Le destin est moqueur. (Sassy)

Inspiré des rêves celtes de l'humanité, les Arpenteurs redécouvrent dans ce royaume les légendes arthuriennes, les puissants druides, mais également les terrifiants dragons protecteurs du mythique Saint-Graal.
Répondre
Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 09 oct. 2016, 15:15

Je me ramasse et m’écorche la paume de la main. Je m’énerve de plus belle. Je me retourne quand même un instant pour être sûre que Lidrya n’a rien et je vois Harahel rire. Je suis encore plus vexée, mais je n’ai pas le temps de vraiment me plaindre, car j’assiste à sa transformation. Ses ailes, grandes et immenses. Croyez le ou non, je n’en avais jamais vu avant - à part celle de cette Nephilim qui a dévoilé le secret des Nephilim. C’est magnifiquement beau, mais je n’ai encore une fois pas le temps de m’ extasier, car une créature vient de naître de ses mouvements d’ailes. Une panthère noire, bien féline, aux crocs acérés qui a l’air de ne pas avoir bouffé depuis des siècles. Elle se met en chasse et pas besoin d’être Einstein pour comprendre que la proie, c’est moi. Je cours aussi vite que possible. Je crois que je n’ai jamais couru aussi vite. j’ai trop peur pour avoir mal. Mais la panthère me rattrape – forcément – et se jette sur moi. Bon, pendant ce peu de temps de course poursuite, j’ai crié comme un bébé.

Elle veut me bouffer… Elle va me bouffer. Couché ! Couché ! Je ne suis pas bonne à manger. Casse-toi ! Au secours…

Voilà un petit medley de ce qui a pu être entendu. Mais elle ne me déchiquette pas et se transforme en eau qui coule sur mon corps. Cela ne m’empêche pas de continuer crier Aïe, aïe , aïe... recroquevillée sur moi-même. Quand j’ouvre les yeux je vois l’eau se transformer et je découvre ma nouvelle apparence. C’est tellement pas moi. J’en rougis de honte. Qu’est ce qu’il m’a fait ? Je regarde vers le lac, mais plus rien ne se voit. Je n’avais pas été très loin et je rebrousse chemin pour lui dire ce que j’en pense, et qu’il me rende mon apparence, mais quand j’arrive, c’est un spectacle euh… interdit aux moins de dix-huit-ans, voir même trente ans tiens ! Je n'ai pas envie de voir ce qu'Harahel est capable de faire. Au moins, ils se sont réconciliés. Trop bizarre ce couple, je vous le dis.

Je suis rouge écrevisse, ne sachant quoi faire. De toute évidence personne ne m’aidera et je ne veux pas d’aide, et certainement pas d’Harahel. Je continue mon chemin vers ce qui semble être un village. J’ai compris que j’étais toujours en Kabbale, du coup je me méfie. Je ne veux pas trop rester dans le coin, alors je me mets à courir. Pas à toute vitesse, comme si je faisais un footing plutôt. Mais je suis étonnée. Surprise par la longueur de mes jambes. Alors petit à petit, je prends goût, à tous les avantages que m’offre cette panthère. Je me mets à courir plus vite, à faire des sauts, des roues et des pirouettes. Je m’amuse comme une petite folle. Je suis tellement déçue que Swann ne soit pas là. Au mon Dieu, Swann, elle soit s’inquiéter. Elle sait forcément que je ne suis plus sur Terre. Pourvu que Sariel ne l’apprenne pas. Je n’ai pas envie qu’il vienne. C’est dangereux ici. Alors je cours, je me dépêche. Je finis par rejoindre un village et ma seule obsession est de rentrer... rapidement. Cet endroit n’a rien à voir à tout ce que j’ai pu visiter ces trois dernières années. Je me sens mal à l’aise. Pas du tout dans mon élément, et pas du tout dans la bonne tenue. Je rase les murs, espérant trouver quelqu’un ressemblant à moi. Un enfant vient me voir. Je ne peux m’empêcher de lui sourire.

Bonjour toi ! Tu es mignon.

Je m’accroupis pour être à sa hauteur.

Comment t’appelles-tu ? Moi c'est Dawn.

J’apprends qu’il s’appelle Harlan. On a réussi à se comprendre, c'est déjà ça.

Tu sais où je peux trouver des vêtements ?

Je lui mime ce que je cherche et j'attrape la main qu'il me tend pour le suivre. Je ne suis vraiment pas à l'aise, mais je me dis que ce sera mieux quand j'aurais des vêtements plus couvrants. On arrive devant une porte, il entre, mais je n'ose pas le suivre.

Nephilim
Avatar du membre

Sassy de Verville

Nephilim

Sassy de Verville

Messages : 42
Enregistré le : 08 oct. 2016, 19:22
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Sassy de Verville

» 09 oct. 2016, 22:15

Adossée contre la maison, à l’ombre du soleil, les deux pieds sur le chemin de terre qui traversais le village et les fesses reposée sur un tonneau de bois, une personne tranchait des bouts de pomme à l’aide d’un très long couteau pointu. Sa tête était cachée sous un énorme capuchon mais l’on pouvait voir que c’était une femme : Elle portait un corset de cuir à clou qui s’attachait avec de grosse boucle de de ceinture autour de sa taille. Un pantalon lacé sur les cuisses couvrait la peau de ses jambes et de longue bottes de cuir brun qui se repliait jusqu’aux genoux finissait de les cacher. Une chemise blanche trop grand et bouffante laissait deviner au grés des coups de vent une crevasse de poitrine contenue et alléchante et la main qui tenait la pomme était gantelée de métal, jusqu’à l’épaule et la nuque, comme un Gladiateur. Un grand sac à ses pieds, une ceinture avec le fourreau de sa longue dague et ces deux bagues voleuses d’âme terminait le portrait.

En silence, la présence dégustait donc sa pomme, lentement, en prenant une pose qui semblait bien méritée. Il n’y avait personne, ou presque dans ce petit village et quand l’espèce de mecha, digne du roi des enfers assurément, débarquait en titubant, la présence poussa un long soupir. Ce n’était pas une place pour un humanoïde, et même bien protégée comme elle était, cela comportait des risques et visiblement, elle n’était pas encore tout à fait à ses aises dans cette armures d’eau.

Un petit voyou s’approche de l’humaine et lui babille des trucs. La présence eu un sourire en coin : elle allait bien se faire prendre si elle le suivait. Oh, ça ne lui ferais pas mal mais elle serait dans de beau drap. C’était un village de voyou et de bandit ou la loi du plus fort et du plus rusé faisait rage. On pillait et dévalisait pour revendre et s’acheter des trucs et de la nourriture. Un petit village classique.

[…] Moi c'est Dawn. Tu sais où je peux trouver des vêtements ?

Il ne lui en fallut pas plus pour s’étouffer magistralement avec le dernier bout de pomme qui entrait dans sa bouche divine. Derrière une de ses mains, elle essaya de le contenir le plus qu’elle pouvait mais le choc lui avait fait perdre une ou deux inspirations. Lentement, elle se remit debout puis dans l’ombre de son capuchon observa le mecha suivre le petit garçon et hésiter à entrer dans la maison. Putain, même après tout ce temps, la blondinette avait le talent de se foutre dans la merde. Voyant qu’elle n’entrait pas tout de suite, la présence silencieuse ( pas tant que ça, finalement !) rangea sa dague, attrapa son sac puis restant sur le côté de la maison, s’approcha juste assez pour conseiller :

- Si j’étais toi, je n’entrerais pas.

Puis attendit que le gamin soit bien dans la maison pour sortir au grand jour sous sa cape capuchonné :

- J’ai probablement quelques choses pour pas que tu te trimbale en armure sci-fy partout dans Zakaï.

La personne tira de sous son capuchon une tresse rousse puis découvrit enfin sa tête et son visage. Elle leva son regard vers Dawn avec un sourire en coin, moqueur :

- Par pitié, dit moi pas que je te manquais autant pour que tu viennes toi même me chercher dans un des mondes de la Kabbale !

Comme toujours, Sassy était merveilleuse, même sapée comme une pseudo guerrière de Diablo. C’était encore plus envoutant de la voir sourire mais pas de mépris ou d’ironie. Elle avait toujours se regard de glacier, la chevelure rousse à se faire damné et un corps de démone. Même avoir un enfant n’avait absolument rien changé à cela. Ce n’était pas la même chose pour la blondinette :

- Tien, tu as pris des seins ou c’est Harahel qui la fait exprès ? Parlant d’Hadès, tu sais s’il y a un Insoumis dans les parages ? Mais en premier, qu’est-ce que tu fais coincée ici, Dawn Ludlow.

Sassy aurait ajouté : Dawn Ludlow, celle qui avait tout gâchée mais, ce reteint. Ce n’était pas de sa faute.
Image Image
Image
Merci Lucy <3

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 oct. 2016, 10:31

Une voix vient confirmer mon hésitation à entrer dans la maison et me fait faire un sursaut. Sa voix, on aurait dit… Impossible ! Trois ans ont passé, mais c’est Sassy. Les yeux ronds je me retourne vers cette personne. Quand elle laisse tomber la capuche, il n’y a pas de doute. Je me jette à son cou. Je suis heureuse de la voir, même si je sais ce que cela signifie. J’y ai réfléchi souvent ces dernières années. Je sais exactement ce que je vais faire, parce que je me m’y suis préparée, mais vais-je réussir à aller jusqu’au bout ? Il y a une différence entre le dire et sauter le pas. Ma vie est magnifique depuis qu’elle a quitté nos vies - ce qui n'a sans doute rien avoir avec son départ... qui sait. Pourquoi je devrais remettre mon bonheur en danger ?

Je la relâche et fais un pas en arrière. Je la regarde en souriant.

Désolée. Ça me fait tellement plaisir de voir un visage familier.

Elle me propose de nouveaux vêtements. Je suis soulagée. Il n’y a pas besoin d’être très futée pour voir que je détonne avec le paysage. D’ailleurs, dans quel monde de Kabbale on peut porter ce genre de vêtement, sans donner l’impression qu’on sort tout droit de l’imagination de Georges Lucas ? J’aimerai bien le savoir.

Je veux bien. j’avoue que j’apprécie moyennement la blague d’Harahel, dis-je en ramenant les avant bras devant ma poitrine, les joues devenant plus roses un instant.

J’ai la mine heureuse. Sassy vient de réussir à me calmer… un peu. Je suis toujours énervée, mais pas contre elle. Je retiens un rire, mais le sourire est grand et témoigne de l’amusement que me procure la rousse.

Tu rigoles. Qui voudrait venir ici à part les fous et ceux qui veulent fuir quelqu’un ?

Je souris simplement à la fin. Je ne suis pas assez prétentieuse pour croire que c’est moi qu’elle a tenté de fuir, mais quelqu’un de bien plus cher à ses yeux. Et le hasard fait que cette fameuse personne l’est tout autant aux miens. Il sera toujours notre seul et unique point commun.

Désolée, j’étais chez Lidrya quand Harahel est apparu. Lidrya l’a poignardé. Elle voulait vraiment le tuer. J’imagine que ça a un peu piqué Harahel qui nous a téléporté dans un monde complètement en feu, avant de nous faire prendre un bain dans un lac pas très loin. Il a essayé d’étrangler Lidrya, puis finalement, ils se sont envoyé en l’air. J’ai des frissons. Ne me demande pas de comprendre ce couple, ils sont complètements barges. Toute la famille est barge. J’aime bien Lidrya, mais franchement, elle peut être très spéciale parfois.

Comme Sassy d’une certaine façon, non ?

Il m’a envoyé une panthère qui a… euh… fusionnée (?) sur ma peau pour donner cette combinaison de peau animale. Touche ! Je lui tends mon bras.

Elle se rendra compte qu’il n’y a rien de méca et que tout est organique, doux comme le pelage d’un félin.

Avec ça je coure plus vite et je suis plus agile. Je pense qu’il a voulu m’aider, mais je ne lui dirais pas merci. Et puis quoi encore. Je ne lui dois rien !

Sale gosse que je suis. Je suis toujours une merdeuse. Le seul qui arrive à me rendre un peu moins insupportable c’est Sariel. Mais juste un peu moins, il ne faut pas rigoler.

Un sourire mutin s'affiche sur mon visage.

Tu ne veux pas me passer ta cape ? Et je te raconterais peut-être ce que tu as loupé à Vegas.

Tout se paye en Kabbale non ? Je n’ai pas d’argent, mais on a sans doute beaucoup de choses à se dire.

Je reprends un air plus sérieux.

Pourquoi Sassy ?

Comme si elle allait me le dire. Pourquoi être venu se perdre ici ? Ce monde est tellement loin de convenir à une créature comme elle. Sa place n’est pas ici. Mais pas le temps de parler plus longtemps, que la petite bande dont j'avais attiré les regards sortent enfin, venant nous entourer. Leurs armements sont sommaires.

J'ai toujours détesté cette époque et leurs hommes de Neandertal. Aucun style.

En fait, si on regardait bien, certains avaient quelques influences de mon époque, preuve que Sassy ne devait pas être la seule terrienne dans le coin.

Je me retourne vers elle.

Enfin toi, tu as la classe.

Et je lui fais un clin d'oeil en me marrant. Je finis pas m'approcher d'elle en chuchotant.

Tu te les fumes seules non ? Rassure-moi ?

Non parce que si elle compte sur une aide de ma part, c'est mal barré. Je fais ma maline parce que je ne doute pas un seul instant que je suis en sécurité avec elle. Le contraire me ferait prendre une toute autre couleur.

Nephilim
Avatar du membre

Sassy de Verville

Nephilim

Sassy de Verville

Messages : 42
Enregistré le : 08 oct. 2016, 19:22
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Sassy de Verville

» 16 oct. 2016, 20:33

Elle s’attendait un câlin. Ça n’aurait pas été Dawn si la blondinette ne se jetais pas à son cou. Pourtant, c’était tout de bien seulement trois années pour elle, d’absence de la succube, trois années qu’elle espère, de paix et de bon temps. Et comme cela faisait trente année que Sassy n’avait pas vu de visage familier de l’extérieur (ou presque) elle aurait été tentée de la serrée dans ses bras, même si c’était Dawn. Mais la rouquine se contenta de lui tapoter le dos, avec peu de conviction, n’appréciant pas particulièrement le contact avec cette espèce d’armure animal kabbalistique.

D’ailleurs, ça puait le chat mouillé, mais elle n’allait pas lui dire du moins, pas maintenant.

Enfin, De Verville à un sourire en coin, observant la blondinette pas très à ses aises dans son costume étrange et assume le contre coup : Seul les fou et ceux qui veulent fuir quelqu’un se retrouve à Zakaï. Elle n’était peut-être pas folle, mais elle avait fuit. Enfin, oui et non, elle s’était montrer doublement volontaire pour aller se perdre dans un monde tout pourris, question de… de faire ce qu’elle avait besoin de faire et de réfléchir. De toute façon, au départ, c’était le plan. Il lui avait demandé de partir avec les autres, de protéger l’essence originel de l’Eclipse et de revenir, après que le dôme soit tombé, redonner le pouvoir au infiltré et prendre la tête du clan.

Repoussant sa longue tresse rousse, Sassy répond simplement, avec un roulement du regard, exaspérée :

- Folle et fuyarde dans un monde féodal ; charmant.

Si c’était ce qu’elle pensait, merveilleux ! Ça lui fera ça de moins à mentir. Si seulement elle avait été folle, la trentaine d’années perdues en Zakaï aurait peut-être été plus divertissantes.

Patiemment, elle écoute le récit du pourquoi la blondinette se retrouvait ici puis tout en remontant un long et fin sourcil roux, Sassy frissonna à son tour en ajoutant :

- Merci de m’épargner les détails, mon estomac ne pourrait pas supporter.

Putain. Lidrya c’était montrée gentille avec elle, le matin de son union avec Jimmy Chesly, l’aidant à se rafraichir, lui posant la question qui tu sur les infiltrés. Elle avait fait un choix inexplicable en s’unissant avec Hadès, un choix qui faisait que s’entretuer de temps en temps était normal…Et Sassy préféra taire cette dernière pensée en ce mordant la lèvre.

Heureuse de détourner la conversation sur les super capacité de Dawn, la rousse refuse de toucher l’armure avec une jolie moue :

- Ah nah, je touche pas si je peux ne pas toucher mais, si c’est pour t’aider, tu devrais peut-être la garder encore un peu. Tu détonne mais ce monde n’est pas pour autant dépourvue de danger et si tu peux foutre quelques baffes, même sans le faire exprès, ça peut être pratique, ajouta Sassy en enlevant sa cape, découvrant ses courbes galbées dans son corset, chemise, pantalon botte, bref, elle en jetait, comme d’habitude.

D’un grand mouvement agile, elle passa la cape foncée sur les épaules poilu de armure-animal-eau-démoniaque-Dawn et l’attacha patiemment, comme elle l’aurait fait a un enfant, sur le devant.

- C’est celle que je préfère et la plus pratique, fais gaffe, elle vaut plus que des potins. L’avertie t’elle avec un sourire. Sourire qui disparu quand Dawn lui demanda, du tac-au-tac pourquoi elle avait quitté Vegas.

On aurait pu croire que c’était à cause de Dawn, mais ce n’était pas le cas. Ni à cause de son serim, ou Jimmy, ou … peu importe qui. Elle avait juste besoin de temps. De temps pour … enfin, du temps pour faire ce qu’elle avait à faire. Puis après, tant qu’à rester coincé là, autant se rendre utile et bosser et apprendre et bref, ne pas rien faire.

Comme si les voyous avaient attendu le bon moment, ils sortirent de la cabane, voyant bien que leur proie ne pointait pas le bout du nez dans le piège. Sassy avait effectivement de la classe et elle rassura effectivement Dawn :

- T’inquiète, j’ai quelques nouveaux tours dans mon sac, arrête tout ce qui voudrait s’enfuir. Avec ton armure machin, ne les écrases pas, fait seulement les arrêter et ne te tien pas trop loin de moi.

Ces messieurs rigolaient de l’apparence de Dawn, imitant ses mouvements gauches et sa grosse poitrine et éclatèrent de rire quand Sassy dégaina sa longue dague coupante et pointu. Ils s’approchèrent lentement, les entourant comme si elles étaient des proies et eu un mouvement de recule quand, en plus, l’infiltré fit apparaitre deux points américain énorme et piquant dans ses mains : trente années à apprendre à se battre, elle était devenue plus proche que jamais de ses voleuses d’âmes.

Dans un ballet funeste, Sassy poignarda, blessa, trancha et fit saigner chacun des messieurs, évitant les attaques, encaissant les inévitables puis en blessant là plus part, mortellement s’ils ne s’occupaient pas de leurs blessures. Un homme, qui n’était que taillader aux cuisses et au bras, essaya de s’enfuir dans la mauvaise direction.

- Dawn ! Arrêtes le !
Image Image
Image
Merci Lucy <3

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 16 oct. 2016, 22:14

J’ai été touché par son geste. Pas celui où elle ne veut pas me toucher, celui là me fait rire. J’aurai sans doute eu la même réaction – se souvient de l’apparence de Oishi – Ou pas. Non, ce qui m’a touché, c’est sa façon de me mettre la cape. C’était… je ne sais pas. Un moment étonnant en tout cas. La bouille qu’elle avait à ce moment là. Elle n’est plus tout à fait comme dans mes souvenirs. Quelque chose a changé. Je pourrais presque croire qu’elle a réussie à trouver le bonheur… si vite ? J’ai oublié que ça fait trente ans qu’elle est là. Pour excuse, je ne les ai pas vu passer moi.

Bon, je dois quand même vous dire… j’ai Harahel qui fume tout vert à côté de moi. Zakaï c’est tout beau et tout gentil selon lui. Les gens ne sont pas violents. Il me fait rire le pater, alors pourquoi il m’a fait mettre cette tenue aguicheuse ? Hum, non, en fait, je ne veux pas savoir. Bon et bien puisque les paysans sont gentils ici, on a qu’à dire que ce sont des terriens. Sur Terre, il n’y a que des racailles de toute manière. Je sais de quoi je parle, j’ai vu de bons échantillons passer dans mes limousines.

Je suis donc à fond confiante. Sassy c’est la meilleure. Elle va les remettre à leur place manu militari. Bon, je n’avais pas prévu qu’elle sorte des armes blanches.

Tu vas vraiment te servir de ça ?

Je la regarde quand même pas très rassurée.

T’es pas obligée de leur faire vraiment mal tu sais ?

Oui après tout, on ne sait pas pourquoi ils détroussent les gens. Ils ont peut-être faim les pauvres ou beaucoup de bouches à nourrir et que des vieilles poules qui ne donnent pas d’oeufs pour nourrir tous leurs petiots. J’avoue que ma compassion s’affaiblit quand ils se moquent de moi. Je suis rouge de honte et fume de l’intérieur. Je n’y peux rien si j’ai de gros seins. Si seulement on m’avait dit que ça me gênerait un jour…

La bagarre commence, et bien sûr, c’est sanglant. Je pousse des petits cris à chacun des coups de la rousse. J’évite que la cape de Sassy soit salie par du sang en me tortillant dans tous les sens. J’y prends soin comme à la prunelle de mes yeux. Et c’est là qu’elle me la sort… sa bonne blague. Je ne l’ai pas prise au sérieux quand elle m’a dit que je devrais les empêcher de fuir.

- Dawn ! Arrêtes le !

Je sursaute sous l’ordre de Sassy.

Quoi ? Je trépigne, je ne sais pas comment faire ça moi. Mais comment tu veux que je m'y prenne aussi ??? Paniquée, je suis complètement paniquée.

Dit lui d'arrêter ? Je sais pas, t'es assez blonde pour trouver un truc !

Mais euh…

Je me mets à courir après, mais je n’ai pas vraiment envie de le rattraper. N’empêche qu’il est vraiment trop lent et j’arrive rapidement à sa hauteur. Je fais ce que Swan m’a appris pour ouvrir les portes, et lui donne un grand coup d’épaule dans le dos. Je n’avais juste pas prévu qu’une grosse paire de seins puisse prendre tant de place, et je pers l’équilibre pour me vautrer sur lui. Au final, je coince ses bras, sous mes genoux et m’assois dessus.

Je l’ai eu Sassy, je l’ai eu.

Je cris à la rousse toute fière.

On rentre à la maison maintenant.

Je suis à fond. Oh oui, vraiment à fond.

Nephilim
Avatar du membre

Sassy de Verville

Nephilim

Sassy de Verville

Messages : 42
Enregistré le : 08 oct. 2016, 19:22
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Sassy de Verville

» 17 oct. 2016, 17:44

Au finale, personne n’est mort, juste un peu blessé. Elle ne tuait pas systématiquement, surtout pas en Zakaï. Ils ne devaient pas être des êtres de ce monde, peut-être des humains perdus et adapté ? Bref, ils n’étaient définitivement pas aussi pacifistes que le voulait la description de ce monde kabalistique.

Sassy demande à Dawn d’arrêter celui qui s’enfuit pour en finir avec un autre fuyard, en lui donnant la frousse de sa vie et une cicatrice qui se souviendra. Elle n’est pas surprise de les entendre se plaindre, à leur fuite comme si c’était un juron, qu’elle était « Nephilim ». Soit, ce n’était pas un combat fairplay : Sassy était plus vieille que tous les âges réunis en ce moment mais de base, ils n’avaient qu’à pas essayer de les piègés.

… C’était d’ailleurs, la première fois qu’elle croisait des probablement terrien qui connaissait l’existance de sa race. C’était à la fois surprenant mais elle y était préparée. Filait quand même des informations dans leur camp, à Zakaï. Ils n’étaient jamais vraiment déconnectés, du moins, sur les grandes lignes qui les concernaient.

Quelques mèche rebelles sortaient de sa tresse, Sassy se retournant en faisant disparaitre la forme originelle de ses voleuses en deux anneaux d’argents à chaque main puis s’approche de Dawn qui, malgré sa maladresse, avait réussit à en attraper un.

Assise dessus, comme une vache sur un canard, la rousse lui tape le dessus de la tête, comme une brave bête et ajoute, encourageante :

- Bien jouée, blondinette et ça, sans salir ma cape.

Doucement, elle se penche vers le voyou et pointe sa dague sur son visage.

- On ne bouge pas et on répond à mes questions. Comment es-tu arrivé ici ? qui t’as fais passer le portail ? Pourquoi l’attaquer ? T’a faim ? Rançons ? T’es coincé ici ?

Mais avant qu’il réponde, Sassy à un pincement au cœur. « On rentre à la maison ». La maison. Elle n’en avait jamais eu. Trente an à habiter à la même place dans la même communauté forgeait des habitudes… jamais elle n’avait été à la même place aussi longtemps. Une chose et certaine, Zakaï ne pourrait jamais être chez elle pour l’éternité. peut-être que Vegas, c’était ça, « chez elle » ?

- Alors, voilà le problème : Retourner à la maison, ça ne sera pas aussi simple que ça. Faudrait retrouver Hadès, ou sa femme, ou quelqu’un des insoumis ou qui sais s’amuser avec la Kabbale. C’est pour ça que j’ai quitté le camp, je cherchais quelqu’un pour me faire passer le portail.

Les yeux bleus froid se tourne vers Dawn :

- Et je ne veux pas t’alarmer mais, il faut que tu le sache : Le temps est plus rapide ici et si je ne me trompe pas, il y a au moins une personne qui a besoin de sa mère à Vegas. Donc, Harahel, je ne sais pas c’était quoi l’idée, je pensais pas qu’il était gratuitement cruel à ce point… à moins que…

Sassy reluqua l’armure-chat-eau-gros-sein-machin :

- À moins que ce truc soit ton billet de retour ? Si ce n’est pas le cas…
Image Image
Image
Merci Lucy <3

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 18 oct. 2016, 19:34

Sassy me fait un compliment. Je n’ai jamais eu de compliment de Sassy. D’ailleurs, qui peut dire avoir déjà eu un compliment de la rousse ? Forcément, je suis encore plus fière et ça se voit clairement sur mon visage. J’en oublierais presque que j’ai un type entre les cuisses. Sassy le pointe de sa lame prête à lui faire mal – c'est ce qu’on peut deviner en tout cas – s’il ne lui donne pas les bonnes réponses. Je n’ai clairement pas envie qu’il se trompe.

Parle ! Elle ne plaisante pas, crois-moi. Il vaut mieux que tu lui dises ce qu’elle veut savoir.

J’appuie un peu plus de mon poids sur lui, il pousse un son étouffé. Oui bon, oh, je ne suis pas si lourde que ça, qu’il se calme !

On faisait partie d’une expédition et le Nephilim qui s’occupait de nous, nous a lâchés. On ne sait pas comment repartir.

Je regarde Sassy.

Tout le monde croit qu’Harahel est mort. Même Lidrya. Je ne sais pas comment ça a pu arriver. Tu crois qu’il a pu abandonner son clan ? Un Originel peut décider de devenir sans-clan tu crois ?

Sariel ne ferait jamais ça et pourtant, parfois j’aimerais qu’il abandonne tout. Qu’il les laisse tous se débrouiller et qu’il vive enfin pour lui même.

Trouver Hadès n’est pas un problème. Je saurais le retrouver s’il ne s’est pas téléporté ailleurs. Mais il faut faire vite.

Je me relève. Je n’en veux pas à cet homme. Après tout, ils font ce qu’ils peuvent pour survivre. Rien ne dit qu’ils m’auraient vraiment fait du mal. Mais mon corps entier finit par se figer en réaction aux paroles de Sassy. Que sait-elle au juste ? Je n’arrive pas à détacher mon regard d’elle, jusqu’à ce qu’un des bandits ouvre la bouche.

On peut vous accompagner. Promis, on ne tentera rien. On veut juste rentrer nous aussi. Pitié !

Il est presque à supplier. Forcément, il a touché mon petit coeur tout mou.

On ne risque rien de les emmener avec nous. On a qu’à les obliger à laisser leurs armes ici.

Qu’elle dise oui ou non, on finira bien par prendre la route, alors nous voici quelques minutes plus tard. Nous sommes en train de marcher, dans le silence, ce qui est signe que je rumine quelque chose à l’intérieur. Au final, ça me brûle trop les lèvres et j'ose lui demander faisant attention à ce qu'on écoute pas notre conversation.

Tu as su quand pour le bébé ?

Elle était en Zakaï tout ce temps et je n'étais même pas à Vegas quand ça pouvait se voir.

Il te l’a dit ?

Je ne prononcerais pas son nom, mais je sais qu’elle a compris de qui je parle. Est-ce qu'il la visite ? Je me mets à sourire.

Je suis sûre qu’il te plaira.

À vrai dire, je n’en sais rien du tout. Je me souviens que Sassy ne semblait pas aimer les enfants, mais peut-être qu’avec lui ce sera différent. J’affiche la tête de la fille qui va sortir une bêtise.

Alors, en trois ans, tu as bien dû rencontrer un ou deux amants intéressants non ?

Regard coquin en vue, j’attends sa réponse sans vraiment être attachée à la vérité. Finalement, elle dira ce qu’elle veut. Je ne l’ennuierai pas avec ça.

Nephilim
Avatar du membre

Sassy de Verville

Nephilim

Sassy de Verville

Messages : 42
Enregistré le : 08 oct. 2016, 19:22
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Sassy de Verville

» 19 oct. 2016, 22:17

Pas très convaincue par les explications du terrien, Sassy fronce les sourcils :

- Une expédition dans un monde de la Kabbale ? Faut vraiment que vous soyez tarées pour avoir accepté le voyage. Ce n’est pas une destination vacance.

C’était une idée complètement absurde et stupide. Ça allait mal chez les Insoumis si ils avaient besoin de monétiser des vacances à Pachad. La rousse écouta la blonde sans bouger puis, toujours en gardant « en joue » l’homme, elle haussa les épaules :

- Abandonner son clan ? Pourquoi pas. Quand tu as une famille vraiment pourrie à la moelle, c’est peut-être mieux de repartir à zéro. Un originel fait ce qu’il veut, quand il veut, comme il veut, pour le bien ou le mal de tous. Leurs existences ne s’arrêtent pas à la notion « de clan ».

Soudainement, elle trouva cela très petit « un clan » pour porter tout l’égo d’un originel à lui ou elle seule. Pourquoi se contenter d’un clan quand vous pouviez avoir le monde ?

Dawn explique qu’elle peut retrouver Hadès et sans problème. C’était presque trop pratique pour être vrai mais, fallait faire vite. Sassy n’avait absolument pas envie de manquer le train cette fois ci ! Alors, rapidement, elle leva l’homme du sol, par le collet et grogna en rangeant sa dague dans son fourreau. Les suppliques la fit soupirer et sous la demande de l’humaine, Sassy répondit :

- Soit, suivez nous mais je ne garanti pas votre sécurité, encore moins que Hadès acceptera de vous faire passer. Laissez vos armes. Je vous laisse 1 minutes pour ramasser vos trucs, si… truc… vous avez.

Puis elle espérait secrètement qu’ils se perdent, meurent noyé ou se brise la tête contre des rochers.

La question de Dawn ne la surpris pas mais la suite oui. « Il » comme dans si elle avait parler avec Sariel de ça ?! d’un clin d’oeil, elle répondit :

- Ne t’inquiète pas, c’est ton tour de hanche qui m’a fait deviner.

Non parce que, le « quand » bordel, il y a 20 ans, peut-être ? Comment ? Certaines informations réussissaient à filtrer ou se rendre à eux malgré tout.

- Oui, j’en suis certaine, continue t’elle, en roulant du regard. Que son enfant lui plaise, allons…Elle n’avait même pas réussit à avouer au sien qu’elle était sa mère, de là à trouver plaisant la descendance de Dawn Ludlow, c’était autre chose.

Sassy fit une drôle de moue à la dernière question de la blondinette… mais en quoi à l’importait qu’elle est eu deux trois amants en trois ans ? Déjà, elle se trompait sur un point. Elle expliqua, sérieusement :

- Trois ans pour toi, ouais. Le temps est différent ici, ça fait presque trente ans que je suis à Zakaï… et non, je n’ai rencontré personne. Je me suis gardée chaste et immaculée pour lui. Pure de toutes introduction, pour mon retour à Vegas.

Une pause, elle savoure l’expression de la désignée de Sariel puis éclate d’un rire qui retentit dans le village :

- Trente ans, sans une partie de jambe en l’air !? Autant me tuer ! Disons que c’était limité mais pas dégoutant. Tu vois que je ne ramène personne avec moi, donc rien d’assez intéressant pour moi non plus.

Et oui, désolée Dawn, mais Sassy ne ramenait pas de Zakaï un petit copain. Non mais, ce n’était pas chiant, juste plus limité et moins régulier. C’était chiant, parfois même compliqué, les Nephilim aussi libidineux qu’elle était plus rare, humain comprit aussi. De toute façon, elle avait des choses à faire pour s’occuper. Et une chance. Elle cru mourir d’ennuie les premières années dans se troue à rat pittoresque.

- Allez, amène-nous à Harahel, en espérant qu’il soit toujours là. Tu me rendra ma cape une fois le portail passé !
Image Image
Image
Merci Lucy <3

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 19 oct. 2016, 23:36

Je suis bien du même avis que Sassy. Ce n’est pas de mon plein gré que je suis ici, il faudrait être un insouciant pour venir dans le coin. De toute façon dès que j’ai su qu’on pouvait se faire bouffer façon Jurassic parc, j’ai évité ces mondes comme la peste. Et voilà le résultat, je m’y retrouve quand même coincée. Heureusement, je ne suis pas seule et Sassy est là.

Parce que tu crois réellement qu’un Originel fait ce qu’il veut ?

C’est important ce que je lui demande. Je ne suis pas d’accord avec elle. Je ne suis pas sûre que tout ce qu’il se passe, Sariel le veuille vraiment. Je ne suis pas au courant de tout, mais je peux essayer de comprendre certaines choses. Je ne crois pas que donner son pouvoir comme on distribue des cacahuètes, soit ce que Sariel avait prévu pour sa « famille ».

Je ne suis pas d’accord. Je pense que d’une certaine façon, il s’est fait piéger avec ce pacte.

Je n’en connais pas les détails, juste ce que veut bien me dire Swann. Elle aussi trouve ça étrange qu’il ait accepté aussi facilement, mais elle est heureuse que les Skjaldmeyjar puissent enfin sortir du dôme.

J’ai besoin de savoir quand elle a su pour le bébé. Après, ce n’est pas obsessionnel, mais je préfère savoir tout de même. J’aurai dû m’y attendre, sa réponse ne me fait pas du tout plaisir.

Ah ! Euh… Bah mince alors.

Elle vient de tuer tous mes rêves. J’ai travaillé dur et avec force pour retrouver la ligne. En trois ans, je pensais que ça allait. Même qu’avec les exercices de Swann, je m’étais tonifiée encore plus. Mais Sassy sait toucher où ça fait mal. Je ne réalise même pas que la silhouette qu’elle voit n’est pas vraiment la mienne. D’ailleurs, elle risque d’être déçu, car je suis loin de ressembler à la femme panthère pour de vrai. Sassy a voulu m’embêter et je ne marche pas, je cours.

Passons à un sujet plus léger, un Nephilim ça batifole. Sans penser qu’elle a un petit ami régulier, j’imagine qu’elle s’est trouvée des amants avec qui partager… enfin, je ne vais pas vous faire un dessin. Ce n’est pas nouveau que les Nephilim aiment les câlins zut ! Et là, c’est la douche froide. Elle s’est vraiment préservée pour lui ? Vraiment ? Même si ce n’est pas le cas, même si elle a eu des amants, des retrouvailles de Nephilim ça se passe… Oh mon Dieu, il n’est pas Nephilim, il est Originel. Même un poignard dans le coeur, il aura encore envie de lui faire des papouilles de partout. J’ai soudainement envie de pleurer. Mais qu’est ce que je suis en train de faire ? Ce n’était déjà pas assez difficile à gérer avec Vesta, il fallait que je rajoute la sublime Sassy. Comment tu veux rivaliser ? Je vais me retrouver mère célibataire et ce sera de ma faute. Ça y est, je suis au bord de la dépression et celui que j’ai envie de tuer pour ça, c’est Harahel. Je suis certaine qu’il l’a fait exprès. Pure de toute introduction… et les images tambourinent dans ma tête comme un film d’horreur dont il me serait impossible de détourner les yeux.

Le reste du chemin se fait étrangement silencieux. Je suis restée bloquée sur ses dernières paroles et je suffoque comme bubulle hors de son aquarium. Deux silhouettes finissent par se dessiner au loin.

Ça doit être eux.

Je presse le pas essayant de me dire qu’avec tout ce qu’il se passe, le soutien d’une amie ne sera pas de trop pour Sariel. Quant à moi, cela fait quatre ans que je suis amoureuse de cet homme, je trouverai bien une solution. Je dois juste lui faire confiance, comme je l’ai toujours fait ces trois dernières années.

Harahel, Lidrya…

Je leur fais signe me tortillant dans tous les sens pour attirer l’attention.

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 907
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 19 oct. 2016, 23:39


Répondre

Retourner vers « Zakaï - Le monde celtique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité