Quand nos routes s'entremêlent à nouveau [Helle]

Pour attirer le touriste, le Strip de Vegas regorge de casinos, de boutiques de luxe et de centres commerciaux, tous à la démesure de la ville. Chaque balade réserve son lot de surprises.
Répondre
Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 906
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 04 janv. 2018, 19:00

Parfois, certaines rencontres vous font du bien et vous ramènent à un passé que vous réalisez lointain. Nous n’étions que des enfants quand nous sommes devenues amies. Les années ont passé, nous avons toutes les deux grandies et nos chemins ont fini par se séparer. Quand je l’ai remarqué au loin, j’ai hésité, tiraillée entre le désir de savoir ce qu’elle était devenue après toutes ces années et la peur qu’elle veuille en apprendre autant à mon sujet. Comment je pourrai lui répondre le sourire sur les lèvres, en omettant tout ce qu’il y a de plus important dans ma vie ?

J’avais tout ce que j’avais toujours désiré au monde et j’ai tout perdu. Oh, quelqu’un qui me regarde de l’extérieur verra une jeune femme à qui tout réussi ou presque. Presque, car malgré une jolie maison, un travail envié et une silhouette de rêve (il faut bien se faire plaisir) tous étaient témoin de l’échec de ma vie sentimentale. Il n’y avait aucun homme et encore moins de petite famille dans ma vie. Et puis, comment leur faire oublier ce futur mariage médiatisé qui aura fini par s’éteindre aussi vite qu’une allumette mouillée. Si seulement ils savaient que toute ma vie n’est qu’une mascarade. Que je possède déjà tout ce que je n’aurai pu imaginer, mais que jamais plus je ne pourrai en savourer les moments.

Je réalise à quel point je suis égoïste. Ce n’est pas nouveau, j’en ai toujours été consciente, plus ou moins, mais ça ne me posait pas de problème. Aujourd’hui je réalise l’importance de certains de mes actes et à quel point ma vie aurait pu être différente aujourd’hui. Il n’y a pas si longtemps, je disais que si on me le demandait, je ne voudrais rien changer de ma vie. C’est complètement faux.

Le bout de mon index vient tapoter timidement l’omoplate de Helle. Lorsqu’elle se retourne je lui fais un coucou timide de la main.

Hey salut, tu te souviens de moi ?

Je ne suis pas certaine qu’elle me reconnaisse, on ne s’est pas vu depuis très longtemps. Et puis, nous sommes au milieu des rayons du supermarché et elle avait sans doute autre chose en tête.

Dawn. Dawn Ludlow. Dawny.

Je déteste ces moments gênants de solitude… de toute façon, je déteste la solitude dans tous ses aspects.

Humain
Avatar du membre

Helle Larsen

Humain

Helle Larsen

Messages : 26
Enregistré le : 20 déc. 2017, 23:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Helle Larsen

» 04 janv. 2018, 22:08

Lent... Que c'est lent.
Il me tarde de quitter ce bureau qui émane une certaine puanteur. Celle de l’hypocrisie que dégage cette femme, bien assise derrière son ordinateur d'un autre temps. Elle frappe les informations dont j'ai besoin sous des grimaces non contrôlées... Elle s'obstine même à le faire en tapant de ses deux index, à croire qu'elle est de la vieille école. Je ne suis pas ici pour juger, mais il me semble que le temps est précieux. Aussi pour cette employée que pour mes propres intérêts. Mais j'ai la désagréable sensation que cette femme se joue de moi. On m'a élevé avec une certaine éducation... Mais ma patience et ma politesse commencent à se noyer dans une sorte de frustration sévère. Se moque-t-elle de moi ? Oh j'ai bien vu son intérêt soudain et désintéressé à me regarder de la tête au pied lorsque j'ai évoqué le fait d'être détective privé. Il faut croire que je n'ai pas le bon look vestimentaire... A croire qu'il faut porter un trench marron et une cigarette coincée entre les lèvres pour avoir un minimum de considération. Ma veste en jeans et mon skinny déchiré aux genoux n'obtiennent pas un franc succès. Suis-je prise au sérieux ? J'ai bien peur que non. C'est bien dommage. Je ne suis pas du genre à être superficielle. Cependant, je reste plantée dans cette petite pièce sans âme, à attendre qu'elle me donne le nom associé à ce numéro d'immatriculation (que j'ai dû répéter facilement six fois). Je me retiens de lui donner une feuille et un stylo pour aller plus vite. L'envie est présente et me démange. Je veux simplement en terminer avant la nuit.

Cette carrière, je ne l'ai pas choisi.
Je me voyais porter fièrement l'uniforme pour sillonner la ville, avec un coéquipier ou non. Au lieu de cela, la vie m'a imposé une tout autre voie. Au final, je ne m'en plaint pas. Je suis payée à l'affaire et surtout au final, je fais ce qu'il me plaît. Un dérivé que j'apprivoise de jour en jour. Je n'ai pas de supérieur hiérarchique à proprement parlé, bien que parfois, il m'arrive de collaborer avec les autorités locales. Mais le plus souvent je ne me prend pas la tête avec ce genre de détail. Je tiens à cette liberté qui m'est propre. Je m'y suis habituée.

Lent... Que c'est lent.
Mon regard vogue un instant sur le plafond. Mon impatience grignote peu à peu cette fine barrière qui me contrôle. J'ai des manières … mais avec limite.

Elle bouge enfin. L'imprimante fait des bruits inquiétants. Je pose mon regard polaire sur la feuille qui en ressort et remarque les quelques lignes qu'elle a tant peiné à m'offrir. Je ravale un mot désagréable et ma bouche s'arme de mon sourire passe-partout. « Voilà les informations que vous m'aviez demandés. Au moindre soucis, je reste à votre disposition. » Qu'elle rumine derrière son regard blasé, le bout de papier à bout de bras. Oh je ferais tout pour qu'il n'y est aucun soucis. Je n'ai guère envie de revenir sur mes pas. « Merci. » Je récupère mon dû et le plie en deux sans regarder le contenu. J'ai ce qu'il me manque, c'est le principal. « Passez une bonne journée. » Car la politesse est un maître mot. Bien entendu, je n'obtient aucune réponse et honnêtement, je n'en attendais pas moins. Tout est raccord avec le personnage.

Les mains dans les poches, je marche en remontant l'avenue. Mon cerveau bouillonne des informations que j'ai collecté. Une sombre affaire sur laquelle je travaille depuis plusieurs jours. Une affaire qui me tient à cœur. Je ne saurais l'expliquer. Il y a certaines personnes qui marquent plus que d'autres. Des personnes qui vous touchent et pourtant vous sont inconnus. Je vois encore le regard attristé de cette petite fille et la détresse de son père. J'ai promis que je leur ramènerais mère et femme... Et je n'ai qu'une parole.
Plongée dans mon bouillon de réflexion, c'est une autre partie de Moi qui gronde. Mon estomac. Depuis combien de temps n'ai-je rien avalé ? Je me souviens vaguement d'un repas hier midi... ou bien était-ce le matin ? Je n'ai qu'un latte dans le ventre et cela commence à se ressentir sur mon énergie. J'ai besoin de me nourrir. Alors je pousse la première porte d'un commerce. Je n'ai aucune allure. J'ai les cheveux ligotés en un chignon négligé qui crache quelques mèches ici et là sur ma nuque et mes épaules. Je n'ai pas une once de maquillage sur le visage. Il paraît que j'ai le teint frais même au naturel. Une beauté froide. Je crois que je ne remerciais jamais assez mes origines scandinaves pour cette chance.

Les rayons alimentaires s'offrent à moi. Je déambule à la recherche d'un trésor culinaire. Je suis une adepte de la 'mal-bouffe'. J'aime manger sous le pouce. Puis je redécouvre ce que j'aime ou pas. Mon amnésie est encore fragile. Je n'ai pas retrouvé tous mes souvenirs. Alors j’erre sans savoir réellement ce que je regarde jusqu'à m'immobiliser devant un choix de chips. Le bout de mon index frôle en douceur mon menton, perdue dans les méandres de ma réflexion. Vinaigre ou non ?

Et je sens qu'on tapote mon omoplate. C'est doux.
J'en sursaute presque sous la surprise et je me retourne vers la personne qui me fait face. Mes perles limpides braqués sur ce visage inconnu.
Une jeune femme.
Les interrogations en moi se glissent.
Qui est-ce ?

Je reste muette, figée comme une statue de chair à la regarder s'animer. J'écoute. J'observe. Elle a un visage familier mais tout reste flou. Nous nous connaissons visiblement. Elle répète son prénom... puis son surnom dans l'espoir de déclencher en moi une bride de souvenir. Je ne sais quoi répondre. Elle transpire le malaise en voyant que je ne la reconnais pas. Pourtant je gratte dans ma mémoire, à la recherche d'un quelconque indice... Dawny... Dawny résonne dans mon crâne en écho. C'est aussi gênant pour elle que cela l'est pour moi. Et je n'ai pas Pappa à mes côtés pour éclairer ma lanterne.

Je me doutais que ce genre de situation allait arriver... tôt ou tard...
Si tu savais à quel point je me sens stupide, Dawny.

« Enchantée Dawn. » Que je trouve à dire d'une voix mal assurée. J'ai le regard fuyant. Ce n'est pas dans mes habitudes. « Je ne me souviens pas de toi. » Je relève mon regard polaire sur la jeune femme avant de rajouter aussitôt. « Ma mémoire est défaillante. J'en suis désolée. » Ma bouche se pince. Je n'ai pas envie qu'elle tourne les talons. Pour une fois que quelqu'un m'accoste en se présentant comme être une figure de mon passé, je saisie ma chance... Elle pourra peut-être m'aider à recoller certains morceaux. Alors ma main se pose en douceur sur l'un de ses poignets. « Mais je me souviens vaguement de ton visage. Nous nous connaissons depuis un moment, n'est-ce pas ? » J'ai l'espoir qu'elle m'éclaire. Mes rétines scintillent de cette curiosité naissante. J'ose un sourire timide. Rassurant.

Temps j'ai souhaité ta mort,
Maudit ton passé oublié,
N'a jamais vu l'espoir
Jusqu'à te rencontrer,
Toi, douce amie aux cheveux de blé.
Image
S'élever. Recoudre l'air. Aimer.

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 906
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 05 janv. 2018, 18:29

Les années sont loin d'avoir fané sa beauté. Cette fille a toujours été jolie, un peu comme Joy et ses grands yeux bleus. C'est à croire que je n'ai pas attendu l'apparition des Nephilim à Vegas pour être entourée de belles personnes... Enfin, physiquement, car s'il y a bien une chose que j'ai fini par apprendre avec le temps, c'est que l'habit ne fait pas le moine. Cependant, même si Joy a tenté de m'arracher le coeur pour l'offrir à une créature, je ne cesse de penser qu'au fond d'elle c'était une personne pleine d'amour, de bonnes intentions et de gentillesse. Je ne sais pas ce qui l'a entraîné à commettre un tel acte, mais je n'arrive pas à la détester. Sur le moment, je n'ai pas compris et je ne comprendrais sans doute jamais. Je pense sincèrement qu'elle devait beaucoup souffrir pour en arriver là et je m'en sens coupable. Je ne suis pas une bonne amie et je n'ai jamais prétendue l'être, mais si j'avais été présente pour elle, elle serait certainement encore de ce monde.

Comme tu es jolie. Tu n'as presque pas changé.

Je lui souris avec bienveillance. Je remarque soudainement que je me suis assagie, à moins que je sois juste moins heureuse que par le passé. Mon comportement est différent, moins insouciant. Avant je lui aurais sauté au cou, j'aurais été bruyante et démonstrative à l'excès. Ais-je tout simplement vieilli ? On va dire mûrir, je préfère de loin ce mot à l'autre. En même temps, je suis maman maintenant, je ne peux plus être aussi irresponsable que par le passé. Est-ce vrai ? Suis-je devenue ennuyeuse et rabat-joie pendant le processus ? Je me pose la question depuis ma réaction avec Hope et Lucy. Je devrais être heureuse que mon fils soit amoureux... D'une humaine comme Lucy en plus. C'est juste que j'ai été surprise car je n'avais jamais imaginé leur relation ainsi. Je n'en veux pas à Hope, je préfère être en colère contre Lucy, mais je me sens mal tout de même car ce n'est pas juste, ni pour eux, ni pour moi. Je ne sais pas si je dois revoir grand Hope. Nous sommes deux étrangers l'un pour l'autre et je me demande bien comment fait Lidrya avec Jimmy et Raven pour rester proche d'eux. Ce n'est pas la maternité que j'avais imaginé et on est loin de la maman que je m'étais imaginée être. Comment mon fils est-il devenu tout ce que j'avais imaginé quand même ? Je me pose la question, mais je connais la réponse. Tout est grâce à son père. Il me manque, terriblement. Ce soir je le verrais peut-être et je suis terrorisée à l'idée de ce qu'il va se passer. Et si je gâche tout encore une fois ?

J'ai dû plus changer que toi.

Je me mets à rire doucement avec un arrière goût amer au fond de la gorge. Vieillir me fait peur. C'était déjà le cas avant de rencontrer MatVei, mais depuis que je sais que je l'aime, c'est encore pire. Lui ne vieillira jamais et moi...

Oh !

C'est rassurant, c'est juste qu'elle a perdu la mémoire. Voilà, je recommence. Je ne devrais pas me réjouir du malheur des autres. D'ailleurs ce n'est pas ce que je fais. Une partie de moi est triste pour Helle et se demande bien ce qui a pu lui arriver. Mon indiscrétion me pousse à lui demander la raison.

Mais que t'est-il arrivé ?

Ce n'est pas grave si elle ne me répond pas, mais avec tout ce qu'il s'est passé dans cette ville, cela ne m'étonne pas que l'on préfère oublier pour tout recommencer. J'aimerai parfois que Lindsey oublie tout pour pouvoir revivre comme avant.

Oui, c'est le moins qu'on puisse dire.

Je me mets à rire.

On a fait les quatre cents coups ensemble.

Mais c'était avant, quand on était encore insouciante du monde qui nous entoure.

Mais il n'y a pas que le passé dans la vie... J'ai cet immense sourire sur le visage, celui qui remonte jusque dans les yeux.

Tu vis où alors maintenant ? Moi j'ai déménagé à Henderson pour me rapprocher, il y a déjà quelques années.

Je ne sais pas si elle a envie de me connaitre maintenant qu'elle a tout oublié.

Humain
Avatar du membre

Helle Larsen

Humain

Helle Larsen

Messages : 26
Enregistré le : 20 déc. 2017, 23:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Helle Larsen

» 24 janv. 2018, 18:40

Comme tu es jolie. Tu n'as presque pas changé.

La confession fane mon sourire pour un beaucoup plus réservé. J'aimerais lui rendre la politesse, seulement... seulement je ne me souviens pas de cette jeune femme. Bien qu'elle soit très belle malgré tout. Je ne trouve rien à dire, me cachant derrière un geste embarrassé. Ma mèche est ramenée maladroitement derrière mon oreille sans cesser de la regarder. Il me semble que le rouge colore mes pommettes. Je n'ai pas l'habitude des compliments. Ils me rendent mal à l'aise plus qu'ils me comblent. Mes épaules haussent à mes oreilles. « Je ne saurais dire si tu as changé, mais tu es une jeune femme magnifique. » Les mots sont sincères, sinon je ne les dirais pas. Je l'observe et ne peut m'empêcher de faire turbiner mon cerveau. S'il te plaît... éclaire-moi. Ce genre de situation est gênant. Pourtant, Dawn ne prend pas la fuite. Et je la remercie secrètement. Et j'écoute son rire... Un rire qui ne m'est pas inconnu. Mais pas familier non plus. C'est un souvenir, j'en suis certaine. Mon sourire reprend du service à cette découverte. Plus doux. Je suis à l'écoute.

Lorsqu'elle me demande ce qui m'est arrivé, je ne trouve pas les bons mots pour m'exprimer. Je reste muette comme une carpe en la dévisageant bêtement. Comment lui dire ? Comment parler de cette possession sans passer pour une.. folle ? Qui sait ! Dawn ignore peut-être l'existence de ces Célestes qui nous entourent. La question me piège. Et il est difficile pour moi de jouer une quelconque comédie. Mon petit poing se ferme doucement sous cette tension naissante. Si je décide de lui en parler, cela ne sera certainement pas dans cette supérette. L'endroit est mal choisie pour parler confession. Dieu merci, elle enchaîne sur autre chose en écoutant mon silence.

Elle rit de nouveau.
Mon sourire s’élargit.

Quelque chose se passe, je crois. Ce petit quelque chose indéfinissable lorsque le feeling fait écho entre deux personnes. Je ne saurais l'expliquer, mais cette fille... je l'apprécie déjà. Elle est comme un rayon de soleil dans mon ciel plein de nuages. Et cela fait un bien fou.

Et si tu étais de celle qui me tende la main ?
Serais-tu là si je trébuche dans cette mélasse de souvenir ?
Je crois bien que oui...
Je veux y croire.


Si je manque de pratique pour tenir une conversation, Dawn m'aide beaucoup en comblant les silences. Et là encore, j'ai envie de la remercier. Alors nous étions proches ? Pourquoi es-tu une figure inconnue ? Comme je déteste ma mémoire. Elle ressemble à une tranche de gruyère. Ni plus, ni moins. Je veux juste combler ses fichus trous... Un désir bien plus présent maintenant que j'ai rencontré une vieille amie. Pourvu que je ne la fasse pas fuir, moi et cette fâcheuse manie à rester muette.

Puis elle parle d'Henderson. Le monde est petit non ? Je la fixe sans perdre une once de sourire. Il manquerait plus que ça que nous sommes voisines sans le savoir. La pensée me fait rire. Un petit rire doux bien vite étouffée derrière mon poing. « Et bien pour une coïncidence, je vis à Henderson également. » Que j'avoue, le sourire dans la voix. « Ecoute, Dawn... J'ai envie de discuter avec toi, terriblement. Tu n'imagines même pas à quel point ! Mais pas ici. » Je mord le coin de ma lèvre avant de poursuivre. « Je t'offre un café ? » L'invitation est lancée. Je ne sais pas si elle va accepter ou non. Mais je ne compte pas la laisser partir sans avoir pu soutirer son numéro de téléphone. Après tout, elle peut avoir à faire quelque part. Je suis suspendue à ses lèvres. « Il y a un Pub pas très loin. Sympa et rétro... » J'essaie de trouver les bons arguments pour la retenir un peu.
Image
S'élever. Recoudre l'air. Aimer.

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 906
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 04 févr. 2018, 18:24

Je ne saurais dire si tu as changé, mais tu es une jeune femme magnifique.

Petit haussement d’épaule, et brassement d’air d’un geste vif de la main, Helle me met mal à l’aise quand elle me dit que je suis magnifique.

Pfff, arrête.

Mais je suis ce que je suis, et je chasse rapidement cette pudeur.

C’est vrai tu trouves ?

Avoir des compliments fait toujours plaisir. J’aime particulièrement ce genre d’attention. C’est sans doute futile, mais ça me fait un bien fou.

Tu sais, je fais ce que je peux, du sport, une bonne alimentation… il ne faut pas se laisser aller.

Swann serait là, elle rirait de moi. Pour elle, il y a sport et sport et si on prend en compte tous les pots de glaces et les paquets de chips que je me suis envoyée en mode coeur brisé, il y aurait certainement de quoi revenir sur mes paroles. Pour une fois que je peux en profiter, j’avoue je me la pète un peu trop.

Le silence. Cet horrible monstre qui me terrifie. Je suis incapable de supporter le silence et aujourd’hui, il est encore plus difficile à vivre. Une maison où il n’y a plus de rires, plus de vie, d’amour, où on se retrouve seule avec soi même, c’est terrifiant. C’est sans doute pour cela que je suis une pipelette et que je parle toujours trop.

Cool, une voisine.

Mon visage s’est illuminé, et ma joie est sincère. Je nous imagine déjà rattraper le temps qui nous a séparé. Elle mérite une soirée, une bonne fiesta. Un thème, il me faut un thème… tout s’active dans ma tête alors que je l’écoute me proposer un café.

Avec plaisir.

Et nous voilà, prenant la direction de ce pub aux allures d’un autre temps.

Tu aimes le retro ?

Ce n’est pas le genre de choses auxquelles on pensait quand on était jeune. Pour nous, tout était rétro de toute façon.

A Vegas, ce n’est pas ça qui manque.

Toutes les époques se mélangent au milieu d’une technologie qu’on ne verra nulle part ailleurs. Les Izanaghis sont sans aucun doute le clan le plus en avance sur son temps. J’aurai bien voulu dire de même pour les Infiltrés, mais je leur donne des points en moins pour leur vision de l’esclavage. J’ai encore du mal à me dire que Sariel a osé me larguer à une autre, comme on se débarrasse de sa vieille console sur le bon coin. Je saurai me venger pour ça un jour. Je ne sais pas encore comment, mais ça ne va pas se passer si facilement. Qu’importe les raisons pour lesquelles il l’a fait, je trouverai un moyen pour qu’il me reprenne… ou bien tiens, je pourrai aussi choisir d’être libre et choisir moi-même qui je veux. C’est vrai, pourquoi je ne le ferai pas ?

Alors, on fait comme si on se rencontrait pour la première fois ? Ça te dit ? Ça peut être marrant.

Je suis une fille bien trop expressive, dynamique et bruyante. Je vais certainement faire peur à Helle, mais si ce n’est pas le cas, ça peut être le début d’une grande amitié.

Humain
Avatar du membre

Helle Larsen

Humain

Helle Larsen

Messages : 26
Enregistré le : 20 déc. 2017, 23:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Helle Larsen

» 21 févr. 2018, 15:31

Tu aimes le rétro ?
Voilà une question pertinente. Je crois que oui. Depuis ma perte de mémoire, je ne connais plus trop mes goûts. Et c'est assez handicapant. Alors pour y répondre, j'hausse timidement les épaules aux oreilles. « Il me semble. » Je reste évasive pour le coup, tout en la suivant. Je laisse derrière moi les courses. J'y retournerais plus tard. Je trouverais bien une gourmandise à manger dans ce Pub.

Je cale mes mains dans mes poches, et ma cadence imite la sienne. Nous avons l'air de deux bonnes amies. Ce qui probablement le cas. Dommage que les années sont responsables de cette cassure. On ne parle pas de mes souvenirs. J'écoute la petite blonde non sans cesser de sourire. Quelque chose me redonne espoir, sans nul doute notre amitié qui reprend vie.

Alors, on fait comme si on se rencontrait pour la première fois ? Ça te dit ? Ça peut être marrant. 
Je m'étais égarée dans mes pensées à vrai dire, jusqu'à écouter Dawn qui me propose le farfelu. Je lui jette un regard en biais avant de le ramener droit devant moi. « Je suis partante. Ca peut être marrant oui. » Bien que pour moi, il y a une part de vérité dans cette demande. Je la remercie secrètement. Tout reprendre depuis le début. Une découverte qui me réchauffe le cœur. J'ai la démarche plus légère, finalement cette journée ne sera pas aussi morose que je le pensais.

Le Pub se dresse devant nous. Majestueux, tout comme la plus part des commerces de Vegas. Je m'empresse d'ouvrir la porte vitrée pour laisser passer Dawn. L'ambiance à l'intérieur est très année fifties. De l'ameublement à la musique qui passe comme un murmure aux oreilles. L'odeur y est caractéristique. Le rouge domine, tout comme sur les banquette en cuir qui proposent un vrai confort moelleux. Je prend place sur l'une d'elle, balançant mon sac difforme à côté de moi. Je laisse Dawn s'installer et profite pour regarder rapidement les visages présents. Un trio de mecs bien trop bruyant, un couple et une serveuse qui a l'air de subir les interventions masculines. Pathétique. Je lâche un faible soupire avant de revenir à ma nouvelle amie. Le sourire reprend rapidement ses droits sur ma bouche dénudée de toute artifice. « Très bien. Alors... C'est moi qui t'invite. » La carte des boissons, je la propose à Dawn alors que la serveuse arrive à trouver un peu de temps à nous accorder.

« Bonjour Mesdemoiselles. Vous avez fait votre choix ? » Sa voix est douce bien que j'y décèle une pointe d'angoisse. Derrière elle, les hommes se marrent d'un rire gras et sans respect pour le reste des clients. Je commence à comprendre d'où provient son agacement qu'elle tente d'étouffer derrière un sourire improvisé. Elle doit avoir une petite quarantaine à tout casser. Elle tient son carnet de note nerveusement tout en nous regardant à tour de rôle. Je décide de mettre fin à ce silence en commandant la première.
« Un Root Beer Float pour moi, s'il vous plaît. » Que je lui demande sans perdre de mon sourire puis mon regard polaire se glisse sur Dawn.
« Et toi ? »
« ET NOUS ? » Une voix grasse s'élève du fond de la salle, suivit des ricanements que Betty, la serveuse à en lire son badge, subit depuis quelques minutes -heures. « ON A SOIF ! » De quoi énerver n'importe qui, même le plus patient des citoyens. Je soupire lourdement en remontant mon regard sur la rouquine qui tente de faire bonne figure.
« Un instant je vous pris. » La mâchoire est serrée. Comme sa main sur son stylo.
« Ils n'ont aucunes manières. » Que je finis par dire d'un air blasé.
« C'est peu dire... »
Image
S'élever. Recoudre l'air. Aimer.

Nephilim

Dawn Ludlow

Humain

Dawn Ludlow

Messages : 906
Enregistré le : 27 juin 2016, 21:11
Humain
# RP terminés RP en cours

Dawn Ludlow

» Publié par Harper

» 01 avr. 2018, 12:32

C’est difficile, étrange. J’ai l’impression de m’accrocher à quelque chose qui n’existe plus et je réalise que c’est tout le drame de ma vie. Finalement, il sera plus simple de faire comme si nous étions deux étrangères l’une pour l’autre, ce qui semble être devenu le cas et pas seulement avec Helle. Après ce qu’il s’est passé avec Lucy, puis quand on voit l’état de Lindsey, j’ai le sentiment que le pont qui nous liait a disparu. Hope a raison, connaître son avenir est dangereux et je crois que j’en sais beaucoup trop sur mon fils aujourd”hui. En tout cas, plus que je devrais connaître. Lucy et Hope sonne tellement contre nature dans mon esprit. Ça me dérange et en même temps je ne cesse de me dire que s’il est heureux ainsi pourquoi pas. C’est juste que ça me met terriblement mal à l’aise. Je n’ai jamais envisagé qu’une telle chose puisse se produire. Je m’étais préparée à ce genre de situation avec Sassy, mais je n’avais jamais imaginé cela de Lucy.

Le bar est sympa, mais n’a que peu d’importance pour moi à cet instant. Je veux juste profiter de Helle, tout simplement. On aurait pu aller dans un starbuck ou prendre un hot dog au milieu d’un parc que ça m’aurait tout autant fait plaisir. Helle peut vite se rendre compte du genre de fille que je suis. Je suis beaucoup moins superficielle que par le passé, mais j’ai toujours mes petites habitudes maniérées. Jeter mon sac comme elle l’a fait n’est pas mon style. Je suis une petit précieuse, je pose mon sac délicatement sur le dossier de la chaise et sors mon portable en verre Aston Martin sur le rebord de la table. M’en excuser ne me vient même pas à l’esprit tellement ce geste est naturel.

C’est toi qui invite, mais ce n’est que partie remise. D’accord ?

Je lui fais un grand sourire. En réalité, si je venais à partir fâché - ce qui arrive assez souvent pour que je l’envisage - je mettrais un point d’honneur à payer ma consommation. Je suis ainsi, mais il n’y a aucune raison pour que ça se passe mal cette fois.

Un long island ice tea, s’il vous plait.

Quoi ? Ne me regardez pas comme ça ! Il n’est jamais trop tôt. Et puis qui ça dérange que je me retrouve les joues rouges en milieu d’après midi ? J’en ai envie, j’en ai besoin, laissez-moi.

Des types font leur cinéma à la table à côté. J’ai été à la place de cette serveuse assez souvent pour savoir qu’il est préférable de ne pas mettre de l’huile sur le feu et la laisser gérer seule. Tant qu’ils ne sont pas avenants ou agressifs, ils peuvent bien être cons, on ne pourra rien y faire.

Notre commande ne presse pas. Prenez le temps qu’il vous faudra.

Je lui souris. Si elle veut servir les guignols à côté, elle peut. Ce n’est pas comme si j’étais attendue et il m’a semblait que c’était la même chose pour Helle. La serveuse nous remercie et va s’occuper de la table à côté, nous laissant seule.

J’ai été serveuse. Je me suis faite virée après avoir vidé un pichet de bière sur la tête d’un client. Le patron était horrible, il nous pelotait tout le temps.

Bon, j’ai fait peut-être un peu plus que lui vider sur la tête, mais je ne suis plus aussi fière de moi aujourd”hui et j’ai tendance à minimiser mon acte.

Humain
Avatar du membre

Helle Larsen

Humain

Helle Larsen

Messages : 26
Enregistré le : 20 déc. 2017, 23:16
Humain
# RP terminés RP en cours

Helle Larsen

» 05 mai 2018, 15:39

Dawn commande à ma suite et son choix m'arrache un sourire. Nul jugement derrière ma bouille amusée. Il n'y a pas d'heure pour se faire plaisir, je suis bien placée pour le savoir. En revanche, le trio infernal commence à me taper sur le système. Et au vue des mines contrariées de l'autre couple, je ne suis pas la seule a ressentir une sorte d'agacement. Certains feraient mieux de fermer leur bouche, pour être polie, au lieu de balancer des conneries. Mais qui suis-je pour les foutre dehors ? Je ne suis plus flic... Et cette pensée me fait légèrement frémir. Parfois ma plaque me manque. J'aimais mon boulot... J'aimais mon ancienne vie. Je crois.

Un soupir discret s'échappe de mes lèvres tout en reposant un regard bienveillant sur m nouvelle copine. Ou bien ancienne amie ? Bref, j'apprécie sa présence... La sensation que le passé se recompose doucement dans un présent encore trouble, avec ces trous. Mais je n'ai pas envie d'y réfléchir. Je profite de cette figure familière pour passer un peu de bon temps. Je m'entends parler à la pauvre serveuse qui ne ait plus où regarder, gênée par les hommes qui insistent. « Tout à fait. Nous avons le temps. » Que je souligne en lui adressant un sourire compatissant, et mon attention est vite happée par Dawn qui me balance quelques brides de son passé. Alors comme ça, la demoiselle a été serveuse. Et devant ses confidences, je ne peux m'empêcher d'hausser les sourcils. Il y a vraiment des connards partout. « Je ne peux qu'approuver. C'est un métier où il faut une certaine patience... et un self contrôle que je ne pourrais pas avoir... surtout face à des abrutis pareil. J'espère que tu as porté plainte contre ton ancien patron. » Parce que ce genre de gros dégueulasse doit être puni. J'en soupire lourdement tout en calant mon dos contre la banquette. J'allais rajouter autre chose mais la serveuse débarque, armée de son plateau où trône les boissons. Elle dépose nos verres devant nous, glisse la petite note sur la table que je m'empresse de ramener à moi. J'ai dis que je l'invitais. Puis un merci poli est glissé à l'employée avant qu'elle ne parte. Mon regard se pose un instant sur ma gourmandise avant de revenir à Dawn.

« Et à présent ? Dans quoi bosses-tu ? Tu as une famille ? Des enfants ? » Que je demande plus pour faire la conversation que par curiosité... Après tout, je ne l'a connait pas (plus). Bon, je m'intérresse à la demoiselle également sinon je ne serais pas assise ici, face à elle. Tout ce qui se ratâche à mon passé en réalité me fascine. J'ai besoin qu'on me file des pièces de mon puzzle pour tout reconstruire. Même si je ne pourrais pas me souvenir de tout... Je garde un petit espoir. Alors je suis toute ouïe tout en ramenant vers moi l'immense verre où flotte la glace. Je saisie la paille poue aspirer un peu de soda. C'est rafraichissant. Et tout mon attention est tournée vers Dawn.
Image
S'élever. Recoudre l'air. Aimer.

Répondre

Retourner vers « South Strip Boulevard »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité