle ne voudrait pas le voir s’inquiéter ou se faire un quelconque souci. Elle pourrait saccager beaucoup d’effort, elle le sait, et elle n’en a pas envie. Il va voir les réseaux sociaux de sa famille, au fond, ça veut dire qu’il n’a pas totalement réussi à se détacher. Mais lucy elle…

--Non, je m’en fous. –Lâche-t-elle sans état d’âme. – J’ai tenu ma promesse à ma grand-mère, je me suis occupée de ma mère, elle est loin, elle est protégée, elle ne sait même plus que j’existe alors…

Elle hausse encore les épaules, mais une petite voix dans sa tête lui rappelle que Dawn aussi ne se souvenait plus et que ce n’est pas resté. Mais est-ce que Sariel lui a effacé la mémoire à l’aide d’autres personnes ? Elle sait que sa mère est désormais mariée et vit loin, que tout va bien, elle a une « famille » ou en tous cas un gentil mari divorcé avec des enfants et tout, pourquoi se souviendrait-elle de Lou ? Elle n’a jamais eu assez d’amour pour elle, alors elle n’en aurait surement pas pour se souvenir d’elle.

Ce genre de pensée ne l’attriste pas, c’est seulement la vérité. Lucy est habituée à cela, elle a été lucide assez jeune, et peut-être assez impardonnable pour penser ainsi. Ses doigts poissent un peu, elle repose le couteau et son cousin en vient au terme esclave. Elle inspire.

--C'est le terme oui. Et je ne vais pas te mentir, ce mot, dans certain clan reste aussi basique que ceux de l’histoire.

Lucy ne comprend pas comment, au vue de la poignée d’Originel qui reste, comment le terme peut rester. Au final, les Insoumis se targuent que non, elle se souvient bien de sa petite altercation avec Princesse, et les Izanaghis, grâce à Djinn, changent aussi ce terme, mais…ce terme s’accroche aux lèvres des démons.
Certes il y a les Asmodéens et les Infiltrés, pour garder ce mot…les vestales, elle ne sait pas. Elle ne comprends pas qu’avec le temps, ceux qui se défendent de cela, y reste, tout cela pour protéger les « humains » mais ce n’est qu’un mensonge pour se satisfaire de tout cela, peut-être, quoi que, c’est un peu méchant de se dire que pif, paf, pouf, ils pourraient avoir un changement à ce niveau.

Lucy sort de ses pensées.

--C'est compliqué. Mais il faut quelqu’un pour veiller sur toi, qui réponde de toi, c’est leur système, il est beaucoup plus compliqué je pense, avec le temps, ou alors, il s’est enrichi. En tous cas je veux le croire, je me trompe peut-être…

Lucy sourit à Hunter, elle vient à se demander si elle se trompe, maintenant, une question qu’elle ne s’était pas encore posée, peut-être qu’elle veut croire en eux, comme s’ils étaient ses Dieux et sous cette réflexion, Lucy tremble. Comment peut-elle penser cela, même quelques secondes, quand elle sait qu’il existe un Dieu –à qui elle n’a rien demandé- et qui l’aime malgré tout ? Cette étrange réflexion lui colle une chair de poule dont elle s’extirpe d’un sursaut. Elle est désolée pour ce grand et vieux barbu –ou quel que soit son apparence- mais, son choix est terrestre, cette vie-même en fait, il y a ses amis et les Nephilim. Est-elle folle ? Elle ne le sait pas,mais c’est comme ça.

Le bout de nez relevé vers Hunter, elle lui sourit, ignorant bien qu’elle pourrait être sa réaction…

Humain

Hunter Hale

Humain

Hunter Hale

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Hunter Hale

» Publié par Lucy Hale

» 21 déc. 2017, 09:44

Hunter a l’impression que ses sourires suffisent, leurs sourires, et qu’ils parviennent à communiquer assez facilement comme ça. Des expressions chaleureuses en guide de merci, de réponse, de partage. Il se fait peut-être des idées, ce qui ne serait pas étonnant, Hunter a manqué de complicité ces derniers années, en trouver, s’approcher d’une telle chose, cela le pousse à peut-être s’enthousiasmer trop vite. En fait, il ignore bien trop ce qui peut passer dans la tête de sa cousine, ou bien, ce qui peut ne pas se passer.

Le repas sera bon, sans être exceptionnel, il sera partagé à une bonne table, avec des gens qui…s’apprécient ? Oui, il apprécie Elsee et il suppose que Lou aussi. Mais qui n’apprécie-t-elle pas ? Il a toujours eu en horreur les miss parfaites au lycée, celle qui se soucie de tout le monde avec un grand sourire, en parlant de Dieu. Mais Lou n’est pas comme ça, elle est juste…on dirait, incapable de vraiment détester quelqu’un. Ou alors si elle le fait, elle l’oublie. Non ?

En tous les cas, elle n’est pas comme ça et s’il ne remarque pas son air malicieux alors qu’il parle d’Elsee, il veut toujours lui dire merci. Il le fait, et il cherche à savoir, si elle refuse de lui dire le pourquoi de ce fauteuil, parce qu’elle a peur pour lui. Autant dire que la réponse de la demoiselle, tire une mine perplexe à son cousin avant d’accompagner le tout, d’un soupir rieur.

--Si tu n’as pas envie alors…

Déjà gosse, si elle décidait qu’elle n’avait pas envie, impossible d’en faire quoi que ce soit. Et même en disant que ce serait bien pour elle d’en parler, d’aller jouer ou quoi. Hunter reconnait la logique simple de sa cousine, ou le présume en tous les cas.
Le sujet des visions le fait un peu plus sourire qu’avant, il s’inquiète pour autant de faire face à cela, et tremble à l’idée, simplement, que tout se mette à dégénérer. Il éclate rapidement de rire en la voyant prête à être cobaye, mais surtout en ne sachant rien.

--T'es pas croyable, tu veux faire partie du test, mais tu veux rien savoir ? –Il noie un peu le poisson, amenant sa main à proximité de Lou. –Je suis pas sûr…enfin…on peut…-Il perds ses mots, partagé entre la curiosité de voir s’il est capable de contrôler, ou si tout cela n’est que du flan sur le potentiel contrôle et qu’il ne saura juste…et bien pas faire grand-chose de plus. La déception guette et il n’aime pas la déception. –Et si c’est un truc cool, je te le dis ?

Il inspire, toujours sans la toucher, laissant la demoiselle faire son choix, ramenant sa main contre lui, afin d’éviter de rentrer à son contact. Il ne voudrait pas manquer de contrôle, d’ailleurs, s’il parvient à ne pas avoir la vision même de la fabrication de son slip aujourd’hui, c’est qu’il est en assez bonne forme. Et qu’il peut potentiellement contrôler ce qu’il fait.

Elle prend la défense de Kurt, Hunter ne l’accablait en rien, il hausse les épaules.

--Je ne sais pas, heureusement que Elsee n’a pas été pareil. –Préfère-t-il révéler. – Et le terme protecteur, il a un vrai sens ou c’est juste pour …-Il balaye l’air de sa main, visiblement contrarié ou refermé. –Rassurer ?

Protecteur ou maître, le premier terme ressemble à une forme de…mot plus jolie pour être politiquement correcte. Hunter est tout à coup bien réticent, et parler de sa famille ne l’encourage pas énormément à être d’humeur excellente. S’il avoue conciliant qu’il observe les messages sociaux, l’abrupte réponse de Lou lui file un coup par surprise.

--Et ça te fait rien ? –S’étonne—t-il soudainement, conscient que la mère de Lou et Lou…cela a toujours été quelque chose de complexe. –

Il ne peut pas comprendre probablement, il était proche de sa mère, Lucy de sa grand-mère. Elle est tellement détachée en disant cela, qu’il ignore si c’est un mécanisme de défense ou une réalité. Hunter se sent un peu perplexe, mais il ne peut avoir que son jugement là-dessus, probablement erroné.

Revenir sur l’esclave, chasse au moins à l’esprit de Hunter, la réaction de peine pour sa cousine, son cœur se serre subitement et il déglutit, un goût acide au fond de la gorge, comme une bile qui remonte, tout son corps, libre de naissance, parait avoir un frisson de révolte dont il ne peut se défaire. Lucy parle avec une normalité, comme si c’était logique que les démons soient les maîtres. Mais il est encore loin de cette façon de penser…

--Y a rien de compliqué…protecteur ça a l’air d’être le nom tout mignon, tout gentil que tu as mis là-dessus pour te dire que non, tu es pas une esclave et qu’ils sont bien plus sympa que la réalité veut le montrer. –Il regrette déjà ses paroles, parce que le visage de Elsee lui vient en tête et elle n’a rien de différent, ou elle n’a rien montré. Une femme comme une autre, magnifique…mais une femme. –Et tu…t’en es accommodé ? C’est devenu normal ?

Il a l’air d’avoir un ton de reproche, peut-être, qui sait. Hunter essaye de ne pas emballer ses pensées, tout ce qu’il souhaite, au fond, c’est de continuer à exister, une chose naturelle chez l’homme. Devra-t-il s’accommoder de cela comme le fait Lucy ? Il l’ignore, une partie de lui dit que oui, l’autre a envie de dire mais non bordel ! Bordel ! Non !

Passant une main sur son front, il souffle par le nez, fermant les yeux en même temps, histoire de se ressaisir, il sait que ce n’est pas la peine de partir dans n’importe quel sens, la réalité, il la connait. Les Elohim méprisent les humains, et ils ne font que les servir. Les Nephilim, c’est pareil. Au fond, il n’y a pas une once de différence.

--Désolé …

Finit-il par murmurer, en tirant une chaise pour s’asseoir et sortir de l’intérieur de sa veste, une cigarette qu’il porte à ses lèvres.

Humain
Avatar du membre

Lucy Hale

Humain

Lucy Hale

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Lucy Hale

» 07 janv. 2018, 21:53

Lucy redresse le bout de son nez, elle n’en a pas envie, non, et son air souriant et malicieux suffit pour appuyer son refus, une fois encore répété à l’égard de Hunter. Ce n’est pas contre lui, c’est juste comme ça. Elle n’aime pas s’attarder sur les détails capricieux de sa propre personne, elle déteste qu’on se fasse du souci pour elle, elle n’aime pas…elle n’aime pas tout ça, c’est une pudeur, une sorte de chose qu’elle a appris seule, elle n’aime pas déranger, c’est le résultat de beaucoup d’année à « déranger » sa mère. Trop peut-être et aujourd’hui, tout persiste, tout s’accroche, on peut lui dire beaucoup de chose, les autres sont importants, pas n’importe qui, ses amis.

Parler plutôt des visions de Hunter et se proposer comme cobaye qui ne saurait rien semble le faire rire. Pas de spoil, Lou n’a pas envie de savoir ce que lui réserve l’avenir, elle veut une surprise permanente, être prise au dépourvue, par surprise, tout cela…à moins que ce ne soit grave, et encore ! Elle le regarde rire et affirme d’un mouvement de tête que c’est exactement cela.

--Rien du tout ! – Elle fait sa courageuse, le bout du nez toujours relevé, mais elle déglutit sans s’en rendre compte alors que la main de Hunter se rapproche. Et si il lui apprenait la mort de Séveride ou de Hope ? S’il voyait quelque chose de grave arriver à Dawn, alors que ce serait sous les yeux de Lou ? Oui, elle pense à ce qu’elle pourrait découvrir sur les autres, plutôt que elle ! Bien sûr !- Essaye !

Lucy attrape elle-même sa main, subitement, piquée par un soupçon d’adrénaline. Lucy n’aime pas attendre, n’aime pas les hésitations, aime à se lancer et à voir ce qui peut arriver. Bonne ou mauvaise chose…les choses arrivent quoi qu’ils se passent, sauf si on ne fait rien. Et ne rien faire, ce n’est pas vraiment dans ses capacités.

Hunter finit par ramener sa main, peut-être ne s’est-il rien passé ? Quoi qu’il en soit, elle prend la défense de Kurt, ce qui amène à parler d’autres choses, quelque chose de difficile à aborder, si on se restreint à une vision simple. L’esclavage, quel que soit le mot, pour l’enjoliver ce n’est pas acceptable ! Lou ne veut pas lui faire croire que c’est génial, ni même que c’est fantastique, il faut le comprendre plus loin que son assimilation réductrice ! C’est tout !

--Non, il y a des Nephilim qui sont des protecteurs, quoi qu’on croit ou pense. –Mais elle aborde subitement, et sans prévenir, la famille. Un vaste sujet pour deux personnes tel que Lou et Hunter. D’ailleurs, c’est détaché que Lucy avoue que cela ne lui fait rien. –Qu’est-ce que cela devrait me faire ? A une époque, quand je pensais à ma mère, j’avais des angoisses inimaginables, maintenant je suis tranquille. Cela n’est plus un poids pour moi, ça n’a jamais été que ça, un poids. Donc non, ça ne me fait rien.

Lou pourrait en parler des heures, sans état d’âme, sans changer de fusil d’épaule, sans même essayer de convaincre son interlocuteur. Elle le regarde faire un drôle d’air et elle sourit. Il ne doit pas se sentir mal pour elle, elle n’a pas mal en disant ça, et elle est tant et si bien installée dans cet état de fait, que cela ne provoque plus rien de dramatique. Plus de larme de colère ou d’incompréhension, ou quoi !

Et c’est avec la même normalité qu’elle parle de l’esclavage. Ce terme si moche et si arriéré –pense-t-elle toujours- qu’il en devient ridicule. Mais elle sait que les Nephilim ne peuvent pas changer là-dessus, elle sait aussi ce que les mortels peuvent apporter de bon, comme de mauvais, il y a des choses qu’il faut comprendre dans la vie, Lucy les comprend, ou pense y arriver.
Lucy le regarde s’agacer, elle roule des yeux, pose son coude sur la table, son menton dans sa paume et elle l’observe.

--Normal, je ne sais pas. Je crois que j’ai finis par oublier ce mot, ils peuvent m’appeler comme ils veulent, j’ai fais un choix et je m’y tiens. –Lou regarde son cousin et secoue la tête, avant de soupirer.- J’ai choisi les Nephilim et le monde que j’ai avec eux. Il y a du bon et du mauvais chez eux, comme partout, ils vivent, ils respirent, ils ne sont pas parfaits, mais ils sont pas si mal. Et ce terme d’esclavage, chez certain ce n’est que faire partie du système pour préserver et protéger des gens. Tu t’emballes parce que tu as peur…-Lou le regarde. –On fume pas à l’intérieur, tu devrais aller à la terrasse au-dessus…

Lucy ne plaisante pas, on ne fume pas chez elle, l’odeur de cigarette froide est dégueulasse, c’est même infâme, ça colle aux tissus sans parler aux cheveux. Lucy ne supporte pas l’odeur de fumée de nicotine ou de tabac dans ses cheveux !

--Ou en bas, je surveille le poulet !

Lucy ne peut pas lui expliquer qu’elle les a choisi parce que sentir Dieu c’est bien, mais elle ne peut pas accepter ce manque au fond, cette sensation…tout cela. Non, il l’aime malgré tout, alors soit. Il l’aimera encore et elle…elle fera ce qu’elle peut pour eux –même si en ce moment, elle ne fait pas grand-chose. C’est tout, c’est comme ça.

Répondre

Retourner vers « L'Area 51 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité