Je suis heureux de te voir Zadkiel

Cœur névralgique des transports parisiens, le métro accueille une véritable ville souterraine. Source de nombreuses légendes, il abrite également les plus démunis.
Humain

Nicolas Beaumont

Elohim

Nicolas Beaumont

Messages : 862
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Elohim
# RP terminés RP en cours

Nicolas Beaumont

» Publié par Lucy Hale

» 22 juil. 2017, 10:06

Neophim s’est blessé, il lui faudra encore un peu de temps pour admettre ce genre de possibilité, ou ne serait-ce qu’accepter que tout ne peut pas se résumer à du blanc et du noir. C’est avec beaucoup de conviction qu’il s’élance dans ses paroles, avec le cœur plein de l’amour du père, il sait qu’il fera toujours ainsi que le regard bienveillant du Créateur le souhaite de sa part. Ou en tous cas, en est-il persuadé.
Pour autant, quand Zadkiel parle, il écoute, le nouveau mentor touche beaucoup l’angelot, il parvient à apaiser son esprit depuis longtemps agité, cet esprit qui se bouchait les oreilles en refusant de regarder derrière parfois le spectacle du monde, s’y obligeant pour se persuader que tout irait bien et que cela finirait. Que tout le monde reviendrait autours du Père et que tout irait bien. Où sont ses illusions maintenant ? Peu à peu disparu comme l’encre sur un morceau de papier

Une phrase le marque, l’on s’arrange pour que l’acte corresponde à ce que l’on pense d’eux. Jugeait-il Asriel ? Il le terrifiait et aujourd’hui encore il garde les esquisses de cet effroi dans son esprit. Mais Zadkiel est fort, sage et il accepte de se tromper, ce qui fait sourire en coin Neophim. Il aimerait être comme lui un jour, ou bien s’en approcher, au lieu d’être cette chétive créature apeurée…
Il sourit en toute réponse, sans oser plus élever ses idées, recevant les paroles comme une instruction. Mais persuadé toujours de tromper Zadkiel sur ces idées tout simplement, car Neophim sait. Il croit savoir tout du moins, persuadé par erreur et par fierté ou orgueil peut-être ?

Corrigé par l’Archange pour les âmes, il entrouvre les lèvres pour parler, mais rien ne sort. Neophim ne sait que répondre devant l’évidence et il se demande…non rien en vérité, il se ravise, ayant perdu l’idée alors que son mentor se met à rire. Il regarde l’éclat de l’Ange avec un sourire, le regard un peu curieux, alors que ce rire lui donne envie de rire et de regarder le monde avec une banane d’enfer.
La réponse lui donne l’impression de dire des bétises, il aurait presque oublié qu’il est l’archange du pardon et il baisse le nez en tordant sa bouche d’une mimique « oups » sans rien dire, ses mains sur le banc, il appuie sur celle-ci pour décoller ses fesses sans pour autant quitter la position assise. Ses pieds se balancent et il les regarde. Ses pieds sont intéressant, vraiment.

Neophim rit à son tour.

-Non tu l’aimes autant que moi, alors je comprends.

Et cela le rassure au fond, décidément, il n’a jamais été aussi heureux que maintenant. Il le regarde se lever, arrêtant lui-même son cirque pour imiter son mouvement.
Il le prend dans ses bras comme le fils à son père, serrant l’incarné avec force et le regarde s’éloigner, se détachant du paysage…

Quitté par l’Aura de l’Archange des gardiens, il soupire, et regarde vers les scènes de vie mortelle. Ils ne sont pas parfaits, mais ils ne sont pas si mal comme cela…malgré tout. Neophim ignore si un jour il sera comme Zadkiel, le plus troublant est d’avoir presque autant vécu et être resté ce petit angelot craintif et terrifié, ne voulant pas voir le monde changer, en voulant aux anciens siens comme un enfant capricieux. Etait-ce cela ? Il ne le sait pas trop.

Glissant ses mains dans ses poches, en tous cas, Neophim sourit, il va probablement se balader un peu dans le parc et puis rentrer.

Verrouillé

Retourner vers « Le métro de Paris »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité