Sous les roues du camion... [Kaisa]

Pour attirer le touriste, le Strip de Vegas regorge de casinos, de boutiques de luxe et de centres commerciaux, tous à la démesure de la ville. Chaque balade réserve son lot de surprises.
Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 27 sept. 2016, 09:56

La blonde sourit à la remarque sur les collants bleus et la culotte rouge, saisissant parfaitement l'allusion puisque c'est elle qui l'a lancé la première. Elle n'est pas beaucoup plus avancée sur son job et forcément avec sa curiosité naturelle cela l'intrigue. Elle se retient néanmoins de le harceler de questions. S'il ne veut pas parler, elle ne va pas insister. La blonde s'interroge tout de même sur la raison de tant de mystères.

T'as quoi à cacher ? Un boulot qui fait fuir les gens sûrement, style flic... Ou t'es genre un mythomane sauf que souvent j' les repère. Si ça s' trouve, le tueur à gages d' notre duo c'est toi !

-Dommage, j'aimais bien le côté super-héros, c'est plutôt sexy. Après y a l'effet d' mode un peu gonflant. Et puisque j'ai pas l' droit d' savoir c'que tu fais dans la vie, j'espère en passant que tu n'es pas un truc peu glorieux comme branleur d' dindons ou sexeur de poussins. Ça existe vraiment en plus ! M'demande pas comment je l' sais tu veux pas savoir. Elle secoue la tête d'un air faussement grave. Bref, je disais vu que j'ai pas l' droit de savoir j' te pose une nouvelle colle existentielle qui va déterminer si c' repas se passera bien ou pas... Toujours le même air sentencieux. Si tu étais un super-héros tu serais qui ou tu aurais quels pouvoirs, quel costume et plus important pourquoi celui-là ?

Kaisa retrouve son sourire en attendant la réponse. Parfois elle regarde vers les autres tables, ne s'amusant même plus de voir les gens la dévisager ou la mater cinq fois de suite comme si c'était la première. Ces cons d'emplumés auraient quand même pu lui filer l'invisibilité avec l'oubli. Pas de chance elle n'a pas hérité d'une des reliques de la mort offrant ce pouvoir.

- Naaan, j'dirais même plutôt que t'as l'air d'avoir bon goût.

Cette fois elle lui adresse un clin d’œil, il y verra ou non un quelconque sous entendu ça le regarde. Et non je me réserve mon droit de narrateur en vous cachant s'il y en a un ou pas dans sa petite tête de blonde écervelée. Quoi qu'il en soit, elle soutient son regard pendant qu'il essaie de la captiver. C'est plutôt réussi, elle est prête à boire ses paroles. Pas comme quelqu'un d'assez crédule pour tout gober évidemment, plus comme quelqu'un qui se trouve face à une personne intéressante qu'elle a envie de découvrir. Surtout que ce sujet est clairement au centre de ses attentions en ce moment. Elle pose les coudes sur la table, mêlant ses doigts pour qu'ils soutiennent le menton posé dessus. Sa réponse commence de façon énigmatique à nouveau et la belle n'est pas certaine de bien lire entre les lignes. Elle pourrait mal comprendre, c'est tout le problème quand on s'exprime par codes. Si l'autre n'a pas la signification, une méprise est vite arrivée.

-T'as carrément raison sur un point... lâche-t-elle avec un sourire tout aussi indéchiffrable que ses paroles à lui. J' te vois mieux avec le look matrix style long blouson en cuir qu'en collant bleu.

En entendant sa mise en garde, l'étrangère se demande si ce ne serait pas du vécu. C'est marrant, Lucy parle des emplumés limite comme s'ils étaient tous sympas et lui a l'air de la pousser à la prudence. Remarque, il a sûrement raison. Elle ferait mieux de ne pas crier sur tous les toits ce qu'elle est capable de faire. Cela finira par lui jouer des tours, et si elle aime provoquer pour faire bouger les choses face à des êtres surnaturels ce n'est peut-être pas la meilleure des idées.

-C'est noté, merci du conseil. Et toi c'est quoi alors ton histoire avec eux ? Je suppose que tu vas te défiler, ce que je comprendrais. On peut simplement échanger des banalités sur le tourisme à Vegas, les jeux d'argent ou les héros de DC comics...

Ce serait con, parce que moi ça m' plairait d'apprendre à te connaître Kurt. Qui sait, la prochaine fois qu'mes yeux deviendront noirs je m' ferais sûrement percuter par un camion pour de bon. Ou un Nephilim mal luné appréciera pas qu' je lui tienne tête, ou encore la créature d' Kabbale qui m'a pris en grippe ne s'amusera plus du pantin blond qu' je suis. Ptêt tout simplement qu' tu survivras pas au rp avec le grand amour de ta chienne de vie... La vie est courte, on s'croisera ptêt plus jamais.

A la place il enchaîne sur les pouvoirs Nephilim et s'approche pour lui montrer un article sur un pauvre tordu qui a comme elle eu la mauvaise idée d'allée faire un voyage dans le merveilleux monde du bizarre. Son cœur a un râté l'espace d'une seconde. C'est con mais elle pense à Brent, elle croit que cela pourrait être lui. Il était du genre veinard avant tout ça. Son visage blêmit légèrement jusqu'à ce que l'homme évoque un fils. Kai laisse échapper un petit soupir de soulagement, même si elle continue d'avoir cette horrible intuition qu'il n'a pas survécu. Peut-être pour que cela tranquillise sa conscience de ne pas tout faire pour le retrouver. Elle se penche vers l'écran et parcourt les lignes de l'article sans vraiment le lire, son esprit est ailleurs. Il lui faut une deuxième lecture pour assimiler les infos.

-J'te jure que j'ai pas essayé de me jeter sur les roues d'ce camion volontairement hein ! J'suis pas suicidaire. Il faudra m'tuer pour qu'je crève un jour.

Pire qu'la mauvaise herbe ouais. Si ça se trouve c'type c'est pas vraiment tué non plus qui sait... Il suffit qu'il ait eu un genre d'absence comme moi. Bon et maintenant je fais quoi ? J'achète des chocolats et je vais frapper en Kabbale en implorant à genoux qu'on m'pardonne et qu'on m'enlève ce machin ? Pas trop mon truc... D'après Kurt c'est pas une bonne idée de dire ce dont je suis capable aux emplumés, alors que Lucy me pousserait à leur demander de l'aide. J'suis pas vraiment plus avancée...

-D' ton expérience, y a des Nephilim dignes de confiance qui pourraient m'aider à comprendre c' que j'ai sans chercher à l'exploiter ? J' suis d'accord avec le fait d' payer un prix, tant qu' ça n'implique pas d'vendre mon âme, ou mon cul d'ailleurs...
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 02 oct. 2016, 00:18

Je me sens plutôt flatté qu’elle trouve que j’ai bon gout. Malgré mes qualités et mes défauts, je ne suis pas très habitué à de tels propos. Je n’ai pas souvenir que Kaylee m’ait fait le moindre compliment. Alors, un compliment, ça me touche. Tout simplement. En tout cas, je ne suis pas en train de penser à elle à cet instant. Kaisa est particulièrement intéressante, ses questions me surprennent et j’aime beaucoup notre échange.

Mais quand elle me demande quel superhéros je serais, j’avoue hésiter. Je réfléchis. Ma culture dans ce domaine laisse à désirer, surtout les dernières années. Je n’ai pas passé beaucoup de temps à lire ou regarder la télévision. Je vis déconnecté.

— Alors, là… j’en sais rien.

J’ai bien conscience que je ne réponds pas beaucoup à ses questions. Je ne tiens pourtant pas à entretenir le mystère. Un peu, c’est charmant. Trop, c’est suspect.

— Attends, je réfléchis.

Après quelques secondes et le dernier tapas, je réponds :

— Je dirais bien Batman, parce qu’il n’a aucun pouvoir et il prouve qu’un humain peut s’opposer à des forces surnaturelles. Mais je crois que j’aimerais faire comme Néo. Tu sais, il devient un expert en arts martiaux, simplement en chargeant un programme.

Je me souviens de ce film que j’avais regardé dans le cinéma avec Elsee.

— En fait, peu importe le pouvoir tant que je peux protéger les gens que j’aime. En tout cas, ce qui doit être sympa, c’est d’avoir une petite amie avec le pouvoir de Mystic.

Mais voilà qu’elle me demande mon histoire avec eux. Il y a trois ans, j’aurais nié les connaitre. Le monde a bien changé. L’humanité sait. C’est tout simplement incroyable. Mais je suis content, ma famille sait pour moi et ma vie n’a plus vraiment à être secrète.

— Quand les Anges descendent sur Terre, les péchés humains salissent leur si précieux angélisme. Alors du coup, ils prennent possession d’un corps humain. Je faisais le plein dans une station-service, il y a quelques années. L’Ange a pris possession de mon corps. Je me suis retrouvé pendant des années spectateur. C’est lui qui commandait. Je ne pouvais rien faire. Quand les Nephilim ont activé l’Artéfact, tous les Anges ont été chassés de Vegas. Et pouf ! J’ai repris le contrôle de mon corps.

Alors que je range l’article, je lui explique sans entrer dans les détails que j’ai choisi de rejoindre le camp des Nephilim.

— La patronne dont je te parlais tout à l’heure, c’est l’ambassadrice.

Après tout, je peux lui dire, si elle parle à quelqu’un, personne ne s’en souviendra.

— Je n’ai jamais pensé que tu avais voulu te suicider. Je sais que ce que tu traverses est difficile. Mais on parlera des Nephilim plus à l’écart.

Je paie l’addition pendant que la serveuse salue encore Kaisa.

— Viens, on va faire un tour dans un endroit plus calme. Ça t’évitera leurs regards toutes les trois secondes.

Je ne l’emmène pas dans une station de métro pour l’agresser à l’abri des regards. Mais je cherche avec elle un lieu plus calme, plus à l’abri des curieux, un parc avec très peu de passants, un banc en retrait du passage et si elle proposait une chambre dans un des casinos, je ne refuserais pas. Je proposerai bien une chambre, mais ça ferait un peu “mauvais plan drague”. Quel que soit son choix, je me retrouve assis en face d’elle.

— Passe-moi ton téléphone, je vais y ajouter quelques numéros. Alors, Lidrya Chesly, une femme extra, le cœur sur la main, mais qui n’hésitera pas à te dire si tu merdes. Elle a de très bons contacts avec les Insoumis. Je commencerais par elle, si j’étais toi. Ensuite, voici un autre numéro, elle se nomme Elsee. Ne l’appelle jamais. Envoie-lui un SMS avec ta position si tu vois des anges se fritter avec des Nephilim. Sinon voici le numéro de Lucy Hale.

En entrant son numéro, je ne tombe pas sur un contact existant, parce que le numéro que je connais n’est pas le même que celui de Trillian.

— Elle, vaut mieux l’éviter. Elle est sympa, mais dans un clan qui n’est pas toujours cool avec les humains. Le dernier numéro est important. Si tu es blessée, appelle. Ou pour ton problème, tu pourrais peut-être y aller. C’est l’Atrium Vestae. Ma patronne ne ment pas quand elle dit que tous ceux qui entrent dans l’hôpital seront sous sa protection. Je suis désolé, je ne peux pas vraiment faire plus. Je bosse pas mal dans l’ombre et je ne connais pas grand monde. Si tu dis me connaitre, je ne suis pas certain que cela t’aide beaucoup, sauf avec Lidrya et peut-être Vesta. Désolé, je ne peux pas faire plus.

Enfin si, je pourrais faire plus. Elle a peut-être besoin d’argent. Je me vois mal aborder le sujet. Kaisa a pu me voir faire avec son téléphone. Elle a peut-être remarqué que j’entrais tous ces numéros sans jeter le moindre coup d’œil au mien. Quoi qu’il en soit, je le lui rends. Nos doigts se touchent. Je lève les yeux, elle est super canon.

— Un truc important : ne vend jamais ton âme. Je suis sérieux, même si ta survie en dépend. Ton âme est plus importante que ta propre vie.

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 05 oct. 2016, 09:48

Le repas se termine et l'étrangère espère malgré tout que cela ne signera pas la fin de leur entrevue. Elle sirote sa bière en écoutant Kurt répondre à sa question sur les super-héros. Cela pourrait sembler futile comme sujet, seulement l'homme se dérobe sur les points plus sérieux et leur rencontre est placée sous le signe des actes de bravoure. Autant honorer ce fil-rouge comme il se doit. Batman est un choix classique et efficace, il a un côté sombre et torturé que Kaisa aime bien. Elle n'imagine pas trop son sauveur comme un play boy par contre, à la Bruce Wayne. L'identité de Néo lui irait mieux, le type qui n'a rien demandé à personne et qui se trouve élu un beau jour, chargé de faire sauter la matrice. Y a un bail qu'elle n'a pas revu ces films d'ailleurs.

-Et tu crois que Vegas est aussi corrompu que Gotham ? J'avoue que c'serait sympa de pouvoir télécharger un programme et améliorer ses capacités. Après on ressemblerait ptêt aussi au terminator.


Tu m' plais bien monsieur l'mystérieux. Quelqu'un qui veut pas spécialement d'pouvoirs, seulement la possibilité d'protéger ceux qui comptent. C'est rare de nos jours. La puissance corrompt quasi n'importe qui.

Elle rit en l'entendant évoquer Mystic comme compagne. Forcément, avoir la possibilité de coucher avec de multiples femmes en une seule. C'est un bon truc pour la fidélité ça. Même si le côté fier de la finlandaise n'apprécierait sûrement pas que son partenaire lui demande de changer de tête et de corps pour prendre plaisir à la toucher. Par contre pour les jeux de rôles et de séduction ça doit être un plus.

-Tu m'étonnes, bien plus sympa que d'oublier ta chérie avant ou après t'être envoyé en l'air avec elle. Au moins t'as le plaisir de la découverte à chaque fois, faut juste espérer qu'elle soit un bon coup quoi.

Le sourire est toujours présent sur ses lèvres, autant s'amuser de sa situation plutôt que de se morfondre. Pour le moment elle n'y peut pas grands choses, mieux vaut s'en arranger. Le mode dépressive n'est pas ce qui lui colle le plus à la peau. Kai serait plutôt du style à cultiver l'art de profiter de l'existence. La discussion redevient plus sérieuse et cette fois l'humain ne se dérobe pas. Il confie un bout de son expérience.

-Putain, ça doit être sacrément frustrant d' perdre le contrôle comme ça de son corps. Surtout si tu restes conscient d'tout. C'est pire qu'être enfermé dans une cellule. T'as vécu ça comment ? Finalement elle secoue la tête et chasse l'air de sa main devant son visage. Laisse tomber, j'veux pas remuer des souvenirs douloureux ou m'montrer indiscrète.

Au final j'suis pas si malchanceuse, j'serais dev'nue cinglée avec un coup pareil. Ou j'aurais tellement hurlé dans la tête de l'emplumé qu'il aurait fini par lâcher mon corps. J'peux être si saoulante quand j'm'y mets... R'marque s'ils aiment pas la souillure, c'est clair qu'c'est pas moi qui faut choisir, les pauvres.

Quand superman propose de partir, la blonde vide le fond de son verre et s'essuie la bouche avec une serviette en papier. Elle récupère sa veste et son sac. Et au moment de quitter la table, elle s'immobilise.

-T'abuses c'est moi qui d'vais t'inviter ! Elle le regarde de ses yeux rieurs, pas longtemps contrariée. J'm'en fous tu m'devras un autre dîner pour la peine !

Wasp se sent bien avec Kurt, avec son caractère sociable elle a la tchatche facile même si les personnes avec qui elle a l'impression de pouvoir être vraiment elle-même sont rares. Du peu qu'ils viennent de partager, il lui semble qu'il entre dans cette catégorie. En sortant elle enfile son blouson en cuir, le soir est tombé et il fait légèrement frisquet. Il leur faut marcher un peu avant de trouver un endroit à l'écart et déserté. A cette heure les gens se pressent plutôt dans les bars, les casinos ou clubs du coin. C'est agréable au contraire de fuir la masse et de profiter des lumières de la ville. Ils finissent par tomber sur un petit parc, sûrement l'endroit où on vient avec ses gosses à en croire les balançoires et le bac à sable. La blonde sportive grimpe avec agilité sur le tourniquet et s'assoit en tailleur, de côté pour faire face à celui qui l'accompagne. Docilement elle lui tend son portable à sa demande, le regardant faire tandis qu'il ajoute des contacts et retenant ses paroles.

Lucy t'as dit ? Ah ouais elle m'a bien roulé la rouquine. On peut vraiment s'fier à personne dans cette vie. On dirait qu'j'vais devoir m'trouver un autre endroit où crécher moi...

-On m'a conseillé oui de m'adresser aux vestales. J'ai pas super confiance, déjà tout ce qu'est médical ça m'donne envie d'fuir en général. Disons qu'j'ai eu droit à pas mal d'examens et autres quand j'étais gosse. J'garde pas un super souvenir des blouses blanches. J'ai pas très envie dev'nir un genre de cobaye tu vois ? Ils sont réglos donc ?

C'est encore son intérêt pour le cas de son frère qui la pousse à demander. Vraiment aller remettre son crâne entre les doigts de médecins, même nephilim cela ne l'enchante absolument pas. Par contre, l'opportunité de sauver Jari est tout à fait tentante. Connerie de bébé médicament, elle est comme programmée pour lui trouver un remède. Et comme les dons qu'elle a fait n'ont pas réussi à le guérir complètement, ce serait l'occasion.

-C'est déjà énorme tu sais, on croise rarement des personnes qui pensent autant à aider les autres. Tu m'as quand même sauvé aujourd'hui j'te rappelle. T'es un mec bien Kurt.

Ok j'te connais pas encore super, n'empêche que j'le pense. C'monde aurait bien besoin de plus de gars comme toi.

Kaisa lui sourit, plongeant son regard azuré dans le sien quand il le tourne vers elle. Le téléphone passe d'une main à l'autre. Elle le pose entre ses jambes avec son sac, penchant légèrement la tête en se demandant à quel point il est sérieux avec cette histoire d'âme.

-Je croyais qu'c'était un truc pour nous faire filer droit ça non ? Tu sais du genre, respecter les principes comme « tu ne piqueras pas de frite dans l'assiette de ton prochain. » Ce s'rait pas juste un mythe alors, on a tous une âme et c'est après ça qu'ils en ont ? De c'que j'vois j'ai plus l'impression qu'ils se livrent une grosse guéguerre entre eux et que nous on est juste les petits pions autour. Un genre de dommage collatéral sur pattes quoi, j'pense pas qu'on soit le vrai enjeu.

Même si elle ne se retient pas d'ajouter à ses propos une pointe d'humour, la jeune femme prend les choses sérieusement. Elle pose ses mains sur la barre en fer entre eux, celle qui permet aux gosses de s'agripper pendant que la plate-forme tourne.

-Et toi, comment tu situes ton rôle dans tout ça aujourd'hui ? T'as pu garder ton âme et ta liberté ou tu te sens pris au piège ?
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 09 oct. 2016, 15:17

J’apprécie beaucoup son sens des valeurs. Je l’écoute et balaie d’un revers de la main l’idée de Terminator. Ensuite, j’éclate de rire quand nous comparons le pouvoir de Mystic au sien. Je suis désolé de rire ainsi, mais la comparaison m’amuse trop pour me retenir.

— Oui oh, certains picolent assez pour ne se souvenir de rien le lendemain. Ils ont parfois de mauvaises surprises d’ailleurs quand ils découvrent avec qui ils ont passé la nuit. Mais ça m’ennuierait de me réveiller à côté de toi et de ne me souvenir de rien. Les boules quoi !

Oui, je la drague de façon un peu plus ouverte et sans doute avec moins de classe, mais je tenais à rester franc. Et clairement, cela m’ennuierait de ne pas me souvenir de la nuit que j’aurais pu passer avec elle.

Toute proportion gardée, elle n’apprécie pas trop que je paie la note.

— Bah ! Je n’avais pas envie qu’elle me rattrape au bout de la rue parce qu’elle a oublié que t’as payé.

Je pourrais lui proposer de me rembourser, mais je ne pense pas qu’elle trouverait cela galant. Et ça nous priverait de nous revoir.

— Comme ça, tu gardes une dette, cela nous donnera l’occasion de nous revoir.
— J’m’en fous tu m’devras un autre dîner pour la peine !
— C’est moi qui te devrais un dîner ? Ce qu’il ne faut pas entendre. Ça marche, mais c’est toi qui trouves le resto.


Nous reprenons notre discussion dans le parc et commentons les clans.

— Vesta a toujours tenu ses promesses, y compris ses promesses de vengeances. Ils ont soigné des êtres qui me sont chers, sans jamais rien demander en retour, si ce n’est du respect et de la politesse à leur égard évidemment. Quelque part, je me suis senti redevable, mais j’ai payé ma dette. D’ailleurs techniquement, c’est plutôt elle qui m’en doit une.

Je hausse les épaules, on verra bien ce que cela donnera, mais je ne parle pas en termes de qui doit quelque chose à l’autre avec Vesta. J’apprécie son aide quand j’en ai besoin, j’ai été fier de l’aider par trois fois quand elle en avait besoin.

— Moi, je me méfie surtout des Infiltrés. Je ne peux pas les piffer, c’est viscéral. Lucy me fait penser à une gamine. Gentille, serviable, tu peux lui demander de l’aide. Mais elle ne comprend pas les enjeux derrière. Les Infiltrés font appel à ses compétences, mais… ouais, je pense qu’elle ne veut pas savoir à quoi cela leur sert vraiment. Mais bon, pour une identité blindée, des papiers, une rente, elle peut t’aider.

On parle alors de vendre son âme. Ma mine se fait aussitôt plus sérieuse.

— La religion ne sert qu’à manipuler les masses. Tuer au nom de Dieu, faut quand même être con pour y croire, tu ne crois pas ? T’es pauvre ? De quoi te plains-tu, les pauvres vont au paradis, les riches en enfer. Tu devrais te réjouir d’être pauvre.

J’écarte ces préceptes de la main comme si un lépreux s’approchait de moi.

— Mais le coup de vendre son âme, c’est vrai. Le chef des Insoumis est identifié au diable. On parle de Samyaza, Harahel, Hadès, Pluton. C’est un Originel et je lui ai vendu mon âme. Il déteste ça pourtant. En fait, il considère que l’âme est ce qu’on a de plus précieux. Il trouve honteux qu’on la vende pour un pouvoir ou pour du fric. Moi, je l’ai vendu pour ne pas aller au Paradis. Je connais trop de choses, je déteste les Anges, je les ai vus faire. Je ne veux pas qu’ils dévorent mon âme et qu’ils se servent de ce que je sais contre les Nephilim. J’ai choisi les Nephilim, même s’il y a des connards sans nom dans leur camp. Mais le clan de Vesta est celui qui me plait le plus. Elle considère qu’il y a du bon et du mauvais partout, chez les Nephilim, chez les Elohim, chez les humains. Et j’ajouterai même en chacun de nous. Tu vois les bons côtés, j’essaie de te plaire un peu quand même. Mais si on m’avait dit de te laisser l’inconnue au tatouage se faire écraser pour sauver la vie de Vesta, je l’aurai peut-être fait. Je t’aurais pas poussée, quoique... donc un mec bien, moi, je n’en suis pas si sûr.

Je la regarde, je ne veux pas lui faire peur ou passer pour le bad-boy que je ne suis pas.

— Maintenant que je te connais, je chercherais une solution pour vous sauver toutes les deux. Enfin voilà. Rien n’est blanc ou noir, tu le sais, mais je trouve que les vestales sont le clan le plus neutre et le plus malin. En tout cas, si tu n’aimes pas les blouses blanches, ne va pas les voir. Mais Lidrya, c’est une excellente piste. C’est la première que j’appellerai à ta place. Lucy, la dernière, pas à cause d’elle, mais à cause de son entourage.

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 11 oct. 2016, 19:32

La finlandaise ne peut retenir un fin sourire quand il rétorque qu'il l'aurait mauvaise d'oublier une nuit passée ensemble. Elle le regarde un instant droit dans les yeux sans répondre avant de lâcher à son tour :

- Imagine comme j' serai vexée surtout ! J' me sentirai contrainte d' recommencer pour qu'la suivante soit inoubliable...

Comme il a réglé la note, Kaisa ronchonne pour la forme. C'était à elle de l'inviter pour le remercier de lui avoir sauvé la vie. En plus elle passe un bon moment malgré les quelques sujets épineux abordés. Et forcément comme elle s'est mal exprimée, il comprend de travers.

- Mais nan ! J'parlais pas d' devoir dans le sens payer, plus dans l' sens te coltiner ma trogne et ma grande bouche le temps d'un autre repas. Promis j'me servirai pas d'mon petit truc pour filer sans payer la note.


Et m'connaissant c'est une grande preuve de considération. Même avant j'aimais m'amuser à m'sauver avant d'devoir sortir la carte bleue. J'me demande si tu aimes ce genre d'adrénaline. T'as plutôt l'air d'un gars droit dans ses bottes, tu serais ennuyé pour la pauv' serveuse.

D'habitude la blonde monopolise une bonne partie de la conversation en grande bavarde aimant amuser la galerie. Cette fois elle se tait, si si ! Elle écoute avec attention l'homme qui baigne là-dedans depuis un moment. En parallèle les cheminements se font dans son esprit. La voilà confortée dans l'idée de faire venir son frère pour qu'il soit soigné par les vestales. Peut-être que du bon ressortira de cette histoire. Elle commence à s'immerger elle aussi dans les affaires Nephilim même si sa question principale demeure la seule sans réponse jusqu'ici. C'est quand même pénible faut l'avouer. Ce qu'elle apprend de Lucy surtout la contrarie. Si on ne peut plus se fier à une collègue hackeuse où va le monde. La curiosité de l'humaine est largement titillée par ce nom d'infiltré. Il parle de lui-même évidemment, cela reste énigmatique et Kurt a l'air bien remonté contre ces gens. Il lui parle comme si elle comprenait tous les tenants et aboutissants de l'échiquier sauf que ce n'est absolument pas le cas. Enfin grâce à lui elle en sait déjà plus.

Kaï ne sourcille même pas quand il lui sort qu'il l'aurait laissé crever pour sauver la tête d'affiche des Nephilim. Elle ne se sent pas outrée ou choquée, il y a quelques heures ils étaient de parfaits étrangers. Elle n'aurait pas versé de larmes sur son joli corps si cela avait été lui sous les roues du camion. En vérité elle apprécie même qu'il ne se montre pas hypocrite. Son regard clair soutient le sien quand ils se croisent. Wasp lui sourit doucement du moins jusqu'à ce qu'il évoque à nouveau le nom de Lucy.

- J'vois pas ce qu'y a de si horrible à m'laisser crever pour sauver quelqu'un qui compte pour toi. Une vie pour une vie, un genre d'équilibre même si j'crois pas spécialement à ces conneries non plus. Je doute que les familles qui attendent une greffe s'empresseraient d'aller épargner l' pauvre type grâce à qui ils vont guérir leurs proches. C'est humain. Tant qu'tu te décides pas toi-même à aller tuer une mère de trois enfants juste pour lui prendre le rein qui sauvera ta voisine... Le bien, le mal, ça dépend de quel côté on se place pour regarder le tableau. Tu l'as dit toi-même on nous inculque juste des préceptes pour maintenir un minimum d'ordre dans l'univers qui est déjà clairement d'traviole et mal barré. T'as pas hésité à m'tirer par le string pour m'éviter d'finir en paincake sur le goudron sans craindre pour ta vie. Y en a combien qui détournent les yeux alors qu'une nana se fait agresser trois sièges plus loin par deux types pas assez burnés pour en trouver une consentante ? J'maintiens, pour moi tu ressembles beaucoup à quelqu'un de bien. J'm'entendrais avec cette Vesta en tous cas, j'pense aussi qu'y a pas du blanc et du noir dans la vie y a surtout une belle palette de gris.


Ouais c'est mon tour d'ouvrir mon énorme bouche, faut dire que j'l'ai fermé pendant longtemps là.

- Tu sais, cette Lucy je la côtoie un peu. J' lui ai touché deux mots sur mon problème vu que c'est la seule personne que j' connaisse à Vegas et la seule que j'ai croisé qui comme toi s'souvienne de moi. Elle s'est bien gardée d'me parler de ces Infiltrés en tous cas. Ils ont quoi de si terrible ? Tu crois qu'elle va m'donner à ces Nephilim ? J'sais pas bien c'qu'une chieuse comme moi leur apporterai. Surtout qu'je suis pas du genre à aimer qu'on m'impose quoi que ce soit, genre j'ai un esprit de contrariété hypra-développé.

Moi aussi j'me presse pas de m'étaler sur ce que j'fais dans la vie, comment j'la connais ni qu'je crèche chez elle. C'est con mais cette conversation me rend méfiante d'un coup. C'prénom Lidrya c'est pas commun, et ça sonne familier. J'me demande si c'est pas une des nanas que j'ai croisé au XS, une pote de Lucy justement. C'est quand même un beau merdier toutes vos histoires.

La blonde laisse échapper un soupir et lève le nez vers le ciel. Avec toute cette végétation impossible de voir les étoiles. De toute façon entre les immeubles, les néons il y a peu de chance qu'elle les aperçoive. Cela lui manque un peu, quand elle était gosse et qu'elle passait une bonne partie de ses journées enfermées, regarder par la fenêtre de la maison familiale était un de ses plaisirs. Le soir surtout, elle adorait contempler le ciel. Il avait quelque chose de rassurant. Finalement ses yeux reviennent se poser sur le visage de Kurt.

- On est un peu pareils finalement, on s'est tous les deux retrouvé embarqués dans un bazar qui nous dépasse. Sauf que moi j'l'ai cherché, quelle connerie de vouloir visiter des contrées inconnues sérieux. J'adore voyager, le dépaysement, la découverte, c'est une drogue. Je trouve que c'est tellement enrichissant et enivrant. Ces gens qui restent mollement le cul vissé sur leur siège à mater d'la téléréalité moi ça m'dépasse... Le pire est qu'j'ai quasi aucun souvenir de ma balade là-bas. T'as pas envie des fois d'te barrer loin d'tous ces trucs ? Qu'est ce qui t'motive à rester au milieu du champ de bataille ?
Un ptit côté maso ?
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 15 oct. 2016, 20:20

Je l’écoute. Son discours me plait beaucoup. Du début à la fin ! En quelques phrases, elle parvient à faire de l’humour, se montrer rassurante, taquine. Elle est même capable d’autodérision et elle sait rebondir. Il faudrait que je sois un peu moins maso pour tomber amoureux d’elle, mais voilà le style d’amitié que j’aime beaucoup.

Je souris quand elle me parle de Vesta.

— Oui, c’est une femme pleine de répartie, elle aussi. Vous feriez un beau duo. Si je ne t’ai pas noyé sous la masse d’infos, tu as compris que les Nephilim s’organisaient en clan. Je sais que cela fait très propagande, Kaisa. Mais ta façon de penser se marie bien avec les vestales. Le bien, le mal, le cœur qui balance entre les deux. On ne fait pas des choix toujours faciles.

Mais mon sourire s’efface aussitôt qu’elle parle de Lucy. Ne me dis pas que tu es une Infiltrée toi aussi Kaisa. Elle est belle comme certains Nephilim, elle possède peut-être le don d’effacer la mémoire comme les Izanaghis. Suis-je paranoïaque de la penser Infiltrée ? Suis-je naïf de m’accrocher au moindre indice pour me dire qu’elle ne l’est pas ?

— À sa décharge, si un Infiltré révèle qu’il l’est, il se fait buter par sa hiérarchie. À sa charge, elle fait beaucoup trop de zèle. Une certaine Lindsey m’a recommandé de me méfier d’elle. Mais de ce que je l’ai côtoyée, je n’ai pas vraiment pu me faire ma propre opinion.

Je pose ma main sur la sienne et mon pouce commence à caresser le dos de sa main.

— Kaisa… Tu serais une esclave parfaite pour eux. S’ils te frappaient, te violaient, tu ne pourrais pas te plaindre à la police. Mais heureusement, ils ne pensent pas qu’avec leur sadisme ou leur sexe. Je pense plutôt qu’ils se serviraient de toi. Ils pourraient t’envoyer chez les Templiers pour enquêter, fouiller, sans craindre que tu ne te fasses repérer. J’ai bien peur qu’ils enquêtent déjà sur toi si tu as parlé de ton pouvoir à Lucy.

Je suis vraiment désolé pour elle. Mais nous ne sommes peut-être pas seuls dans ce parc. Je lui explique alors leurs règles secrètes. Celles qui précisent qu’un maitre a droit de vie et de mort sur son esclave, qu’il est responsable des gestes et des propos de son esclave, mais aussi qu’un Nephilim n’a pas le droit de toucher l’esclave d’autrui.

— Contacte Lidrya, rapidement. Les Insoumis savent très bien s’opposer aux Infiltrés. Ces deux clans de Nephilim ne s’entendent pas vraiment. Tu devrais pouvoir trouver une protection.

Je lui relâche la main de Kaisa, sauf si elle l’a retirée avant.

— De mon côté, je l’ai cherché aussi, tu sais. Quand l’Ange a quitté mon corps, je me suis jeté dans la gueule du loup. J’ai foncé vers les Nephilim pour les aider. On m’a proposé de retrouver ma vie d’antan. J’ai refusé pour cette drogue comme tu dis. Quand je t’ai dit que j’étais l’employé de Vesta, l’ambassadrice, je ne disais pas vraiment la vérité. Je suis son esclave, mais elle ne m’a jamais fait de mal.

Je me lève, je l’attrape par la taille pour qu’elle rejoigne le mouvement, je lui glisse à l’oreille que nous devrions filer.

— Je ne serais pas surpris que des Infiltrés nous tournent autour. Le parc, c’est sympa pour t’embrasser discrètement. Mais c’est un lieu idéal pour qu’ils nous tombent dessus. Je ne pense pas qu’ils s’en prendraient à moi, quoique... Mais je ne pourrais pas te protéger d’eux. Il se pourrait que tu m’en veuilles de ne pas t’avoir laissé te faire réduire en pancake.

Je soupire. Elle doit me trouver agité.

— Ma vie a été bouleversée et je ne regrette rien. Je ne me suis jamais senti aussi vivant que ces dernières années. Pour survivre, il faut multiplier les rencontres, les soutiens. C’est une vie à 100 à l’heure que tu vas vivre. Elle peut s’arrêter demain ou tu peux vivre très longtemps. Mais moi j’adore et puis il y a ces rencontres exceptionnelles, comme toi. T’es cool comme bonne femme !

Je dépose mes lèvres sur les siennes pour un baiser.

— Et t’es plutôt sexy. Cela me ferait bien suer de perdre la mémoire. Allez vient, déguerpissons !

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 19 oct. 2016, 10:00

La finlandaise commence à se demander dans quoi elle est embarquée. Elle ne prenait évidemment pas les Nephilim pour des enfants de chœur, pas plus que ceux du camp d'en face. Pourtant Lucy lui a dépeint un joli tableau d'eux. Il n'est pas impossible que ce soit une forme de manipulation histoire de la rendre plus docile pour la suite. Ce n'est pas plus mal de recevoir un avertissement dès maintenant, elle s'en méfiera d'autant plus. Si elle doit être parfaitement honnête, Kaïsa n'est pas complètement apeurée par tout ce qu'elle découvre. C'est un peu comme si on lui offrait un second rôle dans un film d'espionnage ou un de ces thrillers. Une vie chiante et plan-plan ce n'est pas ce qu'elle recherche. Son regard plonge dans celui de Kurt lorsqu'il pose sa main sur la sienne. Sa présence est plus que réconfortante après tout ce qu'elle traverse. Néanmoins une petite voix dans sa tête demande dans quelle mesure elle peut se fier à lui. Elle va vraiment virer parano si ça continue.

- Une esclave parfaite moi ? Elle ouvre de grands yeux. Bah bordel ce serait mal me connaître. J'suis la pire chieuse qui croisera leur route. J'peux pas m'empêcher d'ouvrir ma grande gueule, pis m'donner un ordre c'est l'meilleur moyen d'me pousser à faire le contraire.

Il resterait la manière forte, j'suis pas assez maso pour les laisser m'tuer plutôt qu'coopérer. Sauf qu's'ils m'en font baver, j'peux aussi m'démmerder pour les mettre dans la mouise en se servant de moi. Si tu veux faire bosser quelqu'un, mieux vaut t'assurer qu'tu peux lui faire confiance, sinon son boulot sera inutile. En tous cas Trillian va devoir m' fournir quelques explications.

La blonde enregistre les règles de l'esclavage selon les emplumés, non sans réveiller un sentiment de révolte sur lequel elle ne s'étalera pas. Elle note surtout cette histoire d'immunité qui pourrait être utile si on s'en prend à elle. Suffit de baratiner un peu en disant qu'on appartient à quelqu'un et on lui foutra la paix vraisemblablement. Cela pourrait être son joker. Un hochement de tête signifie à celui qui l'accompagne qu'elle contactera cette Lidrya.

- J'suis navrée hein mais c'mot moi ça m'perturbe. Ca t'choque pas d'être esclave ? J'sais pas si vous lui donnez le sens connu du terme, la liberté à mes yeux c'est quand même fondamental. Après j'connais pas ton histoire, t'as sûrement pas eu le choix. Ca m'plairait de l'entendre.

A son agréable invitation, l'humaine se relève sans repousser son geste. Elle lui sourit au contraire malgré le caractère curieux de la situation vu leurs échanges. Quand Kurt évoque la possibilité qu'on les surveille, elle scrute discrètement les environs le cœur battant un peu plus fort. Ne remarquant rien, elle lui glisse en retour quelques mots à l'oreille.

- Nan, j'regretterais pas quoi qu'il m'arrive. La vie est précieuse et rien qu'faire ta connaissance en valait la peine. J'ai passé un chouette moment, même si on a quasiment parlé que d'choses sérieuses.

Ça sonne ptêt cliché mais j'le pense. En plus il m'a en quelque sorte armé pour la suite. Même si on m'réduit en esclavage, j'trouverais bien une troisième option j'veux dire un truc entre résister pour périr ou plier l'genou pour obéir.

Rivant de nouveau ses iris dans les siens, Kaï sourit toujours. Ils partagent vraisemblablement la même vision de la vie et ce besoin d'intensité. La demoiselle ne s'est jamais imaginée finir ses jours vieille et ridée dans une maison de retraite, ça non ! Elle répond à son baiser tandis que leurs lèvres se rencontrent furtivement. Sa main se glisse dans la sienne pour quitter le parc qui leur a offert un peu de discrétion. Elle se demande si elle deviendra aussi parano que Kurt un jour, cela la guette déjà légèrement. Une silhouette sort de derrière un buisson et elle repère la lame qu'il a à la main, la lumière d'un réverbère s'y reflétant c'est la première chose qui attire son attention.

- Oh le joli petit couple de touristes, vous êtes perdus ? Filez moi vos portefeuilles si vous voulez pas que je vous laisse ici vous vider de votre sang.

Finalement la menace n'est pas Nephilim cette fois. La finlandaise lâche doucement la main qu'elle tenait pour faire un pas de côté. L'attention du type est surtout focalisée sur l'homme, qu'il doit juger plus dangereux. Elle compte bien s'en servir en sortant lentement de son champ de vision jusqu'à ce qu'il oublie qu'elle était là. Elle arme son bras, se servant de ce qu'elle a appris durant ses entraînements passés, des trucs qui lui ont déjà été utiles. La main s'abat sur l'oreille du voleur avant qu'il ne puisse réagir en remarquant sa présence, le désorientant l'espace de quelques instants. Cela leur offre le temps de chercher à s'enfuir ou de le maîtriser.
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 29 oct. 2016, 15:11

Quand elle me répond savoir être insupportable envers son maitre, je reste mitigée. Je n’insiste pas, je la crois sur parole. Je lui ai expliqué un peu plus les avantages d’avoir un protecteur. Je sais qu’elle m’a compris. Mais quand elle me demande si cela ne me choque pas, je hausse les épaules.

— Vesta ne m’a jamais fait de mal ni même privé de ma liberté. Donc le mot esclave reste bien relatif. Je n’ai jamais eu de chaine au pied, je n’ai jamais eu à me plaindre de maltraitance. Bien au contraire. Je pense que c’est un vieil héritage.

Je ne dis pas que j’ai dû me tenir à carreau en Zakaï, je ne parle pas non plus de Michael. Si j’en parle, je donnerai une mauvaise image de Vesta. Elle représente l’ambassadrice des Nephilim et je devrais parler de tout ce qu’elle a fait pour moi. Elle m’a épargné malgré les informations dont je disposais sur mon fils. Malgré son amitié envers Sariel, elle m’a protégé de lui. Je ne peux pas écarter cela. Je ne veux pas tout dire, alors je préfère rester sobre. Je ne mens pas vraiment puisque la balance resterait équilibrée dans tous les cas.

— Les Insoumis apportent leur protection aux humains, mais ils sont obligés de les enregistrer comme des esclaves pour que personne d’autre ne leur fasse de mal. Harahel, leur chef, a épousé son esclave. Si quelqu’un lui fait le moindre mal, il devra en répondre à Harahel. Je ne connais personne qui oserait s’attaquer à elle. Mais le terme esclave reste choquant, c’est sûr.

N’ayant pas envie de nous lancer dans un cours de sémantique, nous décidons de déguerpir d’ici. C’était malheureusement sans compter un camé qui décide de s’en prendre à nous. C’était une chance pour lui de ne pas tomber sur un couple de Nephilim. Je le regarde, il remarque que je n’éprouve pas la moindre peur. Comme me l’a enseigné Kaylee, j’ai déjà repéré trois issues. J’ai observé les buissons pour anticiper l’intervention d’éventuels complices. Quant à la menace, la lame, je peux lui prendre des mains d’une dizaine de méthodes différentes.

— Tu ne t’en prends pas au…


J’hésite. J’allais l’avertir qu’il aurait dû se choisir un autre couple, mais je comprends le manège de Kaisa. Je change la fin de ma phrase.

—... au bon gars. Allez, fais demi-tour ! Je ferais comme si je ne t’avais pas vu.

Elle lui décoche une droite qui manque de le mettre K.O.. J’ai vingt fois le temps de le maitriser. Mais Kaylee m’a également appris à jauger mes alliés. Kaisa a su rester hors de son champ de vision. J’en profite pour claquer des doigts, qu’il reste concentré sur moi et qu’il l’oublie. Il se concentre sur moi.

— Tu vois, tu n’as pas eu le temps de me voir bouger. Alors, tu pars par là et on oublie tout, d’accord.

Il hésite. Je lui souhaite de prendre la bonne décision. Kaisa restant hors de sa vue, il ne comprend pas. Il jette un coup d’œil, à gauche, à droite. Il manque Kaisa et s’enfuit dans la direction que je lui ai indiquée.

— Efficace, ta technique !

Je lui offre mon bras pour sortir tranquillement du parc. Les délinquants n’ont qu’à bien se tenir. Mais ce sont plutôt les Infiltrés qui m’inquiètent. Savoir qu’elle a parlé avec Lucy n’est pas bon signe. La geek ne m’a jamais fait de mal. Mais je n’en dirais pas autant de ses relations.

— T’as prévu quelque chose jusque demain midi ?

Si elle me demande pourquoi je donne une heure si précise, je lui rappellerais que je dois prendre l’avion.

Humain
Avatar du membre

Kaisa Clark

Humain

Kaisa Clark

Messages : 51
Enregistré le : 04 sept. 2016, 13:43
Humain
# RP terminés RP en cours

Kaisa Clark

» 14 nov. 2016, 15:11

Les échanges des deux humains commencent à bouleverser sa vision des choses. Les différents traits de sa personnalité se heurtent. D'un côté la Kaïsa révoltée ne veut pas se résigner à l'acceptation. De l'autre son ouverture d'esprit n'a jamais aimé qu'on cantonne les gens à des étiquettes caricaturales. Peut-être qu'elle n'a pas suffisamment de recul sur les faits pour ne pas se limiter au terme « esclave » qui la choque tant. Elle est déjà lancée dans le jeu, alors sûrement qu'au cœur de la partie elle pourra se faire sa propre idée. Pour le moment en tous cas les pensées et les sentiments fusent de toutes parts.

Je m' suis quand même embarquée dans un sacré bordel ce coup-ci. En même temps, faut bien reconnaître que j'ai pas l'caractère pour faire une gentille employée de bureau. On a qu'une vie, ça m'tente plus d'la vivre intensément.

L'arrivée du voleur la tire de ses pensées. Malgré la menace du couteau, la blonde ne perd pas son sang-froid. Le super-héros qui l'accompagne non plus, ce qui n'est pas une surprise. Ce n'est pas la première fois que l'étrangère fait une mauvaise rencontre. D'ailleurs c'est en partie à cause de son passé qu'elle s'est mise aux sports de combats et aux cours de self-défense. Et puisqu'elle a un nouvel atout bien utile, la situation est rapidement maîtrisée sans dégâts. La jeune femme passe son bras autour de celui de Kurt, se blottissant légèrement contre lui au passage.

-T'as été pas mal non plus, si t'avais pas détourné son attention mon petit tour n'aurait pas marché.

C'est quand même moche de l'avoir laissé filer. Pas que l'héroïsme coule dans mes veines, j'espère quand même qu'cet abruti va pas trouer des gens bien avec son joujou. Bon il avait pas l'air très doué non plus, ptêt un toxyco qui cherche un moyen facile de s'offrir sa dose.

La question de celui qui l'accompagne la ramène au moment présent. Le voleur devient aussitôt le problème d'un autre. Si on se met à cogiter sur l'effet papillon on ne fait plus rien dans la vie. Quant à son programme, elle n'a rien de prévu qui ne puisse pas être repoussé. Il faut dire qu'avec cette faculté d'être oubliée, la belle a une vie sociale bien moins remplie.

-J'ai un truc super important à faire ! Mais ça tombe bien, je pense que c'est le genre d'activités qui pourraient te servir à toi aussi. J'ai comme l'impression que tu en as besoin.

Le visage tourné vers lui, Kaï a son petit air malicieux. Elle le fait languir quelques secondes avant de poursuivre.

-Je te propose qu'on vive les prochaines heures comme si elles allaient être nos dernières.  En plus ce sera le cas d'une certaine façon, ptêt que nos chemins s'recroiseront pas de sitôt.

Et qui sait quand j' retomberai sur quelqu'un qui m'oubliera pas sitôt tourné la tête ? Quitte à vivre comme si c'était ma dernière nuit sur Terre franchement, la passer avec Kurt y a bien pire choix. Quelqu'un de plus sage que moi a dit qu'on existait que pour vivre quelques moments intenses et privilégiés, que le reste du temps on ne faisait que les attendre. Moi j'ai pas la patience pour attendre !

-Tu t'souviens que je t'ai offert d'exaucer un de tes vœux ? C'est le moment, si c'était ta dernière nuit en ce monde Kurt, qu'est ce que tu aimerais faire là tout de suite ? Bon ok si tu m'demandes de passer la nuit avec Gisèle Bundchen j'risque d'être un peu emmerdée.

Elle appuie ses mots par un sourire taquin. Si ça se trouve elle s'est un peu emballée et il ne proposait pas de finir la soirée avec elle.

Il va ptêt juste me demander d' passer récupérer ses chemises au pressing... Ou il a changé d'avis et veut que j'liquide son ex.
Image Image
Image

Nephilim

Kurt Hansel

Humain

Kurt Hansel

Messages : 450
Enregistré le : 08 juin 2016, 13:37
Humain
# RP terminés RP en cours

Kurt Hansel

» Publié par Heru Ur

» 15 nov. 2016, 00:35

Si je résume la situation, je me retrouve en compagnie d’une très jolie blonde (pour ne pas changer, diront certaines mauvaises langues) qui me propose de passer la nuit comme si c’était ma dernière nuit. Cela ressemble à une dernière nuit de vacances, celle où on claque tout ce qu’il reste du budget vacances.

Avant que je n’aie le temps de frimer et de déclarer qu’elle n’a pas froid aux yeux, elle se propose pour exaucer un vœu. Mais elle tempère à propos de Gisèle Bundchen. Elle ne peut pas la mettre dans mon lit. Mais, qui est cette Gisèle Bunchen ?

— Gisèle Bundchen ?

Je prends mon portable et demande à Jean-Pierre Foucault l’aide d’un ami.

— Bonjour Sari, qui est Gisèle Bundchen ?
— Gisèle Bundchen née le 20 juillet 1980 à Horizontina, lance la voix mécanique de l'I-Phone
— Merci Sari, montre-moi une photo, plutôt.

Aussitôt s’affiche une photo de Pluto, le chien de Disney. Je reformule ma phrase et apparait une actrice, blonde, semblant être plus proche de la trentaine que de la quarantaine. Elle tient une épée visiblement trop lourde pour elle. À l’évidence, la lame n’est pas équilibrée avec la garde.

— Eh ! Mais c’est pas celle qui joue une Skjaldmeyjar dans le dernier Marvel… Marvel vs Nephilim ?

Je me marre. Je me souviens de la tête des Skjaldmeyjar qui avaient téléchargé ce film en douce. Leurs têtes déconfites n’avaient d’égales que celles des asmodéens quand ils avaient découvert la soi-disant voleuse d’âmes. Leurs remarques, on aurait pu en faire un roman en 24 tomes. Quel bêtisier, ce film !

— Si tu rencontres une Skjaldmeyjar, un jour, ne leur parle pas surtout de Gisèle Machin. Franchement, elle se bat tellement mal que c’en est choquant ! Enfin, elle n’y est pour rien. C’est le metteur en scène qu’il faut flinguer surtout.

Bon ! Ce n’est peut-être pas la réponse qu’elle attendait avec son sourire taquin. Mais il ne faut pas me lancer sur de tels sujets.

— Tu avais peur que je veuille passer la nuit avec elle ?

Je le regarde, Kaisa, pas la photo. J’ai éteint le portable. On arrive à la sortie du parc, la ville qui ne dort jamais s’étale presque devant nous. Je regarde la tour décapitée, ce fut celle de Vesta. J’y ai des souvenirs fabuleux. Il y a une grue au sommet et visiblement un élastique, il prouve que l’économie américaine rebondira toujours.

— Je suis sûr que si elle nous suivait cette nuit, elle n’oserait pas s’envoyer en l’air. De l’élastique, là-haut !

Pendant que nous marchons tranquillement vers cette reconversion de la Tour Stratosphère. Je lui propose le programme que j’aimerais.

— Alors, saut à l’élastique, un club sandwich sur le toit de ce qui reste du Stratosphère pour nous remettre de nos émotions. Et si je n’ai pas eu de crise cardiaque à cause de la mayonnaise dans le sandwich, nuit de débauche, toi et moi dans un hôtel avec croissants au petit-déjeuner. Qu’est-ce que tu en dis ?

Verrouillé

Retourner vers « South Strip Boulevard »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité