Il y a eu beaucoup d'amour, et de dispute, n'est-ce pas Alex?

Pour attirer le touriste, le Strip de Vegas regorge de casinos, de boutiques de luxe et de centres commerciaux, tous à la démesure de la ville. Chaque balade réserve son lot de surprises.
Verrouillé
Humain

Charlotte

Nephilim

Charlotte

Messages : 740
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Charlotte

» Publié par Lucy Hale

» 19 juil. 2017, 12:53

C’est peut-être la sixième tenue que Charlotte essaye, et la sixième qui récole un non. Dans sa chambre, derrière son paravent, elle change encore une fois. Il en a été pareil pour les dessous qu’elle porte aujourd’hui, finissant par choisir sa couleur préférée, pas la sienne, mais LA sienne. Charlotte est un peu anxieuse, après tout, elle n’aurait pas cru le revoir. Quand il a su qu’El était en vie, qu’elle a entendu parlé de l’Hétaïre, elle s’est mise à trembler, le cœur lourd, avant de sourire, bêtement puis, de lui en vouloir.

Avant de sourire encore. Et de lui en vouloir et de sourire. Après avoir enchaîné plusieurs sentiments contradictoires, elle a fini par appeler et lui dire quelques mots, maintenant elle a rendez-vous avec Alex d’Eon. Il vient la chercher pour le déjeuner. Elle n’a pas voulu aller à l’hétaïre, préférant ne pas du tout voir de ses yeux l’endroit, de craintes d’amener les vieilles disputes sur le tapis. C’est assez compliqué d’avoir des sentiments pour l’enfant de la plus grande esclavagiste qui soit, d’essayer de faire abstraction et de retrouver un quotidien plein de dispute. Charlotte et Alex n’ont jamais pris meilleure décision que de se séparer.

--Pour qui tu te fais jolie comme ça ?
--Un très vieil ami. –Elle ressort de son paravent. –Tu en penses quoi ?
--Que tu veux te faire trop joli pour un ami.

Charlotte veut répondre à son petit frère, entrouvrant les lèvres, abasourdie par son comportement, mais elle soupire à la place, laissant retomber ses bras. Bunsha en tailleur sur le lit la dévisage de son air de gosse effronté, il n’a pas l’air content que sa sœur se prenne autant la tête.

--J'ai laissé un message sur le site dont je t’ai parlé pour papa. –Finit-elle par souffler en allant derrière son paravent une nouvelle fois. –Des fois que…
--S’il était vivant, il nous aurait contacter. Tu devrais aller une bonne fois pour toute chez ceux de Iah hel.
--J'ai pas le courage…

Elle enfile une nouvelle robe et ressort. Bunsha ne dit rien, elle non plus, elle se présente seulement. La robe est fluide, et beige, ses bras sont nus, elle s’arrête à mi cuisse. Sur sa tête, elle met un de ses chapeau qu’elle affectionne, d’une couleur brune. Le petit garçon hoche la tête et lève sa pouce, bien, elle irait comme ça.

Midi ne tarde pas à arriver, Charlotte est déjà descendue, depuis un petit moment, toute discrète. Elle a abandonné ses prototypes, ses idées, bientôt, elle ne sait pas trop ce qu’elle peut faire encore pour remercier Vesta, il n’y a pas d’entraînement avec Kurt Hansel, il n’est plus du clan. Alors, elle ne sait pas ce qu’il faut faire : Aller demander à Vesta, ou bien faire les choses par sois-même. La seconde solution lui parait le mieux. Elle a rattrapé ses retards informatiques, mais il lui manque un endroit pour travailler, elle a sacrifié une partie du salon…mais laissons là ses pensées.

Quand une voiture finit par s’arrêter devant elle, Charlotte regarde la vitre sombre, sans dire un mot, mais quand elle reconnait le visage, elle ne peut s’empêcher d’éclairer ses traits d’un merveilleux sourire. Cela lui fait toujours la même impression de revoir ses traits et son visage, et comme à chaque fois, son petit cœur de guimauve commence à fondre. Elle se faufile à l’intérieur pour le rejoindre, elle est heureuse de le revoir, simplement et le baiser qu’elle lui confie, de lèvre à lèvre, en témoigne.

Nephilim

Alex. D'eon

Nephilim

Alex. D'eon

Messages : 213
Enregistré le : 25 août 2016, 22:56
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Alex. D'eon

» Publié par Anvesha Devika

» 22 juil. 2017, 19:55

J'avoue j'aime jouer sur mon ambiguïté. Mais il y a des personnes, des personnalités avec lesquels il m'est impossible de ne pas être entièrement sur une seule sexuation. Vesta par exemple.Et... Ah ma belle Charlotte. Ma si libertaire Charlotte avant que d’être si libertine. Nous sommes si philosophiquement opposés que je me surprends encore à chercher l'explication de notre attirance corporelle. Si encore elle n'était que corporelle.

Tournant devant la glace Elle est magnifique. Elle. Mon esclave. Je peux déjà entendre les cris et récriminations de Chacha. Et ma petite perle aurait raison. Mon esclave n'est qu'un pantin, un jouet. Brisée le jour ou je l'ai choisis. Si demain je la laissait s'envoler elle finirait à l'asile, une nouvelle cage rassurante, ou en belle fleur de sang sur le pavé. J'ai coupé ses ailes. Mais je ne le regrette pas. Je la regarde et je m'imagine Charlotte à sa place. Si vivante Charlotte. Je ne devrais pas y aller. Ce sera comme la dernière fois. Et à la fois je veux que ça ne le soit pas. Ce n'est pas pour rien que je ne suis pas aller à l'Atrium depuis qu'elle s'y trouve. Il aurait été facile de la croiser "par hasard" dans les couloirs ou un jardin. Il n'y a rien de plus barbant qu'une relation compliquée. Surtout quand on pense, non qu'on sait, ou l'on se situe dans la chaine alimentaire.

Pourtant je suis là moi aussi dans le miroir. En grande tenue. Pantalon noir et cravate assortie, sur chemise et veste blanches, lunette de soleil, cheveux attachés sur la nuque. J'ai tout du dandy. Je stoppe la danse d'Elle avant de l'embrasser dans le cou. Elle réagit immédiatement, son Orgone se mêle à son parfum. Ma brave petite poupée. Mais ce n'est pas elle que je désire.

Assit dans la voiture j'ai tout le temps de repérer la jolie silhouette. Tu es magnifique Chacha. C'est pour moi ce joli paquet cadeau ? Alors qu'elle monte à l'arrière de la limousine auprès de moi elle sait pourtant que je ne peux me contenter de ce "lèvre à lèvre". Mes bras l'enlacent. Ma main remonte son dos jusqu'à sa nuque en une tendre caresse. Il suffira qu'elle ne dise pas non pour que le temps d'atteindre le restaurant j'ai le temps de m'approprier son corps. Le chauffeur y veillera. Et si elle dit non, je saurais être sage.

Le restaurant n'est pas un nid à Nephilim. Juste un bon français sympathique. La décoration y est sobre et chaleureuse. Des miroirs me permettent de contempler la beauté de ma compagne sous différents angles pendant que je profiterais de son esprit.

"Alors ma perle d'azur, est-ce que j'ouvre les hostilités en te demandant ce que tu as fait toutes ces années ?"

Humain

Charlotte

Nephilim

Charlotte

Messages : 740
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Charlotte

» Publié par Lucy Hale

» 23 juil. 2017, 09:44

Alex d’Eon et Charotte…l’opposition totale et entière et pourtant. Elle est tombée amoureux d’El sous chacun de ses attraits, et n’a jamais vraiment chercher à définir un sexe, une chose, pourtant, c’est sous son masque masculin qu’elle est entièrement à son emprise, sans pour autant l’être totalement. Son cœur tambourine dans sa poitrine dans des saccades sourdes quand il est là, face à elle et qu’elle fond dans ses bras.

El est en vie. Charlotte n’a pas osé encore demander pour tous, chercher, comme avec son père, elle se raccroche à des espoirs, des suppositions, ce qui n’est pas totalement une bonne chose et elle le sait très bien. Mais entre être certaine de la vérité et n’avoir que des doutes, les pas sont moins lourds.

En tous cas, elle se glisse dans la voiture et chaque geste de l’autre est un frisson électrique. Il n’a pas à douter que sous l’émotion, elle verse quelques larmes, peut-être trop émotive, mais simplement heureuse de le revoir, et de le savoir en vie. Elle l’attire à elle sans lui laisser plus le temps dans son invitation, la fougue spontanée de Charlotte et les invitations charismatique d’Alex…un peu tôt pour se laisser avoir mais c’est un peu comme cela que ça fonctionne et que cela a toujours fonctionné.

Dans le restaurant, Charlotte sourit à l’autre, choisissant d’ignorer les quelques regards mortels qui peuvent lui être lancé, préférant se concentrer sur les traits d’Alex, bien plus rassurants que les potentiels inquisiteurs qui constatent avoir la responsable d’un accident il y a quelques temps. Peu importe, les esprits finiraient par l’oublier tant qu’elle ne ferait pas de nouveaux remous, c’est souvent comme cela que les choses marchent.

Le verre de vin blanc est servi glacé, quelques instants à peine avant la question d’Alex. Ils n’ont pas parlé ou presque, d’abord se dévorer, ensuite s’apaiser, et puis commencer à parler. Elle aurait aimé rester dans le silence et dans ses bras, mais elle aime autant ce restaurant et ce calme là.

--La dernière fois qu’on s’est vu, c’était…un an avant que tout n’arrive non ? –Essaye-t-elle de se souvenir en l’observant avec tendresse. Elle l’avait à peine approcher pour ne pas succomber, rien qu’un intermède de quelques secondes où elle l’avait regardé sans rien dire avant de s’en aller et puis le choix de…elle ne sait plus trop. – J’ai travaillé et puis…j’ai cessé d’exister pendant…--Elle réfléchit avant de donner un chiffre calculé de son saut temporel. –Pour moi ça ne fait pas plus de deux ans qu’on ne s’est pas vu, tu sais.

Elle finit par saisir le verre de vin, la condensation a rendu le récipient humide, des perles froides sous ses doigts, elle sourit. Elle se souvient des époques passées où elle tentait de défaire ses actions, protéger les mortels, les laisser s’en aller, et les colères, les disputes, mais elle n’est jamais arrivée à cesser d’aimer Alex, lui en vouloir, s’énerver, lui faire la gueule, le repousser….toujours avec un fond d’Amour viscérale, sans même comprendre pourquoi. En soit, l’impossible d’être ensembles parce que…mais le vouloir parfois quand même. Sa plus belle histoire…et lui était-ce la sienne ?

--Après je suis arrivée ici en grande pompe, à mettre sur la gueule avec un Elohim que j’avais embarqué dans le saut. Bunsha dans les bras d’un Archange, moi qui devient Vestale. –Elle fait une moue. –C’est tellement….ces changements. –Elle hausse les épaules. –J’ai pas cherché à savoir encore précisément qui était mort ou pas, je n’ai pas…tout à fait en vie de savoir. Ça me fout les boules ! –Elle balance la tête un peu et boit une gorgée de vin. –Je suis heureuse que tu sois en vie. –Finit-elle par dire en le fixant intensément. –Mais est-ce que tu savais que j’étais là ? Je voudrais juste savoir si j’avais raison de me partager entre la joie et l’envie de te …. grrrrr

Lâche-t-elle en mimant d’une main, l’envie de lui en vouloir, avec les doigts en crochet, pour griffer et faire certainement aussi mal qu’un chaton. L’envie de le grrrr : lui en vouloir tout en étant incapable…

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 740
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 17 sept. 2017, 18:12

Michaël Ealer doit s’en aller au campement de Zakaï dans quelques heures. Les dernières instructions donnés aux nephilim de la garde, et surtout, à son second, laissant sous-entendre qu’il ne laisserait rien passer dans les rapports sur les comportements et les incidents, il a fait chercher d’ailleurs Charlotte. Le prénom pourrait être commun, mais au fond, il n’y en a pas tant que cela, de Charlotte, et après la rapide définition de Claire –si elle l’a donné- il en a conclu qu’il devait s’agir, de celle, qui n’a pas fait grand-chose ces derniers temps.

Le travail qui devait être fait avec Kurt n’a pas eu lieu, Kurt n’est notamment plus vestale, pour autant, il désapprouve totalement l’éloignement du mortel du clan. Ne lui fait-il pas confiance ? Disons que Michaël est un peu refermé à cause de l’homme lui-même. Il ne peut s’empêcher de parfois y penser, mais puisqu’on ne lui a rien indiqué de spécial, il ne s’en surcharge pas plus l’esprit.

Pour retrouver Charlotte, cela n’a pas été compliqué, elle est apparemment isolée à l’Hétaïre, en compagnie d’Alex d’Eon, la vestale ayant fait le rapport a précisé que malgré les demandes incessantes de voir Alex ou Charlotte, les mortelles à son service n’ont pu répondre favorablement. Informé sur le tard, que personne n’a pu réellement prévenir la demoiselle, Michaël a fait le déplacement de lui-même, de toutes façons, il se devait de retrouver une des mortelles du lieu, pour porter sur son corps, ses besoins en orgone, traduit par la marque d’une peau avec les fils d’une corde entre autre.

Mais avant de s’octroyer ces instants de plaisir, il est parvenu aux appartements privés d’Alex, les connaissant, surpris de se faire arrêter par des demoiselles de l’entourage du possesseur des lieux. Avec politesse et autorité, il est parvenu à se défaire des gardiennes, parvenant presque au haut lieu d’intimité. S’il peut ressentir de l’Orgone, elle ne vient en rien de l’intérieur, mais bien des esclaves, lui faisant hausser un sourcil. Le simple échos de voix multiples, sujettes au plaisir, lui suffit pour comprendre ce qu’il se trame dans cette chambre.

Le petit frère de Charlotte, interrogé, a dit que sa sœur était partie depuis un petit moment, le garçon indépendant n’a pas fait plus cas de tout cela, choisissant de leur indiquer, avant de refermer la porte et de se remettre à ses occupations.
Michaël pense sincèrement que l’enfant serait mieux en Zakaï, mais il parait plus indépendant et plus intelligent que la moyenne, il n’a pas à se mêler de cela, mais il le ferait certainement, parce que ce sera plus fort que lui.

Sans trouble, il cogne à la porte distinctement, interrompant le balai des plaisirs. Il ignore combien de créature se trouve à l’intérieur, mais il n’y a pas que Alex et Charlotte, pourtant, sans que les gémissements ne s’arrêtent réellement, la porte s’entrouvre enfin.

--Je dois voir…-Il s’arrête, observant le corps plus ou moins inexact…il ne sait que penser et entrouvre les lèvres. –Charlotte ?

Il hésite, car le corps devant lui ressemble à celui de la jeune femme, seulement caché par une chemise saisie au vol, mais la main droite n’existe pas et cela le perturbe quelque seconde.

--Êtes vous bien la maîtresse de Claire Kerrigan ?

Sa demande faite, il s’attends à avoir une réponse et laisser ensuite Alex et Charlotte dans leurs étranges préoccupations !

Humain

Charlotte

Nephilim

Charlotte

Messages : 740
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Charlotte

» Publié par Lucy Hale

» 17 sept. 2017, 18:46

Quoi qu’il se soit passé, durant le repas, les mots, les regards, les paroles, il n’a guère fallu de temps pour que Charlotte, ou Alex, voir les deux, ne succombent à des choses plus physique, de la dépendance de corps, à un besoin. C’est à l’hétaïre et loin des vues des mortels qu’Alex peut façonner, qu’elle s’est retrouvée, dans son lit, avec lui, sans d’autres pensées que des amusements de couche. A leurs amusements s’est rajouté, dans la précipitation du plaisir, des clones de Charlotte qu’elle a plus ou moins réussi mais ce n’est pas important.

Les difformités sont de l’exotisme pour Alex qui s’en amuse, et Charlotte, ne s’en formalise pas, pas avec lui en tous les cas ! Avec lui tout est aussi simple que compliqué, l’aimer est une chose difficile, elle ne partage avec lui aucune de ses convictions, mais elle sait parfaitement que tout chez iel est d’une parfaite résonnance.
Alors, elle s’est fait une raison, cela durera un temps encore, avant que les cris de désirs ne deviennent ceux de la disputent. Il lui parait d’ailleurs,que la voracité de son compagnon ne soit plus vivantes, alors qu’elle ne l’a quitté, qu’il n’y a quelques mois pour elle, il s’agit de plusieurs années pour iel.

Et elle le ressent, alors qu’elle le couvre d’amour au milieu de ses clones, qu’elle n’a pas envie d’être dérangée, pas envie de revoir le monde. Ce n’est pas bien, mais c’est agréable. Sur l’île ce genre d’intermède ne dérangeait pas, aujourd’hui, elle a conscience que la possibilité est plus difficile, mais en fait, elle s’en fiche. Elle l’accapare, mais est-ce si mal ?
Elle ignore si deux vestales se feraient taper sur les doigts pour ça, elle ne saisit toujours pas la notion de Seirim, elle ne sait même pas si elle a reçu un don, comme il va de pairs et elle ne cherche pas en fait.

Quand la porte est cogné, plusieurs fois, un des clones réagit, les autres empêchent iel de s’en aller, l’ensevelissant sous des rires, il est le centre de milles attentions, il ne peut s’en défaire vraiment, alors que le clone ouvre la porte et fait face à Michaël Ealer. Charlotte, sans que cela soit elle, fait un sourire, consciente de préférer dissimuler l’union qui se fait un peu plus loin, elle ne laisse voir que le strict nécessaire de la pièce, sauf si un miroir offre le spectacle nécessaire à Michaël.

Elle s’est couverte d’une chemise, mal boutonnée, mais ce n’est pas grave.

--Oui? Tu as besoin de quelque chose Michaël ? –Air de rien et détendue, la jeune femme n’est pas à l’aise alors que les soupirs occupent la sonorité de la scène. –Maîtresse ? Je ne suis la maitresse de personne, cette manière de procéder résulte d'une majorité à laquelle je n'adhère pas et où je ne me reconnais pas.

Il faut avouer que le mot est celui qui choque le plus Charlotte, elle en désapprouve même l’existence et elle ne comprend pas, comment, il peut être encore cas de ce genre de chose. Elle ne parvient pas à comprendre comment la raison des plus obtus, gagne encore sur ceux plus ouverte.

-- Claire Kerrigan c'est ça? –Les clones et l’original se relèvent presque toutes du lit, arrêtant net les préoccupations alors que Charlotte s’entoure d’un des draps, se tortillant. –Une jolie blonde avec des sourcils noirs ? Elle a des ennuis ?

Avant de dire qu’elle n’est pas sa maitresse, elle préfère savoir, la jeune effrontée pourrait tout à fait s’attirer les pires ennuis avec des Nephilim coincés/fermés et cela en juste deux phrases. Une des clones dans le lit regarde déjà Axel avec un air de défi, du genre « oses toi te moquer. »Car il le ferait. Mettre Maîtresse et Charlotte dans une même phrase est bidonnant pour ceux qui la connaissent !

--Je peux éventuellement être sa protectrice oui, mais pas sa maîtresse. -Elle sourit, un peu déstabilisée par son propre mensonge.- ça marche? Parce que je n'ai pas été sur ces registres absolument...détestables et stupides, puisque tout le monde se plie encore à ce genre de chose en trouvant justifiable que cela protège les mortels. Non parce qu'entre nous...-Elle ricanne et pouffe. -On est d'accord que ...hein...voilà quoi, c'est de la merde.

Elle est consciente que les plaisirs sont bien finis...parce que le sujet des mortels, de l'esclavage et tout, ce sont les sujets tabous entre Alex et Charlotte...

Nephilim

Alex. D'eon

Nephilim

Alex. D'eon

Messages : 213
Enregistré le : 25 août 2016, 22:56
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Alex. D'eon

» Publié par Anvesha Devika

» 23 sept. 2017, 22:02

Il fallait bien que je la dévore. Le rendez-vous du restaurant n'est qu'un intermède. Ma petite perle d'azur. Nous le savons parfaitement. Nous n'avons échangé que des banalités en sachant très bien que nous n'attendions que l'instant ou nous pourrions échanger plus que quelques caresses sur et sous la table. Charlotte est plus exubérante que jamais. J'adore la sentir vibrer autant. Ses assauts sont désespérés. Parce que comme à chaque fois nous sommes voués à nous déchirer. Jusqu'à quand oserons-nous revenir l'un vers l'autre ? L'un pour l'autre.

Chacha s'amuse, se multiplie, elle me fait rire. Toujours si entière. Peut-être un peu trop. Si bien que j'en délaisse mes invités, mes hétaïres aussi. Que ne ferrais-je pas pour ma perle ? En fait... Beaucoup plus que je ne veux bien me l'avouer à moi-même. Mais se serait détruire tout ce que j'ai construit. Me détruire moi-même. Elle ne demandera pas. Pas avec cette force qui m'y obligerait. Car j'en dépérirais.

Un intrus s'annonce. Mon frère de clan Michaël. A ses mots Charlotte peut lire la surprise se peindre sur mon visage. Puis un lent sourire s'étirer. Et la fougue de ma compagne est réjouissante. Je m'étire lascivement avant de me redresser et de me présenter à la porte devant mon frère. Être nu ne me dérange pas. J'enlace la taille de Charlotte, la vraie.

"Ta protégée. Hein."

Protégé ou esclave. Ce ne sont que des mots. Certains élèvent des chiens pour leur férocité, pour se sentir puissant face à un être dans cette vie, pour un pouvoir, pour de l'argent. Et d'autres pour leur fidélité et leur amour. Nous faisons de même avec nos humains familiers. Mais cela ma douce perle refuse de l'admettre. Nous sommes au dessus des hommes.

"Allons voir cette merveille. A moins que tu ne préfères régler seule cette histoire, Perle d'azur."

Humain

Michael Ealer

Nephilim

Michael Ealer

Messages : 740
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Michael Ealer

» Publié par Lucy Hale

» 08 oct. 2017, 11:16

La tenue de la jeune femme ne laisse pas de doute quant aux activités de Charlotte et Alex, sans jalousie, ni envie non plus, Michaël se contente de le constater. Elle ne semble pas se douter de ce que lui veut le chef de la garde vestale, bonne ou mauvaise chose, c’est un peu la même, le Berserker se contente de lui esquisser un sourire, après tout, elle fait partie de son clan, même s’il a quelques réticences quant à sa capacité à comprendre le sens du mon clan.

Les bruits à l’arrière indiquent parfaitement que rien n’a cessé, et il se demande peut-être furtivement combien ils sont dans cette chambre. Rapidement, il lui indique les raisons de sa venue, attentif à sa réaction. Si de prime abord, il se dit que la jeune femme a menti, donnant un nom pour le moins « connu » de leur univers, il reste pour le moins perplexe face à la réponse de Charlotte, ses sourcils froncés.

--Je ne suis pas là pour te demander ton avis…

Déclare-t-il passablement agacé tout de même, histoire qu’elle ne s’éternise pas sur un potentiel monologue sur son avis et son choix de vie. Si elle ne prend pas en la mesure les possibilités de ces liens nécessaires dans leur existence, il n’est personne pour lui faire une longue explication…

Plusieurs voix de Charlotte, dont il aperçoit quelques nudités avant que l’une se détache du lot, entourée d’un draps et vienne demander des précisions. Une petite blonde à sourcil noir, l’affirmation fait hocher le visage de Michaël, qui sans s’agacer, est tout de même pressé.

--si ce n’est pas ta protégée, cela ne te concerne pas.

Lui précise-t-il souriant, préférant se taire sur les implications de la jeune femme, que de donner à la défenseuse des droits de l’homme dans l’univers Nephilim, de quoi faire pour partir en sauvetage. Claire Kerrigan a des ennuis, effectivement, elle a été arrêté lors de la soirée du Luxor, Less Word a signifié qu’elle avait une voleuse d’âme sur elle, signalant le potentiel templier, mais rien à sa capture. Plutôt que de prendre le risque, il a été préférable de l’enfermer. Quoi qui lui arrive, maintenant, ce serait à sa potentielle maîtresse Charlotte d’y répondre.

Il salut Alex, venu nu à leur rencontre, alors que Charlotte poursuit dans une continuité tout à fait…perturbante.

--Tu ferais mieux de l’enregistrer en fait, parce que si tu estimes que c’est de la merde et t’en passe, je donne l’ordre d’éliminer la menace qu’elle représente avant de partir. Ce sera énormément plus simple pour nous tous. –Il se passe de quelques mots pendant une ou deux secondes, histoire de lui laisser le temps de piger le truc. –Claire Kerringan est détenue au luxor, Alex, je te serais reconnaissant si tu pouvais accompagner Charlotte pour tout cela, tu es un de nos ambassadeurs, je te fais confiance. J’ai été ravi de te revoir.

D’un hochement de tête poli, Michaël s’éloigne déjà, préférant ne pas perdre de temps plutôt que de se retrouver à polémiquer avec Charlotte. Il note pour autant dans un coin de son esprit que la jeune femme a tout de même hésité. Elle serait bien stupide d’accepter d’avoir des ennuis alors qu’elle n’est pas déjà dans les petits papiers de certains. Il vérifierait la discussion des deux jeunes femmes en tous les cas, grâce aux enregistrements de la cellule.

Humain

Charlotte

Nephilim

Charlotte

Messages : 740
Enregistré le : 21 août 2016, 10:16
Nephilim
# RP terminés RP en cours

Charlotte

» Publié par Lucy Hale

» 08 oct. 2017, 18:45

Charlotte hausse les épaules, où le clone en tous les cas, dire ce qu’elle pense ne l’a jamais réellement servi, on pourrait même dire qu’en bien des circonstances, cela n’a pas été à son avantage. Mais le naturel de la demoiselle est comme cela, la sentence abrupte de Michaël sur le fait qu’il ne lui demande pas son avis, lui coupe un peu la parole. Surprise, elle ne prononce plus un mot, arrêté dans son élan par le chef de garde si sérieux et qui ne semble pas se dérider.

Ramenant le modèle d’origine, alors que les clones se rassemblent à l’arrière, elle se fait rapidement du soucis pour Claire Kerrigan, dont elle ne sait rien, mais qui a un avis bien trop tranché sur les Nephilim et qui pourrait se mettre dans de vilain droit. Sur l’île, elle aurait été maté, et si elle a bon espoir qu’ici, les choses sont différentes, elle ne peut que se dire que ce n’est pas tout à fait vrai.

--Pas officiellement, mais ce serait injuste de..-elle est soufflée par la présence de Alex qui vient l’enlancer, nu comme au premier jour, décrochant à ses traits un sourire rougissant, alors qu’elle, elle défait un peu de son draps pour l’y enfoncer dedans. Elle prête volontiers, partage plutôt, mais elle manque d’envie et c’est en se tortillant joliment, qu’elle tient le drap pour voiler le corps de son amant. –Oh toi, hein. Chut ! Interdit.

Quelques mots de complicités, qu’elle lui lance avec un air faussement sévère, alors qu’elle aurait préféré rester ici, mais les douceurs de lits semblent terminées. Hélas. Elles reprendraient, elles reprennent toujours, quoi qu’il arrive, toujours.

Elle ne peut s’empêcher de rouler les yeux au ciel sous les mots de Michaël, puisqu’il ne veut pas comprendre son point de vue, elle ne balance qu’un oui, d’accord, préférant taire là sa position. Ce n’est pas chose aisée de la faire comprendre, mais ce n’est pas la peine d’en discuter, elle se mordille l’ongle, réalisant soudainement que Mike est déjà partie, elle se retourne vers Alex, papillonnant de ses grands cils.

--C'’est pas du tout ma protégée…-Avoue-t-elle fautive en dévisageant son compagnon. Elle lui fait bien assez confiance pour qu’il ne la balance pas. –Mais je vais faire tout comme. Tu crois que je dois la déclarer sur le registre ? Mais je ne veux pas de protéger…et puis…je…tu crois que je me suis foutue dans la merde ?

Irait-il tout répéter à sa seirim ? Leur seirim plutôt !? elle n’en sait rien, mais autant qu’il le sache maintenant, elle s’est collée directement dans de beaux draps, surtout si elle compte réellement y aller pour essayer de faire quelque chose. Elle dépose un baiser sur sa bouche alors que les clones disparaissent, elle doit retrouver ses affaires éparpillées, peut-être qu’il tenterait de la dissuader mais y arriverait-il !?

Verrouillé

Retourner vers « South Strip Boulevard »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité