Après la traque[Libre]

Dans ce quartier pauvres de la ville, d'anciennes voitures mal entretenues stationnent le long des trottoirs. Battes de base-ball planquées sous le siège, les habitants de ce quartier ne sont pas connus pour leur hospitalité.
Répondre
Humain

Zoïla

Nephilim

Zoïla

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Zoïla

» Publié par Lucy Hale

» 03 déc. 2017, 16:25

Accroupie, Zoïla observe ce que l’on pourrait prendre pour quelques ordures abandonnées par le premier clochard venu, ayant trouvé refuge dans cet entrepôt désaffecté des alentours de Vegas. Il n’y a pas grand-chose ici, si ce n’est des débris s’accumulant en compagnie d’une poussière sableuse et de graffitis commun que les jeunes de la ville traitent comme une toile en perpétuelle mouvement.

L’Inca ne s’intéresse ni aux bombes de peinture abandonnée à la va vite quand elle est rentrée, ni même aux éventuels squatteurs longues durées qui se trouvent dans une autre partie de l’immeuble. Tout ce qui l’intéresse pour l’instant c’est de retrouver la trace de sa cible.
Attrapant un emballage de barre au chocolat, elle ramène le tout à ses narines et renifle, certains pourraient trouver ce qui va suivre dégoûtant, mais sa langue bifide de Nephilim vient humer l’odeur qu’elle cherche désormais. Elle sait qu’elle ne se trompe pas, au-delà de sa particularité reptilienne, elle pourrait se guider naturellement vers sa recherche…

--Alors ?
--Il est ici.

La voix chantante de Zoïla porte des timbres que certains qualifient d’hispanique, mais au-delà de cette sonorité chantante, il y a un vieux délecte qui a laissé ses traces, du temps de sa mortalité et de sa vie au cœur de Cuzco et du monastère des Acila. L’aymara est une langue qu’elle n’oublie pas et dont elle partage parfois les retrouvailles avec un ou deux Izanaghis.

Faisant signe à sa sœur, un simple hochement de tente accompagné d’une direction avec le menton, la guerrière avance lentement, sa voleuse d’âme n’est pas sortie, elle ne doit pas tuer son interlocuteur, ce ne sont pas les ordres, on lui a demandé de ramener vivant ce mortel, elle a pris la mission et même si Zoïla préfère largement les missions de reconnaissance en tant qu’éclaireuse, sur les différents terrains, la traque est souvent plus que plaisante.

Se rapprochant d’une porte, à pas mesuré, la Nephilim fait signe à sa partenaire d’attendre, puis deux nouveaux signes, elle s’apprête à pénétrer la zone sombre d’une nouvelle pièce, mais le bruit d’un mouvement et le geste d’un autre, elle use de sa rapidité Nephilim pour repousser son adversaire, dont la main brandit un vieux tuyau.

Elle n’a pas beaucoup de mal à maîtriser l’humain, aucun autre à lui passer ces attaches pour le menotter. Elle n’a pas de raison de le frapper, ni aucune de ne pas le faire, bien entendu, l’espèce humaine ne la dégoute pas, pas plus qu’elle ne l’adore, elle n’a aucun véritable avis sur eux, ils sont un fait dans la société Nephilim qu’elle accommode selon le clan d’appartenance. Sans cela, elle ne leur veut pas plus de mal, qu’elle ne se sent supérieure.

Inti s’en retournerait dans sa tombe. Inti, un originel qui a vu son empire mourir sous ses yeux lors de l’arrivée des conquistador, Inti, un paranoïaque qui pensait qu’il serait destitué par un de ses enfants, son frère n’a pas échappé à la mort, elle, ça a été plus compliqué, une longue cicatrice dans son dos est le seul témoignage de ce passé dont elle ne parle pas souvent et dont elle n’aime rien dire.

A une époque on murmurait qu’elle avait tué son père, la vérité est qu’elle n’a simplement pas pu le sauver. Elle était trop jeune, trop humaine, et trop prêtresse ou femme choisie de sa culture pour cela. Elle ignore pourquoi l’Elohim l’a épargné, peut-être parce qu'elle était encore "mortelle" mais à cette suite, elle n’a jamais eu plus qu’une idée en tête, servir les Originels. Il a fallu devenir Nephilim avant et surtout Skjaldmey.

Alors quand le mortel s’énerve, supplie, gueule, et passe du colérique au suppliant, elle se contente de le laisser, si ça peut lui convenir, ce n’est pas son problème. Elle aime les cris, qu’elle qu’il soit, ils rappellent que la vie est là. Zoïla déteste le silence, Pachad lui a laissé ce dégoût, le silence.

--Tu fais quoi maintenant?
--J'ai besoin d’orgone. –Dit-elle simplement, sachant déjà où aller. –Après je verrais les instructions de Gally. Toi ?
--La même chose, je pense.

Elle hoche la tête avant de faire un clin d’œil à sa sœur et partir avec elle en direction d'un endroit où elle n'aurait pas besoin de faire beaucoup d'effort pour trouver de l'Orgone sans avoir besoin de perdre son temps avec un ou une mortelle.

Nephilim
Avatar du membre

Jimmy Chesly

Nephilim

Jimmy Chesly

Messages : 347
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Jimmy Chesly

» 18 févr. 2018, 00:02

La portière de la voiture s’ouvre devant Zoïla, le chauffeur lui fait comprendre qu’elle doit rentrer. L’affaire n’est pas top secret, mais j’ai des choses à faire et pas le temps de tout régler. Alors, puisqu’elle est la meilleur limière des guerrières, je vais lui demander de faire son travail. Elle peut me voir assis de l’autre côté de la limo, en face d’elle, dos au chauffeur.

-Je vous en prie, installez-vous.

Elle peut venir avec son amie, je m’en fiche, a elle de faire le choix, mais comme je pense qu’elle va pas me refuser cela, je souris et attrape mon verre de gin. Le costume gris met en avant mes yeux, mon aura n’est pas camouflée, ce n’est pas la peine là maintenant.

Je leurs tends un dossier.

-Voici Loreleï Kane, mon esclave, elle s’est enfuis il y a quelques jours, vous aurez le rapport de tout ce que vous avez besoin de savoir sur les éléments de sa disparition.

Le portable abandonné, les fringues disparues, beaucoup de détail et notamment un fait qui m’a autant surpris qu’à d’autres, une capacité. Je ne saurais pas l’expliquer, je ne comprends même pas, l’a-t-elle utilisé quand nous étions ensembles ? Je l’ignore.

-Les vestales ont été prévenu, car elle est vestale. L’histoire est compliquée, ce n’est pas ce qui vous intéresse.

A vrai dire, je ne vais pas cacher à Vesta que j’ai mis quelqu’un sur sa route, je pense même aller la voir, quand j’aurais des éléments, à moins que je n’y aille pour le plaisir ? J’hésite encore. Je sais qu’elle est à Washington, nous verrons à son retour ? Probablement.

-Elle est trop intime des Nephilim pour être libre où elle le souhaite, retrouvez-là.

Je ne suis pas très poli, mais je ne pense pas être là pour faire des ronds de jambes, clair, précis. J’allume une cigarette dans l’habitacle, la voiture s’est remise en route entre temps.
Image

Humain

Zoïla

Nephilim

Zoïla

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Zoïla

» Publié par Lucy Hale

» 02 mars 2018, 14:35

Un sac à dos à l’épaule, ses lunettes de soleil sur les yeux, Zoïla termine d’attacher ses cheveux en une queue de cheval serrée. Elle détermine combien de temps il lui faudrait pour se rendre au lieu voulu, ainsi que le nombre de temps passer dans ce lieu, la perte de temps avoisinerait les trois heures, pas plus, pas moins. Sans quitter les alentours des yeux, et surtout sans être à même de se laisser surprendre, elle prend à droite, choisissant de marcher le long du trottoir, non savoir remarqué, déjà, la limousine indiscrète en attente sur la gauche.

--Tu as vu? -Demande sa soeur, elle hoche la tête.-

Une main dans sa poche, elle entends déjà le bruit du véhicule se remettre en route et la lenteur de la vitesse derrière elle. Nul doute que c’est pour elles. L’engin s’arrête à quelques mètre devant elles et elles voient la porte s’ouvrir. Tout un effet mafieux un peu surfait pour la guerrière, qui, accompagnée de son amie, hausse les épaules et se dirige vers l’intérieur ayant senti l'aura assez jeune.

Quand elle s’engouffre, elle ne laisse transparaître aucune émotion, ni surprise, à la vu du Nephilim. Si elle sait de qui il s’agit, elle se contente de prendre place et de poser le sac entre ses jambes.

Ni un bonjour, ni merde, l’Inca dévisage un instant Jimmy Chesly, avant d’attraper le dossier et de l’ouvrir. Le visage de Loreleï Kane sous les yeux, elle relève celle-ci pour lire les détails du dossier. Cela arrive souvent qu’on lui demande de retrouver une humaine ou un humain, et aucun ne lui échappe, sauf quand il a changé de continent et là encore, elle n’est pas incapable de remettre la main sur celui-ci.

Ce qui attire le regard de Zoïla, c’est la capacité de la jeune femme. Il est clair que cela va lui compliquer la tâche, les fantômes n’ont pas d’odeur, mais, même si elle ignore comment elle peut avoir cette faculté -cela ne la concerne pas- elle espère que Mademoiselle Kane a bien repris une forme tangible de temps à autre.

--De préférence vivante ou obligatoirement vivante?

La nuance est importante. Zoïla préfère ramener les proies en vie, même les plus récalcitrantes, mais parfois, cela est une condition absolue. Quand le choix est impossible, alors elle ramène un cadavre, il y a des mortels réellement récalcitrant.

--J’ai besoin de partir de son point de départ, d’un vêtement imprégné de son odeur et d’orgone. Vous pouvez me déposer au Blue Berry?

Une boite de strip tease sans grande envergure mais avec une clientèle assez pervers pour déborder d’Orgone. Elle se paierait une fille pour une danse, ce qui aurait le don de faire s’échauffer tous les esprits. Elle n’invite pas Jimmy Chesly, elle n’a pas vocation à se lier d’amitié avec lui.

Sa soeur regarde le dossier, elle n’aurait pas besoin d’elle, mais elles resteraient en contact durant sa sorti du dôme, sortie s’il y a. Elle devrait d’ailleurs prévenir de sa sortie, elle hésite à qui ramener l’esclave par la suite: Vesta ou bien son interlocuteur. Sans aucun doute, elle préviendrait le clan et le possesseur au moment voulu.

--L’adresse du point de départ? Je vous y retrouve dans deux heures.

Elle n’a pas besoin d’avoir un chauffeur, ni de rester avec lui.

Nephilim
Avatar du membre

Jimmy Chesly

Nephilim

Jimmy Chesly

Messages : 347
Enregistré le : 09 oct. 2016, 21:06
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Jimmy Chesly

» 23 avr. 2018, 13:13

-De préférence vivante.

[center]****[/center]

Deux heures plus tard, dans la maison vide de présence de Loreleï, je défais le nœud de ma cravate en finissant le verre de vodka. Sur la table, il y a ce que la guerrière m’a demandé. Je me demande où tu es Leï et pourquoi tu es partie. J’ai finis par m’habituer à toi, et même si je te déteste tout simplement, au fond, tu me manquerais presque.

Je m’éloigne de la contemplation de la piscine et vais ouvrir la porte d’entrée, accueillant la guerrière qui est enfin revenue. La brune a quelque chose d’attirant, je repense à Kaylee mais je ne m’attarde pas trop sur ce genre de pensée, je préfère encore me concentrer sur autre chose.

-Tout est sur la table, elle a du partir d’ici, il manque de ses affaires.

J’ignore ce qu’elle veut de plus au fond, et à moins qu’elle n’ait besoin de moi, je sirote mon verre, j’ai encore un peu de temps devant moi. Je me dis que je devrais leur dire que Kaylee est morte, de la façon la plus horrible qui soit, mais je n’ai pas envie de jouer les messages funèbres, ses sœurs le découvriront bien toutes seules.
Image

Humain

Zoïla

Nephilim

Zoïla

Messages : 856
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Zoïla

» Publié par Lucy Hale

» 27 avr. 2018, 20:27

La mortelle du Blue Berry est belle, si elle avait le temps, Zoïla prendrait un peu de plaisir, mais il est rare qu’elle en ait ou qu’elle accepte d’en prendre. Ce qui n’est pas tout à fait pareil, mais cela revient essentiellement au même. Une mortelle à l’esthétique naturelle, délicieuse métisse hispanique, qui a fait réveiller chez Zoïla des envies avouées dans son regard. Ce qui a suffit à faire se libérer chez les masculins présents, des envies probablement fantasmées et perverses, les laissant échapper une orgone d’imagination, pourtant sans valeur aux yeux de la guerrière, préférant celle de la danseuse, largement tournée vers un autre désir, celui que lui fait ressentir sa cliente.

La Nephilim ne fait pourtant rien de particulier, son regard sombre reste appuyé en l’observant, ses pupilles brunes dévisagent avec envie la jeune femme, et c’est bien tout ce qui semble suffire à la mortelle. L’attitude peut-être plus dominante et masculine, tout en restant très femme, doit avoir une conséquence aussi à cette orgone qu’elle libère. Zoïla profite de cette danse, jusqu’à la dernière seconde, quittant l’humaine sans un mot et sans même se retourner sur les hommes. Elle a après tout, rendez-vous avec Jimmy Chesly à l’adresse qu’il lui a indiqué.

Elle a pris des affaires, un sac à peine, léger, avec le principal, sur le dos, une tenue décontractée, une arme au cas où, et surtout, pour plus de facilité, sa moto. La sœur qui l’accompagnait tout à l’heure ne l’a pas suivie, elle est déjà aller prévenir le corps de l’absence de l’Inca, pour quelques jours certainement. Les mortels n’ont pas idée qu’il soit possible pour un Nephilim de les retrouver en les pistant comme des prédateurs pistent leurs proies, mais ils finissent par le découvrir…
En s’avançant vers la villa, elle observe déjà l’endroit, découvrant plusieurs odeurs qui s’y mêlent, déterminant déjà celle du Nephilim, avant de frapper à la porte.

De préférence vivante, cela lui laisse une certaine marge de manœuvre, mais elle devrait probablement se rendre à l’Atrium pour demander des précisions, mais si Jimmy Chesly est son maître sur le papier, cela signifie qu’il a l’autorité sur la finalité. De toutes façons, Zoïla n’a aucune raison de la tuer, sauf si elle se montre plus que récalcitrante. Et cela pourrait arriver, si elle a fuis.

A l’ouverture de la porte, Zoïla ne s’ennuie pas de banalité, elle s’avance, hochant la tête au jeune homme. Il ne semble pas vouloir, lui non plus, s’épancher et probablement pas lui tenir le crachoir, ce qui va très bien à l’inca qui se dirige directement vers la table sur laquelle elle récupère des affaires. L’idéal, on ne va pas se cacher, reste les vêtements sales et les odeurs qui y sont imprégnés, les mortels transpirent, c’est quelque chose de parfaitement unique pour la jeune femme. Elle choisit un t-shirt porté par la proie, et deux trois babioles qui iraient, notamment, une avec l’odeur du parfum artificiel.

--Cela devrait aller, rien de plus à me dire ?

Qu’elle puisse maintenant se mettre en route. La jeune femme laisse sa langue serpentine renifler l’air, sortant de sa bouche sans crainte, Loreleï Kane est passé ici, à défaut de prendre la certitude d’un départ, elle peut déjà retracer son odeur, et suivre un premier chemin. Elle sort de la maison sans dire au revoir, déjà concentrée sur sa piste. Elle a l’impression qu’elle n’aurait pas à s’ennuyer de passer par un aéroport quand elle se met en route, pour l’instant, son instinct, son don en fait, lui indique un chemin, elle s’y est engagée, il ne reste plus qu’à parvenir à la prochaine étape.

Répondre

Retourner vers « Le quartier cubain »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité