Sous les roues du camion... [Kaisa]

Pour attirer le touriste, le Strip de Vegas regorge de casinos, de boutiques de luxe et de centres commerciaux, tous à la démesure de la ville. Chaque balade réserve son lot de surprises.
Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 06 sept. 2016, 16:22

Quand on sort de Zakaï, notre look se rapproche plus du Badass, grung que du style vestimentaire “premier de la classe”. Avant d’aller rendre visite à Vesta, je compte bien trouver une boutique pour acheter un costume et paraître plus élégant, tout du moins plus présentable.

Tout ce que je possède tient en deux choses si petites que ma vie me semble parfois ridicule. Je suis une ligne sur le registre des Skjaldmeyjar : Kurt Hansel, esclave de Vesta. Et pour le reste, tout le matérialisme de ma vie se réduit à une petite carte en plastique avec une bande magnétique. Je me dirige vers un distributeur. C’est avec soulagement que je m’aperçois que Sariel n’a pas effacé mes lignes de crédit. Aucun mouvement sur mon compte depuis trois ans, à l’exception de quelques frais de dossier bancaires.

Soulagé, je passe ma main dans mes cheveux. Du sable du désert de Pachad en tombe encore un peu. Je vais également passer chez le coiffeur et prendre une bonne douche. Je retire trois mille dollars sur mon compte et prends une chambre au Mirage. Je préfère ne pas sortir tout de suite, je n’ai pas vu Vegas depuis un moment et une infiltrée m’a prévenu que je risquais d’être dépaysé.

Après une douche salvatrice et une coupe plus carrée, je décide de me rendre au Mall pour me trouver des fringues plus convenable. Mon pantalon cargo marron, ma veste kaki et mon tee-shirt noir sont pratiques pour se dissimuler tant dans le désert de Pachad que dans les forêts de Zakaï. Mais pour retrouver Vesta et lui demander de ne pas me tuer, on a connu mieux. Mais quelle surprise quand je sors du Mirage ! Tels les touristes, je marche le nez en l’air. Je vous épargne la rencontre type percussion : oh pardon mademoiselle. Ce sera différent, mais pour le moment je reste sidéré.

Je ne suis pas le seul à lever les yeux au ciel quand un Nephilim vole d’un arbre à un autre. La végétation luxuriante a envahi la ville. Une tour ultra-moderne côtoie les ruines d’un bâtiment soufflé pendant la guerre civile. Vegas a changé de façon indélébile.

Devant moi, je remarque une femme. J’avoue que mon regard a d’abord été attiré par ses fesses fermes et bien moulées dans un superbe jean taille-basse. Les tatouages dans le bas de son dos invite à l’exploration de son corps. Pour parfaire le tout, elle est blonde. J'ai toujours eu un faible pour les femmes blondes. Je parie sur une Nephilim, mais pas une Skjaldmeyjar. Elles n’ont pas le temps de renouveler leur tatouage entre deux régénérations.

Mais un crissement de pneus plus tard, elle finit sous les roues d’un camion. Je découvre que cette beauté ne s'en relèvera pas. Mais voilà que le temps remonte son cours. Alors, je tourne la tête sur la gauche, l’attention du chauffeur semble monopoliser par son téléphone portable. J’accélère le rythme. Le camion pile, elle tourne la tête et je l’attrape par son haut, pour la tirer vers moi. Seulement le tissus se déchire au niveau de ses épaules et le camion lui passe de nouveau dessus. Le sang projeté a toujours ce même goût dégueulasse.

Encore une fois, le temps remonte son cours, le goût n’est plus présent, mais je crache quand même mon chewing gum, je cours. Le camion pile. Je l’attrape par les hanches. Surprise par le bruit des pneus mordant le sol et par mes mains, elle pivote, nous glissons tous les deux et finissons ensemble sous les roues du camion. Le pare-choc pulvérise ma mâchoire et je rouvre les yeux, quelques secondes avant l’accident.

Je ne la connais pas, mais elle commence à m'énerver. Je décide d'en finir. Je cours, je me place derrière elle et quand le camion fait crisser les pneus, ma main glisse dans son jean pour attraper la ceinture. Mais elle ne saisit pas que cela. Tant pis, je tire de toutes mes forces et je la décolle du sol. Le camion passe à quelques millimètres de son visage et elle finit contre moi.

J’y ai mis tellement de force que j’ai failli tomber en arrière.

— Ca va ? demandais-je, étonné de constater que le rétroviseur du camion ne lui ait pas frappé le visage. C'est la première fois que je vois son visage et je dois avouer qu'elle peut être confondue avec une Nephilim. Le camion s'est arrêté et un petit attroupement se forme autour de nous.

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 07 sept. 2016, 12:19

La voilà donc coincée dans le fief des déchus en quête de réponses et surtout d'un remède. Ou au moins qu'on la laisse troquer le pouvoir de Malicia contre celui de Shadowcat. Ce n'est pas que grand monde l'attende sous le ciel pluvieux de Londres, mais quand même ! Si on lui avait dit que son voyage aux States se solderait de cette façon, aurait elle embarquée à Heathrow ? Sûrement... Pour le moment Vegas ne lui a pas apporté que du positif, c'est cela de vouloir faire joujou avec les gros volatiles célestes ou damnés : c'est vous qui y laissez des plumes. Il lui a fallu quelques jours tout de même pour digérer son voyage en enfer et les phénomènes surnaturels qu'elle a attrapé sur place, pire qu'une maladie vénérienne. Faire l'autruche la tête dans le sable en attendant que ça passe ce n'est pas son truc.

Surtout que c'est le plus sûr moyen d'pas voir venir l' coup d' pied qui va vous botter la croupe...

Sa visite chez Lucie a soulevé plus de questions mais a aussi apporté quelques pistes à explorer. Le hic restant qu'elle peut difficilement sonner à la porte du grand boss des démons pour obtenir ce qu'elle cherche. Même rien que solliciter une entrevue avec son N-10 paraît compliqué. Ce ne sont pas juste des types classes en cravate qui d'un regard vous font mouiller votre petite culotte, ce sont surtout des créatures venimeuses qui peuvent vous réduire en cendres rien que par la pensée. Autant s'arranger pour ne pas les courroucer. L'approche de front, que son caractère impatient serait du genre à lui dicter, semble clairement à exclure. Le pacte de sang qui vendrait son âme en échange de la possibilité de maîtriser sa capacité cela lui va encore moins !

Encore que... S'ils viennent saisir l'âme seulement quand j'vais canner, j'peux bien leur céder. J'crois pas au paradis ou à la réincarnation alors qu'est ce que que j'pourrais bien en foutre ? L'encadrer dans une vitrine et la faire lustrer une fois par semaine ?

Kai n'est pas assez naïve pour penser qu'on lui résoudra son problème juste parce qu'elle a demandé poliment. Il y aura forcément un prix à payer. Alors comme quand on va faire un emprunt à la banque, elle compte bien faire le tour des créanciers pour voir celui qui propose le meilleur taux. Le tout étant évidemment de le faire de façon suffisamment subtile pour ne pas se faire griller. Cela risque de prendre du temps, elle en est bien consciente. Au moins elle a un toit grâce à sa collègue hackeuse. La blonde ne compte pas pour autant en abuser. Avec sa capacité, se remplir les poches ne devrait pas être compliqué. Une fois qu'elle aura des papiers, il faudra qu'elle s'applique à falsifier d'autres documents pour s'établir un bail quelque part. Squater un temps ça va, elle ne veut pas non plus s'imposer.

La cité du vice ne lui est pas familière. Elle a du mal encore à s'y repérer. Vive la fonction GPS du téléphone portable. Elle presse le pas en profitant que la circulation est calme pour traverser la chaussée. Un pied puis l'autre hors du trottoir et... Le vide absolu. La silhouette élancée s'immobilise, le cerveau est en mode hors connexion ou du moins quelqu'un d'autre a potentiellement dû prendre la main sur le système. Merci de patienter pendant le reboot. Des yeux sombres qui ne lui appartiennent pas vraiment s'ouvrent sur le vide. Quelques secondes s'écoulent, assez pour la mettre en danger. De ses différentes morts évidemment la finlandaise n'a nullement conscience. Quand elle revient à elle, son premier réflexe est de respirer. Elle n'a pas le temps de grands choses d'autres en vérité, pas même de se rendre compte du danger. On l'attire violemment en arrière et c'est seulement là que son cerveau de nouveau fonctionnel et libre de ses liaisons nerveuses se remet en marche. Putain de camion, comme l'a très justement chanté un type mal rasé outre Atlantique. La carrosserie passe si près d'elle qu'elle a le temps de voir les pauvres moucherons écrasés dessus. Elle n'envie pas leur sort auquel elle vient tout juste d'échapper. L'image suivante est beaucoup plus agréable vu qu'elle se trouve nez à nez avec son sauveur. En général ce genre de scène n'existe qu'au cinéma.

Ouais ben en ce moment ma vie ressemble un peu trop à du SF, cette ville aura ma peau c'est clair !

L'humaine relève le visage vers celui de l'inconnu qui vient juste de lui éviter de finir aplatie sur le goudron en amas de chair et d'os sanguinolent. L'idée lui fait froid dans le dos et sans vraiment y réfléchir elle a le réflexe de s'accrocher à lui alors que maintenant elle ne craint plus rien. Elle l'a peut-être même légèrement griffé au passage, mais bon par sa faute à lui elle a la dentelle de son string coincée un peu trop haut dans le fondement... Un partout, la balle au centre. Elle aurait pu crever là, personne n'en aurait rien su vu que par magie elle ne laisse jamais son empreinte dans les mémoires. Est-ce que Trillian aurait été la seule debout près de la fosse lui servant de dernière demeure ? Est-ce que quelqu'un aurait appris sa mort à Jari avec qui elle correspond toujours par mails ? Ce n'est que quand il lui demande si ça va que Kaisa se détache, demandant à son cœur de bien vouloir se calmer parce que maintenant qu'elle a réchappé à l'impact ce serait con de faire un malaise.

« J'peux te répondre quand j'ai fini ma crise cardiaque ? Putain de merde...

Tu dois m'prendre pour une connasse d'inconsciente qui sait pas traverser en dehors des clous. Sérieux, j'ai pas vu c'camion et...

Ce n'est qu'alors que l'esprit fait le rapprochement, elle a déjà eu cette sensation une fois. Des images brumeuses lui reviennent, tout droit sorti d'un mauvais film. Un peu comme un diaporama abstrait qui défilerait trop vite, si vite qu'on ne peut pas tout à fait distinguer ce qu'il illustre. Ce n'est pas vraiment le moment d'essayer de comprendre. Un léger sourire se dessine sur les lèvres humaines alors que son regard azuré vient se poser dans celui de son nouveau super-héros.

- Merci mec. T'es pas un vrai ange au moins ?

Son sourire s'est teinté de malice à l'évocation de la dernière question. Elle n'est qu'à moitié sérieuse après tout. Il ne manquerait plus qu'elle se retrouve tiraillée entre les deux camps. Non, la demoiselle a bien assez à faire avec le côté sombre de la force. Un attroupement s'est formé autour d'eux, par chance la moitié des humains présent a déjà oublié qu'une blonde suicidaire a voulu se mesurer à un camion.

Ptêt que j'ai un autre super pouvoir et qu'il serait passé à travers moi ! Mouais j'vais pas parier ma vie non plus là-dessus. J'vais pas non plus m'jeter du haut d'un immeuble pour voir s'ils m'ont pas greffé des plumes invisibles au cul.

- J'ai pas envie qu'on nous d'mande des autographes, viens.

Elle lui attrape la main pour l'amener au coin de la rue. Si le truc marche correctement, la foule devrait se disperser d'elle-même. L'européenne espère juste que pendant ce laps de temps superman n'aura pas la bonne idée de regarder une des belles succubes du coin ou la verdure surnaturelle qui les entoure. Ce serait con qu'il l'oublie avant qu'elle n'ait vraiment pu le remercier. Les yeux bleus de la belle détaillent les enseignes. Ce n'est sûrement pas l'endroit le plus tranquille pour un tête à tête avec son sauveur.

- J'suis pas du coin, tu l'auras pigé à mon accent. Tu connaîtrais pas un endroit où j' pourrais t'offrir un verre pour te remercier ? A moins que tu sois pressé, dans c' cas laisse moi au moins tes coordonnées j' te dois bien un dîner ou un service. Vois-moi comme un génie, t'as mérité le droit que j' t'exauce un vœu en échange d' ma vie. Bon m'demande pas des trucs trop oufs non plus genre la jeunesse éternelle hein... Un truc raisonnable on va dire, argent ou un plan pour plus payer la pension alimentaire, pour te débarrasser d'une copine un peu envahissante... Quand j'dis débarrasser, j'parle pas d'la tuer hein ! J'ai pas vraiment la tronche d'une tueuse à gages. Remarque les plus douées sont sûrement celles qu'ont pas la gueule de l'emploi.

J'sens bien qu'tu vas m'planter là, j'sais pas pourquoi... T'as sûrement d'autres écervelées à sauver ou ptêt capté un appel de détresse ailleurs avec ta super-ouïe. Pis j'ai sérieusement l'air d'une allumée. R'marque on est à Vegas, la devise maintenant c'est plus « C'qui s'passe ici reste ici », c'serait plutôt « Ici tout peur arriver, surtout la fin du monde ». En plus j'parle trop, rien qu'pour ça tu d'vrais vite te barrer, j'vais te saouler. Au moins t'oublieras vite avoir sauvé la mauvaise nana. J'espère pour toi qu'ils te le compteront quand même pour ton karma.
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 10 sept. 2016, 12:28

Sa réaction prête à sourire.

— Je t’en prie
— Merci mec. T'es pas un vrai ange au moins ?
— Pas vraiment, non.


J’aurais bien répondu : « Plus maintenant. » Mais primo, je ne voudrais pas qu’elle me prenne pour un déchu et secundo, je n’ai pas envie de m’étaler sur ma vie devant une inconnue aussi mignonne soit-elle.

Quand elle me parle d’autographe, j’imagine qu’elle est une nouvelle star, une égérie de la mode ou quelque chose dans le genre. Oui vraiment, je n’ai rien compris à son sous-entendu. Elle me prend par la main et nous éloigne.

— Mais…

Je désigne le camion qui s’est quand même arrêté et les passants. Mais comme le temps ne remonte pas son cours, j’imagine que tout se passe comme prévu, alors je reste silencieux jusqu’à ce que nous arrivions au coin de la rue. Le chauffeur avait fait caler le camion en pilant. Il rédémarre et s’éloigne repart, les passants ne s’attardent pas. Je savais que les Las Vegans brillaient par leur individualisme, mais pas à ce point. La ville n’a pas changé, tout est bouleversé, à commencer par ses habitants.

Elle se lance dans une diatribe que je ne peux interrompre me proposant en vrac d’aller boire un verre, un voeu et de tuer mon ex.

— J’ai bien peur que mon ex ait la dent dure.

Pourquoi je réponds cela ? Bah je considère Kaylee comme mon ex, une Elohim, vierge, en mission sur Paris. Quant à Dawn, je préfère l’oublier. Ses décisions me restent en travers de la gorge. Et l’une comme l’autre semblent coriaces, non ?

— Va pour un verre ! Mais, je viens de changer d’opérateur. Laisse-moi ton numéro et je te rappelle.

Vais-je l’appeler ou non ? Franchement, j’aurais bien dit non, mais elle est belle et drôle. Ok, j’avoue, j’ai toujours eu un faible pour les jolies blondes et Kaylee ne me donne plus signe de vie depuis 3 ans. Peut-être que si je survis à Vesta, je l’appellerais.

Je prends son numéro et la quitte en évitant de l’insulter d’un conseil débile comme de regarder avant de traverser. Elle s’est faite assez peur pour retenir la leçon et je ne suis pas son père.

Je reprends gentiment ma route, mais je ne l’oublie pas. J’arrive au passage piéton et remarque les traces de pneus. Je lève les yeux vers le ciel. Difficile de le voir à travers le manteau de ces feuilles. Ces emplumés sont censés protéger la veuve et l’orphelin, tendre l’autre joue quand on les baffes. Pourquoi me persécutent-ils ? Après tout, j’ai sauvé plus de vies que bien d’autres. J’allais traverser quand je remarque une carte de transport par terre. Je présume que c’est à elle.

Je me retourne, mais je ne la vois pas. Elle a dû filer. Voyons le bon côté des choses, j’ai un autre prétexte pour l’appeler.

Je traverse la rue en y regardant à plusieurs fois et je prends un taxi en direction du Mall.
Petit intermède ici

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 10 sept. 2016, 12:32

En sortant de mon entrevue manquée avec Vesta, je réalise que la nuit est tombée. Un Nephilim me tend un téléphone portable. Il me sera précieux, même si je sais qu’il est un bon moyen de nous surveiller. Je demande à un serviteur du clan de m’aider pour réserver un billet d’avion pour Londres. Il me fournit une fausse identité, car la destination finale de mon périple se trouve à Paris. Il me trouve un billet d’avion pour Charles de Gaules après une escale compliquée pour brouiller les pistes.

Pour le retour, je demande deux identités, l’une pour moi, l’autre pour une Skjaldmeyjar. Je lui fournis une photo. Nous passons une bonne heure pour parfaire deux autres identités. Nous reviendrons en avion avec un décollage depuis Bordeaux.

Le premier vol n’ayant lieu que demain vers midi, je décide de prendre un peu l’air. Être resté sept heures dans une antichambre sans voir la lumière du jour m’a fait comprendre que je m’étais trop habitué aux vastes étendues des mondes de Kabbale. Deviendrais-je claustrophobe ?

Dehors, je respire à plein poumon. Dans mes souvenirs, Vegas se distinguait par la sécheresse de son climat. Il fait toujours chaud, un peu moins grâce à la couverture des arbres. Mais l’humidité ambiante ne cesse de me surprendre. Ce soir, elle n'a d'ailleurs rien d'agréable. Je me demandais bien ce que j’allais faire. Hors de question de me coucher et d’attendre bêtement jusque demain midi.

J’envisage un instant de me rendre dans une salle de sport. Mais je devrais me racheter des vêtements et je n’ai pas forcément envie de retourner au Mall. Je fouille dans ma veste pour prendre mon téléphone et envoyer quelques SMS. Je le ressors avec le titre de transport de la jeune femme de ce matin.

— Après tout elle était sympa.

Sympa et mignonne, pensé-je en réalité. De mémoire, je compose son numéro de téléphone. Cela sonne. Elle décroche. Je réalise que je ne connais même pas son prénom et je n’ai pas envie de me présenter comme son “sauveur”.

— Salut, on s’est “croisé” ce matin. T’as proposé de t’occuper de mon ex, tu te souviens de moi ?

Et si elle se souvient de moi, je lui proposerai d'aller boire.

— J'ai fini ma journée, je redescends sur le Strip. Donc si tu souhaites boire ou manger un morceau...

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 13 sept. 2016, 12:43

Kaisa sourit en entendant la remarque sur la dentition de sa précédente conquête. Cette phrase veut tout ou rien dire à la fois. Il se peut qu'il ait essayé de la larguer un bon moment avant qu'elle ne se lasse. Ou alors c'est une pirouette pour la protéger, ce qui signifierait qu'il a encore des sentiments pour elle. Le gars est certes mignon, seulement celle à qui il s'adresse n'est certainement pas branchée psy pour couple. Surtout que jusqu'à présent cette notion a été assez passagère dans sa vie. Elle n'est jamais tombée sur un type qui ait ce qu'il faut pour la supporter plus de quelques semaines, ou pour qu'elle ne cherche pas à le pousser à bout histoire qu'il se barre loin.

-Dans c'cas j'viserais autre chose que sa mâchoire.

Un sourire malicieux s'étire sur ses lèvres. Elle note intérieurement que l'argent ne l'a pas intéressé. Soit il considère en avoir assez, soit il flaire une embrouille ou juste ce n'est pas quelqu'un de vénal. Qui cracherait sur un petit don sympa pour agrémenter les fins de mois difficiles ? Pas grand monde sans doute, les gens intègres et encore... En plus elle ne proposait pas de l'acheter plutôt de le récompenser. S'il faut attendre après la chienne de vie pour ça, on risque de patienter un bon moment. La rencontre tourne court quand le sauveur prend la poudre d'escampette.

Un nouvel opérateur hein ? C'est pas la plus originale excuse qu'on m'ait servi. C'est con, j'pardonnerais plus volontiers qu'on m'envoie lourder si on pouvait m'sortir un plan imaginatif quoi ! Genre j'dois aller donner un rein pour sauver mon frère jumeau diabolique...

-Ok ça marche, c'est 702-627-924. File sauver l' monde.

La belle tend les bras devant elle, poings serrés comme si elle mimait un superman prêt à décoller. Elle ne pense pas une seule seconde qu'il la va la recontacter 1/ parce qu'il s'est clairement défilé et 2/ parce que de toute manière même s'il était de bonne foi dans une seconde sa mémoire aura effacé ce moment. Pourtant elle joue le jeu sans faire d'histoires.

J'vais pas m'accrocher à sa jambe non plus, j'suis pas désespérée déjà qu'il doit m'prendre pour une dinde suicidaire. Puisqu'il veut pas d'ma récompense, j'ferai un don à une bonne œuvre à la place.

Leurs routes se séparent et l'étrangère retourne à son programme, zappant le beau garçon secourable. La journée défile, elle a obtenu quelques infos mais rien de croustillant. Il aurait fallu une certaine dose de veine pour qu'elle trouve exactement ce qu'elle cherche du premier coup. La blonde aura peut-être plus de chance au casino qui sait... Là elle n'est pas d'humeur alors elle se contente de grimper dans un taxi et de donner l'adresse de Lucy pour le retour. Quand son téléphone vibre, Kaisa est surprise. Avant c'était l'absence de sms et d'appels qui l'étonnaient. Pour le moment quasi personne n'a ce numéro. Elle le sort de sa poche et regarde le numéro : inconnu. Curieuse elle décroche et trouve une voix masculine à l'autre bout de la ligne. Le silence accueille les mots de l'appelant qui lui a sauvé la vie plus tôt dans la journée.

-...

Ben merde alors ! Fuck sérieux j'comprends pas comment ça marche cette merde. Si j'fous la main sur le con qu'a créé un programme aussi tordu et l'a implanté dans la matrice qui m'sert de cerveau j'le démonte à coups de talons hauts ! Sérieux quoi ! Il pouvait pas pondre un truc binaire compréhensible, non il se fout de la linéarité. C'type j'le connais pas d'avant sinon avec une si jolie trogne j'm'en serais souvenue... Encore que. C'est quoi alors l'truc qui m'échappe encore ?

- Comment oublier ça ? T'sais j'fais pas une proposition pareille à n'importe qui. Mes doigts de fée s'occupent pas d'toutes les ex.

Elle se marre toute seule de ses conneries, ayant de drôles d'idées en tête concernant le verbe occuper qui d'ailleurs n'a rien à voir là avec liquider. L'inconnu lui propose de la retrouver sur le strip. Kai tourne la tête pour regarder par la fenêtre et fait un signe au chauffeur.

- Ca roule, je te retrouve où on s'est quittés dans 5-10 minutes. Et comme promis c'est moi qui invite !

Elle raccroche et demande au conducteur de faire demi-tour. Il s'exécute non sans râler sur les abrutis de touristes qui ne savent pas ce qu'ils veulent. La cliente lui fait un doigt d'honneur dans le rétro, il pile sur le bas côté de la route et la fait descendre non sans avoir éxigé le règlement de la course avec une petite majoration. Elle lui balance en billet agacée. Heureusement qu'elle n'était pas encore bien loin, elle repart à pieds en pressant le pas. Au détour de la rue où elle a failli repeindre la chaussée avec ses tripes, elle aperçoit celui qui l'attend.

-Hey superman, c'est gentil d'avoir pris un peu d'temps pour moi entre deux articles. J'dois bien t'avouer qu'j'mattendais pas à t'revoir. Note qu'ça aurait été dommage. Alors on va où ? J'ai faim !


Wasp marche à ses côtés jusqu'à l'endroit de son choix ou le premier qui vient, bref là où il la conduit. Elle s'installe à une table en face de l'inconnu en lui souriant.

-Au fait c'est quoi ton ptit nom ? Histoire qu'je sache quoi faire graver au pied d' la statue à ton effigie dans mon jardin. Moi c'est Kaisa. Tu fais quoi dans c't ville d'perdition ? Enfin tu m'as ptêt recontacté pour ma proposition pas pour qu'on devienne potes...
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 13 sept. 2016, 23:09

— Ça marche !

Cool, elle accepte ! Son humour me plait beaucoup. Je glisse mon téléphone dans la poche intérieure de ma veste. Je referme le bouton pour éviter de le faire tomber. Ensuite, je retire ma veste et la plie en deux pour la placer sur mon avant-bras. Je n’aime pas cette chaleur, alors je glisse dans un casino et le traverse dans le sens de la longueur pour me rendre à notre lieu de rendez-vous.

J’arrive en premier et regarde tout autour de moi. Elle n’est pas encore là, alors je prends le temps d’observer la ville.

— Hey superman …

Je me retourne et la revois. J’adore ses tatouages.

— … c'est gentil d'avoir pris un peu d'temps pour moi entre deux articles. J'dois bien t'avouer qu'j'mattendais pas à t'revoir. Note qu'ça aurait été dommage. Alors on va où ? J'ai faim !

Quel débit de paroles ! Mais je suis surpris par ce qu’elle dit. Pourquoi est-elle surprise ? Elle est belle, ses tatouages sont originaux et invitent au dialogue.

— Pour une fois que j'ai un peu de temps libre, autant le passer avec quelqu'un qui avait l'air sympa. Pour être franc, je m’attendais à un numéro de téléphone bidon. Tu disais que tu avais faim… Je crois qu’il doit y avoir un tapas bar plus haut. L’ambiance était sympa.

On commence à remonter le Strip.

— Mais bon, ça fait trois ans que je ne suis pas venu à Vegas. Alors, c’est p’tet en ruine.

Ah cool, toujours là ! Je suis plutôt content de retrouver ce bar. Il donne sur le Stratosphère qui a visiblement été décapité. De gros travaux semblent s’achever, mais la tour ne sera visiblement pas reconstruite. Une photo montre la soucoupe ou la coupole quand elle est tombée. Quel amas de ferraille et de pierre !

Je m’installe après avoir regardé et elle se glisse dans son siège, en face de moi.

— Au fait c'est quoi ton ptit nom ? Histoire qu'je sache quoi faire graver au pied d' la statue à ton effigie dans mon jardin. Moi c'est Kaisa. Tu fais quoi dans c't ville d'perdition ? Enfin tu m'as ptêt recontacté pour ma proposition pas pour qu'on devienne potes…
— Kent ! Clark Kent ! Bon OK, c’est nul. Mais même pour Superman, tu parles bien vite, tu sais. Un grand sourire montre que je ne me moque pas. Moi, c’est Kurt. Enchanté, Kaisa !

Je lui tends la main pour la saluer. Quand je pense que mon ex s’appelle Kaylee. KKK. Tout va bien.

— Ce que je fais ? Je suis allé voir ma boss pour savoir si j’étais viré ou non. D’où le costard. Mais bon, il n’a servi à rien, je vais devoir revenir vendredi, elle n’a pas le temps de me recevoir. Elle a beaucoup de taf. Je ne te demande pas ce que tu fais. Toujours, tueuse à gages, j'imagine.

La serveuse se pointe et nous lance un drôle de regard. Je commande les tapas du jour et les recommande à Kaisa, la recette est toujours sympa.

— Une bière avec cela ?
demande la serveuse. On a reçu une nouvelle bière blonde très fraiche.

Je laisse Kaisa choisir sa boisson avant de décliner la proposition de la serveuse pour une eau pétillante. On va éviter l’alcool.

— Je t’ai appelé parce que t’avais pas l’air prise de tête. Tu m’as foutu une sacrée frousse quand même… Ah et désolé pour la main...

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 15 sept. 2016, 12:27

Voilà un homme qui sait lui parler ! Des tapas, très bon choix. La perspective lui ouvre d'autant plus l'appétit. Kai adore la cuisine venant des quatre coins du monde, c'est quelque chose qu'elle expérimente souvent au cours de ses voyages. On a parfois de mauvaises surprises mais cela fait aussi partie du charme de l'aventure. En plus cela lui offrira l'occasion de tester l'interprétation américaine des recettes classiques, tout est démesuré ici. Elle trottine à côté du super-héros, faisant la discussion comme à son habitude. La blonde est une pipelette qui s'assume.

Quoi ? C'est quand même plus sympa qu'une lampe sur pied qu'a aucune culture ou conversation.

-T'es originaire d'ici ou t'es là en voyages que ce soit pour affaires voir tourisme ? Qu'est ce qui t'a poussé à r'pointer ton nez en pleine apocalypse ?

La curiosité fait aussi partie de ses qualités, surtout qu'elle voue un intérêt tout particulier aux Nephilim désormais. Peut-être que superman en est un, qui sait, ou alors il a une histoire avec eux. Maintenant que le phénomène est de notoriété publique, il n'y a plus de raison de le garder tabou. Les deux jeunes gens (si si, jeunes!) arrivent finalement devant le restaurant et l'étrangère suit des yeux ce qui attire l'attention de son invité. A son tour elle détaille l'image explicite, vestige de la collision entre deux mondes qui n'en font plus qu'un seul désormais.

-Quand je suis arrivée ici c'était le chaos, on a eu de la chance avec mes potes. On n'a pas fini sous un truc dans c' genre là. C'était violent. Et quand tu regardes maintenant tout a l'air d'être redevenu si calme... Comme si rien ne s'était passé.

Façon d' parler pour la chance, car sur les quatre ch'uis la seule à être réapparue. Il reste toujours la possibilité qu' les garçons y soient encore coincés ou rentrés chez nous façon happy end. J'ai jamais cru aux fins heureuses.

Ils prennent place dans l'établissement et font les présentations. La blonde s'amuse de le voir jouer le jeu de l'identité secrète. Il finit quand même par lui donner son vrai prénom et par la taquiner sur son débit de paroles. Son sourire se teinte de malice une fois de plus, elle saisit sa main pour la serrer en inclinant légèrement la tête.

-Moi d' même cher ami. Chacun son super pouvoir, toi tu sauves des vies mois j' balance 500 mots à la minute ! Et encore j'vais pas tout t'dévoiler de c'que j'sais faire avec... En plus avec mon accent ça doit pas être simple d'me comprendre, j'vais tâ-cher de par-ler plus len-te-ment.

Elle ralentit et articule exagérément juste pour faire sa maline, miss Clark ne manque jamais une occasion de s'amuser. Elle l'écoute avec attention lui parler de son rendez-vous manqué et du fait qu'il sera peut-être prochainement sans emploi. Kurt lui renvoie la balle sur son boulot à elle, ce qui arrache un nouveau sourire à la demoiselle en s'imaginant avec un silencieux parcourant les rues de Vegas. La serveuse débarque, l'empêchant de rebondir. Suivant les conseils, elle choisit aussi les tapas du jour et la bière blonde en boisson. L'employée repart sans rien noter, les laissant en tête à tête.

-C'est moche pour l'job. J'espère que ça se passera bien avec ta boss. Elle est du genre cool ou pas commode ? J'ai pas beaucoup d'contacts dans cette ville, si jamais ça se passe mal envoie un texto et j'verrais quand même c'que j'peux faire. Pis pour le mien d'boulot t'sais... C'est l'genre d'profession où on manque jamais d'clients. Y a toujours quelqu'un qui met les nerfs à quelqu'un d'autre, faut bien qu'j'passe jouer les médiatrices.

Elle mime un flingue avec ses doigts pour appuyer ses propos. Rivant ses yeux azurés dans ceux de l'homme, elle se demande s'il pense vraiment qu'elle est une tueuse. C'est peu probable, qui accepterait d'aller dîner avec une fille dont l'occupation première consiste à refroidir les autres ? En général ces messieurs cherchent plutôt quelqu'un capable de les réchauffer. Lorsqu'il s'excuse, Kaisa le regarde avec de grands yeux inquisiteurs. Elle ne voit absolument pas à quoi il fait allusion.

-Quelle main ? De quoi tu parles ? Tu m'confonds déjà avec une autre d'tes miraculées ?

La serveuse revient avec le verre d'eau qu'il a demandé, elle a évidemment oublié la blonde et sa commande. Elle lui dit bonjour une seconde fois et l'interroge sur ce qu'elle veut.

-Kurt, ça t'embête d'lui répéter c' que je voulais s' te plaît ?

Autant gagner du temps, parce que sinon elle est bonne pour répéter 3 fois encore et pour ne jamais voir le contenu de son assiette. Bon, se connaissant elle chipera dans celle du voisin. Ce serait mieux de faire bonne impression. La femme repart vers les cuisines.

-J'sais c'est bizarre, ça m'arrive souvent depuis qu'j'suis ici. M'demande pas pourquoi ni comment moi-même j'y comprends rien. Ça doit pas être la kryptonite vu qu't'es immunisé à mon contact. On s'est jamais parlé avant aujourd'hui pas vrai ?

J'crois qu'j'm'en souviendrais, t'es plutôt mon genre de mecs. Alors pourquoi tu t'es souvenu d'moi comme Lucy ? Est-ce que c'est lié à moi ou à vous ? Ptêt qu'ceux qui côtoient des emplumés sont immunisés, j'en sais rien. C'est tellement tordu c'truc.
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 16 sept. 2016, 17:57

Je lui explique rapidement être originaire de Los Angeles, sans m’attarder sur mon passé.

— Cela faisait un bail que je n’avais pas mis les pieds à Vegas. Ma boss préférait que je me tienne à l’écart. Ca n’a pas dû être facile tous les jours pour les Las Vegans.

De l’extérieur, le bar ne paie de mine, mais nous y mangions très bien. Il fallait être de Vegas pour connaître ce genre de lieu. Malgré la proximité du Strip, il n’attire guère les touristes avec sa devanture austère. Mais quand je travaillais pour la construction de l’hôpital et que nous avions beaucoup de travail, je venais manger ici. C’était rapide et bon, sans compter que chacun mangeait à sa faim.

Nous nous installons et poursuivons notre discussion. Immédiatement sa bonne humeur communicative m’amuse, elle me séduit par sa spontanéité. Deux minutes avant elle expliquait combien c’était difficile de vivre à Vegas, mais elle est déjà passée à autre chose. J’apprécie qu’elle ne se lamente pas malgré les obstacles rencontrés.

Alors, quand elle me pose des questions sur Vesta, je relativise à mon tour et ne m’attarde pas.

— Elle a un bon fond, j’en suis convaincu. Mais quand elle a quelque chose en tête ou qu’elle file un ordre, il vaut mieux filer droit. Mais après tout, c’est elle la patronne, non ? Mais ça ira, je te remercie. Par contre, si t’as beaucoup de contacts en ville, ça peut m’intéresser, professionnellement. Je t'appellerais à l’occasion.

Alors comme je demande un service, j’en profite pour présenter des excuses pour la main. Mais elle semble avoir déjà oublié comment je l’ai attrapée par le pantalon. Je pensais simplement l’attraper par la ceinture.

— Quand j’ai tiré, je voulais simplement t’attraper par la ceinture. Mais laisse tomber, si tu ne t’en souviens pas.

À propos de manque de mémoire, la scène suivante me désarçonne. La serveuse semble avoir totalement oublié Kaisa. Je répète les deux commandes. Kaisa, c’est pourtant pas le genre de femme qu’on oublie ! Si ? Elle tente une explication, mais je ne comprend pas jusqu’au retour de la serveuse.

— Ah, je vois que votre amie est arrivée, bonjour Mademoiselle ! Voici vos commandes.
— Je… Oui, merci, c’est parfait !


La serveuse repart et oublie Kaisa.

— Ah ouais quand même !

Kaisa poursuit et parle de kryptonite m’immunisant. Je rigole, mais je reste sidéré par la situation. À brûle pourpoint, j’y vois là l’influence d’un Nephilim. Un mauvais sort. Mais pourquoi serait-je immunisé, un autre effet d’Enerim ? Difficile à croire.

— On s'est jamais parlé avant aujourd'hui pas vrai ?
— Parlé, non et je suis qu’on ne s’est jamais vu. Je veux dire qu’une fille comme toi, ça ne s’oublie pas.


Mon franc-parler finira par être mal interprété un jour. Je ne sais pas ce qu’elle a compris alors je préfère éclaircir mes propos.

— Je veux dire que t’es plutôt le genre de femmes...

Pente savonneuse ! Ne dis pas de conneries Kurt… Je profite d’avoir fini de nous préparer deux tapas lui tendre le premier et mordre dans le second. J’hésite à la qualifier de « très belle », ça me placerait à la hauteur du dernier des ringards. Quand j’ai fini ce tapas, super bon d’ailleurs, je décide d’être toujours aussi direct et franc. Au point où j’en suis.

— En fait, t’es carrément canon, tes tatouages en jettent. Si on s’était déjà croisé, je m’en souviendrais. Mais bon, quand je vois cette serveuse qui t’oublie comme ça, ça me scie.

Et là je comprends pourquoi elle ne s’attendait pas à mon rappel.

— Oh c’est pour ça que tu ne pensais pas me revoir. Mais du coup, tu fais comment ?

J’essaye de ne pas m’emballer, mais me voilà à faire les questions et les réponses.

— C’est peut-être sympa au moment de payer l’addition, mais tu dois te sentir drôlement seule. Euh… Ok c’est maladroit, formulé comme ça… Tu m’as compris ? Dis-moi, il y a eu un évènement déclencheur ?

Je reprends un peu d’épice, car, dans mes souvenirs, il était vraiment plus costaud. La serveuse nous interrompt.

— Bonjour Mademoiselle, bienvenue. Vous avez tout ce qu’il vous faut.
— Oui oui, ne vous inquiétez pas, c’est très gentil. On doit parler boulot. On voudrait ne pas être dérangé, s’il vous plait. Si on a besoin de quoi que ce soit, je vous appelle, promis. Pas la peine de vous déranger sinon.


Je n’ai pas envie qu’elle vienne dire bonjour chaque fois qu’elle passe proche de nous.

— Je ne suis quand même pas le seul qui se souvient de toi ?

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 19 sept. 2016, 19:14

Ils échangent un peu sur le boulot et notamment la boss de superman. Kaisa trouve ça chouette une femme patron, surtout si c'est pas la sienne. Elle n'aime pas trop les rapports hiérarchiques en général, tant dans un sens que dans l'autre d'ailleurs. Bien qu'elle soit sociable, elle apprécie son indépendance alors avoir quelqu'un sans cesse sur ses basks que ce soit pour donner des ordres ou en attendre, très peu pour elle !

-Navrée, j'suis pas ici d'puis longtemps. J'vis à Londres mais si t'as besoin de contacts en Europe j'ai un bon ptit carnet d'adresses. Laisse moi rien qu'un mois ici et j'vais remplir c'qui m'fait défaut dans cette ville. Tu bosses dans quoi si c'est pas indiscret ?

Pis même si ça l'est j'm'en fous j'suis curieuse. C'est rien qu'une formule de politesse quoi.

Le duo en vient à évoquer le malheureux accident survenu plutôt. Difficile d'oublier un tel événement, c'est juste que là pour le coup, la blonde n'était pas branchée sur le sujet. Surtout qu'elle aurait plutôt parlé du dessous malmené dans la bagarre plutôt que de la main profiteuse. En réalité, vu comme tout est allé vite, le pauvre garçon n'a même pas dû pouvoir se concentrer sur le tissu. Il s'est vite retrouver avec une demoiselle effrayée dans les bras.

-Ahhhhhh çaaaaa ! Mes fesses s'en souviennent encore et mon string voulait porter plainte auprès d' la SPD. T'inquiète ! J'ai réussi à l'faire renoncer au projet. T'as pas à t'excuser d'm'avoir sauvé la vie. J'te proposerai bien d'te laisser en tête à tête avec mon string pour qu'vous arrangiez vos affaires sauf qu'j'ai peur qu'tu m'prennes au pied de la lettre et qu'tu dises oui. Vous les américains, vous avez un curieux sens de l'humour !

Dit la fille bizarre tatouée de partout qui s'prétend tueuse et veut te laisser parler à ses sous-vêtements.

Le sourire en coin, la finlandaise le regarde d'un air amusé. Il n'a pas eu l'air de s'offusquer de ses taquineries pour le moment. Elle ne peut pas s'empêcher de dire des conneries, ce serait comme vouloir arrêter de respirer pour elle. La serveuse interrompt la discussion et Kai est bien obligée de lui redire bonjour, histoire de faire la fille polie. Le sujet des trous de mémoire maladifs est obligé de venir sur le tapis. La belle ne réagit pas tout de suite à la remarque sur son genre. Il faut dire qu'elle a un look particulier, même pour ici. Kurt s'enlise légèrement dans une justification et charitable comme elle est, la demoiselle le laisse faire. Un compliment, ça fait toujours plaisir surtout que tout le monde n'apprécie pas son genre si particulier justement. Certains se contentent de la trouver vulgaire.

-Méfie-toi, dans une seconde j'vais m'sentir obligée d'te faire les yeux doux. Surtout si tu m'fais mes tapas.

T'es plutôt pas mal non plus dans ton genre. J'vais ptêt m'garder une place pour le dessert.

En tous cas, l'homme pige vite. Comme quoi il n'a pas qu'un physique agréable pour les yeux, son intelligence n'a rien à envier au reste. Il lui pose les questions que n'importe qui formulerait face à pareille situation. L'avantage est que comme il se souvient d'elle, elle n'aura pas à revivre cette discussion avec lui et ça c'est un sacré bon point.

-Pour payer l'adition faudrait d'jà qu'on m'serve c'que j'ai commandé ! Elle rit. J'en suis réduite à piquer les assiettes des autres ou d'mander à un charmant superhéros d'commander à ma place. Mais t'as pas idée des goûts immondes de certains en matière de bouffe ! Et si, j'avoue qu'la solitude c'est compliqué. Quand tu rencontres quelqu'un avec qui t'as un bon feeling, c'est moche de s'dire qu'il se souviendra plus de toi dès qu'tu seras partie. Remarque, même sans c'truc ça arrive déjà souvent dans la vie. Au moins j'laisse plus jamais d'mauvaise impression comme ça !

Elle sourit de nouveau et attaque son repas qu'il lui a gentiment préparé. L'humaine mange avec appétit, s'essuyant la bouche pleine de sauce avec la serviette en papier avant de reprendre une fois sa bouchée terminée.

-C'est assez récent en fait, j'espère qu'c'est que passager. J'ai eu la bonne idée d'aller visiter un d' ces mondes que vendent les Nephilim. Enfin ils vendent les voyages, pas les mondes.

Retour de l'employée qui la salue une nouvelle fois. Un peu à bout de patience, Kaisa se contente d'un petit mouvement de la main en guise de réponse. Elle prend une gorgée de bière avant de sourire avec reconnaissance à Kurt. Il a gentiment trouvé une feinte pour qu'ils n'aient plus à subir la serveuse envahissante.

-Jusqu'à aujourd'hui vous êtes trois, mon frère, toi et une nana qu'je connaissais d'internet. J'suis venue lui faire coucou quand j'ai débarqué ici. Pour ça qu'je pensais qu'c'était ptêt lié au fait de m'connaitre d'avant le voyage. Sauf qu'avec toi, ça tient plus vraiment la route. Toi qui bossais à Vegas avant, t'as déjà cotoyé de ces emplumés et vécu c'genre de phénomènes paranormaux ?
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 21 sept. 2016, 22:39

— Mon taf ? Ça change souvent à vrai dire. Elle ne me donne jamais la même mission, mais je te rassure, je ne porte pas de culotte rouge au-dessus d’un collant bleu.

Quand elle me demande si j’ai déjà connu les emplumés, par un réflexe conditionné, je nie. Mais le temps remonte son cours. Je suis surpris, c’est la première fois que cela arrive suite à l’un de mes mensonges. Kronos m’avait prévenu. À trop remonter le temps, on se perd. Mais je ne choisis pas, ce don m’échappe. Comment dois-je faire ? Je cligne des yeux, mon désarroi trouble Kaisa. Je souris et réponds non de nouveau pour provoquer un autre replay. Elle oublie tout. Elle me repose cette question. Je regarde la serveuse qui s’occupe d’une autre table. Je prépare deux autres tapas pour nous.

— J’espère que la remarque sur les gouts n’était pas pour moi, parce que je suis dur de la feuille. Je suis capable de continuer de faire tes tapas à cause de ton compliment.

Je me recule dans mon siège et la fixe dans les yeux.

— Je connaissais ses emplumés bien avant la révélation. Je ne suis ni un emplumé, ni un déplumé, juste un gars au bon endroit, au bon moment, un peu comme toi.

Ce que je raconte doit la perturber. Elle ne considère pas sa mésaventure comme quelque chose de bénéfique.

— Je ne sais pas pourquoi je me souviens de toi, mais tu le trouveras un jour. Les dons les plus puissants sont ceux qu’on ne contrôle pas.

J’avoue que je le fais un peu exprès pour jouer les hommes mystérieux. Il parait que cela séduit les femmes et j’aime beaucoup son côté indépendant. C’est nul ? Pas forcément, je le dis avec humour sans véritablement me prendre au sérieux.

— Ça te fait une belle jambe, je sais… En tout cas, à ta place, je ne le crierais pas trop sur les toits. Pas mal de Nephilim aiment faire des missions discrètes. Certains te paieront, d’autres te persuaderont de bosser pour eux gratis.

Je ne veux pas lui parler de mon don. Hors de question, et je ne veux même pas parler des dons chez d’autres simulacres. De ce que j’ai compris, nous ne sommes vraiment pas très nombreux à avoir survécu. Par contre, je peux lui parler des pouvoirs de Nephilim.

— J’ai déjà rencontré des Nephilim qui pouvaient effacer la mémoire sur de plus ou moins longue durée. Mais je n’ai pas constaté de truc comme ça, encore.

Je tourne la tête et cherche quelque chose du regard : un journal. Rien. Je prends mon téléphone portable et tente de naviguer sur Internet. C’est lent ce genre de truc, mais j’ai lu un article de presse intéressant. Je lance le navigateur du téléphone remis par les Vestales et suis très agréablement surpris par sa rapidité. J’ai à peine le temps de déplacer ma chaise pour me placer à côté de Kaiza que l’article que je cherchais apparait.

— Tiens ! Lis ça. C’est un humain qui s’est suicidé. Il prétendait qu’une créature de Kabbale lui avait lancé une malédiction. Son fils explique qu’il était devenu une sorte de porte-guigne. Il aurait joué cent fois à pile ou face sans jamais gagner !

Verrouillé

Retourner vers « South Strip Boulevard »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité